Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

A Tours, les renseignements surveillent une quinzaine d’extrémistes potentiellement dangereux

Lu sur Valeurs Actuelles, un "état des lieux" de l'islam tourangeau :

"Police. La DGSI surveille une quinzaine d’extrémistes potentiellement dangereux (le chiffre augmente régulièrement, pour éviter de nouvelles affaires Merah). Il y a quelques années, les services spéciaux ont arrêté trois djihadistes venus du quartier sensible du Sanitas, à Tours. Leur chef était un adolescent bien sous tous rapports, fils de cardiologue, bon élève, admis à l'Ecole nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA), dépendant du ministère de la Défense.

En Indre-et-Loire, on dénombre plusieurs centaines de radicaux (pratiquant un islam rigoriste, sans forcément être classés à risques), dont plusieurs exercent des pressions sur leurs coreligionnaires – voire sur des non-musulmans – ne pratiquant pas assez strictement le ramadan ou ne fréquentant pas suffisamment la mosquée. A Tours, des pères de famille sont par exemple sermonnés parce qu'ils ne "tiennent" pas assez bien leurs filles  (l'une fait des études au-delà de 16 ans – la limite fixée par la loi française ; une autre a un petit boulot où on l'a vue sans son voile…).

Au Sanitas, quartier sensible de Tours, ou à la cité de La Riche, on trouve un “islam des caves” très radical. Dans une cité de La Riche, une bande assure le “maintien de l’ordre” et se présente en négociateur face aux autorités. Un groupe s’est notamment approprié un pan de rue où les filles n’ont plus le droit de passer, car il s’y trouve un bar réservé aux hommes. Le salon de coiffure voisin a fait faillite car les clientes ne pouvaient plus y accéder. 

Dans le quartier sensible de la Rabière, où est né "Bilal" Nzohabonayo, les salafistes et prédicateurs radicaux du Tabligh font du porte à porte. L’islam des caves est également très présent, la mosquée locale étant jugée trop timorée sur les questions internationales. Des prédicateurs clandestins expliquent qu'il ne faut pas écouter ceux qui dénoncent Daech : d’une part les médias, parce qu'ils sont naturellement dans le camp des infidèles ; d’autre part les musulmans modérés, parce qu'ils seraient "pires que les mécréants". Leur position est assimilée à une forme d'apostasie (punie de mort par la Charia) ou de traîtrise." […] 

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services