Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

A quoi joue la Conférence de St Vincent de Paul ?

Un lecteur m'informe :

"La fédération nationale des Conseils départementaux
des Conférence St Vincent de Paul (Président Bruno Dardelet ) vient d'envoyer à
tous les présidents de
Conférence St Vincent de Paul une brochure
émise par Martin
Hirsch et intitulée "50 droits contre l'exclusion" , le 49ème
droit étant la contraception et le 50ème accès à l'IVG.

La face arrière de la couverture indique la mention
"édité pour la Société St Vincent de Paul"."

Addendum 30/11 : Réponse de la société Saint Vincent de Paul :

"Le guide "50 droits contre l'exclusion" a été réalisé par l'ANSA en
collaboration avec Martin Hirsch.  Il nous a été proposé comme à toutes les
associations qui luttent contre toutes les formes d'exclusion. Nous avons
accepté un retirage à tarif préférentiel, après débat au sein du Conseil
d'administration (d'où la mention "édition hors commerce réalisée pour la
SSVP
"), car même si nous ne conditionnons pas tous les sujets abordés, notamment
les droits 49 et 50, nous pensons qu'il peut aider les bénévoles de notre
association dans leur mission auprès des plus pauvres. Diffusion ne veut pas
dire caution
. C'est un outil de travail parmi d'autres, il vous appartient donc
de vous en servir avec vigilance et bienveillance dans le respect des
convictions qui sont les nôtres".

L'avortement est tout de même un crime. Imagine-t-on le même argument si la SSVP avait diffusé un guide faisant, dans l'une de ses pages, l'apologie du nazisme ou de la pédophilie ?

Partager cet article

16 commentaires

  1. Effectivement, c’est grave. Nous assistons parfois au sein de nos églises, de nos mouvements, à un affaiblissement de notre vigilance face au mal. Il faut être très prudent et merci au Salon Beige de nous aider ainsi à veiller au bien.

  2. Si le document reçu était numérique, et retransmis par faire suivre”, ça “ne mange pas de pain”.
    Si le document reçu était papier et que son envoi nécessite la mobilisation de finances (papeterie + timbre), ça s’appelle gaspiller les dons reçus.
    Surtout si cet envoi n’est pas accompagné d’un message attirant l’attention sur la nécessaire vigilance sur ces deux points.

  3. Le magazine pseudo-chrétien “La Vie” avait pondu dans le même esprit un dossier intitulé “Quelle contraception ?”. Cette boue imprimée pollue les entrées de nos églises, sans lecture ni discernement de bon nombre de nos curés. Certains n’en ont simplement pas le temps. Plus grave, d’autres n’y trouvent rien à redire.

  4. Comment peut-on se procurer ce document ?
    Merci

  5. Savent-ils qui est St Vincent de Paul, qui a tant aidé les nouveaux-nés?

  6. Ce document est vendu 2, 85 € en librairie
    “Premier ouvrage à jour du Revenu de solidarité active (RSA), dont la généralisation est programmée pour le 1er juin 2009, il est réalisé par l’Agence nouvelle des solidarités actives, chargée de mettre en oeuvre et suivre la généralisation du RSA et par l’association Emmaüs, experte sur les questions d’hébergement et logement notamment.
    Il sera introduit par Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, haut commissaire à la jeunesse.
    Petit ouvrage faisant l’inventaire des principaux droits (50 droits) à mettre en oeuvre pour se sortir d’une situation difficile ou d’une situation d’exclusion.
    Il répond à des questions aussi simples et diverses que: Je ne peux pas rembourser mes crédits, que puis-je faire?, Quels sont mes droits en cas de licenciement?, Je suis en contrat aidé, ai-je droit au Revenu de solidarité active?, Quelles sont les aides dont je peux bénéficier pour retrouver un travail?, Comment obtenir un logement social? Je ne peux plus payer la pension alimentaire, que se passe-t-il?, Que puis-je faire en cas de retrait de l’autorité parentale?, Puis-je bénéficier de l’aide juridictionnelle? etc.
    Il s’adresse principalement aux personnes en situation d’exclusion et aux associations.
    L’ouvrage sera divisé en grandes thématiques à l’image du Code des droits contre l’exclusion, chaque thème comprenant plusieurs questions traitées sur le mode de fiches. Le commentaire sera extrêmement vulgarisé, clair et précis et prendra pour point d’appui un article de code ou texte de loi.
    Afin de répondre de façon extrêmement pratique aux questions des personnes en situation d’exclusion, les fiches ont été élaborées en tenant compte des avis et points de vue de bénéficiaires de minima sociaux ou RSA.”
    http://livre.fnac.com/a2633130/Martin-Hirsch-50-droits-contre-l-exclusion

  7. Pas étonnant pour qui connait la plupart des grandes ONG catholiques françaises.

  8. La conférence St Vincent de Paul nomme là au contraire des droits à l’exclusion… exclusion de la vie du sein maternel, exclusion de l’enfant du ventre de sa mère…
    Pas très catholique tout ça… Il y a quelqu’un? Des membres de la Conférence St Vincent de Paul, un évêque, une Congrégation, un Nonce pour virer la direction actuelle?

  9. Je suis membre de la conférence St Vincent de Paul depuis un mois et je vais immédiatement m’en informer auprès de mon conseil départemental. C’est inadmissible!
    Merci pour l’information!

  10. Vous avez raison ! J’ai sous les yeux cette brochure que j’ai achetée pour 20 euros à notre dernière assemblée générale de la Société de S.V.D.P.
    On nous l’a beaucoup vantée.
    Je ne l’avais même pas feuilletée. Négligence coupable ? Oui, je le reconnais.
    Vous avez parfaitement raison ! C’est marqué au dos, je cite, “Edition hors commerce réalisée pour la SSVP”.
    Les 49e et 50e derniers points concernent bien “L’accès à la contraception” et “Le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG)”.
    J’envisage de démissionner aussitôt de notre association dont je suis membre depuis près de 30 ans !
    N.B. Impossible de “virer” la direction actuelle de la Société comme le propose quelqu’un. Elle est élue démocratiquement par un processus indirect très compliqué. Elle n’est pas soumise hiérachiquement à l’épiscopat catholique. Mais indépendante.
    Il faut se soumettre ou se démettre.
    Pas d’autre solution.

  11. Et bien… Hirsch, qui est quand même passé par Emmaüs (fondée par l’abbé Pierre) donne des instructions et des pseudo droits qui sont relayés par une autre ONG catholique (au fait, est-ce qu’elle est vraiment non gouvernementale cette ONG?)
    Dommage, jusque là Hirsh me palisait…
    Et ça leur aurait vraiment couté à la société de mettre un gros bémol sur ces pseudo droits s’il avait fallu absolument les mentionner?

  12. @ Jean Ferrand : oui, ou faire remonter l’information pour faire sauter qui de droit, à savoir les responsables qui prennent de telles décisions..

  13. je confirme que l’attention du conseil d’administration de la société de St vincent de Paul avait été attirée sur le caractère scandaleux des articles 49 et 50 .
    Le livre a malgré cela été distribué lors de l’assemblée générale extraordinaire du 7 novembre .
    S’il n’ y a pas de désaveu officiel dans les jours qui viennent , c’est qu’il y a complicité objective avec ce scandale !
    à suivre .
    un président .

  14. Ayant protesté par mail auprès de Mr Bruno Dardelet, président national de la SSVDP, voici la réponse que j’en ai reçue :
    “Le guide “50 droits contre l’exclusion” a été réalisé par l’ANSA en
    collaboration avec Martin Hirsch. Il nous a été proposé comme à toutes les
    associations qui luttent contre toutes les formes d’exclusion.
    Nous avons accepté un retirage à tarif préférentiel, après débat au sein du
    Conseil d’administration (d’où la mention “édition hors commerce réalisée
    pour la SSVP”), car même si nous ne conditionnons pas tous les sujets
    abordés, notamment les droits 49 et 50, nous pensons qu’il peut aider les
    bénévoles de notre association dans leur mission auprès des plus pauvres.
    Diffusion ne veut pas dire caution. C’est un outil de travail parmi
    d’autres, il vous appartient donc de vous en servir avec vigilance et
    bienveillance dans le respect des convictions qui sont les nôtres.
    Cordialement.”
    Et voici ce que j’ai retorqué : “Réponse tout-à-fait insuffisante et inadmissible. Je vous envoie aujourd’hui par courrier ma démission de la Société de Saint Vincent de Paul.”

  15. Cher Jean Ferrand
    Et voici ce que j’ai retorqué : “Réponse tout-à-fait insuffisante et inadmissible. Je vous envoie aujourd’hui par courrier ma démission de la Société de Saint Vincent de Paul.”
    Vous ne devez pas démissionner !!!
    Le combat se mène de l’intérieur ; le débat au conseil d’administration à propos de ce livre et de ses deux articles scandaleux a été vif entre partisans et adversaires … Vous ne pouvez pas nous abandonner !
    (on peut penser que la plupart des partisans “in pectore” sont en conformité avec l’enseignement de la Sainte Eglise sur la vie don de Dieu).
    La société est à un tournant historique de son existence avec la fusion (votée à la quasi unanimité des membres) de l’UOF et de la SSVP .
    On aura besoin de tout le monde sur le bateau y compris pour tirer la sonnette d’alarme.
    amitiés vincentiennes

  16. Hélas non. Mr Nemo.
    La réponse de Mr Dardelet est une fin de non-recevoir. Une procédure d’annulation prendrait des années. Une seule solution, la démission immédiate.
    Je suis prêt à participer à la fondation d’une AUTRE société de saint Vincent de Paul. Pas de celle-là.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]