Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

A propos des compteurs Linky : les anciens compteurs permettaient déjà une coupure à distance

A propos des compteurs Linky : les anciens compteurs permettaient déjà une coupure à distance

D’un lecteur bien renseigné à propos des coupures temporaires demandées à Enedis par les pouvoirs publics :

Cette histoire de Linky responsable des coupures plus ou moins annoncées est vraiment la traduction moderne de la fable des animaux malades de la peste, avec Linky dans le rôle de l’âne sur lequel tout le monde se précipite.

Je m’explique : oui, Enedis a annoncé que le réchauffage des ballons d’eau chaude au moment des « heures creuses » du midi pourrait être décalé via les compteurs électriques. Dans la mesure où en France aujourd’hui les compteurs dans leur écrasante majorité sont du modèle Linky, on a vite fait d’incriminer ces braves appareils et, dans la foulée, d’y voir la réalisation de toutes les prophéties de flicage d’il y a quelques années, au moment du déploiement.

Fin de l’histoire, tout semble cohérent : il y avait bien un complot qui se tramait !

Voir…

Car, cette possibilité technique existait déjà avec les précédents compteurs, et ce depuis les années 70.

Linky, né en 2009, n’a donc rien à voir avec tout cela.

Dans tous les cas, est-ce une intrusion inadmissible ?

Non, je ne le pense pas. Car, s’il est possible de « contrôler » le réchauffage des ballons d’eau, c’est précisément parce que les clients concernés y ont consenti : ils ont opté pour un tarif « heures pleines heures creuses » basé sur le principe même du contrôle de certains appareils, le plus souvent le ballon d’eau chaude. On appelle d’ailleurs cela -les mots ont un sens- « asservissement » du ballon. Techniquement, Enedis active un signal qui dit au ballon: “fonctionne” ou “arrête”, en fonction du prix de l’électricité. Cela permet aux clients de payer moins cher le 2ème poste de consommation électrique du foyer, et cela permet au réseau d’être déchargé en période de pointe, donc d’éviter de payer des centrales uniquement pour fonctionner 2h par jour. Tout le monde y gagne.

On remarquera au passage que, sans Linky, la mesure aurait été plus drastique : avec les modèles antérieurs, c’est toute la plage heures creuses du midi qui aurait été reportée. Alors que là, Linky permet de cibler le report sur le seul ballon, sans conséquence réelle sur le confort des clients.

Dans la situation tendue que la France traverse, pour des raisons qui peuvent susciter la critique (mais c’est une autre affaire), le fait de réaliser cette opération exceptionnelle semble de bon sens. Et un pays plus confiant en lui-même et en ses capacités commencerait par pointer les bonnes nouvelles : en France en 2020, il y a encore de grandes entreprises de service public capables de mener à bien de très grands projets (ici installer 35 millions de compteurs en 6 ans), de faire fonctionner un système essentiel comme le réseau électrique et de faire face aux crises suscitées par des causes qui lui sont étrangères.

Tout ne va pas bien mais tout ne va pas mal non plus. Faire preuve un peu plus souvent d’esprit positif ne nous ferait certainement pas de mal !

Partager cet article

19 commentaires

  1. Si tout ne va pas mal, il est possible de dire malgré tout que beaucoup de choses vont mal dans ce pays où un Président se permet de déglinguer, par souci de courtiser à fins électorales les écolos, le plus beau parc européen de production électrique. Il est vraisemblable que si Fessenheim produisait encore, ces petits bidouillages sur nos cumulus n’auraient pas été nécessaires. Cette centrale a été sacrifiée au profit de la carrière du Jupiter à moumoute.

  2. Oui je suis assez d’accord mais de là à dire que Linky est un beau projet, non !

  3. Je refuse ce compteur dangereux dont l’obligation d’installation n’est appliquée qu’en France.
    On n’a pas fini de rire avec le couple linky voiture électrique.
    Il va y avoir des pleurs et des grincements de dents.

  4. Merci ! Merci de rentrer dans le sujet bien plus que ne le font la plupart des journalistes !
    Je vous rejoins sur l’essentiel cependant, quand les pouvoirs publics disent “Linky, n’a donc rien à voir avec tout cela” ce n’est pas exact puisque le paramétrage de Linky permet une intervention plus ‘fine’ et donc plus pertinente que ne permettaient pas les compteurs traditionnels.
    Mais oui techniquement tout cela est pertinent (La plupart des ménages peut largement attendre la nuit pour réchauffer le ballon ECS : si cela permet de bien mieux lisser la charge de nos réacteurs c’est bon).
    Par contre, les pouvoirs publics (Etat, Médias, et même Enedis) ont renoncé à expliquer la (relative) complexité du système et se contente d’un discours simpliste : le compteur était “gratuit”, “obligatoire”, “exigé par une directive européenne”, “bon pour la planète” etc : les pouvoirs publics ont pris la population pour des enfants. Lesquels sont partiellement bernés car ils perçoivent intuitivement qu’on ne leur dit pas la vérité sans la connaitre : ils se réfugient dans un discours flou ou se mêlent le vrai et le faux (“les ondes qui nuisent à la santé”, “la surveillance généralisée”) ce qui permet aux cyniques de se moquer de leur complotisme, mal fondé mais, on le voit, pas totalement dépourvu de fondements.
    La problématique est beaucoup plus large mais avant tout politique et moral : Veut on former et informer correctement nos concitoyens ou les maintenir dans un infantilisme qui facilite toutes les manipulations.
    Autre question : Pourquoi ne pas revenir sur les plages HC/HP si elles ne sont plus pertinentes ?

  5. C’est vrai que tout ne va pas si mal.

    Il y a beau avoir 600 avortements aujourd’hui, il fait beau.

  6. Rappel, pour l’énergie électrique, on a d’un coté la Production et de l’autre la Consommation et puisqu’on ne peut pas stocker l’électricité, il faut en permanence que P=C
    Plus généralement, le système des Heures Creuses / Heures Pleines convenait à une époque : pour lisser la charge électrique française (à 80% nucléaire) EDF a proposé des millions de contrats avec des heures creuses réparties l’apm (moindre besoin de chauffage et d’éclairage) et la nuit (moindre activité, moindre éclairage) : Nos réacteurs chauffent notre Eau Chaude Sanitaire quand ils sont moins sollicités. Très bien. Mais pas très souple car les besoins évoluent et les productions aussi.
    Mais surtout, nos dirigeants on choisi d’investir massivement dans l’énergie intermittente non pilotable (éolien solaire).
    Donc, faute de piloter la Production, il faut donc piloter la Consommation.
    Les compteurs communicants sont l’outil idéal pour piloter la seule consommation qui peut être intermittente tout en étant massive : Les millions de chauffe-eau !
    25 million de cumulus de 2000 W cela fait 50 GW de puissance instantanée dont le pilotage fin est un outil technique surpuissant pour équilibrer le réseau en permanence : l’essentiel est que chacun aie de l’eau chaude pour sa douche…
    Restent les projets économiques et politiques derrière et là c’est encore flou : l’UE a décidé de “libéraliser” le Marché de l’élec c’est à dire mettre en concurrence l’offre et la demande : Linky semble offrir offre des possibilités immenses pour les tenants de la ‘start-up nation’ qui verraient bien chaque consommateur se transformer en trader d’électricité….

  7. J’étais très opposé au compteur Linky (comme à tout ce qui m’est imposé sans explications satisfaisantes), mais, au fur et à mesure des investigations, je commence à penser que c’est un leurre. Le compteur Linky fonctionne à l’aide de la technologie des CPL, de même que les boîtiers Tv connectés à l’Internet par les boîtiers (dits “Box”) de connexion au réseau téléphonique filaire (câble métallique ou fibre optique), quand ils ne le sont pas par WiFi. Les temps de transmission sont très courts et peu fréquents (environ 1/heure). Les incendies qui ont eu lieu sont dus à des problèmes de serrage de connexion qui sont, en principe, résolus par l’utilisation d’une clef dynamométrique. Enfin, ils ne sont pas capables de reconnaître les équipements branchés sur le réseau électrique. Comme ils ne sont pas capables de couper l’alimentation d’un chauffe-eau, mais, seulement de modifier l’heure de départ ou d’arrêt du dispositif “heures creuses” sur lequel, un chauffe-eau, ou n’importe quoi d’autre, peut être branché.
    En bref, s’il est capable d’analyser finement la consommation journalière, il n’est pas capable de reconnaître et contrôler un quelconque des appareils branchés sur le réseau. Il peut, néanmoins, permettre à un intermédiaire malveillant de détecter vos moments de présence et d’activité, par observation des consommations électriques plus ou moins instantanées.
    C’est un outil utile aux producteurs et aux transporteurs d’électricité (leur permettant des réactions plus fines et plus rapides en cas d’incident, une meilleure analyse des pics de consommation, en revanche, il faut bien admettre qu’il n’offre pas beaucoup d’intérêt à l’utilisateur ordinaire.
    Chacun peut décider, en conscience, de s’opposer ou non à la loi à ce sujet.

    • Le problème est qu’effectivement nous pouvons lire tout et son contraire sur ces fameux compteurs et, lorsqu’on n’y connaît rien, il est difficile je trouve de se forger une opinion fondée et argumentée.
      Pour le moment, j’avoue sans honte m’en tenir à la politique de la méfiance mal informée.
      Peut être ai-je tort, peut être est ce une broutille, l’avenir le dira.

  8. Mouhais…
    D’où est partie la polémique ? D’une dépêche de l’AFP, organe officielle de notre ploutocratie. Lâcher ce genres d’infos sensibles ne se fait pas à la légère et n’est pas leur genre… sauf s’ils ont une idée derrière. La tête. Ça buzze, ça fact-check… ça créer de la confusion et ça entretient surtout la psychose d’un hiver terrible qui est déjà là début octobre. Bref, ils cherchent à ce que l’on s’auto-rationne et ça marche car certains stupides capos baissent déjà des chauffages d’hôpitaux à 15°…

  9. Bien d’accord avec vous, Grégoire et Sablet, c’est intelligent, de planifier le déclenchement des chauffe-eau à heure convenable.

    Cependant, votre explication de l’obligation générale et immédiate du Linky à cause du pilotage fin nécessité par les éoliennes ne me convainc pas, cette part demeurant très marginale, un déploiement progressif aurait largement suffi. Et comme le note l’auteur de l’article, les anciens compteurs savaient aussi moduler la fourniture. Donc il est possible de conclure que ces compteurs ont été imposés pour la part de travail que les anciens ne savaient pas faire, mais qui n’a pas été expliquée ni au public, ni à la part intelligente de ce dernier. A quoi sert vraiment le Linky, pourquoi nous ont-ils raconté des bobards et ont-ils employé la contrainte pour nous le faire avaler, pourquoi, si des doutes sont permis sur ses effets sur la santé, n’est il pas équipé des filtres nécessaires d’entrée de jeu ? On aurait pas eu besoin de l’imposer par la force, si son utilité était avérée, et son innocuité certaine.

    C’est exactement le même problème pour la 5G. Il s’agit d’un investissement portant sur des milliards d’euros, qui va nécessiter une importante consommation d’énergie pour son fonctionnement, et dont l’utilité pose question : il va de soi qu’un investissement pareil est consenti en vue d’un avantage évident, or bien que je travaille dans l’informatique, je n’en vois pas d’utilité évidente à cette technologie, les débits disponibles étant déjà très larges. A quoi va vraiment servir la 5G ? Personne ne le sait, sauf la caste réduite d’initiés qui en a décidé le déploiement, avec l’argent de ceux qui ne le savent pas.

    Or je dois me résoudre à constater que cette caste ne fait que mentir, ce qui ne me rassure aucunement…

  10. Bravo ! Un article courageux et intelligent face aux “fables” qui permettent à certains de caricaturer les idées de la droite conservatrice. Merci au rédacteur, et au Salon Beige de montrer qu’on peut réfléchir et qu’il n’y a pas de ‘tout à penser’. Ceci étant, il faut se rappeler que nous n’avons toujours pas vu de répercussion des économies que Linky permet aux opérateurs de faire.

  11. C’est exact que les anciens compteurs permettaient déjà une désactivation des horaires HP / HC t c’est important de le préciser.

    Ce n’est pas pour autant que les coupures voire le flicage vont en rester là. Il est fort possible qu’on suive le même schéma que pour le Covid : après cette mesurette, coupures d’électricité pour marquer les esprits, puis mesures plus technocratiques et plus contrôlées : pass énergétique ou limitation de la consommation.

Publier une réponse