Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : Vie de l'Eglise

A Mexique, un évêque fait installer des chapelles dans les centres commerciaux

CapillaEstacionTren_SIAMEAfin de répondre à la demande du Pape de "sortir des églises", Mgr Guillermo Ortiz, l'évêque de Cuautitlan, dans l'archidiocèse de Mexico, a promu une nouvelle forme d'évangélisation : des chapelles, installées dans les centres commerciaux donnant accès aux stations des trains de banlieue, et desservies par un prêtre, accueillent tous les passants, leur offrant un lieu pour méditer, prier, parler à un prêtre.

"Pour mener à bien ce travail, les trois vicaires du diocèse se sont organisés pour que des prêtres soient présents tous les jours dans les chapelles. Les prêtres effectuent une pastorale de personne à personne, fournissant des conseils et offrant la possibilité aux fidèles de s’approcher des sacrements ou les aidant dans un processus ecclésial. « Quand les gens connaissent la disponibilité de l’Eglise, et surtout la rencontre avec le Christ, ils viennent en plus grand nombre », a déclaré Mgr. Ortiz. De plus, près des chapelles « il y a un café qui sert d’espace de réunion. On y offre un très bon café et des sandwichs que font les religieuses contemplatives. Nous mettons également une librairie et peu à peu une bibliothèque »."[…]

Une initiative vraiment intéressante, qui permettrait peut-être, si elle était développée dans nos villes, de contrecarrer l'athéisme ambiant. Les distributeurs de corans n'auraient plus qu'à aller les offrir ailleurs…

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

13 commentaires

  1. encore faut il que nos pasteurs se rendent totalement disponibles. et surtout qu’ils soient visibles, en soutane, en soutane et encore en soutane.

  2. wouah!! a quand la même chose ici?

  3. le Mexique n’est pas pour l’instant y compris dans les grandes villes et banlieues, majoritairement peuplé de personnes ayant une religion comme celle pratiquée à grande échelle en France depuis moins de 40 ans.
    Bien sûr que l’idée n’est pas mauvaise, mais il faut aussi voir le contexte français et européen.
    Par ailleurs ne pas oublier le problème argent, les évangéliques étatsuniens en sont largement dotés pour aller évangéliser les catholiques d’Amérique latine, les catholiques eux, sont bien pauvres….

  4. il est certain que ces chapelles de gare permettrait d’attendre son train à Paris en retrouvant un havre spirituel. Mais nous, les passagers ne sommes que des paroissiens occasionnels !

  5. Cela existe aussi en Europe :Lisbonne par exemple.

  6. Ma première réaction a été: super idée! mais
    -financement des locaux (achat ou location)
    -faisabilité d’une permanence (même par rotation de personnels) de prêtres? (il me semble que les laïcs ne peuvent être présents qu’en seconds).
    Je “plussoie” à la remarque d'”estebe | 27 jan 2015 15:28:10″ pour la soutane comme vêtement de travail indispensable.

  7. à Rio des chapelles existent dans les centres commerciaux

  8. En France il y a une église dans chaque village et plusieurs par ville ….
    Si on veut prier devant le Saint Sacrement les lieux ne manquent pas …. Ce sont les fidèles qui manquent !

  9. Vive les prêtres en soutane!!!!!!!!!

  10. Ce n’est pas une idée nouvelle, mais plutôt mal exploitée jusqu’ici. Les voyageurs de l’ouest parisien connaissent bien la chapelle de la gare Montparnasse, trop discrète sans doute.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Saint-Bernard-de-Montparnasse

  11. A Grami, vous avez sous Montparnass la chapelle st Bernard, à proximité des Grands Magazins vous avez St Louis d’Antin, prés du BonMarché, les Chapelles de la Rue du Bac, les Missions Etrangères et de Centre Sevres..certes c’est à Paris. Mais voilà il faudrait bien , à mon avis, que nous “habitions ” nos églises avant d’en ouvrir de nouvelles !

  12. Pour les Bruxellois, il y a une chapelle implantée dans le centre commercial “Woluwe Shopping Center”: http://thewshopping.be/fr/shops/chapelle/

  13. Je trouve les commentaires manquant bien de charité…
    Ce n’est pas en stigmatisant (sic) les prêtres qu’on va faire venir les gens dans les églises… Et la soutane n’est pas miraculeuse non plus : le gars qui est dedans a autrement plus de valeur pour s’occuper des âmes dont il a la charge… Je préfèrerai avoir 10 000 prêtres en jean et qui ont la foi d’un curé d’Ars que mille tout mous en soutane !
    Tout ce qui va de l’avant pour aller chercher les âmes est une BONNE CHOSE… Les églises ouvertes, c’est très bien mais c’est réservé aux gens qui ont le besoin d’y aller… Aller croiser la route des gens qui ne ressentent pas encore ce besoin est essentiel : c’est le B-A BA de l’évangélisation…
    D’autre part, je pense que tous les lecteurs qui critiquent ici font ce qu’il faut pour corriger ce qu’ils dénoncent : ouvrir les églises à 7h00 le matin et les fermer à 19h00 sept jours sur sept… Aller à la messe tous les jours pour recevoir le divin Saint Sacrement et s’armer de l’armure du Christ pour être un chrétien de combat qui, dans une charité désintéressée, va aller chercher et ramener des âmes vers le Christ pour leur salut et la très grande gloire de Notre Seigneur…
    Vous voulez que je continue ?
    [La soutane : c’est sûr que l’habit ne fait pas le moine. Mais l’avantage majeur de la soutane est qu’elle annonce la couleur immédiatement, sans ambiguïté. Je n’ai jamais vu de prêtre “tout mou” en soutane, pour la bonne et simple raison que la porter par les temps qui courent recèle un certain courage. Un prêtre que je connais me disait qu’il la considérait comme une “armure” : n’est-ce pas un terme de combat ? Identifié immédiatement comme prêtre, celui qui la porte ne peut impunément se conduire n’importe comment si d’aventure il le souhaitait : elle est une sauvegarde contre les tentations du monde (une armure). La soutane ne laisse personne indifférent : rejet immédiat et insultes assorties, ou bien elle attire. Maintenant, il va de soi que même sans porter la soutane, beaucoup de prêtres font un boulot énorme, mais la tendance est au retour aux “signes visibles”, col romain, clergyman, même si le prêtre est en civil pour le reste. Ce qui montre bien la nécessité des signes extérieurs, surtout dans le domaine de l’évangélisation. MB]

Les commentaires sont fermés pour cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!