Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

A la découverte des bénédictines de Martigné-Briand (et de leur atelier de confitures)

A la découverte des bénédictines de Martigné-Briand (et de leur atelier de confitures)

Situé en Maine-et-Loire, le monastère Notre-Dame de Compassion de Martigné-Briand est connu pour son petit atelier de confitures, et compte aujourd’hui 12 moniales bénédictines, installées sur place au château de « la Barre » en 1961. Elles y suivent la règle de saint Benoît « ora et labora » (prière et travail), avec une vraie dimension de travail manuel. En particulier, elles d’incroyables confitures et chutneys à partir des fruits de leur fabuleux verger ! Allez hop, c’est parti, Divine Box vous emmène faire un petit tour de l’histoire et des produits de Martigné-Briand.

L’histoire étonnante des débuts de Martigné-Briand

À l’origine de l’histoire de ce monastère : Marguerite Delmas, une femme laïque, protestante, et veuve avec cinq jeunes enfants à charge. Sa vie prend un tournant en 1911 alors qu’elle est âgée de 41 ans. La voilà qui petit à petit désire consacrer toute sa vie à Dieu ! Avec l’aide d’un prêtre elle prend le nom de sœur Bénédicte et fonde la congrégation des Bénédictines de Sainte- Bathilde, installée au départ à Vanves (d’où leur nom de « bénédictines de Vanves », plus couramment utilisé). Chapeau, Madame !  

Cette nouvelle congrégation, (comprenez une « branche » de la famille bénédictine) se développe très vite ! Si bien que de nouveaux monastères fleurissent assez rapidement : un à Madagascar en 1934, un autre au Vietnam en 1954, puis de nouveau un à Madagascar en 1955 ! L’année suivante, en 1956, quelques sœurs partent à Chemillé pour prêter main-forte aux sœurs de Fontevraud installées sur place. Nous y sommes enfin ! L’histoire du monastère Martigné-Briand va bientôt commencer…

La journée des moniales de Martigné-Briand est rythmée par six offices – © Hans Lucas

Du manoir au monastère 

Sur place la fusion des deux communautés (bénédictine et fontévriste) n’aurait pas pu mieux se passer ! Seul hic, les lieux sont vétustes alors les sœurs déménagent en août 1961 à… Martigné-Briand dans un manoir qui nécessite quelques coups de pinceau. Après 12 ans de travaux, le cloître est terminé, le manoir s’est transformé en hôtellerie, et la grange en église ! Pfiou, ça y est, nous sommes enfin au monastère de Martigné-Briand !

 Aujourd’hui, douze sœurs bénédictines vivent toujours selon la règle de saint Benoît dont les deux piliers principaux sont la prière et le travail. Leurs journées sont ainsi rythmées par la messe et six offices, le premier étant celui des vigiles, à 5h25 ! Côté travail, en plus de leur artisanat monastique (on vous en parle juste après !), les sœurs ont à cœur d’honorer l’« hospitalité bénédictine ». Ainsi, que ce soit des pèlerins, visiteurs, ou encore camps de jeunes : elles accueillent bien largement !

Les bénédictines préparent une multitude de confits dans leur atelier – © Hans Lucas

 Comme dans toute vie monastique, le travail manuel tient une place importante dans la vie des moniales (d’où la large gamme des produits monastiques). Au monastère de Martigné-Briand les sœurs se sont spécialisées dans la confection de confitures. Que ce soit celles du réfectoire ou celles exposées dans leur petit magasin, toutes les confitures qui passent dans leur atelier sont alimentées quasi-exclusivement avec les fruits du jardin !

Autant vous dire que les sœurs bichonnent leurs plantations : dans plus de 2000 mètres carrés, on y trouve ainsi un verger (75 pommiers, 50 poiriers, des cerisiers, fraisiers etc…), un potager (avec une foultitude d’oignons, carottes, potirons, choux etc…) et un bois. Enfin, le tout sous l’œil attentif des poules et des ânes des sœurs, qui montent la garde et veillent au monastère de Martigné-Briand !

Les bénédictines de Martigné-Briand ont choisi la permaculture pour leur potager, évitant ainsi d’utiliser des pesticides ! – © Subiaco

Et pour acheter les confits du monastère de Martigné-Briand ?

Le mieux bien sûr est d’aller directement sur place pour aller faire un petit coucou aux sœurs ! Voici leur adresse : Monastère des bénédictines, 1 Rue Robert d’Arbrissel, 49540 Terranjou. Vous trouverez bien évidemment leurs produits dans leur boutique !

Sinon, vous pouvez acheter en ligne les produits de Martigné-Briand, ou bien cliquer ici pour en savoir plus sur le monastère de Martigné-Briand (et notamment sur leur investissement en permaculture !)

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services