Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

A Dreux, la police recule devant les “jeunes”, puis ferme et évacue le commissariat.

Dreux est bien en France, dans un Etat qui se dit encore souverain, mais où l'on interdit désormais de photographier les zones de non-droit :

"Le jeudi 1er août 2013, en pleine canicule, la presse était « conviée », par la ministre des Droits de la femme Najat Vallaud-Belkacem et par le ministre de la Ville François Lamy, à une rencontre avec les associations des quartiers populaires.

Cette visite ministérielle dans ces quartiers n’est pas la première ; il semble que pour notre gouvernement seuls ces quartiers soient dignes d’intérêt. Ce qui pose vraiment un problème, c’est que le communiqué invitant la presse et demandant de s’accréditer directement auprès du cabinet du ministre précisait : « Hormis lors du point presse, les caméras et appareils photographiques ne sont pas acceptés lors de ce déplacement. » Une façon de dire que les journalistes de l’écrit peuvent dire ce qu’ils veulent, il ne doit pas y avoir d’images pour le prouver.

La liberté d’informer qui fait la base du métier de photojournaliste est battue en brèche par l’autorité en place sans que personne ne proteste. On peut aller dans les pays en guerre, dans les endroits les plus dangereux du monde, mais en aucun cas nous ne devons montrer des ministres dans des quartiers où les burkas et les voiles sont légion, où la population fait sa propre loi, où même la police n’entre que très difficilement. Le clientélisme de ce gouvernement consiste à quémander des voix dans les quartiers où les populations sont les plus fragiles et les plus faciles à convaincre avec des arguments fallacieux, mais la presse ne doit pas en témoigner".

Mais revenons à nos moutons avec cette présentation méthodique des faits par la presse locale :

"Premier acte, jeudi : une patrouille de police croise, aux Bâtes, un jeune remis en liberté la veille dans une affaire de stupéfiants, avec une convocation devant le tribunal. Face à une attitude jugée provocante, les fonctionnaires tentent de l’interpeller. Mais l’un des deux policiers est bloqué par des passants, qui prennent ensuite la fuite, comme le suspect.

Deuxième acte: vers 19h30, d’après le récit des policiers, le conducteur d’une Citroën C3 emprunte un sens interdit après avoir vu une patrouille. Les policiers usent d’une herse pour le stopper.

La voiture de police caillassée

Le véhicule est abandonné avec deux pneus crevés et le conducteur se réfugie rue Emmanuel-Sebille où il est intercepté. Il s’agit d’une personne de 19 ans, domiciliée aux Oriels. Au sortir de l’immeuble, les forces de l’ordre se retrouvent face à l’attroupement d’une cinquantaine de personnes dont certaines jettent des cailloux. Un véhicule de police est touché par deux projectiles. Les policiers font usage de flash ball et de grenades lacrymogènes. Le jeune interpellé la veille aux Bâtes sort de garde à vue.

Troisième acte : hier matin, la mère de famille est interpellée à son domicile des Bâtes, ainsi que l’un des jeunes, âgé de 25 ans, ayant caillassé les policiers dans le quartier des Oriels.

Le jeune des Bâtes qui sortait de garde à vue et celui qui avait jeté des cailloux sur le même théâtre d’opération, ont été présentés au juge.

La mère de famille sera convoquée devant le tribunal, fin novembre, pour outrage, récidive, et incitation à l’émeute. Le jeune interpellé pour jet de cailloux, rue Emmanuel-Sebille, était encore, hier, en garde à vue, procédure pouvant être prolongée".

Partager cet article

11 commentaires

  1. Les “électeurs de Hollande” auraient bien tort de se priver : les Bourdin, les Elkabach et tous les autres sont de serviles dhimmis couchés devant les marxistes !
    Ces journaleux valent ZERO !

  2. De toutes les manières nous irons de plus en plus loin dans les attaques. Le mensonge est désormais la langue nationale. Les renseignements s’appellent “taisez vous”Le gouvernement applaudit tous les mensonges. Ne parlons pas de printemps français il sera interminable et se terminera par un bain de sang. Mais jamais les vrais français de coeur et de peau n’admettrons d’être gouverné par des étrangers pourris jusqu’à la moëlle. Mais bon sang tout avait été dit dans le Message du Seigneur à Dozulé. Ouvrez vos oreilles et ne les laissons pas assassiner notre pays qui n’est pas le leur. L’accueil ils ne savent que voler ou caillassé…dehors.

  3. Autrefois, j’aurai été indigné, maintenant je m’en moque.
    L’état UMP ou PS est déliquescent, des policiers prennent des baffes, ils l’ont cherché, ils l’ont voulu et bien qu’ils s’en dépatouillent maintenant.
    Moi je compte les points !
    Apparemment la police et l’état sont déjà battus ! Tant pis pour eux !

  4. Existe-t-il encore de vrais journalistes professionnels dans notre pays… ?

  5. NON !! Il ne faut pas se réjouir de ce qu’il vient de ce passer à Dreux, cela va se passer à plus ou moins brève échéance ailleurs !
    Devoir « s’accréditer directement auprès du cabinet du ministre » pour exercer son métier de journaliste… incroyable ! De tels faits seraient dans le scenario d’un film, les gôchos de service crieraient aux charrons ! Mais là, quoi de plus normal ?!
    La suite n’est pas triste non plus « ne pas accepter les cameras et appareils photographiques » ailleurs que là où ils l’autorisent… dans quel pays sommes-nous ? Un pays libre d’informer ou une dictature ? Car c’est de ça qu’il s’agit, de la liberté d’informer et d’expression.
    Que dit de tout ça Manuel le chimique et la Taub, eux qui sont si rapide à fustiger ceux qui ne sont pas dans la ligne de leur idée ?!
    Liberté, liberté chérie…

  6. Pourquoi la police ne recevrait-elle pas de tels ordres, nous sommes dans le “grand remplacement” voulu par “nos” élites gouvernementales, qui savent bien que si en plus et même d’une manière pour l’instant conjoncturelle elles n’agissaient pas ainsi, entraineraient une guerre civile, où peut être les opposants au “grand remplacement” auraient encore une possibilité de gagner.
    Par ailleurs, ne nous leurrons pas dans les villes encore peu multiethniques de province, il y a actuellement d’étonnants programmes de construction d’immeubles (bulle immobilière peut-être ?) mais aussi destinés à accueillir la nouvelle population qui arrive…
    Est ce que la solution politique démocratique donc notamment les procahines municipales permettront d’enrayer ce “grand remplacement”, il faut peut-être aussi se poser la question, dans la mesure où actuellement dans de plus en plus de zones, c’est bien la lutte armée et la loi de la terreur qui triomphe puisque les forces de l’ordre n’ont déjà plus le droit d’intervenir, sur ordres d’élus qui officiellement parlant ont été choisis démocratiquement.

  7. @baroud
    qu’est ce que le “Message du Seigneur” à Dozulé? Une révélation privée?

  8. “le communiqué invitant la presse et demandant de s’accréditer directement auprès du cabinet du ministre précisait : « Hormis lors du point presse, les caméras et appareils photographiques ne sont pas acceptés lors de ce déplacement.”
    ) diffuser largement (si possible avec un fac simile du document original): nous ne sommes plus un pays qui respecte la liberté de la presse.

  9. Oui mais c’est toujours pareil. Les policiers ils ne font rien que de les embêter aux d’jeuns. Alors forcément, ça les énerve.

  10. La République, en tant que “régime politique” INSTITUTIONNALISE est le plus mauvais car il engendre automatiquement la… TYRANNIE (PLATON) ! Il n’y a vraiment rien d’étonnant pour qui connaît l’histoire du monde euro-méditerranéen depuis 5.000 ans à ce qui se passe en ce moment en France… SOPHOCLE a assisté à la fin du Monde Antique. Il a évidemment VU ce qui se passait et donc PREVU obligatoirement ce qui allait arriver. Sa célèbre Tragédie : ANTIGONE dénonce la pseudo démocratie dans la pratique par CREON du suffrage du FORUM = fractions du Peuple rassemblées là pour dire ce que CREON veut entendre. C’était le début. Plus tard une redite célèbre a été utilisée, perfectionnée déjà pour faire acclamer le bandit et condamner Jésus-Christ, le « JUSTE » !Maintenant les scrutins sont devenus des mascarades perfectionnées auxquelles je refuse de participer. Il faut mettre ce régime des factions sectaires gouvernant CONTRE les gens en fonction de leurs seules idées factieuses, à la poubelle de l’histoire et vite ! Soit par un RAZ de MAREE des bulletins, soit par la force d’un Coup d’Etat du style du 18 Brumaire.
    Pour Dieu-Amour, Pour son Lieutenant sur Terre le ROI de FRANCE, pour la PAIX, la SOUVERAINETE et l’indépendance de la France, A BAS CE REGIME POLITIQUE TYRANNIQUE avec toutes ses lois liberticides !

  11. Cacher la vérité ,mentir, truquer les statistiques ,ca sert à extorquer des votes électoraux chez les gogos qui ensuite s’étonnent que les commissariats ferment au lieu de les protèger des délinquants .
    Mais tout ca à servi pour la carrière d’un sarkozy alors un Valls le Gaz fait pareil : mentir, tromper, nuire , il s’en fout du moment que télé-merdias lui cire les pompes et que les journalopes justifient n’importe quoi en prenant les francais de souche pour d’incurables crétins .
    Prouvons-leur le contraire en commencant d’abord par ne plus jamais voter umps !
    Y’en a marre du baratin et des imposteurs !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services