Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Abderrahmane Dahmane (UMP) et le projet Sarkozy

Ad
Abderrahmane Dahmane
, secrétaire
national de l’UMP et responsable UMP chargé des relations avec les associations de
Français issus de l’immigration, a adressé un communiqué public dans lequel il demande :

"que l’on mette
rapidement en oeuvre le projet de l’immigration choisie en régularisant
déjà les compétences qui se trouvent dans notre pays
en situation de
précarité".

Même s’il soutient globalement Nicolas Sarkozy, allégeance au patron de l’UMP oblige, il lui pose quand même la question de cas particuliers qui devraient, selon lui, échapper à l’immigration choisie :

"Moi l’immigré-Français demande à
l’ami Nicolas Sarkozy d’accepter que l’on reconnaisse le droit de vivre
en France aux héritiers de ceux qui ont participé à sa Libération
(…)
Parmi ceux qui demandent aujourd’hui à venir dans notre
pays, on compte les héritiers des combattants de Verdun et de Monte
Cassino
[ainsi que de ceux] qui ont permis à la France de se libérer de
ceux qui ne l’aimaient réellement pas".

Abderrahmane Dahmane pose peut-être un problème à Nicolas Sarkozy : le cas des 80 000 (chiffre 2004) anciens combattants vivants de l’armée française, originaires des anciennes colonies, de leurs familles et de celles de ceux qui sont morts pour la France.
On voit poindre derrière ces propos une polémique sur la période coloniale de la France et sur une éventuelle dette de la France vis-à-vis des soldats de son empire.

Mais Sarkozy savait à quoi il s’exposait quand il a accepté comme secrétaire national de l’UMP, le fondateur du Conseil des démocrates musulmans de France et le responsable France de la campagne électorale de 1999 du grand ami de la France Abdelaziz Bouteflika.

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. Nan, nan, Sarkozy ne savait peut-être pas, comme pour Clearstream!!! 🙂

  2. Examinons la notion d’héritiers, elle devrait être affinée, car il n’y a pas eu conscription, mais volontariat et indemnisation des soldats, tous les Algériens ne sont donc pas indistinctement « héritiers ».
    Personnellement, je ne me sens pas héritier de ceux qui ont décidé des poliitques de recrutement de l’armée, ni de Poincarré, ni de Clémenceau.
    Je crois que le général de Gaulle avait vertement remis en place un leader algérien qui lui servait l’argument que l’on nous ressort aujourd’hui encore.
    De plus, tant qu’il n’y aura pas réciprocité et possibilté de s’installer chez eux et d’y pratiquer notre religion, je ne vois pas la possibilité de réclamer ici, ce que l’on dénie aux Français « là-bas ».
    S’ils sont venus nous libérer pour pouvoir s’installer en France, ce n’était pas dans le contrat. Devait-on échanger les Allemands contre les Algériens ?
    Et le sacrifice des « métropolitains », infiniment plus nombreux, doit-il compter pour du beurre ?
    Ils ont acquis un droit à s’installer chez nous, mais nos ancêtres nous ont acquis un droit à être fichus dehors de chez eux par terrorisme, assassinats et autres horreurs, en laissant tous leurs biens.
    Les millions de Français morts ou blessés , ceux qui sont morts ou ont été blessés, à Verdun et ailleurs l’ont-ils été pour permettre aux Algériens de s’installer en France, cela était-il dans leurs obligations, dans le contrat de mort que leur imposaient leurs chefs ?

  3. Ce serait peut être pour permettre aux égorgeurs récemment libérés par Boutef le boucher. Devinez où ils vont atterir : en France cet abominable pays d’ignobles colonisateurs.
    M. Sarkosy devrait se renseigner sur ses collaborateurs, si vraiment Dahmane est secrétaire national de l’UMP, nous sommes sauvés……
    http://oran1962.free.fr/

Publier une réponse