Bannière Salon Beige

Partager cet article

Science

8-9 novembre : colloque du CESHE à Reims

Programme :

  • Benoît Neiss, agrégé, ancien professeur à la Faculté de Lettres de Strasbourg, directeur honoraire de l’Institut de Littérature française
  • Pierre de Riedmatten, ingénieur en génie atomique : Le Saint-Suaire, un faux médiéval ? M. Pierre de Riedmatten, président de l’association « Montre Nous Ton Visage », présentera à l’aide d’un montage audio-visuel les dernières recherches concernant l’énigme du Linceul : d’où vient cet objet ? Comment expliquer cette image étonnante ? Qui est l’Homme du Linceul ?
  • Danielle Porte, agrégée et docteur d’État ès-lettres, ancien professeur de Paris IV-Sorbonne : Depuis Napoléon III, la thèse officielle situe Alésia en Bourgogne. A l’inverse, employant la méthode du portrait-robot, M. André Berthier localisa celle-ci dans le Jura. Dans son sillage, Mme Danielle Porte prend parti pour le site jurassien. Sur ce sujet comme sur tant d’autres, la méthode de recherche ainsi que le refus irrationnel d’une partie de l’établissement scientifique restent étonnants et éloquents. La bataille d’Alésia n’est pas encore terminée !
  • Jean de Pontcharra, docteur en physique : Comment peut-on transformer des mesures physico-chimiques en datations calendériques ? Fort de son expérience au C.E.A, M. de Pontcharra, s’interroge sur la validité des méthodes de datation radioactive. L’ignorance des conditions initiales oblige à faire des hypothèses multiples. Il est évident que le résultat obtenu dépend d’elles. Or, ces hypothèses ont été choisies pour se conformer aux dates extrapolées de l’échelle stratigraphique dès le XIXe siècle qui présupposent que l’évolution s’est produite. Peut-on alors parler de datations « absolues » ?
  • Guy Gérard, géologue : Si les dinosaures ont disparu, comment pourrait-on en trouver trace dans la Bible ? Guy Gérard, aborde cette mystérieuse question.
  • Jocelyne Tarneaud, écrivain, IEP Paris : Tobie et Sarra sont le Roméo et Juliette biblique à ceci près que leur histoire commence mal et finit bien à l’inverse des amants de Vérone. Dans le contexte des attaques contre la famille, la Bible nous transmet un enseignement plein de sagesse. Avec le talent qu’on lui connaît, Jocelyne Tarneaud, nous rappelle cette leçon.
  • Père Yannik BONNET, prêtre, polytechnicien : Le Père Yannik Bonnet est devenu prêtre après avoir fondé l’École de Chimie de Lyon et avoir été père de famille nombreuse. Au cours de sa vie peu banale, il a reçu le témoignage –parfois direct- d’âmes privilégiées sur la vocation de la France. Il nous rapporte ainsi ce qui concerne le renouveau de notre patrie pour nous redonner l’espérance.
  • Franck Jullié, ENSAE : F. Jullié, ENSAE, père de famille nombreuse, nous montre qu’à l’inverse de la mentalité hédoniste et contraceptive de l’individualisme moderne, le mariage chrétien trouve son fondement dans la Bible, réalisant là aussi l’accord de la science et de la foi.

Colloque : MAISON SAINT-SIXTE – 6, rue du Lieutenant Herduin à REIMS –
Parking : 16, rue du Barbâtre

Partager cet article