Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme / L'Eglise : Foi / Valeurs chrétiennes : Culture

7 octobre, Victoire de Lépante, victoire du Rosaire : des “chapels” pour la Vierge Marie

Bernard Antony sur son blog fait un rappel bienvenu sur l'origine de la fête de Notre Dame du Saint Rosaire, née directement de la bataille de Lépante au XVI° siècle, bataille navale mémorable, qui a vu la flotte chrétienne commandée par Don Juan d'Autriche anéantir la flotte ottomane :

"Le 7 octobre 1571, à cinq heures de l’après-midi, le pape saint Pie V tient une réunion de travail au Vatican, entouré de plusieurs prélats.

Alors que le cardinal Bussoti, en quelque sorte son ministre des finances, expose une importante affaire, il se lève promptement, lui fait signe de s’interrompre et se précipite à la fenêtre, l’ouvre et demeure alors pendant quelques minutes immobile, les yeux fixés vers un coin du ciel en une contemplation silencieuse et profonde.
Son visage dénote ensuite une très vive et lumineuse émotion. Comme transporté d’une sainte allégresse, il s’adresse à ses prélats, s’écriant : « Assez parler des affaires, ce n’est pas le moment, courons plutôt rendre grâce à Dieu, notre armée est victorieuse ! »
Les ayant priés de sortir, il se précipite alors, les yeux baignés de larmes, pour se mettre à genoux dans son oratoire.
La victoire de Lépante ne marqua pas hélas la fin des invasions ottomanes en Europe. Mais la défaite de l’alliance constituée par l’énergique souverain pontife eut été catastrophique : c’était la route de Rome ouverte à Soliman, saint Pierre bientôt transformée en mosquée comme sainte Sophie dans ce qui avait été Constantinople.
En mémoire de ce grand événement, saint Pie V voulut que chaque année désormais on célébrât la fête de Notre-Dame du saint Rosaire le premier dimanche d’octobre. Car la Sainte Vierge avait exaucé les prières des chrétiens. L’Église reprenait ainsi une antique coutume romaine consistant à offrir en hommage aux grands personnages des couronnes de fleurs appelées « chapels ». Les fleurs étaient désormais, pour l’hommage à la Vierge Marie, les grains du chapelet."[…]

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!