Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : identité chrétienne / Histoire du christianisme / L'Eglise : Foi / L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : Espagne

442ème anniversaire de la victoire de Lépante, le 7 octobre 1571, grâce au Rosaire

1570…Une situation de crise

Les pays d'Europe, principalement à cause des suites de la révolte de Luther et des débuts du protestantisme, se disputent et se jalousent. Les "Ottomans", c'est‑à‑dire les Turcs (musulmans), en profitent pour devenir de plus en plus agressifs. Ils prennent ville après ville et port après port. Cela devient très inquiétant.

Seul le pape de ce temps-là, le pape saint Pie V, voit vraiment le danger. Il sonne l'alarme : tout l'occident risque d'être envahi par l’Islam, ennemi de la Croix et des chrétiens.

Septembre 1570… L'île de Chypre presque conquise

 Le sultan Sélim écrase la ville de Nicosie, capitale de Chypre et assiège Famagouste, l'autre grande ville de l'île. Pendant ce temps‑là, les amiraux de la flotte chrétienne se disputent… et certains font marche arrière. Ils n'ont pas du tout le moral… et ont peur de la puissance meurtrière des Ottomans…

S'unir et s'organiser

Le pape réagit. Avec beaucoup de courage et d'énergie, il multiplie les démarches auprès des gouvernants. D'abord pour que, en tant que princes chrétiens, ils se décident à faire face. Seules l'Espagne et la République de Venise répondront à l'appel du pape.

 Ensuite, il faut que ces deux pays acceptent de se ranger sous une autorité unique, sinon ce serait la pagaille dans les combats : finalement, avec l'accord de tous, le pape nomme le fils de Charles-Quint, Don Juan, seul et unique général des armées de terre et de mer.

Décembre 1570… "Au nom du Christ, vous vaincrez"

La guerre est déclarée aux Turcs pour leur reprendre "toutes les places qu'ils ont usurpées aux chrétiens". Don Juan se voit remettre un magnifique étendard pour l'armée confédérée : 

  •  d'un côté, Notre-Seigneur en croix ;
  • de l'autre, les armes de l'Église entre les armes du roi d'Espagne et celles de Venise.

"Allez, lui dit le pape, allez, au nom du Christ, combattre son ennemi, vous vaincrez".

Toute l'Église se met en prière et recourt à la Vierge

Et le pape ordonne immédiatement que, à Rome et dans toute la chrétienté, on prie beaucoup pour attirer sur les soldats et les marins chrétiens la protection de Dieu. Dans tout le monde chrétien, les confréries du Rosaire sont mobilisées pour supplier le Ciel.

Saint Pie V avait un grand amour pour le chapelet.

N'oublions pas que le Rosaire avait été révélé au monde par saint Dominique. Or saint Pie V, avant d'être élu pape, était dominicain (c’est depuis, à la suite de saint Pie V, que tous les papes se sont habillés en blanc, la couleur de l'habit des dominicains).

Août 1571… Chypre asservie

Famagouste est prise. Tous les chrétiens survivants sont enchaînés. La cathédrale est transformée en mosquée. Toute l'île est maintenant conquise par les Turcs. Ils se vantent de vastes projets auxquels ils n'entrevoient plus d'obstacles !

À nous, I'Italie ! À nous, l'Europe !

15 septembre 1571… Messine… le grand départ

Environ 200 galères chrétiennes, pontificales, espagnoles et vénitiennes lèvent l'ancre et quittent le port de Messine, en Sicile. Dix galères se détachent pour aller découvrir l'ennemi.

7 octobre 1571… dans le golfe de Lépante

Dès le matin, c'est le contact. Don Juan arbore l'étendard donné par le Saint Père. Les Turcs sont surpris. Ils ont 300 galères. Ils sont sûrs de gagner. Premiers boulets de canon. Fumée partout… Gigantesque mêlée !

Erreur de manœuvre pour une partie des galères turques qui se voient coincées par les galères vénitiennes. Le moral des Turcs commence à tomber.

 A l'abordage !

Don Juan a une idée géniale : il fait libérer les galériens enchaînés à leur poste de rameurs. Ivres de joie, ceux-ci se précipitent sur les galères ennemies pour aider les soldats à massacrer les Turcs.

A leur tour, les chefs turcs libèrent leurs rameurs.

Mais… beaucoup sont des chrétiens : ils ne vont pas se battre contre d'autres chrétiens ! Ils se retournent au contraire contre ceux qui les avaient faits prisonniers ! Trois heures après le début, il n'y a plus de doute : les chrétiens vont gagner. A la fin de la journée, 130 galères turques tombent au pouvoir des confédérés, 90 se brisent contre terre ou sont coulées.
30000 turcs morts et seulement 8000 chrétiens.
C'est la victoire complète.

7 octobre 1571… à Rome, dans le bureau du pape

Don Juan pense tout de suite à prévenir le pape. Mais le téléphone n'existe pas encore…  La bonne nouvelle n'arrivera à Rome que dans les derniers jours d'octobre.

Mais cette nouvelle, le pape la connaît déjà ! Le 7 octobre, à 5 heures de l'après-midi, absorbé par une réunion importante, il s'arrête tout à coup, impose silence à ceux qui sont là, se lève brusquement, se dirige vers la fenêtre, I'ouvre et y demeure quelques minutes dans une profonde contemplation.

Son visage, son attitude décèlent une profonde émotion. Puis, il se retourne et dans un grand mouvement de joie, il s'écrie :"Courez rendre grâces à Dieu, notre armée remporte la victoire"

"Secours des chrétiens, priez pour nous"

Saint Pie V pense tout de suite à remercier le Ciel et à mettre en valeur le mérite et la puissance de la prière à Dieu et à Notre Dame. Et pour célébrer à perpétuité l'assistance spéciale de Marie, il ajoute aux litanies de la Sainte Vierge l'invocation "Secours des chrétiens, priez pour nous".

 Il institue pour le 7 octobre la fête de Notre Dame de la Victoire.

Son successeur, le pape Grégoire XIII, Ia transformera en fête de Sainte Marie du Rosaire.

Elle sera étendue à toute l'Église par le pape Clément XI, à la suite d'une autre extraordinaire intervention de Notre Dame pour la délivrance de Vienne en 1716… encore une fois menacée par les musulmans.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

16 commentaires

  1. très beau et bon résumé ! MERCI !

  2. Il y avait là, aussi, quelques galères niçoises et celles de Malte. Les galériens de la flotte chrétienne n’étaient pas que des forçats, ils étaient surtout des hommes libres et étaient salariés.

  3. Merci pour tous ces détails !
    Il me semble par ailleurs + prosaïquement que Cervantès auteur de Don Quichotte y a perdu une jambe et qu’il en est devenu écrivain.
    Plus spi : à Dieu, rien d’impossible !

  4. Merci! Quel grand jour en effet.
    Sursum corda!

  5. La bataille de Vienne a eu lieu en 1683 sur la colline du Kahlenberg. 1716 ?

  6. Effectivement, devant l’ampleur du désastre à la fois, moral, sociétal, économique, politique et cie, je ne vois pas d’autre solution que la prière ! Lorsque la France sera à genou, alors le monde sera sauvé…

  7. Mes fils, nous sommes venus mourir, ou vaincre, si le ciel en dispose ainsi. Ne donnez pas l’occasion à l’ennemi de vous demander avec une arrogance impie : « Où est votre Dieu ? ». Combattez en son saint nom, parce que, morts ou victorieux, vous aurez à atteindre l’immortalité.
    aurait dit D.Juan d’Autriche, avant que ne débute la bataille de Lépante
    Don Juan fils naturel de l’empereur Charles Quint (lui – même petit fils des rois catholiques, avait pour mère une dame des Flandres espagnoles). Il fut alors élevé très modestement en Espagne ignorant son origine, jouant et se battant avec ses compagnons petits paysans du coin, avant que son père ne le fasse venir auprès de lui, alors qu’il avait laissé le pouvoir à son fils Philippe II
    Mort encore jeune, l’on peut voir le tombeau de d.Juan d’Autriche à l’Escorial près de Madrid et son très beau gisant de marbre blanc.
    La France ne faisait pas partie de la coalition!

  8. Aujourd’hui ils sont partout chez nous comme chez eux et les chrétiens ont apostasié et ne parlons pas du pape à Lampedusa.

  9. Très intéressant. Je crois que je n’ai jamais entendu parler de cela à l’école et il me semble que mes enfants non plus. Si quelqu’un peut me conseiller un bon film sur le sujet,je suis preneuse.

  10. Vous oubliez de préciser que l’État français s’était rangé du côté des Mahométans. Décidément, l’histoire se répète.

  11. Le pape François ne sonnera pas le tocsin..
    C’est à nous de le faire,
    aujourd’hui ou la situation ressemble à celle de Rome en 410….
    Debout…réveillons-nous…
    chapelet à la main…
    plus si affinité..

  12. Bonjour,
    je tiens à vous signaler que la FRance n’a pas participé à la bataille de Lépante, et pour cause : elle était alliée avec Soliman le Turc pour briser l’étau Anglo-Hispano-Autrichien de Charles Quint.
    C’est une grande victoire pour la France d’avoir dit NON à une europe coalisée cherchant à détruire la Nation Francaise.
    C’est une grande victoire pour le monde multipolaire, celui d’une diversité réelle défendu par les évangiles, base de notre foi.

  13. Merci à SB de rappeler l’historique de la bataille de Lépante
    et du rôle de l’Eglise…mais c’est bien loin tout ça, hélas.

  14. Cette vision de Saint Pie V est représentée, entre autres lieux, dans la basilique de Fourvière, à Lyon, fraichement restaurée.

  15. A mettre en parallèle avec ce texte :
    “…Lorsque nous aurons pour toujours réduit cette nation sous le joug de notre domination, vous nous remettrez en possession de notre grande cité de Jérusalem, de Jéricho et d’Ai, où repose l’arche sacrée. Et nous pourrons élever votre trône sur le royaume et la grande cité de Paris, si vous nous aidez à parvenir à ce but….”
    http://effondrements.wordpress.com/
    (voir le texte en vert)

  16. Il me semble que la victoire de Vienne sur les Turcs s’est passée en 1683.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services