Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

40 jours de prière pour la vie et la famille

Lu sur Riposte catholique :

"Comme
journalistes, nous avons régulièrement (surtout en ce moment !)
l’occasion de discuter avec des responsables politiques. Tous
s’accordent à dire que, si la manifestation du 13 janvier rassemble
500 000 ou un million de personnes dans la rue, le gouvernement sera
obligé de reculer
. Nous ne savons pas encore la forme que prendra cette
reculade et, à vrai dire, ce n’est pas notre problème pour le moment. Ce
qui compte, c’est qu’il est désormais à notre portée d’empêcher ce
texte de devenir une loi.

Or,
seuls les évêques de France ont le pouvoir de mettre des centaines de
milliers de personnes dans la rue sur un sujet pareil. Bien sûr, toutes
les bonnes volontés seront les bienvenues. Mais, de même que
l’adversaire regarde principalement le cardinal Vingt-Trois, de même les défenseurs du mariage naturel comptent prioritairement sur l’engagement des évêques.

Pour le
moment, disons-le tout net, les évêques de France font un sans-faute. Il
n’y a eu aucune voix discordante et plus de 80 évêques ont déjà,
personnellement, pris la parole. Comme fidèles du rang, nous leur
disons, pour cela, merci publiquement et solennellement.
Mais il faut passer à la vitesse supérieure.

Les
évêques doivent appeler à manifester dans la rue le 13 janvier. Ils
doivent dire qu’ils comptent y être. Parmi nous et devant nous
. Bien
sûr, ce combat politique relève de la mission des laïcs. Mais le sujet
est trop grave pour que les évêques se contentent de nous y encourager :
ils doivent y être avec nous.

Il
suffit de regarder le traitement médiatique de la manifestation de Lyon,
le 17 novembre dernier. Numériquement, cette manifestation n’était sans
doute pas aussi gigantesque que celle de Paris. Mais la présence du
cardinal Philippe Barbarin a, si nous osons dire,
transfiguré cette manifestation. Et les propos sobres et nets du
cardinal ont été repris en boucle sur toutes les radios.

Si 50
évêques annonçaient leur présence au milieu des défenseurs du mariage
naturel, alors, nous serions certainement plus de 500 000. Et cette
manifestation nationale deviendrait alors un tel succès que le
gouvernement serait obligé de reculer.

Quant à nous, comme le 17 et le 18 novembre, nous serons présents et nous invitons bien volontiers les lecteurs de Riposte Catholique
à se joindre à nous. Et, comme pour les manifestations de novembre,
nous y serons sans cacher notre catholicisme dont nous n’avons pas à
rougir et dont, au contraire, nous sommes fiers. Nous ne ferons pas
semblant de soutenir un gouvernement avec lequel nous partageons bien
peu de choses. Nous ne ferons pas semblant de défendre une autre morale
que celle que nous avons reçue de la Révélation et de la loi naturelle.
Ce qui ne nous empêchera pas de nous réjouir de la présence d’autres
Français d’autres confessions ou incroyants, militant avec nous pour le
retrait de ce projet de loi.

En
attendant, et parce que nous sommes d’abord catholiques, nous vous
invitons, amis lecteurs, à combattre ce projet de loi par des armes
spirituelles. Notre combat est politique, mais il est aussi, il est
d’abord, spirituel. Nous vous demandons donc instamment de vous joindre à
notre croisade de jeûne et de prière. D’ici le 13 janvier, il nous
reste 40 jours. Faisons-en une sainte quarantaine pour
la vie et la famille.
Inscrivez-vous vite à notre chaîne de prières pour
réciter chaque jour une dizaine, un  chapelet (ou même un rosaire, si
vous le pouvez) ; pour vous engager à jeûner une fois par semaine ; ou
pour faire célébrer des messes à ces intentions. Comme toujours, la
victoire dépendra d’abord de Dieu, et ensuite de notre mobilisation." Pour s'inscrire

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]