Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

4 chrétiens condamnés à de lourdes peines de prison en Iran

4 chrétiens condamnés à de lourdes peines de prison en Iran

Selon l’organisme protestant Portes Ouvertes :

[…] Les 3 premiers, Malihe, Mina et Joseph ont été arrêtés en 2020 avec une trentaine d’autres chrétiens lors de raids d’églises de maison coordonnés par les Gardiens de la Révolution. Un informateur avait infiltré leur assemblée pendant des mois, afin de transmettre aux autorités les noms des chrétiens. Les services de sécurité ont arrêté, menotté et bandé les yeux des chrétiens découverts. Ils ont fouillé leurs maisons à la recherche de bibles et leur ont confisqué leurs moyens de communication. Certains ont été battus, ainsi que des membres de leurs familles. Mina a été enfermée dans un lieu secret: les yeux bandés pendant sa détention, elle a été lâchée 20 jours plus tard dans une rue de Téhéran, sans argent ni téléphone. Joseph a dû hypothéquer sa maison pour sortir sous caution. Malihe a passé plusieurs semaines dans la prison pour femmes de Qarchak où sévissait une épidémie de Covid-19.

Quant au quatrième, Anooshavan, il a été arrêté lors d’un raid d’une autre église qui se tenait dans sa maison. Les autres chrétiens capturés avec lui ont subi des tortures psychologiques lors de multiples interrogatoires.

C’est le même juge qui a condamné, à l’issue de deux affaires distinctes, Malihe, Mina et Joseph, ainsi qu’Anooshava : 6 ans de prison pour les deux femmes converties au christianisme ; 10 ans de prison pour les deux hommes d’origine arménienne, responsables d’église. Leur crime? Participer à l’organisation d’une église de maison. […]

Partager cet article

3 commentaires

  1. Sans doute que micron et la gauche va voler à leur secours, ah mais non ce sont des chrétiens je croyais que c’était leurs amis muzz, j’ai fait une erreur d’interprétation !!!!

  2. Nous sommes ridicules face à leur courage.
    Que Dieu ait pitié de nous

  3. Des catholiques ? Des évangéliques ?

Publier une réponse