Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

3 réformes pour l’école

Laurent Lafforgue et Marc Le Bris publient une tribune dans Le Figaro afin de demander 3 réformes pour sauver l’école :

"[N]ous lançons un appel pour la refondation de l’école et, singulièrement, de l’école primaire. […] Nous préconisons 3 axes d’action :

Premièrement, récrire les programmes et les manuels. […] Les programmes doivent être rédigés en termes simples et concis de telle sorte qu’à la fin de chaque année les élèves eux-mêmes puissent lire et comprendre ceux qui les concernent. Ils doivent bénéficier d’horaires revenus, dans les disciplines fondamentales, à leurs niveaux d’il y a 40 ans : par exemple, en CP, 15 heures de français, au lieu de 9 actuellement. […]

Deuxièmement, récuser la doctrine de «l’élève qui construit lui-même ses savoirs» et redonner leur place à des enseignements explicites, structurés et progressifs. Mais, sans dogmatisme aucun : les instituteurs et les professeurs doivent pouvoir procéder suivant leur expérience. Le plus important est la qualité de leur formation. [U]n bon professeur est avant tout un professeur qui maîtrise sa discipline à un niveau plus élevé que celui où il doit l’enseigner – et comporter, d’autre part, une formation pédagogique concrète. […]

Troisièmement, rétablir partout un bon niveau d’exigence, et donc de travail. Les maîtres doivent pouvoir décider du passage d’un élève dans la classe supérieure en fonction de son intérêt bien compris et sans subir de pression. Un élève ne doit pas passer en CE 1 avant de savoir lire et écrire, car cela s’enseigne seulement en CP. […] De même, un élève ne doit pas entrer au collège avant de maîtriser les savoirs fondamentaux indispensables à la poursuite des études. C’est pourquoi nous préconisons à la fin de l’école primaire un contrôle des connaissances […] et la création d’un cours de rattrapage pour les élèves qui échoueraient."

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. “qu’à la fin de chaque année les élèves eux-mêmes puissent lire et comprendre ceux qui les concernent. ”
    A qui attribuer l’énorme faute de syntaxe dans la première citation? Faut-il envisager de renvoeyr Laurent Lafforgues et Marc LeBris à l’école primaire?

  2. “Les programmes doivent être rédigés en termes simples et concis de telle sorte qu’à la fin de chaque année les élèves eux-mêmes puissent lire et comprendre ceux qui les concernent.”
    Désolé anonyme, “ceux” masculin pluriel se rapporte à “programmes” également masculin pluriel.
    Ecrire “ce” n’aurait pas de sens, car beaucoup de chose les concernent qui ne sont pas dans les programmes.

  3. je suis tout à fait d’accord avec ces 3 axes. Et puis, je trouve anormal que certains élèves n’aient pas le droit de redoubler telle classe (Il me semble mais je peux me tromper qu’il s’agit du CE1). Il faut s’attaquer en effet à la base. J’ai travaillé dans un Collège et j’ai été horrifié de constater l’orthographe d’une grande majorité d’élèves en 6ème comme dans les autres classes.
    Mais de toute façon, qui osera s’attaquer au “mamouth” et aux syndicats en place. Le ministre de l’Education Nationale à l’époque socialiste a essayé et il s’est fait éjecté. Je dis bravo et “quel courage” à M. Le Bris !

  4. Attention, MM. Lafforgues et Le Bris : à écrire ce genre de tribune dans le Figaro, vous êtes passible d’une fatwa du SNUIPP (ou tout autre syndicat de pédagogistes effrénés) susceptible de vous obliger à entrer dans la clandestinité…
    Personne n’est à l’abri de la vengeance des ayatollahs des IUFM !

  5. C’est tout simplement le bon sens, et c’est aussi depuis des années et des années le programme d’un syndicat d’enseignants dont on ne parle jamais et qui n’est jamais consulté par les journaleux de “gôche”, mais qui attire un nombre croissant de professeurs conscients du “génocide culturel” perpétré depuis 4 décennies dans l’EN.
    C’est le SNALC: http://www.snalc.fr

  6. L’Appel des deux signataires se trouve à l’adresse suivante :
    http://www.refondation-ecole.net
    Signez-le!
    Apparemment, le Figaro a oublié de publier cette indication importante!
    Claude AUBERT

Publier une réponse