Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

Nagasaki (suite)

Nagasaki (suite)

Suite à la tribune d’un lecteur sur Nagasaki, voici l’intéressante réaction d’une lectrice :

Je sais que cela circule sur Truman mais j’ai énormément lu sur le sujet et suis allée deux fois à Nagasaki.

Au musée de Nagasaki comme à la maison de Takashi Nagai, les explications sont autres et il y a le relevé des conversations des pilotes dans l’avion qui indique bien que Nagasaki était la deuxième cible possible.

Léonard Cheshire, à bord du bombardier Big Stink, est chargé par Churchill d’assurer les prises de vue du largage.

Ce bombardement l’a profondément retourné et, en 1948, il s’est converti au catholicisme. Il raconte le largage et sa conversion dans un livre que je j’ai lu : L’envers de la victoire.

Voici un extrait du discours prononcé par Takashi Nagai (médecin radiologue converti au catholicisme) lors des obsèques des victimes devant la cathédrale en ruine. Il y parle du fameux largage et de la providence qui a guidé la bombe au-dessus du quartier chrétien d’Urakami.
« Le 9 août 1945, à dix heures et demie du matin, le suprême conseil de guerre se réunit au Quartier Général Impérial pour savoir s’il fallait capituler ou non. Ce fut donc au moment même de cette décision pour la paix ou pour la continuation de la guerre qu’explosa la bombe atomique, à 11 heures 2 minutes, sur notre quartier d’Urakami. En un instant, 8000 chrétiens furent rappelés à Dieu, et notre cathédrale disparut dans les flammes. Le 15 août, l’Édit impérial mit fin aux combats, et une première lueur de paix recommença à briller sur le monde. Or ce jour-là, l’Église fêtait l’Assomption de la Vierge Marie, à laquelle était dédiée notre Cathédrale. Cette coïncidence n’était-elle pas due à l’œuvre délicate de la volonté de Dieu? Nous avons entendu dire que cette seconde bombe atomique, après Hiroshima, était destinée à une autre ville. Des nuages épais rendirent cette cible impossible, si bien que l’équipage américain changea de plan au dernier moment, et se dirigea vers sa cible secondaire : Nagasaki. L’objectif devait être le nord des fabriques de munitions, mais le vent fit dériver la bombe au-dessus de la Cathédrale. Ainsi nous savons que la Cathédrale n’a pas été visée par les pilotes américains. Mais c’est la Providence de Dieu qui choisit Urakami. N’y aurait-il pas un rapport mystérieux entre la cessation de la guerre et la destruction d’Urakami? Urakami ne serait-elle pas la victime choisie, l’holocauste offert sur l’autel du sacrifice en expiation pour tous les péchés de cette deuxième guerre mondiale? Pour notre humanité, héritière du péché d’Adam et du sang de Caïn, pour notre humanité qui s’est tournée vers les idoles en oubliant sa filiation divine, pour que finissent toutes ces horreurs, ces haines et que fleurissent à nouveau les bénédictions de paix, il ne suffisait pas du repentir, il fallait un sacrifice extraordinaire afin d’obtenir le pardon de Dieu. Bien que des villes entières aient été déjà rasées, cela ne suffisait pas. Mais quand Urakami fut détruit, Dieu agréa ce sacrifice, pardonna aux hommes et inspira à l’Empereur de mettre fin à la guerre. Notre Église d’Urakami a gardé sa foi intacte pendant 400 ans dans un Japon qui la proscrivait. Elle a enduré de nombreuses et longues persécutions. Et pendant toute cette guerre elle n’a cessé de prier pour que revienne la paix. Cette Église n’était-elle pas digne d’être choisie comme holocauste pour que des dizaines de millions d’hommes ne périssent plus victimes des ravages de la guerre? Ce 9 août, en voyant les flammes détruire la Cathédrale, nous savions que dans ce sublime holocauste montaient déjà les premières lueurs d’espoir d’un nouveau monde de paix. Huit mille catholiques, dont les prêtres de la cathédrale, ont été sacrifiés. Tous généreux et fidèles dans leur foi. Combien sont-ils heureux d’avoir quitté la vie, l’âme pure, sans connaître la défaite! Nous qui restons sur cette terre, notre sort est dur. Le pays est vaincu et notre ville détruite. Un désert de cendres et de décombres s’étend à perte de vue. Nous n’avons ni maison, ni vêtements, ni nourriture. Nos champs sont dévastés, et nous, les survivants, ne sommes plus qu’une poignée. Pourquoi ne sommes-nous pas morts ce jour-là? Pourquoi devons-nous continuer une existence de souffrance? Maintenant nous voyons l’énormité de nos fautes et nous comprenons que si nous restons aujourd’hui en vie, c’est que nous avons encore un long chemin à parcourir pour devenir à notre tour une offrande digne. Les réparations imposées par la déclaration de Potsdam sont un fardeau lourd de douleur et de souffrance. Pourtant cette charge débouche sur l’espoir de voir sous peu un monde nouveau et purifié. Bienheureux ceux qui pleurent car ils seront consolés. C’est fidèlement et jusqu’au bout que nous monterons ce chemin semé de douleurs. En le suivant, affamés, assoiffés, méprisés, fouettés, nous savons que nous sommes aidés par Celui qui jusqu’au sommet du Calvaire a porté sa Croix : Jésus-Christ. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris, que soit béni le nom du Seigneur. Soyons reconnaissants que Nagasaki ait été choisie pour ce sacrifice par lequel paix et liberté ont été rendues au monde. Que les âmes de tous nos défunts reposent en paix dans l’amour de Dieu. »
— Paroles de Takashi Nagai lors de la messe de funérailles du 23 novembre 1945.

Partager cet article

25 commentaires

  1. la véritable cause de la capitulation n’est pas les bombes atomiques américaines;

    l’ armée japonaise de Mandchourie, chargée de défendre le Japon, a été anéantie par l’ armée russe venue d’ Europe au terme d’une bataille d’un mois ( 600 000 morts et prisonniers).
    le Japon a logiquement cessé de se battre.

  2. Merci pour ce magnifique article, qui d’une part nous fait connaitre un détail historique que nous ne connaissions pas (choix de nagasaki) et ensuite nous met les larmes aux yeux. Merci et encore merci

  3. parfaitement exact. et la raison du largage des bombes atomiques n’est pas de faire capituler le Japon mais de faire en sorte qu’il capitule auprès des Etats-Unis et non auprès de l’URSS. les bombes atomiques ont permis aux Etats-Unis de mettre en place un pillage du Japon par les conditions de la capitulation et d’empêcher l’influence de l’URSS sur le Japon et la région. du cynisme absolu et depuis des décennies on nous explique que les US ont fait cela pour mettre fin à la guerre…

  4. Hiroshima bombe à l’uranium. Nagasaki bombe au plutonium. Les militaires américains avaient très envie d’une étude comparative !
    Le Japon avait perdu presque tous ses avions et presque toute sa marine de guerre. Il y avait un blocus empêchant le ravitaillement. La reddition était une question de temps.
    Ces bombardements sont un crime contre l’humanité au même titre que ceux au napalm sur les villes allemandes.

    • L’Allemagne est à l ‘origine de ces désastres, quand elle a suivi un fou meurtrier.
      C’est l’Allemagne qui a bombardé Londres, Coventry, massacre des innocents, comme ceux de Tulle, Oradour sur Glane
      Remember !
      Quant aux GAZ chimiques, cette atrocité, l’Allemagne les a inventés lors de la première guerre mondiale et a continué dans les camps d’extermination.
      Une scientifique britannique a inventé le contre poison et sauvé des milliers de jeunes combattants.

      • Cela donnait-il pour autant le droit au Américains et aux Anglais de bombarder des villes allemandes entières avec des bombes au napalm comme Hambourg où même les canaux de la ville étaient en feu ? Cela donnait-il le droit aux anglais de bombarder la ville du Havre, la rasant entièrement et tuant des milliers de civils, alors que ne subsistait plus dans la ville qu’une garnison allemande complètement isolée et encerclée par les forces alliées ? Là aussi c’était juste une question de temps pour leur reddition ! Enfin, comme le dit très bien Clofer, cela donnait-il le droit aux Américains de massacrer les populations de deux villes japonaises sous des bombes nucléaires, alors que cela ne correspondait à aucune nécessité stratégique ? Tous ces bombardements haineux et inutiles sont bien des crimes contre l’humanité.

        • Bonjour – avez-vous réfléchi que l ‘Allemagne a provoqué elle-même ces catastrophes – dont elle s’est fort bien remise ?
          La déclaration. de guerre de 1939, c’est l’Allemagne, les votes en faveur du nazisme et d’Hitler, c’est encore elle.
          Et de nos jours, une Ursula veut une armée allemande.
          La Libération détruisit de trop nombreuses villes françaises, pas seulement Le Havre, mais Saint- Lo, Caen, Fougères – où des habitations furent détruites, faisant 900 morts civiles outre les blessés : la gare en principe visée était à l’opposé.
          Plus jamais ça : les morts ne reviendront pas. Mieux vaut avec lucidité empêcher maintenant le réarmement allemand ! Seul le diable sait ce qu’ils sont capables d’inventer après les gaz asphyxiante de la première guerre mondiale, les camps d’extermination avec les médecins fous et les fours crématoires.

  5. « … Mais c’est la Providence de Dieu qui choisit Urakami … »

    La providence de Dieu n’est pas meurtrière par définition. Dieu n’envoie pas de malheur mais Il les permet. Cette nuance est importante (même si je comprends que les familles dans le deuils fasse cette confusion).

    Les vrais martyrs acceptent de mourir pour Dieu la où Nagasaki les défunts ne l’on pas choisi et ne sont pas tous morts à cause de leurs foi.

    • Le bon, le vrai miracle eût été d’épargner Hiroshima et Nagasaki, d’épargner les vies et de larguer les bombes en mer.Loin.

      • C’est le moment de prier Notre Dame de Pontmain : elle protégea Pontmain des Prussiens, qui arrêtèrent leur progression
        avant Pontmain. Tous les engagés du village revinrent indemnes de la guerre de 1870.
        Les voilà les miracles dr Pontmain. Et il en existe d’autres.

  6. ” Dieu ecrit droit avec des lignes courbes”

    et il est de Foi qu’Il laisse faire le Mal car il en tirera un plus grand Bien.

    Et ce grand Bien est toujours pour éclairer les hommes sur leurs conditions de pêcheurs, et les appeler a venir ou revenir à Notre Seigneur Jesus Christ qui a dit ” Je suis la Voie, la Vérité et la Vie”,
    C’est valable pour chaque homme mais aussi pour toute Societe humaine .de la base (famille ) à la plus haute (Nation).
    En cela il est necessaire pour tous de reflechir chaque jour sur les 3 actes de Foi, d’Esperance et de Charite.
    En notre temps ou les hommes cedent de plus en plus a leurs passions.
    Il est particulierement bon de mediter j’uqu’a s’en impregner: l’Acte d’Esperance;
    “Mon Dieu, J’Espere avec une ferme confiance que vous me donnerez par les mérites de Jesus-Christ Votre Grâce en ce Monde et….Si j’observe vos Commandements le Bonheur eternel dans l’Autre”.

    • Nous sommes sur terre, et absolument pas prédestinés à souffrir.
      Dieu n’en demande pas tant !

      • Lire absolument le livre de John Hersey ” Hiroshima ” car il.a recueilli les témoignages de six survivants.
        Arte a diffusé plusieurs fois son reportage sur ces attaques nucléaires, donnant la parole à des personnes survivantes.
        On voit – on souffre avec elles.
        Donc, plus jamais ça : pas de réarmement de l’Allemagne revancharde !

  7. Il est permis de douter, l’auteur des “cloches de Nagasaki” respecté, de l’intervention de la Providence dans ce massacre . Curieusement H. Truman lors de sa visite à Mexico en 1954 voulut aller admirer l’image de la Vierge de Guadalupe . Ce démocrate lutta contre le communisme et l’immigration .

  8. Croire que Dieu agrée l’holocauste de 8000 chrétiens pour inspirer la paix à un dirigeant n’est pas chrétien et risque d’inspirer nombre de djihadistes. Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob n’agrée à aucun passage de la Bible les sacrifices humains, même celui d’Isaac, édifiant. Ce serait bien plutôt le fait d’un dieu païen. Mais on peut comprendre que les survivants traumatisés y cherchent une réponse à leur désarroi incommensurable. Chaque religion présente sur le terrain pourrait en dire autant alors qu’elles étaient simplement toutes au mauvais endroit au mauvais moment, comme tous les animaux domestiques, les rampants et les rongeurs… offerts eux aussi en holocauste? À mon avis, n’importe quel homme d’État aurait cédé devant ce spectacle «apocalyptique», impossible à contrer, même avec des kamikazes, «l’arme absolue» mais dérisoire des troupes impériales.

  9. Les utopies ne font pas la vraie histoire.
    Il y a beaucoup à dire, je me base sur quelques faits historiques.

    Déjà dans le mois de Février 1945, le Japon voulait se rendre et cesser les hostilités. Mais le gouvernement Américain refusait, le président Truman, franc-maçon degrée 32, avec son ministre Stimson, franc-maçon Skull and Bones, voulaient des essaies atomiques en vraie, pour imposer l’hégémonie mondiale Américaine, après la guerre.

    Mais la bombe n’était pas prête à l’emploi en Février 1945. La guerre devait continuer. Les cibles étaient bien sur, les deux villes catholiques au Japon, et Nagasaki seul, avait une Cathédrale. Stimson était d’ une catégorie plus haute placée dans la secte fm subversieve. Stimson était le chef de Truman. Lui donnait les ordres.

    Après le bombardement, obéissant et coöpératif, Truman était promu, fm degrée 33, le plus haut, comme son prédécesseur Roosevelt.

    Celui – ci s’est suicidé avec son fusil de chasse, printemps 1945, parce que .:. Staline ne voulait pas le reconnaître comme Maître Suprême de l’Univers.

    Fin les années 1930, Roosevelt était celui qui poussait le gouvernement Anglais, à commencer la guerre contre l’Allemagne.
    A Londres, PM Chamberlain résistait. Mais il était démi de ses fonctions par les banquiers de la City, début Mai 1940.

    .:. Churchill était le handyman de Roosevelt, et dès qu’il était nommé PM à Londres, le 10 Mai 1940, il commencait la guerre, le même jour, en bombardant Mönchen – Glattbag, en Allemagne.

    Le Japon faisait la guerre contre les communistes, dans la Chine du Nord. Cela ne plaisait pas au gouvernement Américain, qui soutenait les communistes, et qui obligeait le gouvernement de l’Inde Néerlandaise, de stopper l’approvisionnement de pétrole à l’armée Japonnaise. Les Japonnais tombaient dans le piège aux Indes NL, et puis au Pearl Harbour. On connait la suite.
    Tout les acteurs principaux étaient des Talmudistes.

  10. Pouvez vous vous exprimer personnellement ?
    Vous n’êtes pas un porte- parole.
    Tagashi Nandai s’est exprimé de façon très doloriste, sous le coup de l’émotion.

  11. les USA pouvaient à la rigueur dire après Hiroshima “on n’imaginait pas ça” mais après les résultats de la première bombe atomique c’est en pleine connaissance de cause qu’ils en ont lancé une seconde. On dira ce qu’on voudra sur la guerre nucléaire et les pays qui soit disant voudraient la déclarer , mais à ce jour la seule puissance qui a osé l’utiliser en pleine connaissance des conséquences est la vertueuse amérique qui donne des leçons de démocratie et de morale en permanence à toutes les nations !!

    • A cette époque, l ‘Amérique avait fort à faire dans la lutte contre la poliomyélite, depuis des années.
      Ne jamais oublier que ce combat fût américain, contre un fléau mondial.
      Les docteurs Salk et Sabin ont eux mis au point les vaccins qui ont permis d’arrêter l ‘épidémie mondiale, vaccins qu’ils ont voulu mettre gratuitement au service de l’humanité.
      Des centaines de milliers de vies sauvées de par le monde.

  12. Bonjour,
    Je vis au Japon depuis 30 ans, où j’ai fait mes études, et je connais particulièrement bien le sujet puisque ça a été l’un de mes mémoires d’études sur lequel j’ai travaillé une année entière.
    J’aimerais que les lecteurs du Salon Beige, pour qui j’ai d’ordinaire du respect, montrent un peu plus d’intelligence, parce que là, vraiment, que de conneries j’ai pu lire dans vos commentaires. Franchement ça me fait douter de vous tous.
    Quand on ne connait pas, ou “qu’on a lu que”, ou “qu’on a entendu dire que”, on se ferme sa gueule, c’est tout.

    • Si vous connaissez particulièrement bien le sujet, n’hésitez pas à en faire profiter tout le monde, plutôt que de “fermer votre gueule” comme vous l’écrivez si bien.

Publier une réponse