31 janvier : colloque à Caen avec monseigneur Fisichella

Il s'agit là d'un évènement majeur pour l'année de la Foi qu'il convient de ne pas oublier :

"C’est l’événement de l’année : le président du conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Mgr Rino Fisichella se déplace au Centre d’Etudes Théologiques de Caen le jeudi 31 janvier 2013 à 20h30 pour une conférence exceptionnelle sur la nouvelle évangélisation.

Mgr Fisichella a été chargé depuis le 30 juin 2010 par Benoît XVI de travailler au renouveau de l’évangélisation surtout dans les pays de vieille chrétienté où la foi s’est affadie. Auparavant, il dirigeait l’Académie pontificale pour la vie, qui a pour mission d'étudier, d'informer et de former au sujet des principaux problèmes biomédicaux et juridiques relatifs à la promotion et à la défense de la vie, surtout dans le rapport qu'ils ont avec la morale chrétienne et les directives du magistère de l’Eglise.
Evénement dans l’événement : la conférence de Mgr Fisichella, ouverte au plus grand nombre, s’inscrit dans le cadre d’un colloque international sur "l’Apologétique" organisé par le CETh du 31 janvier au 2 février qui rassemblera l'Académicien Jean-Luc-Marion, Vincent Carraud, Marie-Françoise Baslez et une vingtaine d’universitaires français et italiens de renom (cf. programme ci-joint).
« L’apologétique est un discours de convictions prononcé dans un contexte historique précis, généralement hostile, auquel ce discours persuasif s’adapte. Elle a disparu en tant que discipline théologique avec la crise moderniste et fut remplacée par la théologie fondamentale. Le relativisme intellectuel triomphant du début du XXIe siècle semble la rendre à la fois définitivement caduque et terriblement nécessaire. »
Alors même que les chrétiens français se mobilisent contre un projet de loi en cherchant des arguments censés convaincre ceux qui ne pensent pas comme eux, cette réflexion théologique, philosophique, littéraire, juridique et communicationnelle sur la manière de défendre la foi, les « valeurs » chrétiennes ou une certaine vision de l’Homme tombe à point nommé.
Il ne s’agira pas de trouver de nouveau arguments pour la foi, encore moins de traiter des débats actuels, mais de penser aux conditions nécessaires à l’expression d’une « vérité », dans une culture pluraliste à la lumière des grands exemples du passé : de Justin, le premier « apologète chrétien » à Benoît XVI lui-même en passant par Blaise Pascal, François-René de Chateaubriand ou encore Léon Bloy. La question juridique de la liberté religieuse et de la liberté d’expression sera aussi abordée".
Caen
(cliquez pour agrandir)

Laisser un commentaire