Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Non classé

30ème anniversaire de la mort de Jean-Pierre Stirbois, un des premiers promoteurs de l’union des droites

30ème anniversaire de la mort de Jean-Pierre Stirbois, un des premiers promoteurs de l’union des droites

L’actualité de la Nouvelle-Calédonie croise aujourd’hui celle de Jean-Pierre Stirbois, ancien secrétaire-général du FN. Ce dernier est mort il y a 30 ans, le soir du 5 novembre 1988, dans un accident de voiture.  Cet accident fût probablement due à son épuisement physique alors qu’il sortait de la campagne pour le “non” au référendum sur le statut de la Nouvelle-Calédonie. Profondément attaché au maintien de la Nouvelle-Calédonie au sein de la France, il s’était même déclaré prêt à retourner en Nouvelle-Calédonie “mettre sa peau au bout de ses idées”, faisant ainsi allusion à Pierre Sergent, autre figure du FN de l’époque.

Marine le Pen lui a rendu hommage, ce qui constitue une petite entrave à sa volonté de dédiaboliser le RN (ex-FN) :

Une délégation du RN menée par Bruno Gollnisch a même déposé officiellement une gerbe :

Boulevard Voltaire a publié un article rappelant ses principales actions et engagements :

1) C’est l’un des premiers hommes politiques français (avec Jean-Marie Le Pen) à avoir discerné l’ampleur des problèmes migratoires et avoir eu l’audace d’en faire un thème électoral.

2) Grâce à un travail de terrain exemplaire (tractages, boîtages, marchés, cages d’escalier, réunions d’appartement), il a montré qu’il était possible de construire un électorat autour de la défense de l’identité française et de la lutte contre l’immigration. Ses propos paraissaient vifs ; ils sont, hélas, en deçà de la situation que nous subissons aujourd’hui.

3) « Le tonnerre de Dreux » – 16 % aux élections municipales de 1983 – fut une étape décisive dans l’émergence du Front national, son succès électoral aux élections européennes de 1984 (11 % des suffrages) et l’implantation durable de ce parti.

4) Enfin, beaucoup l’ont oublié, tant l’affaire peut paraître étrange aujourd’hui, mais Jean-Pierre Stirbois fut un promoteur de l’union des droites. Il réussit à s’allier au RPR Jean Hieaux pour chasser de la mairie de Dreux l’immigrationniste Françoise Gaspard (…)

6) Pourtant, trente ans après, le modèle de Jean-Pierre Stirbois à Dreux (la lutte contre l’immigration et l’alliance des droites) reste une nécessité pour la survie du peuple français et des peuples européens.

Voilà pourquoi Jean-Pierre Stirbois, trente ans après sa mort, doit rester présent dans la mémoire des combattants identitaires. Comme précurseur à honorer.”

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique