27 mai à Rambouillet : une pièce de théâtre pour le collège Saint Jean Bosco

Lhv

Cette pièce fut, avec Le Roi un des deux grands succès de ces deux compères du rire qui font la transition, dans l’histoire du théâtre français, entre Feydeau et Guitry. Deux ans avant la première Guerre Mondiale, ils dépeignent la société de leurs contemporains, celle de la IIIe République, en épinglant tour à tour, de leur plume acerbe, tous les éléments qui la compose. Comme le signale le titre, l’intrigue a lieu dans ce lieu éminent de la culture nationale : l’Académie Française, qui devait être le titre initial de la pièce. Les Immortels sont donc la cible principale de Flers et Caillavet qui s’en donnent à cœur joie pour les tourner en ridicule tout en nous décrivant une société qui s’ennuie et cherche à briller par tous les moyens. Du point de vue historique, cette pièce est captivante car cette même société sera celle qui partira au combat, deux ans plus tard.

L'intrigue

Le duc de Maulévrier, royaliste et réactionnaire, directeur de l’Académie Française, recherche désespérément un candidat pour remplacer un des Immortels qui vient de s’éteindre. À la suite d'un quiproquo, le comte de Latour-Latour se retrouve candidat à l'Académie. Or ce dernier est aussi l’amant de la duchesse, qui pense pouvoir vivre son idylle sans que son mari s’en aperçoive. C’est sans compter sur le pianiste virtuose Parmeline, artiste mégalo et ex-amant de la duchesse, qui va, bien malgré lui, faire basculer la situation en pleine séance de l’Académie, déclenchant ainsi un des plus gros scandales jamais connu sous la Coupole.

Laisser un commentaire