Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

24-27 octobre : pèlerinage Summorum Pontificum à Rome

Samedi prochain aura lieu à Rome le deuxième pèlerinage international Summorum Pontificum pour conclure l’Année de la foi. Son aumônier général, l’abbé Claude Barthe, répond à l'Homme nouveau :

La forme extraordinaire, réinstallée officiellement par le pape Benoît XVI, reste donc toujours d’actualité ?

Elle l’est toujours et elle pénètre en
profondeur, si j’ose dire. De nombreux fidèles tout simples, de plus en
plus de prêtres, de séminaristes, de religieux ont découvert et
découvrent aujourd’hui encore sa richesse spirituelle et liturgique,
l’exceptionnelle pédagogie de la foi qu’elle représente et le ferment
missionnaire qu’elle porte. Est-il besoin de rappeler, comme le disait
avec émotion le cardinal Cañizares l’an passé, qu’en ces temps de
disette extrême des vocations dans le monde occidental, elle attire un
nombre conséquent de jeunes vers le sacerdoce et la vie religieuse, en
France notamment. Sans parler du fait qu’elle déteint sur, ou pour mieux
dire qu’elle inspire, ou mieux encore qu’elle enrichit, toute une
portion très vivante et florissante du catholicisme dans nos pays, non
seulement du point de vue liturgique, mais aussi avec tout ce qui suit
naturellement cette forme liturgique dans la prédication, l’enseignement
dans les séminaires selon une tradition thomiste vigoureuse et vivante,
la formation bien charpentée des clercs, la catéchèse des enfants, la
structuration doctrinale et spirituelle des mouvements de jeunesse.
Cette nébuleuse – on a parlé de forces vives du catholicisme – est l’une
des composantes ou l’un des aspects d’un mouvement de fond qui va
continuer à se manifester de manière d’autant plus assurée qu’il épouse,
en ces temps de crise radicale, le sens de la foi du peuple chrétien.

Il est clair que, pas davantage que le
Pèlerinage à Chartres, le Pèlerinage à Rome n’est une « manifestation ».
L’un et l’autre sont des actes de piété, des moments de prières,
d’imploration.
Mais dans une Église visible, ils représentent des actes,
certes modestes, mais bien visibles. La visibilité de la messe
traditionnelle, toujours jeune et vivante, à Rome même, auprès de
Pierre, aujourd’hui, est d’une importance capitale."

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services