Archives quotidiennes :

La France n’a plus aucune souveraineté sur la fabrique des munitions de ses soldats. Elle est désormais à la solde des EAU

Il est beau leur nouveau monde : 

Lire la suite de l'article

Meurtre d’Adrien Perrez : ” l’Etat a peur de cette minorité de personnes ultra-violentes qui terrorisent la majorité des pauvres gens”

ApSes parents s'expriment après la mort de ce jeune homme de 26 ans, poignardé alors qu'il volait au secours de son meilleur ami agressé par des racailles armées.

"Dans une interview accordée au Dauphiné Libéré, les parents d’Adrien Perez – le jeune homme de 26 ans tué d’un coup de couteau dimanche matin à Meylan – évoquent  longuement la mémoire de leur fils et se disent révoltés par ce drame. « Il y a eu Grégory [Baharizadeh] à Échirolles, il y a mon fils aujourd’hui. On pourra toujours organiser des marches blanches pour tenter de mobiliser l’opinion, cela ne servira à rien.  Car il y aura encore d’autres victimes : une jeune fille demain, une grand-mère ensuite. Et cela ne s’arrêtera jamais. Le niveau de violence dans l’agglomération grenobloise est inadmissible. La police et les gendarmes font tout ce qu’ils peuvent, mais la vérité, c’est que l’Etat a peur de cette minorité de personnes ultra-violentes qui terrorisent la majorité des pauvres gens dans les quartiers », estime notamment Bruno Perez, le père d’Adrien.  

 « Mon fils a tenté de venir au secours d’un couple d’amis qui était pris à partie par les agresseurs. C’est en venant les aider qu’il a été tué. Il a fait preuve d’héroïsme. Ni lui ni ses copains n’étaient évidemment armés, alors que les autres avaient des couteaux. Mais comment est-il possible que des gens puissent entrer dans une discothèque en étant armés ? », s’interroge, effondrée, la mère d’Adrien, Patricia" (suite). 

RIP

Lire la suite de l'article

En Marche vers la sortie : un 7ème directeur sur le départ en 15 mois au ministère de la culture

Ca valse à la culture

"La valse des directeurs se poursuit au ministère de la Culture. Cette fois, c'est au tour du directeur adjoint du cabinet Pierre-Emmanuel Lecerf de prendre la poudre d'escampette. Comme le révèle La Correspondance de la Presse. En poste depuis seulement sept mois, l'énarque quittera le ministère de la Culture en septembre pour rejoindre l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Il sera remplacé par Philippe Lonné, sous-directeur à la direction du Budget à Bercy.

Ce départ intervient après celui de la quasi-totalité des directeurs du ministère. Ils avaient, pour la plupart, gagné des cieux plus favorables. Pierre-Emmanuel Lecerf, remplaçait déjà Laurence Tison-Vuillaume, elle-même promue directrice de cabinet après le départ de Marc Schwartz. L'hémorragie se poursuit. En un peu plus d'un an d'exercice, le cabinet de Françoise Nyssen a vu sept hauts fonctionnaires plier bagage. Une belle performance quand on sait que le nombre de conseillers du ministère est passé de 20 à 10 sous François Hollande".

Lire la suite de l'article

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (40)

40e extrait de l'encyclique Evangelium Vitae :

Images-12« Un problème de conscience particulier pourrait se poser dans les cas où un vote parlementaire se révélerait déterminant pour favoriser une loi plus restrictive, c'est-à-dire destinée à restreindre le nombre des avortements autorisés, pour remplacer une loi plus permissive déjà en vigueur ou mise aux voix. De tels cas ne sont pas rares. En effet, on observe le fait que, tandis que dans certaines régions du monde les campagnes se poursuivent pour introduire des lois favorables à l'avortement, soutenues bien souvent par de puissantes organisations internationales, dans d'autres pays au contraire — notamment dans ceux qui ont déjà fait l'expérience amère de telles législations permissives — se manifestent les signes d'une nouvelle réflexion. Dans le cas ici supposé, il est évident que, lorsqu'il ne serait pas possible d'éviter ou d'abroger complètement une loi permettant l'avortement, un parlementaire, dont l'opposition personnelle absolue à l'avortement serait manifeste et connue de tous, pourrait licitement apporter son soutien à des propositions destinées à limiter les préjudices d'une telle loi et à en diminuer ainsi les effets négatifs sur le plan de la culture et de la moralité publique. Agissant ainsi, en effet, on n'apporte pas une collaboration illicite à une loi inique; on accomplit plutôt une tentative légitime, qui est un devoir, d'en limiter les aspects injustes. » ( §73)

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 3 août…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous:

  • le 3 août : saints du jour français ou en France.
    • St Euphrone : évêque d'Autun († après 475)

À Autun, après 475, saint Euphrone, évêque, qui éleva la basilique du martyr saint Symphorien, et offrit le marbre dont on couvrit le tombeau de saint Martin à Tours.

  • le 3 août 1057 : Saint Etienne IX est élu pape.
  • le 3 août 1108 : sacre de Louis VI le Gros en la cathédrale d'Orléans.
  • le 3 août 1347 : prise de Calais.

Le siège de Calais a lieu durant la première guerre de Cent Ans, et va durer onze mois. Édouard III débarqué en France en 1346 veut s'emparer de la ville.Une résistance héroïque des habitants, qui a rendu l'Anglais furieux, six bourgeois de la ville conduits par Eustache de Saint Pierre se livrent en otages au roi Édouard III. L'intervention de la reine Philippa de Hainaut et leur geste sauvent la ville de la destruction. Cinq siècles plus tard, le sculpteur Rodin immortalise ce fait historique.

  • le 3 août 1492 :départ de Christophe Colomb à bord de la Santa Maria pour les Indes. Il va découvrir le continent américain.
  • le 3 août 1529 :signature de la paix de Cambrai.

Louise de Savoie, mère de François Ier et Marguerite d'Autriche, tante de Charles Quint, signent la paix de Cambrai, encore appelée la paix des Dames. Cette paix met

Lire la suite de l'article