Archives quotidiennes :

Après “fainéants”, “ceux qui ne sont rien”, illetrées”, et autres “lépreux”, voici la nouvelle insulte à la mode en Macronie : “Bouseux” !

Français, combien de temps allez-vous encore accepter?

Lire la suite de l'article

Affaire Benalla-Macron : l’impressionnant arsenal de Benalla

Glock26L'affaire empire. Les révélations de Valeurs actuelles sur l'armement que détenait Benalla : 

"Alexandre Benalla était ce lundi 30 juillet dans les locaux du Tribunal de Grande Instance de Paris. Comme le révèle Le Point, l’ex-collaborateur d’Emmanuel Macron a remis ses armes au juge d’instruction.

Selon les précisions de l’hebdomadaire, l’ancien chargé de mission de l’Elysée possédait un arsenal impressionnant : 3 armes de poing, des Glock 17, 26 et 19. Les Glock 17 et 26 équipent notamment le groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). Le 19 est en dotation chez les gendarmes.

Le GIGN, basé à Satory, utilise les 3 modèles de Glock lors de ses entraînements. Cet arsenal peut surprendre alors que Benalla n’appartenait pas au Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR), cette unité de la police nationale française et de la Gendarmerie nationale rattachée administrativement au Service de la protection (SDLP).

Comme le rappelle Le Point, le jeune homme de 26 ans n’a pas caché aux enquêteurs qu’il possédait des armes, précisant qu’elles étaient en lieu sûr pour « éviter qu'elles soient volées en cas de cambriolage ».

 

Lire la suite de l'article

Italie : vers l’exposition des crucifix dans les bâtiments publics

L'Italie va faire comme la Bavière :

"Le projet de loi intitulé « Dispositions relatives à l’exposition du crucifix dans les écoles et dans les bureaux de l'administration publique », prévoit d’installer des croix dans les écoles, les universités, les prisons, les bureaux publics, les consulats, les ambassades et les ports. 

Une amende est prévue en cas de non-respect de ces dispositions. Le projet de loi doit encore être discuté à la Chambre et au Sénat.  Le parti de la Ligue du Nord est à l’origine de cette initiative. Il est dirigé par Matteo Salvini, le nouveau ministre de l'Intérieur et vice-président du Conseil, le gouvernement italien.

Une décision semblable sur les crucifix a déjà été prise par le gouvernement du Land de Bavière. Le Premier ministre bavarois, Markus Söder, avait annoncé le 24 avril 2018 que les bâtiments publics devraient arborer une croix à compter du 1er juin suivant. Le cabinet de Markus Söder avait alors déclaré que son projet avait pour but d’ « exprimer le caractère historique et culturel de la Bavière »."

Lire la suite de l'article

1 an de Macronie : +55% de démission chez les maires. Un vrai ras-le-bol.

Vers la disparition des mairies et des maires au profit de politiques professionnels hors-sol à la tête de communautés d'agglomérations?

"Selon un calcul de l'AFP réalisé à partir du répertoire national des élus en tenant compte de l'effet du non-cumul des mandats, le nombre de maires ayant quitté leur fonction depuis 2014 est en hausse de 55% par rapport à la précédente mandature.

«Il y a des mois où je ne savais plus comment payer les employés», déplore Philippe Rion, qui a dû «tailler sur tout», y compris en «arrêtant les commémorations nationales», avant de finir par augmenter la taxe d'habitation.

«Les communes ne sont qu'une variable d'ajustement financière aux yeux de l'État», critique l'ancien maire dont le village de 380 habitants a enregistré une baisse de 50% en cinq ans de sa dotation globale de fonctionnement (DGF), principale contribution financière de l'État aux collectivités.

Selon l'Observatoire des finances locales (OFGL), la DGF représentait 14,8% des recettes de fonctionnement des communes en 2017, contre 21% en 2013.

Malgré une légère hausse de son montant global en 2018, près de la moitié des communes ont vu leur dotation baisser cette année, selon l'Association des maires de France (AMF), qui a réclamé mi-juillet la création «en urgence» d'un fonds spécial pour les communes les plus en difficulté" (suite).

Lire la suite de l'article

Macron réinvente l’eau chaude en se vantant d’une mesure en vigueur depuis… 2010!

Il écrit : 

 

Or

Article L511-5
Dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l'utilisation durant toute activité d'enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d'un téléphone mobile est interdite. 

Il est vraiment mauvais…

Commentaires (2)

mais il y aura toujours des imbéciles pourboire que c'est lui qui a mis cette loi en place. Comme quoi ce type tous les matins réinvente l'eau tiède

Rédigé par : gaudete | 1 août 2018 15:21:21
____________________________________

Déjà que Macron n'avait pas inventé l'eau tiède, alors l'eau chaude…

Rédigé par : Albert | 1 août 2018 15:29:48
____________________________________

Lire la suite de l'article

Mesures LGBT : le régime place ses pions

Pour faire croire que le lobby LGBT représente plus que quelques milliers de Français, le pouvoir macronien lance des initiatives tous azimuts.

Ainsi, ces derniers mois, plusieurs médias LGBT se sont lancés ou relancés, comme Têtu. L’ex-mensuel a miraculeusement trouvé des repreneurs alors que personne ne le lit. Dans le même temps, des investisseurs ont lancé  le site Komitid, média en ligne d’information LGBT, le 23 avril pour les 5 ans de l’adoption de la loi dénaturant le mariage. Enfin, l’application de rencontres (!)  gay Hornet a créé un espace dédié à l’information il y a un peu moins d’un an.

A partir du 3 août, auront lieu à Paris les gay games. La cérémonie d’ouverture aura lieu Stade Jean Bouin, avec défilé et spectacle.

Enfin, le député (LREM) du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin a rendu public son homosexualité.

"Je le fais aujourd'hui car je pense qu'il est important que, dans la politique, comme dans le sport ou tous les autres milieux, on puisse en parler simplement, pour que cela devienne, d'une certaine manière, banal".

Et il ajoute :

"Nous voulons ouvrir la PMA aux couples lesbiens et aux femmes célibataires. C'est un engagement important et il faut le concrétiser rapidement". "On peut comprendre que la PMA pour toutes soit une question délicate pour certains. (…) Il y aura sans doute quelques députés qui exprimeront des convictions personnelles et qui feront que le texte ne sera pas voté à l'unanimité du groupe". "Je ne suis pas devin mais je pense

Lire la suite de l'article

Retour au réel en pleines vacances…

Les vacanciers qui se prélassaient le 27 juillet sur une plage près de Tarifa, dans le sud de l'Espagne, ont vu débarquer un petit bateau pneumatique à moteur de type Zodiac avec à son bord plusieurs dizaines d'immigrés. En provenance du Maroc, ces derniers ont traversé le détroit de Gibraltar qui sépare l'Afrique de l'Europe.

Lire la suite de l'article

«À la fin de ce mandat, le gouvernement sera évalué sur le nombre de nouveau-nés plus que sur la dette publique»

C'est ce qu'a déclaré Matteo Salvini au Times :

« Un pays qui ne fait pas d'enfants est destiné à mourir. Nous avons créé un ministère de la famille pour travailler sur la fertilité, les crèches, sur un système fiscal qui prenne en compte les familles nombreuses. À la fin de ce mandat, le gouvernement sera évalué sur le nombre de nouveau-nés plus que sur la dette publique. »

L'enjeu est « la tradition, notre histoire, notre identité »- la gauche utilisait la crise de fertilité comme excuse pour importer des immigrants. »

Lire la suite de l'article

Affaire Benalla-Macron : ces armes non déclarées retrouvées au siège d’En Marche

Valeurs Actuelles poursuit

"Affaire d'État.

D'après les premiers éléments réunis par les juges, et consultés par Le Monde, Vincent Crase portait une arme le 1er mai, après avoir dit l'inverse aux enquêteurs. Ce pistolet, comme deux autres retrouvés au siège du parti présidentiel, ne sont pas déclarés.

Nouvelle vague de révélations dans l'affaire Benalla. Ce mercredi 1er août, Le Monde publie plusieurs des éléments réunis par les juges en charge de l'enquête judiciaire ouverte le 22 juillet. On y apprend notamment l'existence d'armes non déclarées au siège du parti En Marche!.

Vincent Crase armé sans autorisation

Ainsi, après avoir nié, le 20 juillet au début de sa garde à vue, avoir porté une arme lors de la manifestation du 1er mai, l'ex-employé du parti présidentiel s'est ravisé. L'homme a expliqué avoir menti, précisant être père de famille et être « en train d’acheter une maison ». « Cette affaire, si je perds mon travail, va me mettre dans une situation précaire. », aurait-il dit aux enquêteurs. Et d'ajouter : « Cette arme n’est pas à mon nom, elle appartient à LRM [La République en marche], elle est réservée pour la défense du site LRM ».

Le Monde ajoute que deux autres pistolets, des Glocks, ont également été découverts dans une armoire forte au siège d'En Marche! et « ne sont pas déclarés », selon les mots du quotidien. Vincent Crase aurait formulé une demande auprès de la préfecture, mais le dossier n'était pas complet.

Lire la suite de l'article

Libération de Tommy Robinson

Fin mai, Tommy Robinson était condamné à 13 mois de prison, suite à son arrestation alors qu’il filmait en direct sur Internet devant le tribunal de Leeds, où se tenait un procès de prédateurs sexuels indo-pakistanais, suscite une avalanche de critiques.

Le cofondateur et ancien porte-parole de l’English Defence League (EDL), un mouvement identitaire qui s’oppose à l’immigration massive et à l’islamisation du Royaume-Uni, avait été arrêté vendredi 25 mai pour « atteinte à l'ordre public » à l'entrée du bâtiment pendant qu’il interpellait plusieurs hommes quittant le tribunal, qui lui ont répondu par des injures.

Il vient d'être libéré sous caution.

Lire la suite de l'article

Verbalisation des « regards appuyés » : la “fachosphère” avait raison

Siffler une femme dans la rue, lui faire des commentaires sur son physique ou sa tenue, tenir des propos sexistes, avoir des regards trop appuyés : ces comportements seront sanctionnés d’une amende immédiate de 90 euros dès cet automne à annoncé la secrétaire d’État en charge de l’Égalité des femmes et des hommes, Marlène Schiappa. Le montant de cette amende pourra monter jusqu’à 750 euros et même à 3 000 en cas de circonstances aggravantes ou de récidive. Elles pourront être assorties d’un stage de civisme.

On se demande maintenant comment les forces de l'ordre vont faire pour verbaliser les "regards appuyés". En mars le ministre avait indiqué que cette information était une fausse nouvelle. Décidément, ce gouvernement a fait du mensonge son action principale :

 

Lire la suite de l'article