Archives quotidiennes :

Finalement Alexandre Benalla n’avait pas été sanctionné

Et donc l'Elysée a menti comme le montre cette déclaration sous serment du directeur de l'ordre public, interrogé par Marine Le Pen :

La question est désormais de savoir pourquoi l'Elysée a menti sciemment. Car c'est bien cela qui est grave et non pas le pauvre dérapage d'un jeune excité. Le 19 juillet, Bruno Roger-Petit, porte-parole de l'Elysée, déclarait :

"Ayant outrepassé son autorisation de la même manière qu'Alexandre Benalla, il a été sanctionné, comme lui, par une mise à pied de 15 jours avec suspension de salaire. Il a été également mis fin à toute collaboration entre lui et la présidence de la République." 

Autre déclaration croustillante du directeur de l'ordre public, qui met a mal la version selon laquelle Alexandre Benalla bénéficiait d'une autorisation le 1er mai pour accompagner les forces de l'ordre :

Lire la suite de l'article

Le chaos migratoire qui s’installe est le fruit d’un système économique mondial désordonné

Extrait de la revue Permanences de Mai-Juin 2018 « Immigration et droits des peuples » :

Permanences"Le monde est confronté à une crise migratoire majeure. Il convient tout d’abord de définir ce qu’est une « crise migratoire ». En effet, tout mouvement de migration ne constitue pas par principe une « crise majeure », même s’il est le plus souvent lié à des difficultés particulières dans les pays d’origine. Un mouvement migratoire peut être qualifié de « crise majeure » lorsque ses causes traduisent une situation structurellement délétère dans les pays de départ, lorsqu’il provoque une déstabilisation importante des pays d’accueil – économique, sociale, culturelle et/ou sécuritaire – et lorsque le nombre d’immigrés rend très difficile, voire impossible, un accueil décent et une intégration suffisante.

Les phénomènes migratoires que nous connaissons aujourd’hui réunissent ces trois critères. Cette « crise » manifeste clairement un désordre du monde, à un degré tel que l’on peut parler de « crise systémique » : la crise migratoire est notamment liée à ce que l’on nomme mondialisation ou globalisation, à cette transformation extraordinaire du monde causée par le système économique mondial – un turbo-capitalisme financiarisé – qui produit des déséquilibres économiques et des désordres géopolitiques (les guerres qui causent les mouvements de réfugiés sont bien souvent au service des appétits économiques et financiers). D’une certaine manière, le monde ne « tourne pas rond ».

Un libéralisme migratoire

Ce désordre n’est donc pas seulement lié au fait que les obstacles au développement sont nombreux pour les pays du Sud, assujettis à une nouvelle forme de colonialisme économique et bien souvent paralysés

Lire la suite de l'article

Terres de Mission : Immigration et droit des peuples

Eglise universelle : Les 50 ans d’Humane Vitae

Après plusieurs années de réflexions et de consultations le pape Paul VI promulguait le 25 juillet 1968 l’encyclique Humanae Vitae sur ” Le mariage et la régulation des naissances”. A rebours de ses conseillers et de la pensée dominante il rappelait qu’il n’est jamais licite, dans l’acte conjugal, de volontairement dissocier union et procréation. Monsieur l’abbé Barthe explicite les raisons de cette condamnation, précise le degré d’autorité de ce document et rappelle les raisons pour lesquelles ce texte fut mal accueilli par une grande partie de l’épiscopat mondial.

Eglise en France : Immigration et droit des peuples

Délégué général d’ICHTUS, Guillaume de Prémare, présente le numéro d’été de la revue Permanences consacré à Immigration et droit des peuples. L’approche est inhabituelle puisqu’elle ne s’intéresse pas qu’aux droits des personnes mais aussi à ceux des peuples à, par exemple, défendre leur identité. Avec la collaboration de Alexandre Devecchio, Philippe Pichot-Bravard, Jean-Paul Bolufer, etc.

Eglise en Marche : Restauration de la chapelle Saint Pierre-aux-Liens

Président de l’association mémoire du Futur, Reynald Secher oeuvre depuis 1993 à la restauration de la chapelle de Saint Pierre aux-Liens dans la commune de La chapelle-Basse-Mer entièrement détruite par les colonnes infernales lors des guerres de Vendée. Chaque été des équipes de jeunes se relaient, à l’occasion d’un camp-chantier, afin de mener à bien cette restauration.

Lire la suite de l'article

L’information du jour sur Benalla : il est franc-maçon

Tandis que ce matin, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur qui ne sait rien et membre du Grand-Orient de France qui sait certainement beaucoup plus de choses, était auditionné par l'Assemblée nationale, on apprend qu'Alexandre Benalla est proche du Grand Orient de France, et qu'il serait également en lien avec la loge maçonnique de l’« Emir Abdel Kader »…

A quand la séparation de la République d'avec la maçonnerie ?

Lire la suite de l'article

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (29)

29e extrait de l'encyclique Evangelium Vitae :

Unknown-14« Les textes de la Sainte Ecriture, qui ne parlent jamais d'avortement volontaire et donc ne comportent pas de condamnations directes et spécifiques à ce sujet, manifestent une telle considération pour l'être humain dans le sein maternel, que cela exige comme conséquence logique qu'à lui aussi s'étend le commandement de Dieu: « Tu ne tueras pas ».

La vie humaine est sacrée et inviolable dans tous les moments de son existence, même dans le moment initial qui précède la naissance. Depuis le sein maternel, l'homme appartient à Dieu qui scrute et connaît tout, qui l'a formé et façonné de ses mains, qui le voit alors qu'il n'est encore que petit embryon informe et qui entrevoit en lui l'adulte qu'il sera demain, dont les jours sont comptés et dont la vocation est déjà consignée dans le « livre de vie » (cf. Ps 139 138, 1. 13-16). Là aussi, lorsqu'il est encore dans le sein maternel — comme de nombreux textes bibliques en témoignent —, l'homme est l'objet le plus personnel de la providence amoureuse et paternelle de Dieu. » Des origines à nos jours — comme le montre bien la Déclaration publiée sur ce sujet par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi —, la Tradition chrétienne est claire et unanime pour qualifier l'avortement de désordre moral particulièrement grave. Depuis le moment où elle s'est affrontée au monde gréco-romain, dans lequel l'avortement et l'infanticide étaient des pratiques courantes, la première communauté chrétienne s'est opposée radicalement,

Lire la suite de l'article

Droitisation en Espagne

220px-Pablo_Casado_(julio_2018)_(cropped2)Président du parti depuis 2004 et à la tête du gouvernement espagnol depuis 2011, Mariano Rajoy a été coulé par la condamnation de son parti dans un méga-procès pour corruption. Le scandale a permis au socialiste Pedro Sanchez de se hisser à la tête de l'exécutif avec le soutien du parti de gauche radicale Podemos, des indépendantistes catalans et des nationalistes basques.

Suite à la chute de Mariano Rajoy, le Parti Populaire a élu samedi Pablo Casado comme nouveau chef de file. Ce député de 37 ans marque l'arrivée d'une nouvelle génération et accentue l'ancrage à droite de cette formation. Lors du congrès extraordinaire du parti à Madrid, les grands électeurs ont largement placé en tête Casado (1701 voix) devant Soraya Saenz de Santamaria, ex-bras droit de Rajoy (1250 voix).

Licencié en droit, Casado a placé sa campagne sous le signe du virage à droite, rappelant son admiration pour l'ex-président colombien Alvaro Uribe. Il a fustigé la «démagogie» du nouveau gouvernement socialiste qui a accueilli les migrants de l'Aquarius, s'est élevé contre la légalisation de l'euthanasie voulue par la gauche, a plaidé pour la baisse des impôts sur le revenu et les sociétés et prôné une grande fermeté face aux séparatistes catalans. Son discours à l'accent national-conservateur est marqué par 5 principes : 

  • unité de l'Espagne
  • défense de la famille (Pro-natalité, anti-euthanasie, revenir à la loi sur l'avortement d'avant 2010, qui a libéralisé la pratique jusqu'à 22 semaines de grossesse)
  • défense des victimes du terrorisme
  • défense des libertés

Lire la suite de l'article

Alexandre Benalla a fréquenté deux ans l’avocat Karim Achoui très proche des islamistes

Benalla a entretenu des relations avec l’avocat Karim Achoui, radié du barreau de Paris, notamment pour manquements déontologiques. Karim Achoui  fonda en 2013 la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM). La même année, il attaque l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui avait réalisé une couverture satirique sur le Coran. Il attaque également le maire de Chalon-sur-Saône qui voulait supprimer les menus alternatifs en cas de présence de porc dans un plat de cantines scolaires.

Lire la suite de l'article

La bioéthique divise chez LREM

Agnès Thill est député LREM de l’Oise. Et elle se plaint sur la révision des lois de bioéthique :

Unknown-11« On vient juste de commencer des travaux d’une mission d’information consacrée, entre autres, à ce sujet, les auditions ne sont pas terminées. Tout cela pose des questions que nous abordons dans le cadre de la mission d’information. Pour moi, l’ADN d’En marche c’est “écoute, bienveillance et consensus”, on n’y est pas ! C’est insupportable, dès qu’on émet une réserve sur ces sujets de bioéthique, on est vus comme des membres de Sens commun ! Si tout est joué d’avance, il faut nous le dire. »

Quelqu'un lui dit ?

Lire la suite de l'article

L’islam est multiple, mais il y a aussi une forme d’unité idéologique de l’islam

Odon Lafontaine, spécialiste de l'islam (lire Le Grand secret de l'islam), a été longuement interrogé par Franck Abed. Extrait :

6a00d83451619c69e201b8d17ef98d970c"En Europe, beaucoup ont tendance à parler de l’islam comme si celui-ci n’était formé que d’un bloc, alors qu’en réalité il est multiple (chiisme et sunnisme, dont les différentes écoles juridiques de ce dernier, nouveaux courants réformistes, traditionnalistes, salafistes, « islam des lumières », soufisme etc.). D’où vient cette simplification outrancière ? De fait, ne participe-t-elle pas à une méconnaissance de l’islam ou des islams ? Concrètement, comment appréhender ou combattre un phénomène méconnu voire inconnu ?

C’est là un des sujets traités au fond dans mon dernier livre, La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? (3). J’y renvoie les lecteurs pour des explications complètes.

Très grossièrement on pourrait penser que les flux d’immigration musulmane ayant été à peu près homogènes jusqu’à présent, cela a pu nourrir cette idée chez certains Occidentaux d’un islam unifié. Forcément, les Français n’ont vu principalement de l’islam que celui des Maghrébins malékites de leurs colonies d’Afrique du Nord, les Allemands celui des Turcs hanafites et les Anglais celui des Indo-Pakistanais, Egyptiens et Irakiens, hanafites également. Les vagues plus récentes d’immigration montrent cependant combien l’islam est beaucoup plus divers que cela.

On pourrait aussi identifier certains facteurs identitaires et historiques chez les Européens qui leur ont fait voir l’islam comme un bloc unifié. L’identité européenne s’est en partie construite par son opposition aux musulmans et à l’islam : l’opposition doctrinale et totale entre islam et christianisme

Lire la suite de l'article