Archives quotidiennes :

Après des décennies d’avortement, le cardinal Dolan appelle à prier pour la nomination à la Cour suprême

Le cardinal Timothy Dolan, président de la commission des activités pro-vie de la Conférence des évêques des Etats-Unis (et archevêque de New York), a publié le communiqué suivant :

Unknown-9"Dès que le juge de la Cour suprême Anthony Kennedy a annoncé sa retraite, les groupes pro-avortement ont commencé à faire pression sur le Sénat américain pour rejeter tout candidat qui ne promettrait pas de soutenir Roe contre Wade. Quoique la conférence des évêques des Etats-Unis ne soutienne aucune nomination présidentielle ni ne s’y oppose, nous pouvons et devons exprimer de graves inquiétudes au sujet d'un processus de confirmation qui est grossièrement déformé par la tentative de soumettre les candidats à une mise à l’épreuve quant au soutien à Roe contre Wade.

Chaque vendredi, du 3 août au 28 septembre 2018, j'exhorte toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à moi pour prier afin que ce changement à la Cour suprême américaine rapproche notre nation du jour où chaque être humain sera protégé par la loi et accueilli dans la vie. Le réseau Call to Prayer de l'USCCB fera connaître des prières et un matériel pédagogique et une invitation à jeûner les vendredis à cette intention.

Que Notre-Dame de Guadalupe intercède pour la guérison de notre nation et de notre peuple après des décennies d'avortement à la demande."

Lire la suite de l'article

Censure en direct de l’envoyé spécial de France 3 car il parlait trop des incidents sur les Champs Elysées

Curieux incident d’antenne, dimanche 15 juillet, lors de la diffusion du Soir 3 entièrement consacré à la victoire de la France au Mondial de football. Un journaliste de la rédaction s’apprête à intervenir en direct dans le journal depuis la terrasse Publicis qui surplombe la place de l’Etoile et les Champs Elysées. Il est un peu plus de minuit et le journaliste décrit la situation qui se déroule sous ses yeux : la fête a dégénéré et est désormais finie. Le drugstore et de nombreux magasins ont été pillés. Les Champs Elysées et l’Etoile sont désormais évacués, quadrillés par les CRS et baignés dans des effluves de gaz lacrymogène qui rend l’air irrespirable, y compris sur la terrasse au sommet de l’immeuble d’où se tient le direct…

On n’en saura pas plus. Au bout de quarante secondes, le direct est coupé sans plus d’explications sur décision de la rédactrice en chef. (de 3’14 à 4’00) L’explication n’a été donnée que le lendemain au journaliste : son direct a été interrompu parce qu’il a exagéré l’ampleur des violences et qu’il aurait dû évoquer « l’atmosphère de liesse… » qui n’existait plus depuis près de deux heures !

Commentaires (1)

Nous sommes bien en pays communiste, donc rien d'anormal dans cette censure. La chose chose qui n'est pas normal c'est notre passivité car tout s'accélère pour le pire.

Rédigé par : Beffroi | 22 juil 2018 21:47:46
____________________________________

Lire la suite de l'article

Les informations du jour sur Benalla : c’est le ministère de l’Intérieur qui les ferait fuiter

A chaque jour son lot d'informations sur ce proche d'Emmanuel Macron :

  • Diu8zFsXUAAIeTDC'est début 2010 qu'Alexandre Benalla apparaît dans les radars. En l'occurrence, dans ceux d'Éric Plumer, le patron du service d'ordre du PS, qu'il démarche pour un job. Pour le convaincre, Alexandre Benalla produit des photos de lui aux côtés d'acteurs de cinéma qu'il a protégés. Il a alors 19 ans, a grandi dans une cité d'Évreux, est en licence de droit à Rouen et se passionne pour les questions de police. "Un mec gentil, qui veut bosser", se rappelle Plumer. Au "SO" de la rue de Solférino, Benalla donne plutôt satisfaction. En 2011, il protège Martine Aubry, alors candidate à la primaire. "À l'époque, on n'a pas eu à se plaindre", raconte François Lamy, son lieutenant, qui se souvient d'un jeune "très branché sur les questions de police". Puis il devient "référent" pour les déplacements du candidat désigné, François Hollande. Un membre de l'équipe se souvient de "quelqu'un de gentil, mais un peu sanguin ; ça montait vite en pression…"
  • À 21 ans, Benalla, après l'élection de Hollande à l'Élysée, rejoint le cabinet d'Arnaud Montebourg à Bercy, comme chauffeur. Ce qui lui vaut, fait rarissime, d'être écarté du SO du PS par Éric Plumer : "Par rapport à sa formation, c'était trop tôt. Il brûlait les étapes. On s'est brouillés." Adepte du krav-maga, le close-combat de l'armée israélienne, Benalla est un jeune homme pressé. Comme l'a raconté Le Monde, Arnaud Montebourg s'est séparé de lui au

Lire la suite de l'article

Leur démocratie dans les cordes : en pleine affaire Benalla, la séance levée en 20s

Lire la suite de l'article

Mgr Bernard Fellay et l’abbé Franz Schmidberger deviennent conseiller à la FSSPX

Communiqué de la Maison générale de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Mgr_bernard_fellay_franz_schmidberger_fsspx"Le Chapitre général de la Fraternité Saint-Pie X a élu deux Conseillers généraux pour faire partie du Conseil de Monsieur le Supérieur général, l'abbé Davide Pagliarani, conformément au droit commun de l'Eglise.

Il s'agit de Mgr Bernard Fellay, ancien Supérieur général (1994-2018) et de Monsieur l'abbé Franz Schmidberger, ancien Supérieur général (1982-1994) et actuel directeur du séminaire Herz Jesu de Zaitzkofen (Allemagne)."

Lire la suite de l'article

De l’affaire Benalla et autres macroneries : un président sous pression ?

Nous reproduisons ci-dessous in extenso l'analyse publiée par Égalité et Réconciliation, qui donne une vision d'ensemble du "noeud stratégique" dans lequel Jupiter est semble t'il coincé. Nous vous invitons à suivre les liens, notamment le dernier qui illustre le rôle de faiseur de rois du Prophète du mondialisme et de notre perte, Jacques Attali.

« L’affaire Benalla » va-t-elle provoquer la chute d’Emmanuel Macron ? À en juger par les réseaux à l’œuvre dans cette cabale fulgurante, il semblerait que précipiter la chute du président de la République soit une option tout à fait envisageable pour certaines « élites ».

N’en déplaise aux Insoumis, la curée officielle a été lancée par Le Monde via Ariane Chemin. Véritable chef de meute médiatique, la protégée de Louis Dreyfus a donné le mot d’ordre et la marche à suivre : l’affaire Benalla est un scandale d’État qui peut (et doit ?) déstabiliser le président Macron et le pouvoir exécutif.

Dans la foulée, c’est tout une caste qui monte au créneau principalement par le biais des réseaux Drahi (BFMTV et L’’Express). Les premiers « Gérard Collomb démission ! » résonnent ; Édouard Philippe et Emmanuel Macron commencent à prendre la mesure de ce qui se joue…

Le Président du groupe LR à l’Assemblée, Christian Jacob, prend la parole dans l’Hémicycle :

« C’est une situation d’une gravité exceptionnelle… Le Président de la République s’entoure d’une équipe de barbouzes… Le Premier ministre doit venir s’expliquer devant la représentation nationale, jamais on ne reprendra les travaux dans ces conditions. »

Tous les privilégiés de

Lire la suite de l'article

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (28)

28e extrait de l'encyclique Evangelium Vitae :

Unknown-5« Certains tentent de justifier l'avortement en soutenant que le fruit de la conception, au moins jusqu'à un certain nombre de jours, ne peut pas être encore considéré comme une vie humaine personnelle. En réalité, « dès que l'ovule est fécondé, se trouve inaugurée une vie qui n'est celle ni du père ni de la mère, mais d'un nouvel être humain qui se développe pour lui-même. Il ne sera jamais rendu humain s'il ne l'est pas dès lors. A cette évidence de toujours, …la science génétique moderne apporte de précieuses confirmations. Elle a montré que dès le premier instant se trouve fixé le programme de ce que sera ce vivant: une personne, cette personne individuelle avec ses notes caractéristiques déjà bien déterminées. Dès la fécondation, est commencée l'aventure d'une vie humaine dont chacune des grandes capacités demande du temps pour se mettre en place et se trouver prête à agir ». Même si la présence d'une âme spirituelle ne peut être constatée par aucun moyen expérimental, les conclusions de la science sur l'embryon humain fournissent « une indication précieuse pour discerner rationnellement une présence personnelle dès cette première apparition d'une vie humaine: comment un individu humain ne serait-il pas une personne humaine? ».

D'ailleurs, l'enjeu est si important que, du point de vue de l'obligation morale, la seule probabilité de se trouver en face d'une personne suffirait à justifier la plus nette interdiction de toute intervention conduisant à supprimer l'embryon humain. Précisément pour ce

Lire la suite de l'article

La genèse de la rédaction d’Humanae Vitae montre que Paul VI n’a pas été dubitatif

Le travail en cours pour démolir « Humanae vitae » – l’encyclique de Paul VI de 1968 qui a dit non à la contraception vient de buter ces derniers jours sur un livre qui reconstruit la genèse de ce texte, grâce à l’accès, pour la première fois, aux documents secrets qui la concernent, autorisé par le Pape François en personne :

Maringo-207x300"Par exemple, il est vrai que Paul VI a fait réécrire par les futurs cardinaux Jacques-Paul Martin et Paul Poupard, qui étaient à l’époque fonctionnaires de la Secrétairerie d’État, la première mouture de l’encyclique qui avait été rédigée par le théologien de la maison pontificale de l’époque et lui aussi cardinal Mario Luigi Ciappi. Mais le contenu doctrinal des deux versions est le même, même s’il est formulé différemment. Et même la seconde version n’avait pas satisfait Paul VI, tant et si bien qu’il l’a retravaillée pour enlever ce qui lui semblait être des ambiguïtés, avec des réécritures de sa propre main ou de celle de son théologien de confiance, le milanais Carlo Colombo.

Les fait eux-mêmes démentent donc l’hypothèse selon laquelle Paul VI aurait négligé, dans la préparation de l’encyclique, les exigences de la synodalité et de la collégialité, aujourd’hui tant exaltées – paradoxalement – alors que nous connaissons l’un des pontificats les plus monocratiques de toute l’histoire.

En 1967, l’année précédant sa publication, Paul VI avait demandé aux près de deux cent Pères synodaux rassemblés à Rome pour la première assemblée ordinaire du synode des évêques

Lire la suite de l'article

Credofunding évangile illustré

ThumbnailJean-Joseph Chevalier a mis son art au service de l'Évangile, illustrant de manière quotidienne l'Évangile dans l'esprit des grands maîtres (Rembrandt, Doré, etc…), illustrations visibles sur plusieurs sites (Hozana…), blogs (Le Salon Beige chaque matin…), réseaux sociaux (Facebook, Instagram…). Il désire publier les meilleures planches de son travail dans un livre où la Beauté de l'Art et la Vérité de l'Évangile se rencontrent….

Il lance une campagne sur CredoFunding pour servir à la publication de l'Évangile illustré, livre où seront présentes 80 de ses illustrations au lavis avec les versets du texte révélé qui ont été source d'inspiration.

Voici la préface de Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon :

"Dans notre monde de l’image, nos contemporains ont besoin de (re)découvrir le Christ et son message par l’art imagé. Lorsque Beauté et Vérité s’embrassent, la conversion devient naturelle.

Notre foi incarnée a besoin de ces représentations, et nous remercions Jean-Joseph Chevalier de nous livrer ici, par la légèreté de son trait, des scènes évangéliques qui retentissent dans notre vie spirituelle, en nous rappelant l’actualité de la Parole vivante du Christ. À ce titre, ce livre illustré ne mérite-t-il pas d’entrer pleinement dans ce que l’on appelle aujourd’hui la « mystique de l’art » ?

L’originalité de notre auteur réside dans sa technique picturale, appelée « lavis », qui n’utilise qu’une seule couleur dans un camaïeu de nuances. Ce procédé nous met en face du mystère divin : un Dieu unique s’épanchant de mille et une manières dans notre quotidien. Les amateurs d’art salueront quant à eux

Lire la suite de l'article

Le Sanctuaire de Lourdes se prépare à accueillir le Tour de France (départ de l’étape du 27 juillet)

Quelques initiatives sont proposées pour que Lourdes soit plus qu’une carte postale, une véritable occasion de rencontre avec le Christ : la procession mariale, le 26 juillet au soir, ou encore la messe à la Grotte, à 8h, le vendredi matin.

Jeudi 26 juillet

  • 21h : Procession mariale aux flambeaux avec les cyclistes (vélo à la main). Ouverte à tous les cyclistes amateurs.

Vendredi 27 juillet

  • 8h : Messe unique à la Grotte, à l’occasion du Tour de France, présidée par Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes.
  • 8h50 : Discours officiels.
  • 10h : Présentation de la Caravane du Tour
  • de 10h30 à 11h30 : Accueil et bénédiction des coureurs cyclistes du Tour, à la Grotte.
  • 10h40 : Présentation des coureurs du Tour
  • 12h : Départ des coureurs du Tour par la porte Saint-Joseph du Sanctuaire

Le 18 octobre 2017, le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, a tenu à se rendre au Sanctuaire de Lourdes qui a été choisi pour être le lieu de départ de la dix-neuvième étape du Tour 2018, celle du 27 juillet. Il a tenu à souligner que l'organisation du Tour de France, veillera pour le départ dans le Sanctuaire, à ce que le plus grand nombre de personnes malades ou handicapées puisse "être devant" et approcher les champions.

Lire la suite de l'article