Archives quotidiennes :

Robert Pommies : un préfet au cœur de l’immigration

Ancien préfet, Robert Pommies a été, jusqu'il y a peu, membre influent de la Cour nationale du droit d'asile. Il a participé à 323 audiences et s'est prononcé sur les cas de 3 332 demandeurs d'asile originaires de 84 pays différents. Il est au cœur de la gestion de l'immigration et donne un témoignage édifiant… et inquiétant.

Lire la suite de l'article

Légion d’honneur : «Je pense surtout aux combattants de la guerre qui la méritent bien plus que nous.»

Les joueurs de l’équipe de France vont recevoir la Légion d’honneur. Les services de l’Elysée ont indiqué qu’elle ne leur sera remise que dans quelques mois. Interrogé sur BFMTV, Olivier Giroud a déclaré :

« Cela représente beaucoup, ça veut dire que l’on a fait beaucoup pour le pays. C’est une chance, un privilège. Je pense surtout aux combattants de la guerre qui la méritent bien plus que nous. Je la prendrai avec plaisir et je vais la bichonner ».

Lire la suite de l'article

100 000 personnes commémorent le centenaire de l’assassinat par les bolchéviques du dernier tsar

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

80961929"Une procession a réuni la nuit dernière à Ekatérinbourg près de 100.000 personnes pour commémorer le centenaire de l'assassinat par les bolchéviques du dernier tsar Nicolas II et des membres de sa famille. Une divine liturgie a été célébrée par une quarantaine d’évêques devant l’église de Tous-les-Saints, construite entre 2000 et 2003 – les Russes l’appellent l’église « sur le sang versé », son nom complet est : « église sur le sang versé en l'honneur de tous les Saints resplendissants dans la Sainte Russie », son autel se trouvant juste au-dessus de la cave où furent fusillés Nicolas II et sa famille.

A partir de 2h00 du matin, le patriarche Cyrille a conduit la procession jusqu’au monastère « des saints martyrs impériaux » de Ganina Iama, à 21 km de là, construit près du fossé où l’on retrouva les restes de la famille impériale (ce que vient de confirmer, ce lundi, une analyse ADN). « Nous devons vraiment résister à toute idée ou dirigeant qui nous propose, via la destruction de notre vie, de nos traditions et de notre foi, d'adopter un soi disant nouvel avenir inconnu et heureux », a notamment déclaré Cyrille."

Lire la suite de l'article

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (23)

23e extrait de l'encyclique Evangelium Vitae :

Unknown-3« Si l'on doit accorder une attention aussi grande au respect de toute vie, même de celle du coupable et de l'injuste agresseur, le commandement « tu ne tueras pas » a une valeur absolue quand il se réfère à la personne innocente. Et ceci d'autant plus qu'il s'agit d'un être humain faible et sans défense, qui ne trouve que dans le caractère absolu du commandement de Dieu une défense radicale face à l'arbitraire et à l'abus de pouvoir d'autrui.

En effet, l'inviolabilité absolue de la vie humaine innocente est une vérité morale explicitement enseignée dans la Sainte Ecriture, constamment maintenue dans la Tradition de l'Eglise et unanimement proposée par le Magistère. Cette unanimité est un fruit évident du « sens surnaturel de la foi » qui, suscité et soutenu par l'Esprit Saint, garantit le peuple de Dieu de l'erreur, lorsqu'elle « apporte aux vérités concernant la foi et les mœurs un consentement universel » 

Devant l'atténuation progressive dans les consciences et dans la société de la perception de l'illicéité morale absolue et grave de la suppression directe de toute vie humaine innocente, spécialement à son commencement ou à son terme, le Magistère de l'Eglise a intensifié ses interventions pour défendre le caractère sacré et inviolable de la vie humaine. Au Magistère pontifical, particulièrement insistant, s'est toujours uni le magistère épiscopal, avec des documents doctrinaux et pastoraux nombreux et importants, soit des Conférences épiscopales, soit d'évêques individuellement, sans oublier l'intervention du Concile Vatican

Lire la suite de l'article

Terres de Mission : Ordinations en France, bilan sans concession

Eglise universelle : Un roman historique à propos de la conjuration bretonne

Les éditions du Rocher viennent de publier un passionnant roman historique de Reynald Secher : Le miroir sans retour. L’auteur y décrit, d’une plume alerte, le destin hors du commun de Valentin Chévetel, médecin du marquis Armand de La Rouérie, qu’il espionna pendant des années pour le compte de la Convention avant de le livrer à la mort en 1793. Avouons que la réalité dépasse ici la fiction et que c’est faire oeuvre salutaire que de rappeler que derrière les déclarations généreuses des “grands ancêtres” se cachaient, mal, de tristes individus dévorés d’envie, surtout animés par l’esprit de lucre et le goût du pouvoir.

Eglise en France : le bilan des ordinations sacerdotales en France

Alors que s’achève la période annuelle des ordinations sacerdotales, aux environs du 29 juin, fête de saint Pierre et saint Paul monsieur l’abbé Barthe dresse le bilan de ces ordinations et fournit diverses informations chiffrées sur l’état du clergé en France. Il y a eu entre 67 et 82 ordinations ( selon les sources) au titre des diocèses et communautés assimilées. Dans le même temps 800 prêtres décèdent par an. 58 diocèses n’ont eu aucune ordination cette année. Il ne reste plus que 17 séminaires actifs en France. Les ordinations selon la forme extraordinaire du rite romain représentent 20 % de ces ordinations, etc. Un bilan sans concession.

Eglise en Marche : Chroniques chrétiennes sociales et sociétales

Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC, vient de publier le recueil

Lire la suite de l'article

23 juillet, jour de libération des contribuables

Selon Contribuables associés :

Thumbnail"En 2018, nous aurons trimé 204 jours pour financer les dépenses publiques ! A compter de la date symbolique du 23 juillet, nous pourrons enfin profiter de notre labeur. Selon les calculs effectués par l’association Contribuables Associés à partir des données de l’OCDE, le ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale, Union européenne) et les richesses créées en France (le Produit intérieur brut) est de 55,9% en 2018, ce qui signifie que l’administration publique absorbe plus de la moitié de la richesse produite en France.

Sur chaque euro que nous gagnons, la dépense publique en dévore près de 56 centimes. Rapporté au calendrier de l’année, cet indicateur symbolique permet de savoir que les Français ont travaillé 204 jours pour financer les dépenses de l’administration publique, nous serons donc symboliquement libérés le 23 juillet. La France est encore cette année la triste « championne » des pays de l’OCDE pour le poids de sa dépense publique, devant la Finlande (52,6% du PIB dépensés pour la sphère publique), la Belgique (51,6 % du PIB dépensés pour la sphère publique) et le Danemark (51,5% du PIB dépensés pour la sphère publique). En moyenne, les contribuables de la zone euro fêtent leur libération le 19 juin, plus d’un mois avant les contribuables Français."

Pour Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés

« La France dépense beaucoup trop pour sa sphère publique, et ce poids de la dépense publique se traduit par un matraquage fiscal gigantesque sur

Lire la suite de l'article

Saint-Siège : le Secrétariat pour la communication est élevé au rang de Dicastère

Le 23 juin, le bulletin quotidien de la Salle de presse du Saint-Siège a rendu public la nouvelle du rescrit pontifical selon lequel le Secrétariat pour la communication est élevé au rang de Dicastère. Le Saint-Père affirme avoir pris en compte l’avis du Conseil des cardinaux (C9) afin de promouvoir le Secrétariat pour la communication au rang de Dicastère, ou « organe au service du Pontife romain dans l’exercice de son pouvoir suprême ». Cette décision manifeste la place grandissante prise par les organismes de communication au service du Saint-Siège, ainsi que leur évolution qui demeure au cœur du processus de réforme entrepris par le pape François et le C9. Le nouveau Dicastère restructure et fusionne peu à peu en son sein les anciens organismes de communication du Vatican qui fonctionnaient autrefois de façon plus autonome, à savoir :

  • le Centre Télévisé du Vatican
  • la Librairie Éditrice Vaticane
  • L'Osservatore Romano (l’édition quotidienne en italien demeurant sous la houlette de la secrétairerie d’Etat)
  • le Conseil pontifical des Communications sociales
  • Radio Vatican
  • la Salle de Presse du Saint-Siège
  • le Service photographique
  • le Service internet du Vatican
  • la Typographie vaticane 

Lire la suite de l'article

Donald Trump souhaite une meilleure coopération avec la Russie

DiQP8K3VQAAGaYL100 ans après l'assassinat de la famille impériale de Russie, Donald Trump a rencontré Vladimir Poutine à Helsinki. Un rapprochement des deux méchants loups de la grosse presse occidentale inquièterait les milieux mondialistes. Lors d'une conférence de presse, un journaliste a demandé au président américain ce qu'il pensait des accusations de manipulation de la campagne présidentielle de 2016 par la Russie. Donald Trump a répondu :

«J'ai confiance dans les deux. Je fais confiance à mes services, mais la dénégation de Vladimir Poutine a été très forte et très puissante». «Ce que j'aimerais savoir, c'est où sont passés les serveurs?» (du Parti démocrate, qui ont été hackés par la Russie). «Et où sont passés les 33 000 e-mails de Hillary Clinton, ce n'est pas en Russie qu'ils se seraient perdus!» «Il n'y a jamais eu collusion, l'élection, je l'ai gagnée haut la main». «Cette enquête russe nous empêche de coopérer, alors qu'il y a tant à faire».

Et Poutine a ajouté :

«Moi aussi j'ai travaillé dans les services de renseignement. Mais la Russie est un pays démocratique. Les États-Unis aussi non? Si l'on veut tirer un bilan définitif de cette affaire, cela doit être réglé non pas par un service de renseignement mais par la justice

«Je voulais que Trump gagne parce qu'il voulait normaliser les relations russo-américaines… Mais laissez tomber cette histoire d'ingérence, c'est une absurdité totale!… La Russie ne s'est jamais ingérée dans un processus électoral et ne le fera jamais

Fortement critiqué

Lire la suite de l'article