Archives quotidiennes :

Le problème du budget de l’armée est devant nous

Selon le chef d'Etat-major des Armées le général François Lecointre, interrogé dans Famille chrétienne :

Unknown-11"Les dangers augmentent, le monde autour de nous est de plus en plus dur. Comment faire face avec un matériel de plus en plus obsolète ? L’armée de terre a vécu pendant 30 ans en consommant la totalité des véhicules blindés d’infanterie qu’elle avait hérités d’une armée de conscription beaucoup plus nombreuse. Il y a un moment où tout s’arrête quand il n’y a plus de véhicules ! C’est pourquoi le problème du budget est devant nous. Notre combat collectif, avec notamment la ministre des Armées, c’est de reconstruire nos armées. Cela passe impérativement par une phase de régénération qui va être longue et coûteuse. Nous étions arrivés à un état de délabrement de l’armée très inquiétant. Il aurait pu faire décrocher la France du rang des grandes puissances militaires. Mais le dernier budget voté – assorti de la loi de programmation militaire – devrait nous permettre de relever la tête. De stabiliser, régénérer et ensuite de monter en puissance.

Un an après la démission fracassante du général de Villiers , Emmanuel Macron est-il devenu conscient des dangers engendrés par le manque d’investissement ?

Le Président de la République est parfaitement conscient que la régénération de l’armée française suppose des moyens. Il sait très bien que notre modèle est usé jusqu’à la corde et que cette usure nécessite des efforts financiers. Cela suppose aussi de ne plus surexploiter l’armée française. Chaque semaine, j’échange avec le Président à

Lire la suite de l'article

On votait encore à la Fraternité Saint-Pierre

MG_8768bisLe Chapitre Général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP), réuni du 3 au 18 juillet au Séminaire International Notre-Dame de Guadalupe, Denton, USA, a élu en session plénière les Assistants et Conseillers du nouveau Supérieur Général l’abbé Andrzej Komorowski :

  • Assistants : les abbés Daniel Geddes, Arnaud Evrat et Stefan Reiner,
  • Conseillers : les abbés Paul Giard et William Lawrence.

Lire la suite de l'article

Pendant que l’armée syrienne reconquiert Deraa, Poutine multiplie les initiatives diplomatiques

Analyse d'Antoine de Lacoste :

Deraa-650x647"Depuis que les Américains ont retiré leur soutien aux rebelles islamistes de la province de Deraa, ces derniers ont majoritairement choisi la voie de la négociation dès que l’armée syrienne a déclenché son offensive.

Ce sont, bien sûr, les Russes qui organisent les discussions, mais les débuts n’ont pas été faciles. Contrairement au scénario habituel, le transfert des combattants islamistes avec familles et armes légères vers Idleb, au nord-ouest du pays, n’a pas été accepté d’emblée par les négociateurs russes. Un jour, il faudra en effet reconquérir cette province et il est inutile de la renforcer lorsqu’il est possible de faire autrement.

Ce n’était pas le cas dans la Ghouta par exemple, située en zone urbaine. La province de Deraa, à l’exception de la ville du même nom, est surtout rurale. D’ailleurs, de nombreux villages se sont rendus dès le début de l’offensive, peu désireux d’affronter le pilonnage de l’aviation russe. Les islamistes les plus déterminés se sont alors retirés vers Deraa, non sans avoir assassiné en plusieurs endroits des responsables de village qui avaient négocié avec les Russes. La presse occidentale a, évidemment, peu relayé cette information.

Pressés d’en finir, les Russes ont finalement cédé et promis un transfert vers Idleb pour ceux qui refuseraient « l’accord de réconciliation » traditionnellement proposé depuis quelques mois par le pouvoir syrien.

En échange de cette concession russe, le plus important poste-frontière avec la Jordanie, celui de Nassib, a été évacué sans combat par les islamistes. Ils l’avaient conquis

Lire la suite de l'article

Le gouvernement compte profiter de l’été pour avancer sur la loi de bioéthique

Profitant des premiers départs en vacances et de la coupe du monde de football, le gouvernement avance ses pions sur la destruction de la famille, espérant que les défenseurs de l'enfant soient en léthargie, ce qui est loin d'être le cas.

Ainsi, ce matin François de Rugy a dit espérer que les députés de la majorité déposent en 2018 une proposition de loi sur la Procréation médicalement assistée :

« Je souhaite que le Parlement puisse prendre l’initiative, et notamment les députés de la majorité qui s’étaient engagés sur ce sujet avant les élections».

De son côté, le comité bioéthique de l’Elysée réfléchit à adapter le cadre juridique du don de gamètes. L’exécutif étudie le scénario d’un élargissement de l’autoconservation d’ovocytes. L’an dernier, le CCNE s’était prononcé contre la banalisation de cette technique de cryogénisation, qui existe depuis 2011 en France dans trois cas (fécondation in vitro, traitement médical ou dons d’ovocytes). Depuis 2015, seules les donneuses peuvent conserver leurs ovocytes congelés pour plus tard.

Face à LMPT, le gouvernement envisage de permettre à l’enfant né par ce biais de connaître l’identité du donneur. L’accès à l’identité du « tiers donneur » serait sans conséquence sur la filiation. Sic. Reste à placer le curseur dans l’identification du donneur : simples données générales et non identifiantes ; accès à l’identité si le donneur y consent ; accès à l’identité comme condition du don. L’avis du CCNE de septembre est attendu.

D’autres mesures sont sur la table, comme celle d’autoriser

Lire la suite de l'article

En dépit de ses ambiguïtés, le rapport du Conseil d’Etat confirme les implications et risques inhérents sur la PMA

Analyse de La Manif Pour Tous :

"Dans le rapport qu’il publie ce jour, le Conseil d’Etat souligne et développe le fait qu’ « aucun principe juridique n’impose en effet l’extension de l’accès à l’AMP. Ni le fait que l’adoption soit ouverte aux couples de femmes et aux personnes seules, ni le principe d’égalité, ni le droit au respect de la vie privée, ni la liberté de procréer, pas plus que l’interdiction des discriminations ne rendent nécessaires l’ouverture de l’accès à l’AMP » tout en indiquant aussi que, juridiquement, rien ne fait obstacle à cette extension.

Le Conseil d’Etat précise que son rôle est « d’éclairer le débat sans le préempter », « en identifiant les implications de chaque option » et indique qu’ « il est souvent difficile d’apporter une modification ponctuelle sans ébranler l’édifice d’ensemble ».

Or toute la partie du rapport consacrée à la procréation démontre que l’évolution vers une PMA en l’absence de père aurait des implications et conséquences en cascade :

  • Elle priverait ab initio des enfants de père, or « le législateur ne saurait, dans son ouvrage, s’abstraire de la prise en compte de l’intérêt de l’enfant. » ;
  • Elle impliquerait de sortir des conditions médicales pour les couples hétérosexuels : « En cas d’ouverture de l’AMP aux femmes seules, l’interdit actuel [de la PMA post-mortem] apparaîtrait difficile à justifier. »
  • Elle accentuerait la pénurie de gamètes, avec le « risque de voir se développer un marché de produits du corps humain contraire aux principes

Lire la suite de l'article

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (18)

18e extrait de l'encyclique Evangelium Vitae :

Images-7« Le sang du Christ, qui révèle la grandeur de l'amour du Père, manifeste que l'homme est précieux aux yeux de Dieu et que la valeur de sa vie est inestimable. L'Apôtre Pierre nous le rappelle: « Sachez que ce n'est par rien de corruptible, argent ou or, que vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères, mais par un sang précieux, comme d'un agneau sans reproche et sans tache, le Christ » (1 P 1, 18-19). C'est en contemplant le sang précieux du Christ, signe du don qu'il fait par amour (cf. Jn 13, 1), que le croyant apprend à reconnaître et à apprécier la dignité quasi divine de tout homme; il peut s'écrier, dans une admiration et une gratitude toujours nouvelles: « Quelle valeur doit avoir l'homme aux yeux du Créateur s'il a mérité d'avoir un tel et un si grand Rédempteur (Exultet de la nuit pascale), si Dieu a donné son Fils afin que lui, l'homme, ne se perde pas, mais qu'il ait la vie éternelle (cf. Jn 3, 16)! ». 20

De plus, le sang du Christ révèle à l'homme que sa grandeur, et donc sa vocation, est le don total de lui-même. Parce qu'il est versé comme don de vie, le sang de Jésus n'est plus un signe de mort, de séparation définitive d'avec les frères, mais le moyen d'une communion qui est richesse de vie pour tous. Dans le sacrement de l'Eucharistie, celui qui boit ce sang et demeure en Jésus (cf. Jn 6, 56)

Lire la suite de l'article

En France, les pharmaciens sont les seuls professionnels médicaux à ne pas bénéficier du droit à l’objection de conscience

Dans une enquête vidéo, diffusée en exclusivité par Famille chrétienne, l'ECLJ (European Centre for Law and Justice) donne la parole à huit pharmaciens ayant souffert de la violation de leur liberté de conscience. Plusieurs ont été contraints d'abandonner l'exercice de leur profession ou ont été licenciés. Cette enquête vidéo souligne leur héroïsme.

Lire la suite de l'article

Table-ronde franco-italienne sur «Invasion barbare, souveraineté et pouvoir.»

Dh1vD4FWkAYHweSMarion Maréchal, accompagnée de Jacques de Guillebon, prendra la parole ce soir lors d'une conférence dans la région Ligurie, à Montemarcello en Italie. Le président Forza Italia de la région, Giovanni Toti, comme Edoardo Rixi, secrétaire d'État aux Transports seront également présents. Le bruit court que le ministre de l'Intérieur italien pourrait également passer.

La table ronde sera sur le thème : «Invasion barbare, souveraineté et pouvoir.» Jacques de Guillebon indique :

«Nous allons parler des moyens au niveau européen pour lutter contre l'immigration. Comment y répondre socialement aussi. C'est l'Italie, nous avons avec eux des liens particuliers. Marion est très populaire là-bas.»

Lire la suite de l'article