Archives quotidiennes :

C’est arrivé un 7 juillet…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum.

Alors rappelons-nous :

  • le 7 juillet : saints du jour français ou en France.
    • Ste Séthride, abbesse († v. 660)
    • Sainte Séthride (ou Saethryth) abbesse de Faremoutiers-en-Brie († v. 660).

Belle-fille du roi Anne d'Est Anglie, elle était la demi-sœur de sainte Ethelrede ;  elle entra comme moniale à Faremoutiers-en-Brie, sous la direction de sainte Fare à qui elle succéda comme 2ème higoumène de ce monastère.

  • St Guillebaud (Willibald), évêque d'Eischstätt  († 787)

À Eichstadt en Franconie, l'an 787, saint Guillebaud (Willibald), évêque. Il fut d'abord moine et se fit longtemps pèlerin dans les lieux saints et dans de nombreuses régions où il restaura la vie monastique ; enfin, ordonné premier évêque d'Eichstadt par saint Boniface, il coopéra à l'œuvre d'évangélisation de la Germanie et convertit au Christ bien des peuples.

 

 

 

 

 

  • Bse Iphigénie de Saint-Matthieu, martyre († 1794)

À Orange de Provence, en 1794, la bienheureuse Iphigénie de Saint-Matthieu (Françoise-Marie-Suzanne de Gaillard de La Valdène), vierge et martyre. Sacramentine de Bollène, elle fut guillotinée pour avoir refusé de quitter la vie religieuse.

  • le 7 juillet 913 : élection du pape Landon.
  • le 7 juillet 1304 : décès du pape Benoît XI.

Il passe son pontificat à réconcilier la France de Philippe le Bel et la papauté. Il est béatifié le 24 avril 1736 par le pape Clément XI.

  • le 7 juillet 1438 : promulgation de la Pragmatique Sanction de Bourges.

En 1418, réuni à l'initiative de l'Empereur Sigismond,

Lire la suite de l'article

La Mecque que décrit l’islam est une imposture aujourd’hui démontrée

Dan Gibson, historien canadien spécialiste des Nabatéens, affirme d'après ses recherches que les musulmans prieraient en fait dans la mauvaise direction. Selon lui, la ville des origines de l'islam ne serait pas La Mecque mais Pétra, en Jordanie.

Il a détaillé ses recherches dans ses livres ("Quranic Geography," , Independent Scholar's Press, 2011 et "Early Islamic Qiblas: A survey of mosques built between 1AH/622 C.E. and 263 AH/876 C.E"., Independent Scholar's Press, 2017). Il propose avec le documentaire "La Ville Sacrée" une présentation de certains arguments en faveur de sa thèse : archéologie, photographie satellite, manuscrits anciens…

Lire la suite de l'article

L’abbaye de Jouques : des soeurs qui rayonnent… en Provence !

Ce mois-ci, Divine Box vous fait découvrir les bénédictines de l’abbaye Notre-Dame de Fidélité de Jouques, en Provence ! À l’occasion de la Divine Box de juillet du mois de juillet, qui comporte leur incroyable tapenade, on vous raconte tout sur elle : son histoire, ses évolutions, ses petites anecdotes… et ses produits monastiques !

1

La splendide abbaye de Jouques se trouve en Provence, entourée de champs de lavande – Divine Box

Vive le roi ! 

Tout commence au lendemain de la Révolution, en 1816… À l’époque, la princesse Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé souhaite en effet fonder une communauté de bénédictines. Pour s’installer, son cousin Louis XVIII (et roi de France, tout de même) lui offre alors le “Temple”, ancienne prison de Louis XVI ! Mais, après des débuts encourageants pour les soeurs, la donation du “Prieuré Saint-Louis du Temple” est annulée après la révolution de 1848. Les soeurs doivent alors fuir. Sauve qui peut ! 

En cavale… 

Pour retomber sur ses pattes, la communauté s’installe alors rue Monsieur, à Paris, où elle fonde un pensionnat. Mais le climat politique n’est pas vraiment propice ! D’abord menacées en 1904, les soeurs sont ensuite chassées en 1938, quand le monastère est mis en vente. Oui oui, sans scrupule. Cette fois, direction Meudon ! Au programme : une installation “provisoire” avant de trouver de meilleures conditions. Pour la petite histoire, cette période “provisoire” durera quand même plus de douze ans…

Abbaye de Jouques : on

Lire la suite de l'article

PMA : le Conseil d’État se défausse avec un avis technique

Selon les AFC :

Capture d’écran 2018-07-06 à 19.37.56"Saisi par le Gouvernement au printemps, le Conseil d'État rend aujourd'hui au Premier Ministre son avis sur la révision des lois de bioéthique.

Ayant distingué plusieurs scénarios possibles, le Conseil d'État, sans surprise, n'identifie pas de contrainte majeure ou rédhibitoire à l'extension de l'Assistance Médicale à la Procréation aux couples de femmes et aux femmes seules, mettant " au vert " un voyant supplémentaire dans l'esprit de ses promoteurs.

Mais si le Conseil d'État est l'institution qui conseille le Gouvernement en amont des projets de loi, son avis n'en possède pas moins un caractère essentiellement technique destiné à éclairer le Gouvernement dans ses choix politiques.

Or les récents États Généraux de Bioéthique l'ont montré : il existe une opposition franche, massive et argumentée à l'extension de l'AMP en France. Les AFC ont largement contribué à l'exprimer, portées par une vision anthropologique au service du Bien Commun. L'évolution de la loi sera donc un choix éminemment politique dont l'entière responsabilité incombera à l'exécutif.

Au moment où la société a plus besoin d'être rassemblée que divisée, cette responsabilité s'alourdit encore et ne saurait se défausser sur un avis technique."

Lire la suite de l'article

Immigration : l’Autriche s’est construite comme l’Etat placé à l’Est pour résister à la poussée de la puissance musulmane

De Constance Prazel sur Liberté Politique :

Unknown-8"Le 14 juillet 1683, on ne fêtait pas encore la prise de la Bastille. Le 14 juillet 1683, débutait le siège de Vienne par les Ottomans, dernière grande offensive d'un Empire déjà sur le déclin contre la puissance habsbourgeoise, qui depuis deux siècles s'était posée comme le rempart contre la poussée turque en Europe. Le 12 septembre, la victoire était emportée grâce à l'intervention de la cavalerie du roi de Pologne. C'était le début de la reconquête de l’est de l’Europe, par la Hongrie, sous occupation ottomane depuis le début du XVIème siècle.

Il est à parier que l'épisode du siège de Vienne n'évoque aujourd'hui plus grand-chose aux observateurs de la vie politique autrichienne, qui d'une manière générale ont une fâcheuse tendance à oublier les leçons de l'histoire pour comprendre les enjeux politiques. Il est utile de s’en rappeler alors que l’Autriche vient de prendre la présidence de l’Union européenne depuis le 1e juillet.

La crise des migrants ne saurait être vécue de la même façon à Vienne et à Paris. Tout d'abord, parce que les flots de réfugiés transitent prioritairement par la Hongrie et par l'Autriche. Ensuite parce que l'Autriche s'est construite pendant des siècles comme l'Etat placé à l'Est pour résister à la poussée de la puissance musulmane en Europe. Et cette réalité est inscrite dans les fibres de son être.

Avoir eu des reines autrichiennes n'a jamais empêché les Français de cultiver à l'encontre du pays de Mozart

Lire la suite de l'article

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (13)

13e extrait de l'encyclique Evangelium Vitae :

Images-4« Tout semble se passer dans le plus ferme respect de la légalité, au moins lorsque les lois qui permettent l'avortement ou l'euthanasie sont votées selon les règles prétendument démocratiques. En réalité, nous ne sommes qu'en face d'une tragique apparence de légalité et l'idéal démocratique, qui n'est tel que s'il reconnaît et protège la dignité de toute personne humaine, est trahi dans ses fondements mêmes: « Comment peut-on parler encore de la dignité de toute personne humaine lorsqu'on se permet de tuer les plus faibles et les plus innocentes? Au nom de quelle justice pratique-t-on la plus injuste des discriminations entre les personnes en déclarant que certaines d'entre elles sont dignes d'être défendues tandis qu'à d'autres est déniée cette dignité? ». 16 Quand on constate de telles manières de faire, s'amorcent déjà les processus qui conduisent à la dissolution d'une convivialité humaine authentique et à la désagrégation de la réalité même de l'Etat.

Revendiquer le droit à l'avortement, à l'infanticide, à l'euthanasie, et le reconnaître légalement, cela revient à attribuer à la liberté humaine un sens pervers et injuste, celui d'un pouvoir absolu sur les autres et contre les autres. Mais c'est la mort de la vraie liberté: « En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché » (Jn 8, 34). » ( §20)

Lire la suite de l'article

Aidez à faire toute la lumière sur le rôle de Pie XII durant la seconde guerre grâce à un film

Nhwg9gabhbgkanktkcxdSAJE Distribution, société de distribution cinématographique française, spécialisée dans la diffusion (au cinéma, en dvd, vod et Télévision) de films d’inspiration chrétienne, prépare la traduction en français d'un film sur Pie XII.

Synopsis :

Rome, 1943. La ville est occupée par les nazis. La vie de milliers de Juifs est en danger. Au Vatican, état neutre à l'intérieur des frontières de Rome, le pape Pie XII lutte pour sauver la ville de la faim et de la destruction. De son côté, la belle Miriam vit avec sa famille dans le ghetto juif de la ville. Elle est courtisée par deux jeunes hommes très différents: l'étudiant idéaliste et aisé Marco, qui rêve de gloire dans le combat, et le fringant Davide, qui aide ses compagnons juifs. Quand les nazis descendent sur le ghetto et arrêtent des milliers de juifs, Pie XII forge une alliance avec le général Stahel, un catholique convaincu, en désaccord avec la politique des généraux SS. Stahel ordonne la fin des raids, mais ne peut empêcher la déportation de plus de mille Juifs, y compris le père de Miriam. Celui-ci finit par être envoyé sur le front de l'Est.

Miriam s'échappe et est sauvée par Marco et Davide dans une mission risquée. Ils trouvent refuge dans les églises et les monastères de Rome, que Pie XII parvient à avoir déclaré propriété du Vatican, et donc extraterritorial. Mais que valent les ordres et les décrets en temps de guerre? Les troupes alliées avancent, les Allemands tentent désespérément de les

Lire la suite de l'article

Stop à l’argent public aux associations militantes

Nicolas Tardy-Joubert, Conseiller Régional PCD d'Ile de France, dénonce :

NTJ-photo-2018-e1530870640917"Le Parti Chrétien Démocrate (PCD) soutient la politique menée par la Présidente de la Région Île de France, Madame Valérie Pécresse, notamment dans le domaine des transports, des lycées et du développement économique. Le PCD salue particulièrement le travail de redressement financier que la majorité régionale mène avec détermination depuis son élection.

Néanmoins, Nicolas Tardy-Joubert, conseiller régional PCD, déplore l’attribution de subventions à des associations portant des revendications militantes ou communautaristes :

– « L’inter-associative LGBT » reçoit pour la troisième fois depuis 2016, 25.000 euros pour la « Marche des Fiertés ». Les organisateurs de cette marche revendiquent la « PMA pour toutes », qui entrainera sous l’effet de la « rupture d’égalité » entre couples, l’acceptation et la reconnaissance de la GPA. Ces pratiques constituent une atteinte inacceptable aux Droits de l’Enfant de pouvoir être élevé dans la mesure du possible par un père et une mère, et encouragent à la marchandisation du corps humain.  La lutte contre toutes les atteintes au respect des personnes, à laquelle nous souscrivons, ne peut ni ne doit être un prétexte pour soutenir des revendications militantes et des pratiques illégales et illégitimes.

– « SOS Homophobie » reçoit une subvention de 25.000 euros et s’engage dans le soutien des « Gay Games » prévus à Paris en Août 2019.  Or, les Jeux Olympiques officiels n’excluent aucun athlète au motif de ses pratiques sexuelles. La subvention ici attribuée contribue au financement d’un lobby communautariste militant, et porte gravement atteinte à la neutralité de la puissance

Lire la suite de l'article

Les estivales de Lagrasse

Étudiants, jeunes pro, devenez Volontaires ; entre le 14 juillet et le 18 août, venez à l'abbaye de Lagrasse pour 3 jours, une semaine ou davantage :

Pour vivre un temps de vacances dans l'un des plus beaux villages de France :promenade, baignade, jeux de société, sieste…

Pour accueillir et évangéliser les nombreux touristes désirant découvrir une abbayemillénaire : accueil à l'entrée de l'abbaye, visites guidées, évangélisation, chant, théâtre… selon les talents de chacun ;

Pour vous former, avec un chanoine qui sera disponible pour des enseignements etdes entretiens ;

Pour prier, faire silence, se poser devant Dieu, avec la possibilité de participer auxoffices et à la messe.

L’hébergement et les repas des volontaires sont assurés par l'abbaye. Les filles seront logées dans une maison du village et les garçons dans l'abbaye ou sous tente.

La participation aux frais est libre selon vos moyens et votre générosité.

Pour inscription et renseignement : estivales@lagrasse.org / 04.68.58.11.58

Lesestivalesdelagrasse_v2

Lire la suite de l'article