Archives quotidiennes :

6 juillet : projection de La Rébellion cachée à Châteauroux

Dans le cadre du Congrès des Familles de ce début d'été, le Mouvement Catholique des Familles organise une séance publique de projection du film "La Rébellion cachée", en présence du réalisateur Daniel RABOURDIN le vendredi 6 juillet à 20h45 sur le site de l'ancien campus militaire de La Martinerie – RD 96 – 36130 Montierchaume.ProjectionRebellionCachée_MCF

Lire la suite de l'article

Mgr Bernard Fellay (FSSPX) : « la réconciliation va venir »

Honneur_a_nos_eveques_180608Trente ans après les sacres au cours desquels Mgr Marcel Lefebvre avait transmis l’épiscopat à quatre prêtres le 30 juin 1988, le supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, Mgr Bernard Fellay, est revenu dans un entretien consacré au Tagespost sur cet évènement, le contexte de l’époque, en précisant les motifs des différends et en se disculpant de certaines accusations journalistiques. Il en a profité pour aborder la question de la régularisation de la Fraternité, indiquant que la solution raisonnable était « la prélature personnelle » :

« Je suis optimiste. Mais je ne peux pas précéder l'heure de Dieu. Si le Saint-Esprit est capable d'influencer le pape actuel, il fera la même chose avec le prochain. C'est de fait ce qui s'est passé. Aussi avec le pape François. Quand il a été élu, j'ai pensé : maintenant l'excommunication arrive. Cela a été le contraire : le cardinal Müller a voulu obtenir notre excommunication et le pape François a refusé de le faire. Il me l'a dit personnellement : « Je ne vais pas vous condamner ! » La réconciliation va venir. […] »

« Depuis des années, nous travaillons de concert avec Rome pour rétablir la confiance. Et nous avons fait de grands progrès malgré toutes ces réactions. Si nous parvenons à un accord raisonnable avec des conditions normales, très peu resteront en retrait. Je ne crains pas tellement une nouvelle division dans la Tradition, si une bonne solution est trouvée avec Rome. Nous pouvons désormais contester certains points du Concile. Nos interlocuteurs à Rome nous

Lire la suite de l'article

L’affaire Fournier, une affaire Villiers bis ?

F5c9000174284422-757ba Photo_CEMA_officielleMediapart a révélé tout récemment les propos tenus dans un rapport à sa hiérarchie, par l'ambassadeur de France en Hongrie, Eric Fournier. Le moins que l'on puisse dire est que son analyse ne va pas dans le sens de la vulgate immigrationiste (Le Monde, RT France).

L'apprenti dictateur Macron, aurait dans un premier temps affirmé : "Est-ce qu'il appartient à l'autorité de révoquer un ambassadeur parce qu'il dit ce qu'il pense? Je ne le crois pas, ou alors nous créerions un délit d'opinion dans la fonction publique" (à la fin de cet article)… ce qui ne l'a pas empêché de le remplacer le lendemain de ces propos. Ce qui suscite tout de même quelques réactions.

Il nous semble qu’il y a un point commun entre cette éviction et la démission de l’ancien CEMA. Aucun des deux n’a enfreint les règles de sa profession. Au contraire, c’est parce qu’ils les ont tous deux appliquées, en étant honnêtes, l’un devant la représentation nationale (Villiers), l’autre avec sa hiérarchie (Fournier), qu’ils ont été évincés…

Ce système ne supporte pas la vérité, ni sur la vie (PMA, GPA…), ni sur la géopolitique (Russie, Syrie, Hongrie), et évince ceux qui la disent. Ses séides, comme Macron, veulent instaurer la peur dans ce qui reste d'appareil d'État pour en contraindre les serviteurs à leur servir que la soupe de leur bienpensance, à des fins anti-françaises. Macron a tout d’un apprenti dictateur, et la pseudo-presse de révélation (mediapart…), joue un rôle

Lire la suite de l'article

La Foi est notre premier devoir… c’est la source de la charité

Les enjeux du Credo du Peuple de Dieu, dit Credo de Paul VI, promulgué le 30 juin 1968.

image from fmnd.orgLe Credo du Peuple de Dieu, promulgué par le Pape Paul VI, le 30 juin 1968, a illuminé de la Lumière de Dieu l’année qui a marqué le début de grands bouleversements. Mais beaucoup ont préféré, comme l’écrivait Saint Jean dans son prologue, les ténèbres à la lumière. Le courage du Pape Paul VI doit être mieux connu. Il n’a pas eu peur d’aller à contre-courant et d’être critiqué, marginalisé, ridiculisé, après avoir promulgué ce Credo, le 29 juin 1968, et l’Encyclique Humanae Vitae, le 25 juillet 1968.

Pourquoi le Pape Paul VI a-t-il professé le Credo du Peuple de Dieu, le 30 juin 1968 ? Parce qu’il était vraiment angoissé par la grave crise de la Foi qui se manifestait, quelques mois seulement après le Concile Vatican II. Le 13 mai 1967, à Fatima, il évoquait sans le nommer le progressisme moderniste, qui mettait gravement en danger la Foi de l’Eglise. Le modernisme, qui avait été sévèrement condamné par Saint Pie X, réapparaissait avec le néo-modernisme progressiste, qui voulait adapter la Foi chrétienne au monde moderne. L’esprit du Concile Vatican II n’était pourtant pas l’esprit moderniste progressiste. Le philosophe français, Jacques Maritain et le théologien suisse, Charles Journet, fidèles amis de Paul VI, ont pressé ce Pape de promulguer le Credo du Peuple de Dieu. Au cours de l’audience du mercredi 30 octobre 1968, Paul VI a ainsi justifié

Lire la suite de l'article

Le Credo de Paul VI fut suivi par l’encyclique Humanae Vitae sur le mariage

Voici un extrait de l'homélie de Dom Courau, père abbé de Triors, prononcée vendredi dernier :

Unknown-13"La Confession de Pierre sur la route de Césarée fut le 1er Credo de l’Église. À chaque étape importante de sa vie, l’Église l’a réédité : les grands Conciles des premiers siècles s’en sont fait l’écho, à Nicée en juin 325, à Constantinople en 381, au Latran en 640. Ainsi dans le Credo de la messe, nous répétons l’affirmation de S. Pierre. Au lendemain du Concile de Trente, après les confusions liées au Grand Schisme et à la Réforme protestante, Pie IV fit à nouveau une profession de foi, en novembre 1564. Il y a juste 50 ans en juin 1968, le Bx Paul VI fit de même après le IInd Concile du Vatican ; il a voulu ce Credo qui porte son nom, face à un monde en profonde mutation, dans lequel tant de certitudes sont mises en contestation ou en discussion. Dans le préambule du Credo, il s’adresse aux fidèles emblématiques de mai 68, menacés de se laisser fasciner par la nouveauté, sans esprit critique, sous l’impulsion du modernisme échevelé qui croit préparer l’avenir en perdant de vue le cri de Pierre sur la route de Césarée. La Révélation de Dieu ne saurait jamais être tenue pour une mode transitoire. La profession de foi du Paul VI associait le Concile au XIXème centenaire du martyre des SS. Pierre et Paul, l’année 1968 étant proclamée année de la foi dans ce dessein.

Lire la suite de l'article

Le culte de la transgression et son couronnement

Réaction du Dr Dor à la panthéonisation de Simone Veil paru dans Présent :

Unknown-14"Un seul mot pourrait désigner la folie qui nous entoure, la folie où l’on voudrait nous conduire, la déshumanisation par laquelle l’homme veut se faire Dieu.

Cette transgression est la transgression primordiale de la Genèse, lorsque le serpent s’adresse à Eve ‘’vous serez comme des dieux’’ (Genèse I).

La femme est la principale cible ou le principal enjeu : elle est le symbole de la vie : la vie, c’est elle, c’est l’enfant, la tendresse, l’éducation, le foyer, la famille, … Cible du serpent, elle est aussi celle de Lénine ‘’qui tient la femme, tient la société’’. C’est à la femme que Dieu s’adresse, femme immaculée, non pour la perdition mais pour la Rédemption. Comment bouleverser plus profondément une société qu’en pervertissant la maternité ?

La transgression est hautement revendiquée dans les Loges, à l’égal d’un dogme, aussi bien au Grand Orient de France (GOF) qu’au Droit humain.

Par cette transgression, on voudrait arracher l’âme de l’humanité à son Créateur.

Début 1967, le code de santé publique a changé le sens du mot ‘’médicament’’, substance qui n’est plus seulement capable de soigner et éventuellement guérir mais aussi de ‘’modifier les fonctions organiques’’ et même capable de tuer. Ce glissement sémantique a permis de légaliser l’utilisation de la pilule contraceptive, en fait bien souvent abortive, dans la Loi du 28 décembre 1967 – coïncidence étrange – le jour même de la fête des Saints Innocents, massacrés par

Lire la suite de l'article

Le sacre de l’avortement

Unknown-12Ce matin au Panthéon, Emmanuel Macron a chanté les louanges de Simone Veil en évoquant le crime abominable de l'avortement :

"Pour les femmes meurtries dans leur chair, dans leur âme, par les faiseuses d'anges, pour les femmes qui devaient cacher leur détresse ou la honte, et qu'elle arracha à leur souffrance en portant avec une force admirable le projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse, à la demande du président Valéry GISCARD D’ESTAING et avec le soutien du Premier ministre Jacques CHIRAC."

L'ACPERVIE-SOS-Maternité rappelle :

"La cérémonie qui aura lieu au Panthéon, le 1er Juillet, a une signification plus grande qu’un jugement (très positif et très officiel) sur une personne. Elle est l’inscription dans le marbre d’une « vérité » issue d’une manipulation monumentale de l’opinion publique.

Cette « vérité » est aujourd’hui prise comme telle par une immense majorité de personnes de bonne foi. Néanmoins, les Protestants et Évangéliques se souviennent, à l’évocation de cette manipulation (encore utilisée récemment en Irlande), de la parole de l’Écriture Sainte: «  Malheur à ceux qui appellent le mal, bien et le bien, mal/ Qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres/Qui changent l’amertume en douceur et la douceur en amertume » Esaie 5,20.

Dans les années 1970, on avait un lobby, le Club de Rome. Dans sa vision: « croissance économique zéro, croissance démographique zéro », le démantèlement de l’industrie et la promotion du chômage n’étaient pas seuls (appuyés ou non par des considérations « écologiques »), il y avait malheureusement l’avortement, qui a été

Lire la suite de l'article

La préparation de l’évasion de Redoine Faîd était-elle connue de l’Etat?

C'est ce que pense ce twittos qui cite un article du 22 juin :

"Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste, aurait demandé de l’aide à Jacques Mariani, parrain corse, pour s’évader de la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne. En échange, Faïd lui aurait promis de le débarrasser de ses ennemis installés sur son île au nom « des valeurs communes et une éthique du grand banditisme » qu’ils partagent.

 Redoine Faïd, condamné à plusieurs reprises pour des vols à main armée, surnommé « le roi de l’évasion » pour s’être évadé de la maison d’arrêt de Sequedin en 2013, contacte Jacques Mariani au printemps 2017.

A cette époque, le Corse de 52 ans vient de sortir de prison. Il reçoit un jour un appel lui demandant de contacter un numéro. Il s’exécute et se retrouve en ligne avec le frère de Redoine Faïd, Rachid. Une rencontre est organisée à Paris. Mariani ne s’y rend pas, et envoie un de ses proches" (suite).

Lire la suite de l'article

“Panthéoniser une manifestante LMPT un week-end de gay pride, fallait oser”.

Ainsi réagit Henri Védas :

Lire la suite de l'article

Les LGBT s’en prennent à Jeanne d’Arc dont la fête est celle du patriotisme : les lobbies contre la nation

Lire la suite de l'article

Mali : attaque violente contre le QG des alliés de la France. Une première.

La situation semble se dégrader avec un ennemi qui se renforce : 

"Le quartier général de la force conjointe du G5 Sahel à Sévaré, dans le centre du Mali, a été la cible cet après-midi d'une attaque dont le bilan n'était pas connu dans l'immédiat, selon des témoins et une source de sécurité malienne. "Il y a eu une très forte détonation", suivie d'échanges de tirs, a indiqué à l'AFP une vendeuse d'oranges des environs, Haoussa Haidara. Cette attaque a été perpétrée par un kammikaze qui voulait entrer dans le camp du G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Tchad), a précisé une source de sécurité, confirmant l'information.

Il s'agit de la première attaque contre ce quartier général de la force conjointe du G5 Sahel (organisation régionale regroupant le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad) lancée en 2017 pour lutter contre les djihadistes. Elle intervient à trois jours d'une rencontre à Nouakchott, en marge du sommet de l'Union africaine dans la capitale mauritanienne, entre le président français Emmanuel Macron et ses homologues du G5 Sahel".

Lire la suite de l'article

Mali : des soldats français tombent dans une embuscade violente. Le gouvernement local annonce des morts et des blessés.

Lu ici

"Des soldats français de l'opération Barkhane ont été visés dimanche par une attaque «terroriste» dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne. «Des militaires francais de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem», a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information

Les assaillants ont fait exploser une voiture piégée contre un ou deux véhicules blindés à bord desquels circulaient des éléments de Barkhane, a précisé l'une de ses sources. Une fusillade a suivi pendant plus de 15 minutes, a-t-elle dit à Reuters. «Il y a des morts et des blessés», a-t-elle affirmé (…)

Le Ministère malien de la Défense annonce deux soldats français tués et huit blessés.

«Des militaires français de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem», a déclaré la source militaire occidentale. Une source militaire malienne a confirmé cette information".

Lire la suite de l'article