Archives quotidiennes :

Pour sauver Vincent Lambert : 2 nouvelles requêtes sont en cours

Unknown-7Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a rejeté aujourd'hui la demande de récusation des experts désignés pour dresser le "tableau clinique" de Vincent Lambert. La tribunal a estimé dans un communiqué :

"Le tribunal a estimé qu'aucun des motifs avancés n'était de nature à jeter un doute sur l'impartialité des experts".

Il a suivi l'avis du rapporteur public, qui concluait que les arguments invoqués par les requérants ne paraissaient pas "sérieux" et "fondés".

Me Jean Paillot, l'un des avocats des requérants, a déclaré :

"Ce jugement bien surprenant ne dénote pas la volonté de connaître la réalité de l'état de santé de Vincent Lambert". Ces médecins "n'ont aucune compétence dans l'analyse comportementale des personnes en état de conscience altérée et ne font aucun effort pour nouer un dialogue avec les parties".

Me Jérôme Triomphe, contacté par Le Salon beige, ajoute :

"Nous préparons un recours contre cette décision et saisissons le tribunal de deux nouvelles requêtes pour tenter d’obtenir que cette expertise permette l’évaluation spécialisée de l’état réel de Vincent Lambert et ne soit pas une mascarade pour la forme".

Lire la suite de l'article

Après le Mali et la RCA, le Cameroun ?

De Bernard Lugan :

Capture d’écran 2018-06-06 à 17.18.09"Comme le disait le très spirituel Michel Jobert, ancien ministre des Affaires étrangères de Georges Pompidou : « Au rythme où vont les choses, la politique africaine de la France va bientôt se réduire à Barbès-Rochechouart… »

Le naufrage français en Centrafrique illustre parfaitement cette remarque. Entre repentance, spasmes moraux et credo démocratique, les cerveaux à nœuds du Quai d’Orsay ont en effet réussi le tour de force d’exclure la France de ce pays qui a longtemps constitué une pièce essentielle de son dispositif militaire.

Fin observateur, Vladimir Poutine a laissé les diplomates français aller au terme de leurs gesticulations militaro-humanitaires puis, quand ils se furent eux-mêmes enferrés dans leurs contradictions, il décida une intervention surprise.

Et cette dernière changea la situation. Non seulement en RCA, mais dans toute la région, l’objectif de Moscou étant de tourner le pays vers le nord Soudan comme nous l’expliquons dans ce numéro de l’Afrique Réelle. 

Après le Mali et la RCA, le Cameroun ?

Dans les mois qui viennent, le Cameroun va à son tour entrer dans une période de fortes turbulences. Le diktat démocratique en sera la cause. Comme d’habitude…

Quatre élections vont en effet s’y tenir dans la seconde moitié de l’année 2018, celles du président, des sénateurs, des députés et des maires. Il est donc à craindre qu’à ces occasions, les fractures de ce pays fragile réapparaissent au grand jour.

Si le Cameroun est un apparemment pays stable, c’est  parce qu’il n’a pas connu la valse

Lire la suite de l'article

Extension de la PMA : ce que ne dit pas le CCNE

Les résultats de la consultation en ligne que le Pr Delfraissy, président du CCNE, se garde bien de publier, mais que La Manif Pour Tous a intégralement relevés (1256 propositions, 27 519 arguments, 318 000 votes et likes de soutiens aux arguments postés). Ici une 1re partie, sur la PMA sans père :

Les propositions du CCNE nettement plus discutées que les autres

  • Les deux premières propositions, faites par le CCNE, sont celles qui ont suscité le plus d’arguments et de votes « pour » ou « contre » la PMA sans père alors qu’il s’agissait d’un constat. Les résultats correspondent à ceux de la question « pour » ou « contre » la PMA sans père posée plus directement (elle se situe plus loin sur le site et réitérée plusieurs fois) : la plus votée obtient 69,59% d’arguments « contre » avec 81,35% des soutiens, et 78,66% d’arguments « contre » avec 88,11% des soutiens pour la 2e.

Des arguments massivement contre l’évolution de la PMA, quelle que soit la forme des questions

  • A toutes les propositions en faveur de l’évolution de la PMA, 66 à 90% environ argumentent « contre » (avec 1 exception à 55%) et 69 à 90% soutiennent ces arguments « contre » (exemples : « Ouvrir l’AMP aux femmes seules et aux couples de femmes » ; « PMA pour toutes » ; Sortir la PMA du cadre strictement médical de lutte contre l'infertilité » ; « PMA : un projet de parentalité »)
  • A toutes les propositions défavorables à l’évolution de la PMA, 80% environ argumentent « pour » ou soutiennent ces arguments « pour » (exemples : « Maintien de l'interdiction

Lire la suite de l'article

Comité d’éthique : une opposition massive passée sous silence

Les AFC jugent que le rapport du CCNE omet de parler d'opposition massive en évoquant simplement un manque de consensus :

Capture d’écran 2018-06-06 à 17.41.25"Le Comité Consultatif National d'Éthique (CCNE) a rendu hier son rapport de synthèse de la phase de consultation citoyenne des États généraux de la bioéthique. Sur le site internet des États généraux comme lors des réunions publiques, les adhérents des AFC se sont pleinement investis depuis 7 mois pour donner des avis convaincus, cohérents et documentés. Les AFC se sont attachées à soigner la qualité de leurs interventions pour conjuguer sérieux, rationalité et respect d'éventuels avis différents : les AFC sont convaincues qu'il est possible d'être militant et citoyen ! Les AFC sont satisfaites que le rapport recense de manière exhaustive les différents arguments avancés.

Les AFC regrettent cependant vivement que l'analyse quantitative ait été esquivée, alors même que les avis reccueillis expriment clairement une opposition massive – des « points de tension » selon le Comité d'Éthique – aux évolutions sur les thèmes issus de demandes sociétales : la procréation et la fin de vie.

Les AFC invitent le Gouvernement et les parlementaires à la plus grande prudence sur ces sujets propres à diviser une nouvelle fois le pays, à l'heure où toutes les énergies doivent être mobilisées vers la création de lien et le renforcement du sentiment d'appartenance à notre nation. Les AFC se montreront très attentives à l'avis du Comité d'Éthique en septembre et poursuivront avec détermination leurs actions. En matière de formation d'une part, pour permettre au plus grand nombre

Lire la suite de l'article

9 juin : dédicaces à la librairie Facta

Krisis1524Dédicaces à la librairie FACTA 4, rue de Clichy 75009 Paris le samedi 9 juin de 15h à 18h.

Thierry Bouclier : Le Dernier des occupants

Le Dernier des occupants : de retour d’une soirée, Coralie et Alice, les deux filles de l’ancien préfet Louis Moreau, se font agresser dans les rues de Paris par une bande de racailles menée par Maga. Elles sont secourues par Georges Serpent et son fils Lucas, accompagnés de l’intrépide Nathaniel. Des liens se tissent entre ce jeune homme aux idées bien trempées et la très belle Coralie. Mais cette agression était-elle fortuite ? Quel rôle y tient le père des deux victimes ? Pourquoi le commissaire Levebe regarde-t-il Coralie avec insistance au cours de son enquête ? Les deux jeunes filles sont-elles toujours en danger ? Quel secret inavouable se dissimule derrière toute cette affaire aux multiples rebondissements ? Courses-poursuites, combats de rue, enlèvements, coups de feu mais également histoires d’amour et nostalgie dans un Paris et une banlieue défigurés, rythment d’un bout à l’autre ce roman noir. Le Dernier des occupants apparaît comme l’adaptation contemporaine, avec l’Est parisien comme décor et une intrigue policière en plus, de l’ouvrage de Fenimore Cooper, Le Dernier des Mohicans.

Lire la suite de l'article

9 juin : dédicaces à la librairie Facta

Krisis1524Dédicaces à la librairie FACTA 4, rue de Clichy 75009 Paris le samedi 9 juin de 15h à 18h.

Thierry Bouclier : Le Dernier des occupants

Le Dernier des occupants : de retour d’une soirée, Coralie et Alice, les deux filles de l’ancien préfet Louis Moreau, se font agresser dans les rues de Paris par une bande de racailles menée par Maga. Elles sont secourues par Georges Serpent et son fils Lucas, accompagnés de l’intrépide Nathaniel. Des liens se tissent entre ce jeune homme aux idées bien trempées et la très belle Coralie. Mais cette agression était-elle fortuite ? Quel rôle y tient le père des deux victimes ? Pourquoi le commissaire Levebe regarde-t-il Coralie avec insistance au cours de son enquête ? Les deux jeunes filles sont-elles toujours en danger ? Quel secret inavouable se dissimule derrière toute cette affaire aux multiples rebondissements ? Courses-poursuites, combats de rue, enlèvements, coups de feu mais également histoires d’amour et nostalgie dans un Paris et une banlieue défigurés, rythment d’un bout à l’autre ce roman noir. Le Dernier des occupants apparaît comme l’adaptation contemporaine, avec l’Est parisien comme décor et une intrigue policière en plus, de l’ouvrage de Fenimore Cooper, Le Dernier des Mohicans.

Lire la suite de l'article

De l’obéissance dans l’Eglise

Extrait d'un texte de Jean-Pierre Maugendre sur le sujet délicat de l'obéissance dans l'Eglise :

Images"[…] Les exemples abondent ainsi dans l’Histoire de l’Église de ces mesures législatives, verdicts judiciaires, sentences pénales, etc. qui, loin de protéger le dépôt de la foi, le mirent en péril de manière plus ou moins ouverte. Sur ordre de Clément VII, en 1535, le cardinal Quinonez réforma le bréviaire romain. A contrario en 1568, le pape Pie V fit formellement interdire ce bréviaire. En 1633, Galilée fut condamné, non pas au bûcher mais plus simplement à l’assignation à résidence dans une villa de Sienne par le Saint-Office et le pape Urbain VIII en raison de ses théories héliocentristes. Le 31 octobre 1992, le pape Jean-Paul II, dans un discours devant l’Académie Pontificale des Sciences, réhabilita la mémoire de celui qui était devenu, à son corps défendant, le symbole de l’obscurantisme de l’Église face aux progrès de la science. Le 3 avril 1969, le pape Paul VI publiait la Constitution apostolique Missale Romanum promulguant le nouveau missel romain. L’article 7 énonçait « La Cène du Seigneur ou messe est la synaxe sacrée ou le rassemblement du peuple de dieu sous la présidence du prêtre pour célébrer la mémoire du Seigneur. C’est pourquoi, vaut éminemment pour l’assemblée locale de la sainte Église la promesse du Christ : “Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je serai au milieu d’eux” ». Devant le tollé déclenché par cette définition protestante de la messe, n’évoquant en aucune

Lire la suite de l'article

« Pas une perte », Monot ? C’est ainsi que le Rassemblement National prépare l’avenir…

Minute revient sur le départ de l'eurodéputé FN Bernard Monot, qui a rallié Nicolas Dupont-Aignan :

Capture d’écran 2018-06-05 à 22.08.01"« Ce n'est pas une perte. » Ainsi Marine Le Pen a-t-elle commenté auprès du quotidien « l’Opinion » le départ du député Bernard Monot, d’abord du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL) au Parlement européen, puis du puis du Front national, dont il était le « Monsieur Economie » […]

Au Front national (mais peut-être en ira-t-il différemment au Rassemblement national, rien n’interdit de l’espérer), il en a toujours été ainsi : ceux qui partent ne représentent jamais une perte, c’est même à se demander pourquoi on s’était tant réjoui lors de leur arrivée. […] « Ce n’est pas une perte », mais le 24 février 2014, c’est un discours d’une tout autre teneur que tient Marine Le Pen en présentant, à Chartres, la tête de liste du Front national et du Rassemblement Bleu Marine pour les élections européennes dans la circonscription Massif central-Centre. Celui qui n’était jusqu’alors apparu que furtivement, avec moult précautions et sous le pseudonyme de Nicolas Pavillon, va conduire la liste FN/RBM. Cela montre, ex- plique Marine Le Pen, à quel point le RBM est « capable d’attirer à lui des personnalités choisies pour la performance de leurs compétences » : […] A en croire Marine Le Pen, les compétences de Monot sont considérables. Outre que « Bernard est un praticien des marchés financiers », ce « sympathisant du FN historique puisqu’il a adhéré en 1979 »

Lire la suite de l'article