Archives quotidiennes :

Publication de la synthèse des états généraux de la bioéthique du CCNE : Les citoyens discutent, mais la loi est déjà pensée

Réaction de la Fondation Jérôme Lejeune à la publication du rapport du CCNE :

Sstko"Le Conseil Consultatif National d’Ethique vient de  rendre public son rapport de synthèse de la consultation citoyenne des états généraux de la bioéthique. La Fondation Jérôme Lejeune félicite les citoyens et les associations qui ont fait valoir leur expertise dans le cadre de cette consultation.

La Fondation relève que le débat très médiatisé sur la « PMA pour toutes » a caché trois transgressions majeures portées par des groupes d’intérêts puissants qui ont eu largement la parole : 

  • La recherche sur l’embryon et sur les cellules souches embryonnaires. Il apparaît évident que le cadre législatif va continuer à dériver. La consultation citoyenne a permis à des scientifiques de formuler des revendications inquiétantes comme celle qui consiste à créer des embryons dédiés à la recherche.
  • La fin de vie. Les deux tiers du « Comité citoyen » sont pour une légalisation de l’euthanasie. En revanche, il faut noter qu’ « aucun consensus sociétal n’existe sur les questions du suicide assisté et de l’euthanasie, ni sur le site web, ni au cours des rencontres en région, ni au cours des auditions des associations », et qu’une « large et ferme opposition à ces pratiques a été entendu de la part des professionnels de santé et des sociétés savantes interrogées ».
  • La génomique en pré-conceptionnel. Aucun des membres du « Comité citoyen » n’est opposé au diagnostic pré-conceptionnel et 2/3 d’entre eux sont pour un accès à tous les futurs parents. 

Le « Comité citoyen » est

Lire la suite de l'article

“L’avortement est la première cause de féminicide au monde”

FontanaLes déclarations du nouveau ministre italien de la famille donnent des sueurs froides à nos idéologues arc-en-ciel… Lorenzo Fontana, nommé ministre de la Famille, membre de la Ligue du Nord, a déclaré au quotidien Corriere della Sera :

"Les familles arc-en-ciel n'existent pas dans la loi italienne."

Adjoignant le geste à la parole, ce catholique, ardent adversaire de la dénaturation du mariage et de l'avortement est arrivé au palais du Quirinal avec sa petite fille dans les bras et sa femme à ses côtés. Tout en déclarant :

"Les familles sont celles qui sont naturelles, où un enfant doit avoir un père et une mère (…). La famille naturelle est attaquée. [Les homosexuels] veulent nous dominer et effacer notre peuple."

Il a enfoncé le clou estimant que

"l’avortement est la première cause de féminicide au monde".

C'est la vérité. Rien qu'en Inde, il manque "63 millions de femmes".

"Bien qu'il ne soit pas autorisé, en Inde, de révéler le sexe du futur bébé, il est courant qu'il soit annoncé lors de l'échographie, et qu'un avortement le suive, quand il s'agit d'une fille. "

Lire la suite de l'article

Le Président du CCNE n’est pas content : un citoyen pas d’accord c’est un militant

Communiqué d'Alliance Vita suite à la remise du rapport du CCNE :

"Auditionnée par le Comité Consultatif National d’Ethique, l’Académie Nationale de Médecine, le Conseil Economique, Social et Environnemental, et le Conseil d’Etat, Alliance VITA prend acte de la remise du rapport sur les Etats Généraux de la Bioéthique ce mardi 5 juin.

Parmi les sujets mis en discussion, celui de l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée à des femmes seules ou à des couples de femmes a mobilisé beaucoup d’attention. Pour Alliance VITA, c’est la question de l’infertilité qui devrait constituer une cause nationale de santé publique tant dans le domaine de la prévention que dans celui de la recherche et des véritables traitements thérapeutiques.

Au contraire, l’abandon du critère d’infertilité médicale pour accéder à la Procréation Médicalement Assistée constituerait un basculement inédit vers un marché de la procréation humaine, qu’il soit libéral ou étatisé. De fait, ce marché considère les femmes et les hommes comme des fournisseurs de main-d’œuvre et des producteurs de matière première – ovocytes, sperme, utérus – pour fabriquer l’enfant sur commande, voire sur mesure.

Alliance VITA n’a pu que constater le rapport de convictions qui s’est établi tout au long du processus participatif : de nombreux citoyens ont argumenté dans le sens d’une préservation de la procréation

Lire la suite de l'article

La brochette 2018 du Bilderberg

La liste complète des participants à la prochaine réunion privée du Bilderberg est ici. Quelques participants :

  • Castries, Henri de (FRA), Chairman, Institut Montaigne

  • Azoulay, Audrey (INT), Director-General, UNESCO

  • Barbizet, Patricia (FRA), President, Temaris & Associés

  • Blanquer, Jean-Michel (FRA), Minister of National Education, Youth and Community Life

  • Bouverot, Anne (FRA), Board Member; Former CEO, Morpho

  • Cazeneuve, Bernard (FRA), Partner, August Debouzy; Former Prime Minister

  • Émié, Bernard (FRA), Director General, Ministry of the Armed Forces (DGSE)

  • Parolin, H.E. Pietro (VAT), Cardinal and Secretary of State

  • Patino, Bruno (FRA), Chief Content Officer, Arte France TV

  • Pouyanné, Patrick (FRA), Chairman and CEO, Total S.A.

Lire la suite de l'article

Justice pour Théo !

Oui, justice : ThumbnailEn prison !

Théo, le jeune voyou blessé à Aulnay, qui a fait la une des médias et a obtenu une visite de François Hollande, et cinq proches sont en garde à vue pour escroquerie. Les policiers enquêtent sur un possible détournement de subventions par la famille.

L'enquête a débuté après un signalement en 2015 de l'Inspection du travail concernant une association de médiation, « Aulnay Events », présidée par un frère de Théo et basée à Aulnay-sous-Bois. Une deuxième association, domiciliée dans le XVIIIe arrondissement de Paris a également fait l'objet d'un signalement, en avril 2017. Les inspecteurs du travail ont relevé des irrégularités sur l'utilisation de subventions pour l'embauche de contrats aidés notamment. Les enquêteurs s'interrogent sur la réalité de ces emplois et sur des versements à destination des membres de la famille, dont Théo. Les sommes engagées pourraient s'élever à des centaines de milliers d'euros.

La presse avait lâchement sali les fonctionnaires de police. Aura-t-elle lé décence de donner autant de publicité à cette affaire ?

Lire la suite de l'article

8-9 juin : projections de La Rébellion cachée à Dijon

La Rébellion cachée sera projetée à Dijon, en présence du réalisateur, vendredi 8 juin à 20h et samedi 9 juin à 18h30. Venez nombreux, les chrétiens bâtissent leur cinéma parallèle ! Pour organiser votre projection : rebellion.rabourdin@gmail.com

Dijon 2 Prieuré 2 - Petite

Dijon 2 - légère

Lire la suite de l'article

Changer un mot c’est déjà travestir la réalité

Anne Isabeth était au pèlerinage du monde des médias, samedi 2 juin. Elle écrit dans Présent :

DemB7d6WsAAj8Q7"Se laisser purifier par la vérité. » Vaste sujet à l’heure où tous les médias se sont mis à la chasse aux «fake news» et où le gouvernement entend dire à nos concitoyens ce qu’ils doivent croire et penser. Une telle réflexion ne pouvait donc tomber mieux pour la 11e édition du pèlerinage du monde des médias, organisée le 2 juin par Aymeric Pourbaix, directeur de l’agence de presse I-Media et ancien directeur de la rédaction de Famille Chrétienne. Pour traiter du sujet : le philosophe et historien Rémi Brague ainsi que le père Jean-Pascal Duloisy, exorciste du diocèse de Paris.

Dans le cadre superbe de l’église du Val-de-Grâce, le premier a disserté sur les liens qui unissent la liberté, et même la liberté de conscience, et la vérité. Liberté et vérité sont-elles amies ou ennemies ? Il existe des vérités factuelles où la liberté n’a aucune incidence : Paris se trouve en France, point. Mais qu’en est-il pour d’autres vérités ? Celle qui concerne l’être humain, son action, sa destinée ? La réalité d’un événement est totalement livrée à la perception de celui qui le voit. Que l’on soit adorateur du grand Skippy ou libéral patenté, il ne sera pas rendu de la même façon. L’information a besoin d’être vérifiée, réfléchie, méditée – d’où le risque que représente cette course à l’information si caractéristique des médias aujourd’hui. Pour illustrer son propos, Rémi Brague

Lire la suite de l'article