Archives quotidiennes :

Le Réseau angevin antifasciste fait la promotion de la pornographie

Capture d’écran 2018-05-23 à 21.57.14Je pense que c'est ainsi qu'il faut le comprendre puisque Ouest-France nous apprend que le Réseau angevin antifasciste reproche à la mairie d’avoir loué une salle aux organisateurs d'une conférence de François Billot de Lochner contre la pornographie, qui aura lieu le 1er juin.

Bon, il faut dire aussi que Ouest-France écrit :

"François Billot de Lochner, catholique traditionaliste proche de l’Opus Dei"

J'ignore ce que cette expression signifie vraiment puisque d'une part l'Opus Dei n'est pas dans la mouvance dite traditionaliste, d'autre part François Billot de Lochner m'avoue lui-même qu'il ignorait être proche de l'Opus Dei, et qu'enfin il ne fréquente pas habituellement les messes selon la forme extraordinaire…

Commentaires (1)

So : Ouest-France vient de lancer une fake-news.
Allo, Macron ?

Rédigé par : Cosaque | 23 mai 2018 22:29:20
____________________________________

Lire la suite de l'article

25 mai : Disputatio à la cathédrale de Rouen sur l’immigration

Annoncée par Valeurs Actuelles :

Unknown-38Pour la 14e fois, les Fêtes johanniques de Rouen, qui célèbrent cette année, les 25 et 26 mai, le 487e anniversaire du martyre de la sainte dans cette ville le 30 mai 1431, s’ouvriront par une disputatio, pratique qui «  entend renouer, à quelques huit siècles de distance, avec la pratique des disputes universitaires et des controverses publiques qui enchantèrent le Moyen Âge. Au Moyen Âge, la Disputatio était la forme propre de l’enseignement et de la recherche universitaires. Elle consistait en un débat dialectique entre plusieurs interlocuteurs, en général devant un auditoire », explique le diocèse de Rouen, qui organise cette manifestation. Cette année, le thème choisi traite de la crise migratoire, et la question auxquels les deux débatteurs devront répondre est : « Peut-on accueillir tout le monde ? ».

La disputatio verra s’affronter, sous les voûtes de la cathédrale Notre-Dame de Rouen, le père jésuite Jean-Marie Carrière, bibliste, professeur d’exégèse au Centre Sèvres et ancien responsable de JRS France (Jesuit Refugee Service / Service Jésuite des Réfugiés), puis de JRS Europe, et Laurent Dandrieu, rédacteur en chef des pages culture de Valeurs actuelles, qui a publié en janvier 2017, aux Presses de la Renaissance, une analyse critique des positions de l’Eglise intitulée Eglise et immigration : le grand malaise. Le Pape et le suicide de la civilisation européenne.

Cathédrale Notre-Dame de Rouen, vendredi 25 mai à 20 heures. Entrée libre.

Lire la suite de l'article

Les ultimes combats de Daech dans la banlieue de Damas

D'Antoine de Lacoste sur Boulevard Voltaire :

1200px-Battle_of_Damascus_map.svg"Les médias européens en parlent peu, et pourtant…

Après les combats de la Ghouta contre Al-Nosra et Jaych al-Islam, ponctués par la provocation de l’attaque chimique qui a valu à la Syrie le grotesque bombardement du trio Trump-Macron-May, l’armée syrienne a achevé son dernier combat pour libérer Damas et sa banlieue.

Car au sud de la capitale, à dix kilomètres à peine, Daech tenait son dernier bastion urbain : le camp palestinien de Yarmouk et ses quartiers alentour, notamment la ville d’Hajar Asswad. Au moins 2.000 combattants et leurs familles, qui avaient progressivement reconquis cette zone au détriment des autres groupes islamistes, impitoyablement éliminés, administraient cette zone.

Les Palestiniens, présents dans ce camp depuis 1948 et leur expulsion de Palestine par les Israéliens, se sont divisés sur cette affaire : une partie a rejoint les islamistes, l’autre a combattu aux côtés de l’armée syrienne.

Celle-ci a lancé l’offensive il y a un mois, aidée de l’aviation russe. Le Hezbollah libanais et les Iraniens ont semblé absents des combats qui, au sol, se sont donc passés essentiellement entre Syriens. En effet, pour une fois, les combattants de Daech comptaient peu de volontaires étrangers. Les combats ont été meurtriers : plusieurs centaines de morts de chaque côté. Les hommes de Daech ont vendu chèrement leur peau et l’on sait bien que ce sont de redoutables combattants. Leurs snipers, en particulier, ont été très efficaces. Mais l’armée syrienne a pu mettre en ligne de nombreux soldats, libres maintenant de

Lire la suite de l'article

Célibat sacerdotal : le cardinal Sarah est monté au créneau

Dans L'Homme Nouveau, l'abbé Barthe a relevé l'un des points abordés par le cardinal Sarah dans son homélie de lundi à Chartres (à relire ici) :

DSC_0281"On sait qu’une assemblée spéciale du Synode des évêques va se réunir, en octobre 2019, pour l’Amazonie, et qu’elle traitera de l’ordination d’hommes mariés pour répondre aux « nécessités pastorales » locales. De plus, le cardinal Stella, Préfet de la Congrégation pour le Clergé, personnage majeur de la Curie du Pape François, a confirmé, dans un entretien publié dans Tutti gli uomini di Francesco « Tous les hommes de François », de Fabio Marchese Ragona: (San Paolo, 2018), que le Saint-Siège est bien en train d’étudier la possibilité de « l'ordination d’hommes mariés pour un sacerdoce à temps partiel ». Le Cardinal Stella a en outre précisé que l'abolition de la règle du célibat pour les candidats à l’ordination ne concernerait pas seulement l’Amazonie, mais aussi « quelques îles du Pacifique, et pas seulement ».

Cette atteinte gravissime à la structure spirituelle du sacerdoce dans l’Eglise latine a été relayée au Canada, par une discussion exploratoire des évêques du Québec, en Allemagne, au Mexique (région du Chiapas), au Brésil, en Afrique du Sud. Dans ce contexte, le cardinal Sarah a consacré un passage de son homélie prononcée, dans la cathédrale de Chartres, le 21 mai, lors de la messe conclusive du Pèlerinage de « Notre-Dame de Chrétienté », à la défense du célibat sacerdotal :

« Chers frères prêtres, gardez toujours cette certitude : être avec le Christ sur la

Lire la suite de l'article

LR, la machine à perdre

Ex35ev59mv5ghuLes Républicains s’apprêtent à exclure du parti le maire de Cavignac (Gironde), Jean-Jacques Edard.

Jean-Jacques Edard avait décidé de s’associer avec la conseillère régionale FN en Nouvelle-Aquitaine et secrétaire départemental de la fédération départementale du parti de Marine Le Pen, Edwige Diaz, pour lancer une association baptisée Pour la France. Des élus et adhérents du Front national, des Républicains, des divers droite en font partie. Plusieurs groupes de travail ont déjà été mis en place. La création de cette association avait été saluée par ceux, y compris au FN, qui y voient un laboratoire préfigurant une possible « fusion des droites ». 

Laurent Wauquiez a donc décidé d’exclure Jean-Jacques Edard. Le maire de Cavignac a précisé qu’il « s’en fichait un peu ».

Commentaires (7)

Maintenant les electeurs sauront où est le "vote utile", définitivement, et laisserons ces suppôts du macronisme disparaître peu à peu.

Rédigé par : Stephe | 23 mai 2018 08:32:09
____________________________________

La droite " affairiste " et honteuse d'elle même qui ne veut surtout pas fâcher la gauche .
Effectivement , une machine à perdre à tous les coups tant qu'elle n'aura pas admis qu'isolée ( mais , si sottement fière de ses pseudo valeurs : la gauche n'a pas eu les mêmes pudeurs pour emporter le pouvoir ) elle n'est rien et n'arrivera à rien .

Rédigé par : Jean Bidel | 23 mai 2018 08:49:35
____________________________________

Ce bon maire n'a rien à craindre sur le terrain.

Cela fait bien longtemps que LR ne représente plus

Lire la suite de l'article

Marches pour la vie en Argentine

Environ 3 millions de personnes, dont 300 000 à Buenos Aires, ont défilé pour le respect de la vie le 20 mai :

Cette marche pour la vie s'est déroulée alors que le débat sur la dépénalisation de l’avortement fait rage en Argentine. Le mois prochain le projet de loi sera examiné au moment du mondial de foot, c’est-à-dire lorsque l'attention sera détournée…

Lire la suite de l'article

Il faut réfléchir à la situation religieuse actuelle de la France, sans tabou, ni préjugés

Du père Michel Viot à propos du terrorisme islamiste :

Viot-b"[…] Certes, il y a eu des progrès : on est passé du « je suis Charlie. » au « pas d’amalgame. » « à l’islam dévoyé. » pour parler maintenant de « terroristes islamistes. » ! Mais est-ce suffisant ? Je ne le crois pas, en particulier parce que la France continue depuis un peu plus de deux siècles à être le seul pays civilisé au monde où l’on ne puisse pas parler librement des relations entre le politique et le religieux, j’entends par là sortir de l’intellectuellement correct, dicté, si l’on y réfléchit bien, par une coalition bien étrange. On y trouve en effet pêle-mêle, la franc-maçonnerie du Grand Orient de France, un certain catholicisme de gauche, des pêcheurs de voix dans tous les domaines où cela rapporte, inutile de les nommer, le tout figé dans une médiocrité intellectuelle qui n’a d’égale que sa sous-culture historique et philosophique, prête à se repaître de tous les syncrétismes et les relativismes. En fait, ce qui unit cet assemblage hétéroclite, c’est son adoration du progrès et son individualisme forcené, sans parler de sa furieuse envie d’être toujours à la mode, qui lui fait croire que le temps des religions est révolu ! Il y a toujours des chrétiens pour parler de christianisme areligieux, de post chrétienté et se croire autorisés à innover encore en matière liturgique !

Eh bien, le couteau va les rappeler à l’ordre. Et pour me faire

Lire la suite de l'article

La procession de saint Willibrord a eu lieu à Echternach (Luxembourg)

IMG_0026La procession dansante de saint Willibrord a eu lieu à Echternach (Luxembourg) le 22 mai comme chaque année le mardi de Pentecôte. Elle était présidée par monseigneur Hollerich, archevêque de Luxembourg et président de la COMECE. Y étaient présents une quinzaine d’évêques, dont entre autres le cardinal Eijk, archevêque d’Utrecht et lointain successeur de saint Willibrord à ce poste (696-739), et monseigneur Stenger, évêque de Troyes.

IMG_0032Elle a réuni quelque 9000 participants. Outre de nombreux pèlerins venus du Benelux et de l’Allemagne voisine y figuraient des membres du conseil communal d’Echternach et un ministre du gouvernement luxembourgeois, lequel y participait à titre privé. Un soleil généreux et une température agréable étaient au rendez-vous. Une averse a brièvement joué les trouble-fête vers 12 heures 30, en toute fin de procession. Elle n’a pas empêché les prolongements festifs pendant l’après-midi.

Cette procession aux origines très anciennes et faisant débat est une institution au Grand-Duché de Luxembourg et dans les pays alentour mais quasiment inconnue en France. Sa popularité dépasse de loin les milieux catholiques. Elle est inscrite au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO depuis 2010. Sa prochaine édition se déroulera le 11 juin 2019.

IMG_0095

Lire la suite de l'article