Archives quotidiennes :

Paris-Chartres 2018: lieux de rendez-vous des pèlerins

Banniere_ndc2016_mail

Voici les lieux de rendez-vous pour le pèlerinage 2018 avec un changement qui concerne la halte du déjeuner de samedi par rapport aux années précédentes. 

CHAPITRES ADULTES :

RDV à 6h00 sur le parvis de la Cathédrale Notre-Dame de PARIS. Dépose des sacs de bivouac identifiés par vos noms et flots aux couleurs de votre région de marche, dans le camion dédié à votre région de marche (nom et couleurs).

CHAPITRES ENFANTS :

RDV à 10h30 sur la prairie d’Amblainvilliers à IGNY (91). Durant tout le pèlerinage, vos enfants ne sont pas autorisés à quitter leur chapitre pour des raisons évidentes de sécurité. À l’issue du pèlerinage, la récupération des enfants se fait par leurs parents ou leur tuteur, dans les jardins de l’évêché, derrière la Cathédrale. Merci d’avertir impérativement le chef de chapitre en partant. NB : un accueil à la Cathédrale de Paris est prévu uniquement pour un nombre limité d’enfants venant de province : la prise en charge de ces enfants aura lieu avant la messe, sur le parvis de Notre Dame de Paris, où ils seront rassemblés en un chapitre jusqu’à Amblainviliers. Dans ce cas merci de bien vouloir en informer le responsable des chapitres Enfants.

CHAPITRES PASTOUREAUX :

RDV à 10h30, sur la prairie d’Amblainvilliers à IGNY (91). Durant tout le pèlerinage, vos enfants ne sont pas autorisés à quitter leur chapitre pour des raisons évidentes de sécurité. Le couchage s’effectue obligatoirement en tente collective non-mixtes. À l’issue du pèlerinage, la récupération des Pastoureaux se

Lire la suite de l'article

La Trappe Puur : quand des moines trappistes brassent une bière bio et écolo

Les moines aussi se mettent au vert, comme en témoigne la bière trappiste la Trappe Puur, de l’abbaye de Koningshoeven aux Pays-Bas ! Ce mois-ci Divine Box vous propose de découvrir la première bière trappiste entièrement bio, qui sera à découvrir dans la box trappiste de juin !

0

La splendide abbaye de Koningshoeven, aux Pays-Bas – Divine Box

L’abbaye de Koeningshoeven : une abbaye solidaire 

Les moines trappistes de l’abbaye de Koningshoeven aiment la bonne bière, mais ont aussi et avant tout un grand cœur. Ils tiennent en effet à soutenir tous ceux quils peuvent aider, notamment grâce au brassage de leurs bières trappistes. Leur seule brasserie donne par exemple du travail à une cinquantaine de personnes, dont certaines sont en situation de handicap mental ou physique, ou de réinsertion sociale. Et la vente des bières de labbaye permet de financer un monastère fondé en Ouganda ! Plutôt sympa, non ? La liste est encore bien longue : les moines emploient par exemple 120 handicapés mentaux dans la pépinière quils entretiennentpour ne citer quun autre exemple !
Et maintenant, place à la bière 

La Trappe Puur : une bière bio 

Pour brasser leurs bières, les moines ont besoin d’énergie, mais ils aiment respecter la nature, œuvre de Dieu. Alors quoi de mieux que dinstaller

Lire la suite de l'article

Avertissement à l’intention des pelerins qui vont à chartres pour le pelerinage de tradition de la FSSPX

On m'informe :

"En raison de la grève de la SNCF seul un train circulera le samedi matin pour rejoindre Chartres: train à 6h06 au départ de Paris Montparnasse 3 Vaugirard (hall Pasteur)

Attention compter 10 min depuis la sortie du métro pour rejoindre ce hall excentré.

Ci joint un plan pour accéder au hall Pasteur."

Capture d’écran 2018-05-18 à 17.51.27

Lire la suite de l'article

Les 34 évêques du Chili renoncent à leur charge

Capture d’écran 2018-05-18 à 16.19.29A l’issue des trois jours de rencontre avec le Pape François, les 34 évêques du Chili ont lu une déclaration officielle suite aux problèmes d'abus sexuels. Le Pape avait convoqué les évêques sur deux aspects précis :

  • recevoir les conclusions du rapport de Mgr Scicluna sur sa visite au Chili,
  • faire un discernement afin de trouver des mesures à bref, moyen et long terme pour relancer la communion et la justice.

À la fin de cette rencontre, le Pape François a remis à chacun une lettre :

«Chers frères dans l’épiscopat, je désire vous remercier d’avoir accueilli mon invitation pour qu’ensemble nous fassions un discernement franc face aux faits graves qui ont endommagé la communion ecclésiale et ont affaibli le travail de l’Église au Chili dans ces dernières années. À la lumière de ces évènements douloureux concernant les abus, -de mineurs, de pouvoir et de conscience-, nous avons échangé sur la gravité de ceux-ci ainsi que sur les conséquences tragiques qu’ils ont eu, particulièrement pour les victimes.

À chacune d’elles, j’ai moi-même de tout cœur fait une demande de pardon, à laquelle vous vous êtes unis en une seule volonté et avec la ferme intention de réparer les dommages causés. Je vous remercie pour la pleine disponibilité que chacun de vous a manifesté pour adhérer et collaborer dans tous ces changements et résolutions que nous devrons mettre en œuvre dans le court, moyen et long terme, nécessaires pour rétablir la justice et la communion ecclésiale.

Après ces journées de prière

Lire la suite de l'article

Les Etats doivent sortir de la spirale de la dette publique

Autre extrait du document publié jeudi par la Congrégation pour la doctrine de la foi sur certains aspects du système économique et financier actuel :

4ab0ae92c599e4c666d09b7c82f13ca0-1024x1024"Cependant, il est bon de noter que la dette publique est aussi souvent générée par une gestion maladroite – peut-être intentionnellement – du système d’administration publique. Cette dette, c’est-à-dire l’ensemble des passifs financiers qui pèse sur les États, est aujourd’hui l’un des plus grands obstacles au bon fonctionnement et à la croissance des différentes économies nationales. Nombreuses d’entre elles sont en effet accablées par le devoir de faire face aux paiements d’intérêts provenant de cette dette et doivent donc procéder à cet effet à des ajustements structurels.

Face à tout cela, les États sont appelés d’une part, à remédier à cette situation au moyen d’adéquates gestions du système public par le biais de réformes structurelles sages, et par la répartition judicieuse des dépenses et des investissements ciblés ; d’autre part, au plan international, en mettant chaque pays face à ses responsabilités incontournables, il faut également permettre et encourager de manière raisonnable les voies judicieuses de sortie de la spirale de la dette, en ne faisant pas porter aux États – et donc à leurs concitoyens, en clair à des millions de familles – le fardeau de ce qui de fait se révèle insoutenable.

Cela suppose également des politiques de réduction raisonnable et harmonisée de la dette publique, en particulier lorsque celle-ci est détenue par des entités d’une telle consistance économique qu’elles sont en mesure d’offrir cette

Lire la suite de l'article

Et pour ceux qui ne marchent pas, il y a les anges gardiens

Capture d’écran 2018-05-18 à 14.11.38Les « anges gardiens » réunissent tous ceux qui, ne pouvant être physiquement présents les trois jours de la Pentecôte, désirent accomplir spirituellement et non moins réellement le pèlerinage de Chartres.

Comment cela est-il possible, comment peut-on être à distance pèlerin de Chartres ?

L’Église nous enseigne que, dans la communion des saints « nul d’entre nous ne vit pour soi-même, comme nul ne meurt pour soi-même » (Rm, 14, 7). « Un membre souffre-t-il ? Tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur ? Tous les membres prennent part à sa joie. Or vous êtes le Corps du Christ, et membre chacun pour sa part » (1 Co 12, 26-27). Le moindre de nos actes fait dans la charité retentit au profit de tous, dans cette solidarité avec tous les hommes, vivants ou morts, qui se fonde sur la communion des saints (Catéchisme de l’Eglise catholique (CEC) n° 953). Par ailleurs, unis au Christ, nous pouvons mériter les uns pour les autres les grâces utiles pour notre sanctification, pour la croissance de la grâce et de la charité, comme pour l’obtention de la vie éternelle (CEC n° 2010). Ainsi, par la communion des saints, les prières et les sacrifices effectués par les « anges gardiens », où qu’ils se trouvent, et unis par la charité à Notre Seigneur Jésus-Christ, mériteront de nouvelles grâces pour la colonne des pèlerins tandis que réciproquement, ceux offerts par les marcheurs attireront les grâces du pèlerinage sur les « anges gardiens ».

Cette

Lire la suite de l'article

« Chartres, c’est le pélé pour tous »

Famille chrétienne a consacré 7 pages au pèlerinage de Chartres organisé par Notre-Dame de Chrétienté, parmi lesquelles un entretien avec l'abbé Le Coq, prêtre de la Fraternité Saint-Pierre et ancien aumônier de ce pèlerinage. Extrait :

Capture d’écran 2018-05-18 à 13.59.27"Quels sont les ingrédients du succès de ce pèlerinage ?

Il y a d’abord les éléments du terrain : la marche, qui exige un effort physique soutenu, plaît beaucoup. La temporalité est aussi très importante. Marcher longtemps permet une véritable interruption de la vie habituelle devant ce mystère de conversion intérieure à laquelle nous sommes tous appelés. On sent qu’il faut plus d’une journée pour se libérer de notre vie quotidienne, puis une deuxième journée pour entrer dans le mystère, et enfin une troisième journée pour se convertir. C’était l’intuition de Charles Péguy qui suivait à peu près ce rythme-là.

Ensuite, l’accompagnement spirituel est très fort. De nombreux prêtres sont pré­sents pour donner les sacrements, offrir une formation doctrinale autour d’un thème qui change chaque année, et répondre aux questions des pèlerins.

La force de ce pèlerinage, c’est aussi un clergé qui a quasiment l’âge des pèlerins. Cela frappe beaucoup, dans un monde où le clergé est peu visible, parce que peu nombreux et parce qu’il ne veut plus porter un habit distinctif. Là, ils sont des centaines en habits, en soutane, et leur moyenne d’âge est de 30 ans.

Autre ingrédient de ce succès, qui cons­titue le cœur de ce pèlerinage, c’est la messe traditionnelle. L’intuition et la volonté des fondateurs

Lire la suite de l'article

24 mai : Conférence « Chrétiens et Politique, comment s’engager ? »

Organisée par les AFC :

"Pape, évêques de France, Président de la République… tous appellent les chrétiens à s'engager en politique. Mais comment ? Que signifie pour un chrétien s'engager en politique ? Les chrétiens se laissent trop souvent décourager par l'idée que leur voix est peu audible – voire inaudible. Les modalités de l'action politique sont multiples et toute action, même sans résultat concret immédiat, contribue pourtant à peser dans les débats de société et à influer sur les orientations et les décisions. Le pape Benoit XVI disait, en 2009, que ce sont « les minorités créatrices qui changent le monde ».

La Confédération Nationale des AFC souhaite contribuer à cet engagement des chrétiens pour « changer le monde » en organisant une conférence qui réunira :

  • Rémi Brague, historien, qui rappellera les fondements de cet engagement ;
  • Valérie Boyer, députée
  • Édouard Tétreau, conseiller de dirigeants économiques et politiques,

L'un et l'autre engagés dans des sphères très différentes, expliqueront comment ils conjuguent leurs convictions et leurs engagements.

Le débat sera animé par Thierry Aumonier.

Tous ceux qui veulent réfléchir à la place et à la manière pour les chrétiens d'investir aujourd'hui la sphère politique et de s'engager, sont conviés par la Confédération Nationale des AFC le jeudi 24 mai à 19h à l'Institut Catholique de Paris à la conférence « Chrétiens et politique, comment s'engager ? »

Ouvert à tous – Entrée libre.

En raison du plan Vigipirate, inscription sur le site des AFC

Institut Catholique de Paris –

Lire la suite de l'article