Archives quotidiennes :

Le Père de Monteynard, RIP

Communiqué du Conseil d'administration de l'Eau Vive :

1112584546_small-2Le Père Charles Eynard de Monteynard a rejoint le Seigneur cette nuit après une longue vie au service des enfants, des jeunes, et des familles.

Principalement au sein de la communauté de L’Eau Vive qu’il a maintenue et résolument développée à partir d’intuitions éducatives, validées et portées dans la prière et dans le cœur de Marthe Robin, à Chateauneuf de Galaure.

Simultanément à la peine qui nous étreint, nous souhaitons rendre grâce pour sa paternité à la fois exigeante et chaleureuse qui a permis une grande fécondité apostolique. En effet, L’Eau Vive a vu éclore en son sein de très nombreuses vocations religieuses et sacerdotales et tant de foyers chrétiens vivant de leur mieux, comme le demande le pape François en vrais « disciples missionnaires ».

Le Père de Monteynard a toujours eu à cœur de voir L’Eau Vive comme un carrefour de L’Egliseuniverselle où chacun trouvait sa place avec sa sensibilité et son charisme propre. Nombreux sont les témoignages de jeunes ou de moins jeunes qui montrent combien leur vie d’aujourd’hui repose sur un socle qui s’est construit voir consolidé au sein de cette communauté. L’Eau Vive a permis au Père de Monteynard de donner libre cours à ses talents d’éducateur et d’éveilleur spirituel qui a révélé à de nombreux jeunes l’amour de l’Eucharistie et un lien filial avec la Vierge Marie. Tous ceux qui ont œuvré avec lui dans sa tâche éducative ont su marcher dans la voie qu’il avait tracée au service

Lire la suite de l'article

Le pasteur Andrew Brunson, prisonnier en Turquie, unit les droites françaises

5de161dc-fbcb-45d1-985e-a999ddc33f5f50 députés du Parlement européen issus de 8 groupes sur 9  et de 16 nationalités différentes, parmi lesquels les députés FN Nicolas Bay, Marie-Christine Arnautu, Joëlle Bergeron, Marie-Christine Boutonnet…, le non-inscrit Aymeric Chauprade, les Patriotes Florian Philippot et Sophie Montel, le LR Brice Hortefeux, le Modem Robert Rochefort, ont cosigné une lettre ouverte au Président Erdoğan dénonçant la détention arbitraire du pasteur Andrew Brunson et l’État de droit en Turquie. Ils protestent contre :

  • “le fait que le pasteur Brunson ait dû attendre près d'un an et demi avant d'être inculpé ;
  • l’[l’offre] de libérer le pasteur Brunson en échange de M. Fethullah Gülen, comme si le pasteur Brunson était une monnaie d'échange ;
  • « l’acte d'accusation », car les accusations non fondées contre le pasteur Brunson reposent sur des rumeurs de « témoins secrets » ;
  • le fait que l'acte d'accusation associe la « christianisation » au terrorisme, considérant la foi chrétienne comme une menace pour l'unité de la Turquie, alors que le christianisme a été présent pacifiquement sur cette terre bien avant la République de Turquie actuelle.”

La prochaine audience du procès de ce pasteur Andrew Brunson aura lieu lundi 7 mai 2018 à Izmir, en Turquie.

Avec plusieurs députés, l’ECLJ s’est impliqué dans la collecte des signatures pour cette initiative transpartisane et tient à sa disposition toutes les signatures manuscrites ou engagements formels par courriels des députés de cosigner la lettre ouverte. L’ECLJ a également publié un communiqué relatif à l’affaire disponible sur son site ici.

Lire la suite de l'article

Les écoles Espérance banlieues respectent bien… les valeurs de la République

720422Le 26 décembre 2017, le député Adrien Quatennens (France Insoumise – photo) posait une question écrite au ministère de l'Education nationale mettant en cause la conformité des enseignements dispensés au sein du réseau Espérance banlieues avec les valeurs de la République. Le 1er mai, le ministère de l'Education nationale répondait par écrit :

« À la rentrée scolaire 2017, la « Fondation Espérance banlieues » coordonne un réseau scolarisant environ 400 élèves dans 11 écoles élémentaires, dont 5 auxquelles est adjoint un collège, soit 16 établissements. Il s'agit d'établissements scolaires privés qui ne sont pas liés à l'État par contrat, ou « hors contrat », et dont le régime juridique constitue un point d'équilibre entre au moins deux droits constitutionnellement reconnus. La liberté de l'enseignement ne permet d'imposer aux établissements scolaires privés hors contrat ni la méthode ni le rythme prévus par les programmes officiels pour acquérir tous les domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Néanmoins, le droit à l'instruction impose à ces établissements non seulement de faire en sorte que, à 16 ans leurs élèves aient acquis tant ce socle que les valeurs de la République, mais aussi de faire partager à leurs élèves ces valeurs tout au long de leur scolarité, dans le but d'en faire des citoyens. S'agissant de l'ouverture des établissements privés hors contrat, la question suggère que la loi conditionne cette ouverture à « la levée de tout doute quant à la conformité des enseignements qui y sont dispensés ». Si le

Lire la suite de l'article

Euthanasie : l’interdiction à donner la mort protège à la fois le patient mais aussi le corps médical

L'Espace éthique de la Région Ile-de-France publie une intervention intéressante d'Anne-Laure Brison, infirmière en soins palliatifs. En voici un extrait :

Unknown-33"[…] Il y a des souffrances physiques qui sont là, qui sont réelles, mais qui sont aujourd’hui rapidement identifiables et surtout « soulageables » par les antalgiques. Et puis il y a les souffrances psychologiques, et psychiques. Ces souffrances-là, comment les règle-t-on ? Il y a deux solutions :

  • Il y a l’écoute, la présence, tout simplement. “Vous avez peur ? Vous voulez m’en parler ? Attendez, je m’assieds, je prends le temps”. Comment puis-je faire ça? Parce qu'à côté, il y a ma collègue infirmière qui est en train de distribuer les médicaments, en train de répondre aux sonnettes, en train de gérer le service. Si elle a besoin de moi, elle vient me chercher et hop ! Je vais chercher une bénévole qui va s’asseoir, prendre le relais, prendre le temps
  • La 2ème solution, c’est la chimie. “Je suis angoissé”. Je peux vous proposer un anxiolytique pour agir sur l’anxiété, un hypnotique si vous voulez dormir.

C’est là qu’intervient la sédation ou plutôt plusieurs types de sédations :

  • Dormir de manière intermittente. Pour une sieste ; ou toute la nuit : un patient peut demander à avoir un pousse-seringue qui le fasse dormir de 20h à 8h. Pour être frais et dispo pour la journée à venir ;
  • On peut aussi dormir de manière temporaire, en réponse à

Lire la suite de l'article

Presse à scandales : pour quelle réalité ?

Le Point vient de publier un long article à charge contre la communauté de Riaumont, qui serait impliquée dans un vaste scandale de pédophilie. Il semble assez complexe de démêler le vrai du faux, l'article se nourrissant du scandale pour pratiquer l'amalgame. On peut estimer en effet que celui qui a écrit ce qui suit maîtrise mal le sujet :

"Cette dernière [la Congrégation pour la doctrine de la foi] a pour objectif de réintégrer au sein de l'Église les traditionalistes et partisans du rite tridentin, qui consiste notamment à faire la messe en latin [sic]."

On y lit aussi, à la fin de l'article, que l'abbé Régis Spinoza est

"un ancien de Riaumont mis en cause dans une affaire de maltraitance dans une enquête ouverte par le parquet de Bourges".

Il est en effet facile de pratiquer l'amalgame, puisque l'on se souvient en effet que l'Institution l'Angélus, près de Bourges, a été fermée l'an dernier, notamment sur la base d'accusations d'abus sexuels. Or, un an après, sans nouvelle donnée par la presse qui s'était pourtant repue du scandale, il semble que ces accusations ne reposent en fait sur rien. Nous avons interrogé Me Alexandre Varaut, avocat de l'abbé Spinoza, afin de savoir comment évolue l'affaire de l'Angélus :

Où en est l'affaire de l'Angélus, démarrée en juin 2017 ?

Cette affaire a démarré en fanfare avec une perquisition menée simultanément par la gendarmerie, l’URSSAF, la répression des fraudes, etc…

Dans les jours qui ont suivi, le procureur

Lire la suite de l'article

Un an après le débat de l’entre-deux tours

Commentaires (1)

quand on pense à tous les petits bobos cathos et cocus qui nous ont fait la morale pour mieux justifier de ne pas voter pour MLP et de voter pour ce dangereux petit pantin de Macron…
Quelle connerie, car il n'y a pas d'autres mots !

Rédigé par : Artus | 4 mai 2018 09:28:16
____________________________________

Lire la suite de l'article