Archives quotidiennes :

La Révolution française est la matrice de tous les terrorismes

Voici un extrait du conseil municipal d'Orange montrant un échange révélateur entre l’opposition Les Républicains et le Maire Jacques Bompard, président de la séance du 11 avril.

Ces interventions sont prononcées avant le vote à l’unanimité de la délibération portant sur le baptême d’une rue en hommage à Arnaud Beltrame.

Si le consensus règne pour déplorer le terrorisme, il y a un grand écart qui se creuse au moment d’en dénommer les causes et les solutions. L’opposition va jusqu’à reprocher au maire sa dénonciation de la Terreur révolutionnaire usant de toutes les arguties qui confinent au négationnisme historique le plus évident.

Lire la suite de l'article

Reconstruisons la Syrie

Alors que d'imminentes frappes internationales menacent à nouveau la Syrie, Marc Fromager, directeur de l'AED, lance un appel urgent à reconstruire le pays plutôt que le replonger sous les bombes :

Capture d’écran 2018-04-12 à 15.48.53"Et si au lieu de bombarder la Syrie, soit-disant pour le bien de sa population, nous l'aidions à se reconstruire?

Alors que le pays commençait à apercevoir le bout du tunnel après 7 ans de guerre (500.000 morts, 14 millions de déplacés/réfugiés), nous voudrions le replonger sous les bombes ? Ne sommes-nous pas encore fatigués des mensonges grotesques au sujet des armes chimiques ou de destruction massive ?

Malgré d'hypothétiques retombées financières pour nous (éventuels contrats d'armement entre autres), bien déplacées au vu des souffrances inimaginables du peuple syrien, pourquoi ne pas réunir nos amis américains, saoudiens et russes en proposant un « Plan Marshall » pour sauver la Syrie et accessoirement nous prévenir d'une escalade dont le monde entier pâtirait?

Notre Président marquerait l'Histoire et notre pays serait à nouveau non seulement fidèle à sa réputation mais retrouverait aussitôt un prestige dans la région et au-delà.

Et si la France renouait avec l'audace ?"

Lire la suite de l'article

24 spécialistes s’opposent à l’arrêt de l’alimentation de Vincent Lambert

Dans un courrier adressé au Dr Sanchez, responsable du service de soins palliatifs au CHU de Reims, 24e spécialistes de la prise en charge de patients en état de conscience minimale s’opposent, d’un point de vue médical et éthique, à l’interruption de l’alimentation entérale de l’infirmier paraplégique.

20180412_105238« Vincent Lambert respire de manière autonome, son état général est stable, il a des capacités relationnelles et de déglutition incontestables. Il ne relève donc pas d’un questionnement d’obstination déraisonnable ». « En pratique, envisager pour lui l’interruption de l’alimentation entérale, avec pour effet son décès, nous apparaît, d’un point de vue médical et éthique, en contradiction avec les recommandations de la circulaire du 3 mai 2002 préconisant aux unités dédiées d’inclure dans leur projet de service à la fois « un projet de soins et un projet de vie » et de « valoriser autant que possible les possibilités relationnelles de la personne en termes de communication et d’interaction avec l’environnement ».

« Parmi nous, nul ne vous reprocherait de proposer un transfert de ce patient vers un autre lieu de vie également spécialisé pour ces personnes, démarche qu’il nous arrive de pratiquer nous-mêmes lorsque nous sommes en difficulté ».

Vincent Lambert pourrait alors enfin

« bénéficier d’une prise en charge incluant une rééducation à l’alimentation buccale, en prenant le temps nécessaire et en s’appuyant sur ses aidants familiaux auprès desquels il manifeste des relations effectives ». « En conscience, nous ne pouvons pas rester silencieux ».

Lire la suite de l'article

Les premiers signataires de l’appel d’Angers pour l’union à droite

Suite à la réunion organisée le 27 mars à Angers pour évoquer l'avenir de la droite (revoir l'intégralité en vidéo), Valeurs actuelles publie le texte et la liste des premiers signataires :

Capture d’écran 2018-04-12 à 15.55.29"Il est temps. Il est temps de tracer un nouveau chemin, d’en finir avec des années de terreur intellectuelle qui interdisait toute pensée non conforme au catéchisme de la gauche « morale ». Il est temps de fonder une grande alliance de droite, parce qu’il est temps de donner enfin la victoire au peuple, à notre peuple. Il est temps d’être lucide : en 2018, les droites françaises ne peuvent plus continuer à jouer leur partition en solo et à refuser toute alliance. Ni les Républicains, délestés de leurs alliés centristes, ni le Front national toujours cornerisé, ni non plus les partis euro-critiques ne pourront l’emporter seuls. Et pourtant, ils restent désunis alors que beaucoup de choses les rapprochent sur l’essentiel. Il est temps de faire passer le pays avant les partis. 

Travailler et se rassembler autour de l’essentiel

Il est temps de dire les choses sans détours : notre pays ne peut plus se payer le luxe d’affrontements politiciens stériles. Ceux-ci ne peuvent que nourrir l’indifférence voire l’hostilité des Français à l’endroit des « politiciens » quels qu’ils soient. Si les hommes et les femmes de droite n’en prennent pas conscience, la France sera condamnée à être dirigée par Emmanuel Macron ou un de ses semblables pour de longues années encore…

Il est temps de

Lire la suite de l'article

Face à Macron, il est nécessaire de constituer un bloc d’opposition large et stable

Le président du PCD est interrogé dans L'Incorrect du mois d'avril. Extrait :

Interrogé sur FranceInfo TV, vous avez déclaré qu’il fallait « parler avec tout le monde » et « pourquoi pas avec Marine Le Pen ». Êtes-vous favorable à un accord électoral pour les élections européennes ? On rappelle que vous n’aviez pas appelé à voter pour Emmanuel Macron au deuxième tour de l’élection présidentielle, ni d’ailleurs à voter pour Marine Le Pen.

CouvsideJe n’ai jamais considéré avoir le droit d’exclure quiconque du débat public. En effet, j’estime que toutes les personnes qui veulent y participer, a fortiori quand elles ont été légitimement et régulièrement élues, peuvent le faire. Au nom de quoi, comment et pourquoi, pourrait-on exclure, ostraciser des personnalités qui représentent une partie de l’opinion publique? Dans une période comme la nôtre, où la France est face à l’urgence, notamment depuis l’élection d’Emmanuel Macron, je juge légitime, sinon nécessaire, de constituer un bloc d’opposition large et stable, crédible parce que portant un projet crédible. Une urgence pressante, l’échéance des élections européennes approchant à grands pas. Nous sommes obligés de répondre de manière proportionnée au projet dangereux porté et annoncé par Emmanuel Macron, visant à instaurer une forme de souveraineté européenne qui pourrait amener à une dissolution de la France. La situation est telle que nous devons envisager des solutions inédites ou exceptionnelles, peut-être les deux à la fois, en rassemblant les eurocritiques, ou les eurocontestataires, disons, pour faire une périphrase, tous ceux qui considèrent qu’il n’y a pas d’amalgame

Lire la suite de l'article

Donald Trump pourrait renoncer à bombarder la Syrie

«Il n’y a pas de décision définitive du Président ni du Pentagone. Le Secrétaire à la Défense James Mattis a besoin de preuves (de l’attaque chimique imputée à Bachar el Assad).»

Selon la porte-parole de Trump, Sarah Sanders, les discussions sont toujours en cours.

"Toutes les options sont sur la table, la décision finale n'a pas été prise".

De leur côté, les forces gouvernementales syriennes ont repris le contrôle de la totalité de la ville de Douma, dernier bastion que tenaient les rebelles dans la région de la Ghouta orientale.

Commentaires (1)

Dans la Ghouta orientale, où des militaires occidentaux encadraient les terroristes….de DAESH, des officiers britanniques sont fait prisonniers……pas de Français pour l'instant, certainement exfiltrés avec les terroristes?
Un lien avec le bricolage de produits chimiques???
https://reseauinternational.net/ghouta-des-militaires-britanniques-arretes/

Rédigé par : michel | 12 avr 2018 09:47:31
____________________________________

Lire la suite de l'article

Attaque chimique en Syrie : la grande manipulation

Analyse d'Antoine de Lacoste :

Unknown-14Cette fois ça y est : Bachar a franchi la ligne rouge ! Il a bien choisi son moment : l’armée syrienne a repris 95% de la Ghouta, le dernier carré islamiste contrôle 1,5 km2 et l’assaut final commençait sur Douma. L’issue était certaine, surtout avec l’appui de l’aviation russe.

Et c’est maintenant qu’il déclenche son attaque chimique…De qui se moque-t-on ?

Revenons aux faits : les lanceurs d’alerte sont les casques blancs. Qui sont-ils ? Des islamistes, combattants ou non selon les cas, qui jouent le rôle d’une sorte de défense civile. Ce sont des militants soigneusement sélectionnés : ne devient pas casque blanc qui veut en zone djihadiste.

Les services sanitaires prennent le relais et confirment sur internet l’attaque chimique. Qui sont-ils ? De vrais médecins certes, mais islamistes également. Ils ont choisi le camp djihadiste depuis le début de la guerre, dans cette Ghouta sunnite largement acquise aux milices combattantes.

Puis ce sont les photos et les vidéos : impossible de savoir d’où elles viennent. Le Figaro, en pointe sur le sujet, nous montre une photo d’une fillette qui pleure et d’un petit garçon affublé d’un masque à oxygène. Voilà une preuve ! Et l’ineffable Isabelle Lasserre (la même qui soutenait les islamistes Tchétchènes contre les Russes), écrit : « Selon les organisations humanitaires, le nouveau massacre de la Douma, le dernier bastion rebelle dans la Ghouta orientale aurait fait 48 morts. Sur les réseaux sociaux, les photos des enfants en train de suffoquer sont insoutenables. »

La messe est dite et l’on appréciera au passage

Lire la suite de l'article

Vincent Lambert : acharnement « euthanasique » de médecins lâchement mortifères

De Bernard Antony :

20180412_105238"La lettre de madame Viviane Lambert envoyée au président de la République sur le sort de son fils Vincent qui pourrait être condamné à une mort atroce par la faim et la soif est lourde d’enjeu civilisationnel.

En effet, au mépris de l’avis de médecins compétents et fidèles au serment d’Hippocrate et ne demandant que de pouvoir le soigner, un médecin de Reims doté de l’autorité administrative, totalitaire, a décidé qu’il fallait laisser mourir Vincent, en clair le condamner à une mort par la faim et la soif.

On mesure sur son cas emblématique ce qu’il en est réellement de cette « euthanasie » qui signifie « bonne mort » : un sommet de lâcheté puisque ces thérapeutes qui infligent une mort lente n’ont même pas le courage d’assumer eux-mêmes une piqure au moins rapide de solution finale.

Viviane Lambert rappelle à Emmanuel Macron qui, il y a peu, s’exprimait au Collège des Bernardins sur le handicap et la vulnérabilité, le cas de son fils si menacé.

Sa mort est en effet parfaitement voulue, emblématiquement souhaitée, par des idéologues de la solution finale qui, à l’exemple de son sort, pourra être étendue, dans notre meilleur des mondes, à tous ceux dont la vie ne présenterait plus d’intérêt économique et social pour les gestionnaires de la déshumanisation terminale. Au mépris du principe « de la vie avant toute chose » dont se réclament ces adeptes d’une écologie à géométrie variable.

On reste stupéfait devant le fait que Vincent Lambert, par eux considéré comme un

Lire la suite de l'article