Archives quotidiennes :

Allô les fanatiques de la laïcité : l’école laïque fait le ramadan

1110679578_smallLes hystériques du laïcisme, que l'on ré-entend depuis le discours d'Emmanuel Macron aux Bernardins et que l'on entend à chaque fois qu'il s'agit de l'Eglise catholique, devraient aussi se faire entendre à l'occasion du prochain ramadan.

Déjà, nous ne les avons pas beaucoup entendu lors de l'annonce de l'importation d'imams étrangers par le gouvernement pour aider aux prêches du ramadan.

Mais un lecteur m'informe avoir reçu un SMS de de l'école "laïque" de ses enfants. Il s'agit de l'école Émile Roux au Cannet (06). Alors que cette école n'avait rien fait durant le Carême, ni les vendredis, ni la Semaine Sainte, si ce n'est la distribution de chocolat le vendredi Saint…, elle écrit aux parents :

"Cher(s) parent(s), formulaire disponible à la vie scolaire si changement de régime durant la période du ramadan du 15 Mai au 14 Juin. Cgl É. Roux".

Commentaires (1)

Elle fait beaucoup de ramdame , çà , oui, mais avec notre argent, mal employé, Vive l'Ecole hors contrat avec nos impôts.

Rédigé par : lève-toi | 11 avr 2018 22:04:48
____________________________________

Lire la suite de l'article

Les Bobards d’Or 2018 sur TV Libertés : Dehors les “fake news” !

Il y a un mois, 700 personnes se pressaient pour suivre la soirée des Bobards d’Or. Un moment de dénonciation amusante mais nécessaire des bobards de l’année (ou fake news). TV Libertés vous propose la retransmission intégrale de cet événement qui fait parler de lui. Intéressant avec une petite surprise pour les lecteurs du Salon beige… Retrouvez le site des Bobards d’or ici.

Lire la suite de l'article

La mère de Vincent Lambert écrit à Emmanuel Macron

Le premier condamné à mort en France s’appelle Vincent Lambert. Il est condamné à la peine du « bunker de la faim » et devrait mettre un mois à agoniser.

Sauf s’il est gracié par le président de la République.

Dans une tribune publiée par Le Figaro, Viviane Lambert s'adresse au président de la République pour obtenir la grâce de son fils :

Unknown-11"Mon fils a été condamné à mort. Il s'appelle Vincent Lambert, il est père d'une petite fille, il vit, et n'a commis aucun crime. Et pourtant, ce lundi 9 avril 2018, en France, un médecin m'a annoncé que dans dix jours commencerait la lente et longue agonie de mon enfant, qui va mourir de faim et de soif.

Ce même lundi, vous étiez au Collège des Bernardins, à Paris, pour parler du handicap et de la vulnérabilité. Vous avez évoqué l'exigence de l'effectivité. Et vous vous êtes engagé personnellement, avec ces mots: «Je pense, pour ma part, que nous pouvons construire une politique effective, une politique qui échappe au cynisme ordinaire pour graver dans le réel ce qui doit être le premier devoir du politique, je veux dire la dignité de l'homme.»

Permettez-moi de vous prendre au mot, Monsieur le Président: mon fils n'a pas mérité d'être affamé et déshydraté. Qui oserait, à cet égard, parler de «mourir dans la dignité»? Pourquoi lui infliger cette peine? […]"

Commentaires (1)

Toutes ces démarches (judiciaires, médiatiques etc.) sont très bien.

Mais il manque la principale :

Lire la suite de l'article

Le ministre dévoile la stratégie nationale d’incitation à la débauche

Capture d’écran 2018-04-11 à 20.15.34A l’occasion de sa visite du Planning Familial à Lille, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé la feuille de route 2018-2020 de la stratégie nationale de santé sexuelle, qui vise à favoriser, à horizon 2030, le développement des politiques publiques en faveur de la santé sexuelle, allant de l’éducation à la sexualité à la santé reproductive, en passant par la prévention et le dépistage des infections sexuellement transmissibles et du VIH. Elle porte 26 mesures concrètes qui permettront en gros d'inciter les jeunes à la débauche sexuelle :

  • d’améliorer l’information et la formation dans le domaine de la santé sexuelle, notamment par l’organisation en région de campagnes annuelles de dépistage des IST,
  • d’améliorer l’offre générale en santé sexuelle ; il s’agira notamment de garantir sur le territoire l’accès aux différentes méthodes d'avortement tout en renforçant la confidentialité de cet acte, d’étendre les missions des Services Universitaires de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) aux consultations de contraception et de prévention des IST, de transformer la consultation longue « IST/contraception » mise en place chez le médecin généraliste et le gynécologue pour les jeunes filles entre 15 et 18 ans en une consultation globale « santé sexuelle » au bénéfice de tous les jeunes, filles comme garçons,
  • de renforcer l’offre de santé sexuelle destinée aux populations et territoires prioritaires ; des centres de santé sexuelle, d’approche communautaire, seront expérimentés dans des villes à forte prévalence VIH et IST ; en outre-mer, l’offre de santé sexuelle pour les jeunes sera renforcée,

Lire la suite de l'article

Euthanasie : dissensus profond au CESE

Communiqué des AFC :

Capture d’écran 2018-04-11 à 18.09.04"Le mardi 10 avril, le Conseil économique, social et environnemental (CESE), troisième assemblée de la République, s'est prononcé explicitement en faveur de la légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté en adoptant un rapport en ce sens par 107 voix pour, 18 voix contre et 44 abstentions.

Alors que la question de la fin de vie est fortement débattue à l'occasion des États généraux de la bioéthique, et que la loi Claeys-Léonetti de 2016 n'est pas encore pleinement appliquée, l'adoption de ce rapport favorisant une " sédation profonde explicitement létale " est lourde de sens.

Les AFC saluent l'opiniâtreté des trop rares votes contre, dont – et contrairement à ce qui a été publié par le CESE – celui d'Antoine Renard, ancien Président de la Confédération Nationale des AFC et membre désigné du CESE au titre de la cohésion sociale et territoriale et vie associative. Ceux qui ont voté contre ont aussi obtenu qu'un avis divergent soit mentionné et publié, avis que les médias ont largement préféré taire.

Dans les derniers moments de l'existence se vivent un condensé des relations de toute une vie : derniers messages, pardons donnés, recommandations, ultimes mots d'amour. Ce n'est possible que si on accepte de prendre le temps de l'accompagnement sans être dans une logique d'urgence pour " en finir ". La fin de vie pose de façon aiguë la question de la solidarité à la société tout entière. Nous ne pouvons croire que la solution technique envisagée

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron a dit clairement à l’Eglise qu’elle n’avait rien à attendre de lui

Pour ceux qui croient lire dans le discours d'Emmanuel Macron des choses qui n'y sont pas, il est utile d'aller se renseigner auprès des interprètes autorisés de son discours, à savoir de son parti LREM. Voici le message de LREM à ses adhérents :

Capture d’écran 2018-04-11 à 18.14.11"Notre volonté de rassembler les Français, d’engager un dialogue avec toute la communauté nationale, ne doit jamais s’affaiblir. Comme il l’a fait avec les représentants des communautés juive, protestante et musulmane, le président a répondu hier soir à l’invitation de la Conférence des Évêques de France.

Au Collège des Bernardins, un lieu de dialogue et de réflexion, le président de la République s’est exprimé devant un parterre d’associations et de bénévoles qui interviennent au chevet de ceux qui souffrent ou se sentent exclus, comme le Secours Catholique ou encore l’association « David et Jonathan » qui vient en aide aux catholiques LGBT. Par ce discours, il a salué ceux qui font vivre leur foi « dans la glaise du réel » en s’engageant au quotidien auprès des plus faibles.

« Le politique et l'Eglise partagent cette mission de mettre les mains dans la glaise du réel, de se confronter tous les jours à ce que le temporel a, si j’ose dire, de plus temporel. » – Emmanuel Macron

Certains y auront vu une remise en cause du principe de laïcité. Mais la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat n’interdit pas le dialogue entre l’Etat et les représentants d’une religion, quelle qu’elle

Lire la suite de l'article

La nouvelle génération européenne de… 92 ans !

D'Yves Daoudal :

Capture d’écran 2018-04-11 à 14.09.45"Une bande de vieux européistes, avec à leur tête Valéry Giscard d’Estaing, 92 ans, lance aujourd’hui à Bruxelles une initiative intitulée « Re-imagine Europa ». (Bien sûr c’est en anglais et le site internet est uniquement en anglais. Un hommage au Brexit, sans doute…) Le titre du discours de VGE est : « Europa : the last chance for Europe ». De son vivant, sans aucun doute. Mais comment peut-on… imaginer lancer une nouvelle initiative avec comme tête d’affiche un politicien de 92 ans ?!!!

Bien entendu il s’agit d’une énième resucée de la propagande en faveur d’une « Europe plus intégrée ». Mais, concrètement, on apprend seulement que « Re-imagine Europa » va travailler sur deux questions clefs : « un système économique plus loyal et plus compétitif pour l’Europe », et « la démocratie dans une réalité post-factuelle ». Sic. En anglais dans le texte : « Democracy in a Post-Factual Reality ».

Ah si, attendez, il y a aussi deux vieux dans un coin qui radotent : « Nous sommes dans une nouvelle phase de l’intégration européenne – qui appartient à une nouvelle génération – plus active, plus inventive et plus unie – qui entre dans la vie active. »

Au fait, l’autre signataire de la bafouille, c’est Helmut Schmidt. Il est mort en 2015 (à 96 ans : même la photo est très vieille). Quelqu’un pourrait leur dire, à « Re-imagine Europa », que ça ne va pas faciliter la discussion ?

Le problème de ces ringards, morts ou pas encore morts, c’est que ceux qui inventent l’Europe de l’avenir sont ailleurs et ont, eux, un véritable

Lire la suite de l'article

Quand la France veut montrer ses muscles

Lire la suite de l'article

Pourquoi ne peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ?

Du Père Michel Viot, qui fut lui-même franc-maçon :

Unknown-9"Presque dès l’origine l’Église a multiplié les condamnations de la franc-maçonnerie, dénoncée de manière justifiée et prophétique comme une œuvre des ténèbres. Ses principes sont « inconciliables » avec la foi et ceux qui la rejoignent se mettent « au service d’une stratégie qu’ils ignorent ».

1. La franc-maçonnerie se réclame des confréries des constructeurs de Cathédrales des XII ° et XIII ° siècles, mais sa naissance dans la forme que nous lui connaissons s’est faite bien plus tard, au XVIII ° siècle, en Angleterre, dans le contexte de la fin des guerres de religion.

2. L’Église catholique a condamné de manière presque immédiate toute forme de franc-maçonnerie, soupçonnant une stratégie cachée à laquelle les membres adhèrent en se liant par un pacte inviolable et secret, autour de principes suspectés d’être en opposition avec la foi chrétienne. De Clément XII à Benoît XIV, les reproches portent sur le secret, le serment, la suspicion des états temporels, le soupçon d’hérésies, et l’indifférentisme religieux compte tenu de la variété des participants. Après la Révolution, les accusations pontificales deviennent plus graves, y ajoutant la subversion politique à des erreurs théologiques comme le naturalisme ou encore le syncrétisme, et cela du pape Pie VII à Léon XIII inclus. Ce qui n’a pas empêché un large développement des loges, dans le monde anglo-saxon à majorité protestante, ainsi qu’en Europe, mais aussi dans la France encore catholique où les bulles des papes ont été ignorées jusqu’au

Lire la suite de l'article

En Algérie, c’est le FLN qui décide si on peut béatifier des catholiques

Incroyable

Unknown-10"L'Algérie a donné au Vatican son accord pour la béatification à Oran des moines français de Tibéhirine, assassinés en 1996 dans des circonstances mystérieuses, a annoncé, mardi, sur France 24, le ministre algérien des Affaires étrangères. […] "L'Algérie a donné son accord pour la béatification de ces moines et ça a été signifié au Vatican", a déclaré Abdelkader Messahel le 10 avril. "La béatification se fera dans quelques mois, dans quelques semaines, à Oran", a-t-il précisé.

Interrogé sur une possible présence du pape François à cette cérémonie en Algérie, le chef de la diplomatie algérienne ne l'a pas exclue : "On verra, pourquoi pas". Fin janvier, le pape François avait ouvert la voie à leur béatification en les déclarant martyrs, au côté de douze autres religieux et religieuses tués en Algérie entre 1994 et 1996 – dont l'ancien évêque d'Oran, Pierre Claverie."

Lire la suite de l'article

Election du président LR des Yvelines : Sens Commun ne donnera pas de consigne de vote

Élue lundi 9 avril à la présidence nationale de Sens Commun, Laurence Trochu, conseillère départementale Les Républicains (LR) du canton de Montigny-le-Bretonneux, est interrogée dans Le Parisien à propos de l’élection départementale du futur président LR des Yvelines qui se déroulera en octobre prochain. Sens Commun compte une trentaine d’élus à tous les niveaux dans ce département. 

6a00d83451619c69e201b8d2e96620970c-250wi"Sens Commun donnera-t-il des consignes de vote pour la présidence départementale des LR ?

Ce n’est pas dans nos habitudes. Nous ne donnons jamais de consignes dans un vote interne à un parti. Mais nous participerons activement au débat. Sens Commun évaluera tous les candidats. Une invitation a déjà été faite à Pierre Bédier pour le rencontrer. Une autre le sera en direction d’Alexandra Dublanche. […]

Quelles sont les thématiques qui vous sont chères ?

Tout d’abord, le redressement économique de la France doit s’accompagner d’une souveraineté entière de notre pays dans une Europe des nations. Ensuite, la personne humaine ne doit jamais être considérée comme un objet qu’on bricole ou une marchandise. Enfin, nous sommes responsables d’un patrimoine naturel et culturel que nous devrons enrichir et transmettre aux générations futures. Tout cela doit éclairer les réponses politiques.

Un proche de Pierre Bédier vous accuse de « silence radio » pendant « des mois » puis de « sortir du bois » dès qu’il est candidat…

C’est totalement faux. Sens Commun a toujours travaillé et anime la réflexion de la droite. Nos actions sont portées et réelles. À titre d’exemple, nous organisons

Lire la suite de l'article