Archives quotidiennes :

Consécration à Marie

En MARIE, j’ai trouvé mon refuge !

Notre Dame de France propose de vous inscrire et recevoir gracieusement par mail :
 

La préparation à la Consécration

“A Jésus par le Cœur Immaculé de Marie”

 

Pour le 8 Avril, pour le Dimanche de la Miséricorde,

Avec les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM)

Le 13 Mai, pour les enfants et leurs familles

Avec le Chapelet des Enfants, Rue de l’Université à Paris.


Et d’autres dates proposées sur le site…

Pour vous inscrire : Notre Dame de France

Avec Notre Dame de France, Notre Dame de toute la France,

Nous vous proposons aussi

 

LE CHAPELET PERPETUEL POUR LA FRANCE

Offrir à la Très Sainte Vierge un chapelet en continu pour la France,
une prière continue 24 heures /24, 365 jours par an!
Ce chapelet perpétuel existe depuis 1994
En cette année 2018, devenons de plus en plus nombreux à y participer pour qu’ensemble nous offrions un immense bouquet d’Ave à la Vierge Marie, Reine de France.

« Quelle satisfaction pour Dieu, quelle joie insigne pour la Très Sainte Vierge :
Vos âmes qui, l’une après l’autre, en soliste, ou en duo ou en chœur suivant les heures maintiendront jour et nuit un contact essentiel, un trait d’Amour entre Terre et Ciel.

Edmond Fricoteaux +2007, Fondateur de la Confrérie Dame de France

Pour vous inscrire :
Notre Dame de France
Si vous n’arrivez pas à vous inscrire, surtout contactez-nous laviergepelerine@yahoo.fr

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 4 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 4 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Pierre, évêque de Poitiers († 1115)

En 1115, le trépas de saint Pierre, évêque de Poitiers, qui favorisa les débuts de l'Ordre de Fontevrault, fut expulsé injustement de son siège par le comte du Poitou, à qui il reprochait sa conduite scandaleuse, et mourut en exil à Chauvigny.

  • le 4 avril 774 : Charlemagne confirme à Rome, au pape Adrien Ier, la donation de Pépin à l'Église et ratifie une deuxième donation.

La France est à l'origine du pouvoir temporel de la papauté.

  • le 4 avril 896 : décès du pape Formose.

Formose est élu pape le 19 septembre 891. Il est forcé de couronner empereur le Duc Guido II de Spolète en avril 892 et se trouve mêlé aux querelles byzantines. Il est surtout connu pour avoir été jugé après sa mort, par un de ses successeurs, le pape Étienne VI au cours du «Concile cadavérique ». Le cadavre du pape Formose est exhumé, revêtu des vêtements pontificaux, assis sur un trône et lui sont répétées toutes les accusations portées autrefois par Jean VIII. Toutes ses décisions papales sont annulées, les ordres conférés déclarés invalides, les vêtements pontificaux arrachés de son corps, les trois doigts de sa main droite coupés et le cadavre jeté dans le Tibre. On le retrouvera et après la mort d'Étienne

Lire la suite de l'article

«Ne cédons pas à la démagogie…»

Guillaume Peltier s’offusque des billets gratuits des cheminots… un auditeur lui rappelle que les députés ont le même avantage : «Ne cédons pas à la démagogie…»

Lire la suite de l'article

Profanation de l’église de Domois dans le diocèse de Dijon

DSC_8968Lundi dernier, dans l'après-midi, un ou plusieurs individus se sont rendus à l'église de Domois, dans la commune de Fenay (21). L'édifice, un sanctuaire marial, qui était ouvert à l'occasion du lundi de Pâques, a été saccagé : les portes de la sacristie ont été fracassées à coups de hache, les vases et les cierges brisés, le mobilier et plusieurs vitraux endommagés

Pire encore : le ou les vandales ont descellé le tabernacle, l’ont ouvert à coups de hache, ont répandu les hosties consacrées à terre et les ont piétinées. Des crachats étaient visibles un peu partout. Le curé de Fenay, qui a déposé plainte mardi à la brigade de gendarmerie de Gevrey-Chambertin, est choqué :

"Il s'agit d'un acte de profanation délibéré. La volonté de nuire est manifeste. Visiblement, les auteurs des faits connaissaient les lieux".

Dès lundi soir, les gendarmes sont venus effectuer des relevés d'empreintes sur les lieux. Une enquête a été ouverte. Une messe de réparation devrait être célébrée dans les jours qui viennent.

DSC_8966

DSC_8965

Hosties

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron aux Invalides : des paroles ou des actes ?

De Jean-Pierre Maugendre, président de Renaissance catholique :

Unknown-7"Il incombait au président de la République de rendre hommage, au nom de la nation, au sacrifice héroïque du colonel Beltrame égorgé par un terroriste islamiste le 23 mars dernier. Dans le cadre majestueux de la cour d’honneur des Invalides, le chef de l’État a tenu un discours empreint de gravité et d’émotion.

Un discours incorrect

Rompant avec les ukases du politiquement correct, il a dénoncé « l’hydre islamiste », « l’islamisme souterrain ». Il s’agit là d’un incontestable retour à la réalité. Par une de ces manipulations médiatiques qui laissent pantois, le danger partout dénoncé était jusqu’à peu celui de la « radicalisation », comprise comme une forme d’intégrisme religieux. Le chef de l’État a tenu des propos émouvants sur « le service de la France », « les grands soldats français ». Il en a appelé aux mânes des guerriers de Reims et de Patay, mêlant Jeanne d’Arc et le général De Gaulle dans un même élan au service de la France. C’est ainsi, en héritier d’une histoire millénaire, qu’il s’est, courageusement, positionné, rappelant que « la France mérite qu’on lui donne le meilleur de soi ». Dans ce survol historique, chacun aura observé qu’il ne fut guère question de la République, citée à seulement deux reprises : une fois, en conclusion, dans la formule consacrée : « Vive la République. Vive la France » ; une fois dans une réflexion plus absconse d’essence stoïcienne : « Le socle vivant de

Lire la suite de l'article

Leornardo Castellani : puissante dénonciation du monde moderne

LeonardoLeornardo Castellani, écrivain argentin mort il y a 35 ans nous explique que les hommes ayant oublié Dieu deviennent fous. Entretien avec Erik Audouard, son préfacier et traducteur de l' auteur pour la première fois en France, sur Tvlibertés, dans l'émission Perles de culture, avec Anne Brassié :

Lire la suite de l'article

Augustin, prêtre martyr de la Révolution française

Extrait de l'analyse de Franck Abed sur l'ouvrage écrit par Marieke Aucante :

Moi_Augustin-10bcf"Comme elle l’écrit dans l’avant-propos, tout commence en septembre 2010 à bord d’un bateau pour « faire le tour de Fort Boyard ». Une fois le pied posé sur la terre ferme et « inconnue  », son regard se pose sur une chapelle. Elle nous raconte dans le détail cette rencontre : « Par une chaude lumière d'automne, j'avise une chapelle. La porte est ouverte. J'entre. Devant l'autel, je suis saisie de frissons. Sur le sol, je lis l'inscription : ossements des prêtres martyrs. Ce sont ceux des 829 prêtres réfractaires, déportés pendant la Terreur. Ils ont croupi dans des bateaux transformés en prisons flottantes en rade de Rochefort ». Frappée d’émotion et de sentiments puissants, elle reste « plus d’une heure seule dans cet espace de silence  ». Elle découvre que ces prêtres « venaient de toutes les régions de France  ». Elle n’ignore pas le sort que réservait la révolution à ceux qui entendaient rester fidèles à Jésus et à Rome. Elle dit encore : « Ils (les prêtres) ont vécu l'enfer. Beaucoup n'ont pas survécu et reposent sous mes pieds ». Pendant qu’elle projette des images des pontons dans le tréfonds de son âme, elle ressent « alors un appel intérieur : l'un des prêtres prisonniers me supplie de raconter leur tragédie. Celui qui me tient la main pendant l'écriture s'appelle Augustin. Il est jeune et vient du Limousin. Il me fait partager son existence, ravagée par l'intolérance et le fanatisme

Lire la suite de l'article

Le Sénat a débattu sur la constitutionnalisation de l’avortement : unanimisme béat

Aucune voix ne s'est faite entendre pour défendre l'enfant à naître. Tous les groupes on présenté des orateurs qui ont salué la loi sur la pilule, l'acharnement de Simone Veil à faire voter la loi sur l'avortement, le massacre de 220 000 enfants par an, le remboursement de l'avortement, le passage de 10 à 12 semaines de la dépénalisation de l'avortement, agrémenté des mensonges récurrents du lobby pro-mort quant au nombre d'avortements avant sa légalisation. La seule différence entre les sénateurs a été sur l'opportunité d'inscrire ou non l'avortement dans la Constitution. L'intégralité des débats est làAgnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé a terminé la discussion en faisant la promotion de cette abomination :

Images-3"[…] l'interruption volontaire de grossesse est un droit de la femme, un droit humain. Ce droit, dorénavant inscrit dans notre patrimoine juridique, garantit la liberté, le respect et la dignité des femmes. Plus concrètement, il garantit l'accès à l'information, à des services de soins dédiés, mais aussi à des IVG sécurisées, qu'elles soient volontaires ou qu'il y aille de raisons médicales. Pourtant, malgré les progrès accomplis ces dernières années, je sais la nécessité, aujourd'hui plus que jamais, de continuer notre combat. […]

Loin de se reposer sur ces acquis importants, le Gouvernement devra approfondir ces droits pour répondre aux enjeux de notre siècle. S'il n'est pas nécessaire, à mes yeux, de constitutionnaliser le droit à l'interruption volontaire de grossesse, nous devons continuer à le défendre avec vigueur et à faciliter

Lire la suite de l'article

Une employée japonaise réprimandée pour ne pas avoir respecté le calendrier de grossesse de son entreprise

Et après ils nous parlent de "liberté de choix" :

"Une employée d'une crèche privée de la préfecture d'Aichi dans le nord du Japon a été réprimandée par son patron pour ne pas avoir respecté le calendrier de grossesse de son entreprise. En effet, la crèche a un système de rotation au nom duquel chaque salariée bénéficie d'une période pendant laquelle elle peut se marier ou tomber enceinte. Normalement… chacune doit attendre son tour. Le mari de l'employée réprimandée, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a écrit une lettre ouverte dans le journal Mainichi Shimbun pour dénoncer cette situation:

«Le directeur de la crèche où elle travaille avait déterminé un ordre dans lequel les travailleuses pouvaient se marier ou tomber enceinte, et selon une règle tacite, chacune devait attendre et ne pas prendre la place d'une employée plus haut placée.»

Le couple a eu un entretien avec le directeur au cours duquel il s'est excusé de cette grossesse. Le mari révèle que sa femme a malgré tout été réprimandée sur son lieu de travail pour son supposé «égoïsme». Selon lui, cet incident montre à quel point la société japonaise demeure «rétrograde». […]"

Lire la suite de l'article

7 avril : SOS Tout-Petits priera contre le crime de l’avortement

Contre la culture de mort qui règne en maître dans les instances parlementaires (hier encore au Sénat), SOS Tout-Petits se rassemblera samedi 7 avril à partir de 14h30 devant Port-Royal à Paris pour prier contre l'abomination de l'avortement.

Lire la suite de l'article