Archives quotidiennes :

Que prévoient les Turcs en Syrie ?

Analyse d'Antoine de Lacoste :

En un mois l’armée turque est donc parvenue à ses fins et a pris l’enclave kurde d’Afrine. Ses pertes ont été minimes (moins d’une cinquantaine de morts), mais il est vrai qu’elle a utilisé les hommes de l’ASL (Armée syrienne libre) comme fantassins de première ligne. Ces ex-djihadistes reconvertis en supplétifs turcs ont eu en revanche plusieurs centaines de morts.

Les Kurdes ont résisté un certain temps puis ont été écrasés par les bombardements turcs. Dans cette guerre, la maîtrise de l’air est, plus que jamais, décisive.

Les combattants kurdes ont ensuite choisi de ne pas défendre Afrine. On peut supposer qu’ils ont voulu s’épargner des pertes excessives pour un combat perdu d’avance.

Les deux mille combattants kurdes partis de la rive gauche de l’Euphrate (sans l’accord de leur parrain américain) n’ont pu participer à cette bataille: ils ont été bloqués par l’armée syrienne, probablement sur ordre de Moscou.

Beaucoup se sont lamentés sur l’abandon des Kurdes par les occidentaux. Ils ont en effet été lâchés par leur allié américain, mais il n’y a là rien de surprenant. Depuis 1975 et la chute de Phnom Penh et de Saïgon, la politique interventionniste américaine est un vaste cimetière d’alliés ou de supplétifs sacrifiés sur l’autel de la géopolitique.

Il faut aussi souligner que les Kurdes ont été avant tout victimes de leur intransigeance. En effet, pour éviter l’entrée de l’armée turque dans Afrine, les Russes ont proposé un marché aux Kurdes : ils abandonnaient l’autonomie d’Afrine et laissait

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 2 avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 2 avril : saints du jour français ou en France.
    • St Nizier, évêque de Lyon († 573)

À Lyon, en 573, saint Nizier, évêque. Bien disposé pour les pauvres, bienveillant pour les simples; il donna à son Église une règle à observer pour le chant des psaumes.

  • St Eustase, abbé au monastère de Luxeuil († 629)

Eustase succéda à son ami saint Colomban à la tête de l'abbaye de Luxeuil, à la mort de ce dernier. Il eut à subir la vindicte d'un des moines qui alla jusqu'à provoquer un concile pour l'évincer. Eustase lui prédit sa mort s'il continuait à intriguer mais le moine s'obstina et mourut, moins d'un an après, de la main d'un de ses serviteurs qu'il admonestait.

Eustase continua son ministère et fit connaître à son abbaye un important développement.

  • St François de Paule, ermite et fondateur de l'Ordre des Minimes  († 1507)

St François de Paule est italien d'origine. Il est pourtant lié à l'histoire de France pour avoir aidé le Roi Louis XI à mourir chrétiennement. Voir la chronique du 30 août.

En effet, le Roi Louis XI, instruit de sa puissance miraculeuse, l'a fait venir pour obtenir sa guérison d'une maladie mortelle. Le saint va préparer le Roi à mourir en chrétien.

Saint François de Paule, ayant vu en extase la participation royale, dans l'assassinat du Prince-Evêque de Liège et

Lire la suite de l'article

Chypre vote l’avortement le vendredi saint

UnknownLe Parlement de Chypre a adopté vendredi, par 33 voix contre 8 et 5 abstentions, un projet de loi qui dépénalise l’avortement jusqu’à 12 semaines, et jusqu’à 19 semaines en cas de viol ou d’inceste. Jusqu’à présent l’avortement n’était possible que si deux médecins certifiaient que la grossesse posait des risques pour la santé physique ou psychologique de la femme.

C'était vendredi saint. Pour les orthodoxes vendredi saint ne sera que vendredi prochain. Toutefois c’est la veille du « samedi de l’acathiste », et c’est le soir de ce vendredi qu’on chante l’intégralité de l’acathiste, la plus extraordinaire hymne byzantine à la Mère de Dieu…

Lire la suite de l'article

Récollection pour dames à Paris : jeudi 5 avril

La prochaine récollection pour dames de l'abbé Le Coq et l'abbé Damaggio aura lieu jeudi prochain, 5 avril. Monastère de la Visitation 68 rue Denfert-Rochereau 75014 Paris

  • 9h : Recueillement 
  • 9h30 : Messe selon la forme extraordinaire célébrée par l'abbé Le Coq et confessions par l'abbé Damaggio (queue au dernier rang, à droite)
  • 10h30 : Premier enseignement 
  • 11h15 : Pause-café
  • 11h30 : Second enseignement
  • 12h30 : Déjeuner tiré du sac (chacune apporte un plat salé ou sucré et/ou une boisson pour 4-5 personnes)

Contribution : 6€ pour le monastère + participation libre aux frais des abbés

Prochaines dates : 3 mai, 7 juin.

Lire la suite de l'article

La Grande Peur d’Henri Tincq

L'ancien chroniqueur religieux du Monde vient de publier un ouvrage intitulé La Grande Peur des catholiques de France. Il y fait part de sa part de ses angoisses. Il explique dans Le Point que sa génération passe et c'est une bonne nouvelle :

9782246814900-001-T"J'appartiens à une génération de catholiques élevée à l'âge d'or de ces fameux mouvements d'Action catholique qui voulaient témoigner de leur foi dans la société, sans recherche excessive de la visibilité et sans prosélytisme. À une génération héritière des grandes réformes du concile Vatican II (1962-1965) qui a invité les fidèles à sortir du système de « chrétienté » rigide d'autrefois et à s'ouvrir au monde moderne, à entrer en dialogue avec d'autres religions – judaïsme, islam, protestantisme – autrefois ignorées, voire combattues et avec les non-croyants. Un catholicisme missionnaire, social, progressiste, œcuménique qui a fait émerger des générations de militants syndicalistes, politiques, associatifs, a forgé des personnalités comme Jacques Delors, Michel Debatisse dans le monde agricole, Edmond Maire dans le monde syndical.

Nous venions d'un « moule » catholique et nous allions vers les autres. Aujourd'hui, c'est le processus inverse qui est à l'œuvre : de jeunes croyants issus d'un monde non catholique vont chercher dans l'Église des modèles rassurants et visibles d'identification, des convictions, des valeurs et un sens à leur vie qu'ils ne trouvent pas ailleurs. Dans ma jeunesse, on passait de l'Église au monde. Aujourd'hui, on vient d'un monde sécularisé et on entre dans l'Église. […]

Je me réjouis de cette vitalité bien réelle des catholiques, mais

Lire la suite de l'article