Archives quotidiennes :

Invoquons des fruits de sagesse pour ceux qui ont des responsabilités politiques afin qu’ils respectent toujours la dignité humaine

Message Urbi et Orbi du pape François, ce jour à Saint-Pierre de Rome :

Cq5dam.web.800.800"Chers frères et sœurs, bonne fête de Pâques !

Jésus est ressuscité d’entre les morts.

Cette annonce résonne dans l’Église par le monde entier, avec le chant de l’Alleluia : Jésus est le Seigneur, le Père l’a ressuscité et il est vivant pour toujours au milieu de nous.

Jésus lui-même avait annoncé à l’avance sa mort et sa résurrection avec l’image du grain de blé. Il disait : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn 12, 24). Voilà, justement cela est arrivé : Jésus, le grain de blé semé par Dieu dans les sillons de la terre, est mort tué par le péché du monde, il est resté deux jours dans le tombeau ; mais dans sa mort était contenue toute la puissance de l’amour de Dieu, qui s’est dégagée et qui s’est manifestée le troisième jour, celui que nous célébrons aujourd’hui : la Pâque du Christ Seigneur.

Nous chrétiens, nous croyons et nous savons que la résurrection du Christ est la véritable espérance du monde, celle qui ne déçoit pas. C’est la force du grain de blé, celle de l’amour qui s’abaisse et qui se donne jusqu’au bout, et qui renouvelle vraiment le monde. Cette force porte du fruit aussi aujourd’hui dans les sillons de notre histoire, marquée de tant d’injustices et de violences.

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron ne s’est pas réveillé ce matin

A 20h, notre pieux président n'a toujours pas souhaité une bonne fête de Pâques à tous les chrétiens de France. Il a du être rentré fort fatigué de la Vigile pascale, je ne vois pas d'autre raison.

DYIJb3HXkAICu4A

Commentaires (1)

Ce Président est une honte pour la France.

Rédigé par : Olivier Monteil | 1 avr 2018 20:09:55
____________________________________

Lire la suite de l'article

L’abbaye Notre-Dame de la paix de Castagniers et « les soeurs chocolat » !

Petit tour d’horizon de l’abbaye Notre-Dame de Castagniers en Provence, à l’occasion de la sortie de la box des monastères du mois de mars de Divine Box! Elle vous raconte son histoire mouvementée, ses petites anecdotes… et sa chocolaterie !

0

L’abbaye de Castagniers, en Provence – Divine Box

Un moine agriculteur en Provence 

Notre histoire commence il y a cent-soixante ans au coeur de la Provence… Le futur Dom Marie-Bernard souhaite devenir moine mais trouve les trappistes et les chartreux trop austères. Il commence alors à vivre en « moine agriculteur” avec un petit groupe d’hommes, et s’installe à l’abbaye de Sénanque en Provence, laissée vide et en bon état ! Et hop, la Congrégation de l’Immaculée Conception est née ! Elle est cistercienne de « commune observance » contrairement aux trappistes de “stricte observance” !

Une nouvelle communauté 

Quelques années plus tard, un groupe de jeunes filles attirées par la vie cistercienne telle qu’elle est vécue à Sénanque se présente à Dom Marie-Bernard, avec le projet de monter une communauté. Ce défi d’une fondation féminine est accepté par les frères à Noël 1964. On fait alors don aux soeurs d’un ancien prieuré bénédictin en bon état : Notre-Dame de Salagon, dans le village de Mane (à quatre-vingts kilomètres au nord d’Aix-en-Provence). Elles y démarrent leur vie monastique dès 1965. C’est le début d’une grande aventure !

1

L’église de l’abbaye de Castagniers – Divine Box

Une nouvelle abbaye ! 

En un an, le nombre de vocations à Salagon explose ! Le

Lire la suite de l'article

Puisse le Ressuscité aider la femme à refuser les sollicitations perverses qui la blessent à l’intime

Extrait de l'homélie de Pâques de Dom Courau, abbé de Triors :

220px-Noel-coypel-the-resurrection-of-christ-1700"La mort rodait autour du Saint Sépulcre, elle continue de roder encore un peu partout. L’histoire est jonchée de cadavres comme d’autant d’Abel, elle menace au surplus notre vie morale, entravant la victoire pascale. La résurrection finale rendra évidente pour tous la victoire de la vie sur la mort, par Jésus ressuscité, l’unique Sauveur de l’humanité. Mais pour l’heure, elle est encore l’objet de la foi pascale qui chante avec Marie-Madeleine : Scimus Christum surrexisse a mortuis vere – Nous savons désormais que le Christ est vraiment ressuscité des morts. Et cela change nos vies.

Avec la seconde guerre mondiale, puis depuis les dernières décennies, la mort rode autour de nous. Notre société, acculée au mur de l’angoisse, cherche une fenêtre pour l’aider à voir l’avenir que Dieu lui prépare, alors que subrepticement l’homme veut créer seul son avenir. Mais l’avenir, n’est-ce pas que chacun se réconcilie avec l’enfant à naître, avec son conjoint et avec ses propres enfants, avec la personne âgée que l’on trouve bien encombrante, comme avec les membres de sa famille ? Chacun doit se réconcilier avec son propre corps à respecter, avec son prochain, avec la nature et ses lois qui ne pardonnent pas quand on les enfreint. La liste pourrait s’allonger de ce qui agresse la personne, la famille et l’écologie. En un mot, on a besoin de choisir la vie et non la mort, d’aimer le bien et de fuir

Lire la suite de l'article

La Fraternité Saint-Pierre fête le trentième anniversaire de sa création

L’abbé Benoît Paul-Joseph, supérieur de son district de France, a été interrogé dans Présent. Extrait :

Depuis presque 30 ans que la Fraternité Saint-Pierre existe, voyez-vous une évolution chez les gens qu’elle touche : dans le nombre, la culture religieuse, l’attitude religieuse ?

Abbe_paul_josephEntre 1988 et aujourd’hui, il y a eu évidemment des changements importants dans la mentalité des fidèles attachés à la Fraternité Saint-Pierre. A l’origine, la majorité des personnes fréquentant nos lieux de messes avait suivi la Fraternité Saint-Pie-X et donc souvent bataillé pour maintenir la célébration de la messe traditionnelle, l’enseignement d’un catéchisme solide et, d’une façon générale, protéger la foi catholique. Nous avions affaire à des catholiques militants qui s’étaient démenés pour pouvoir conserver un patrimoine liturgique, spirituel et doctrinal. Au fil du temps, le profil des fidèles proches de la Fraternité Saint-Pierre a changé : aux catholiques « tradis » classiques se sont ajoutées de nombreuses personnes et familles qui n’avaient pas mené, ni même connu ces combats, mais découvraient avec émerveillement une liturgie profondément sacrée et une instruction chrétienne qu’elles n’avaient jamais reçues. Dans ce processus, le Motu Proprio du pape Benoît XVI, en 2007, a été déterminant : en levant l’interdit qui avait été indûment jeté sur la messe traditionnelle, il a permis à de nombreux catholiques, souvent lassés de cérémonies religieuses appauvries ou inquiets pour la transmission de la foi dans leur famille, d’oser pousser la porte des églises confiées à la Fraternité Saint-Pierre et de devenir des paroissiens réguliers.

En fin de compte, grâce à Benoît XVI, la zone

Lire la suite de l'article

Victimae paschali

Victimae paschali laudes immolent Christiani. Agnus redemit oves: Christus innocens Patri reconciliavit peccatores. Mors et vita duello conflixere mirando: dux vitae mortuus, regnat vivus. Dic nobis Maria, quid vidisti in via? Sepulcrum Christi viventis, et gloriam vidi resurgentis: Angelicos testes, sudarium, et vestes. Surrexit Christus spes mea: praecedet suos in Galilaeam. Scimus Christum surrexisse a mortuis vere: Tu nobis, victor Rex, miserere. Amen. Alleluia

À la Victime pascale, les chrétiens offrent un sacrifice de louanges. L'Agneau a racheté les brebis ; le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec le Père. La mort et la vie se sont affrontées en un duel admirable le guide de la vie, bien que mort, règne vivant. Dis-nous, Marie, qu’as-tu vu en chemin? J'ai vu le tombeau du Christ vivant et la gloire de sa résurrection, Les anges témoins, le suaire et les vêtements. Le Christ, notre espérance, est ressuscité, il précèdera les siens en Galilée. Nous savons que le Christ est vraiment ressuscité des morts. Toi, Roi vainqueur, aie pitié de nous. Ainsi soit-il, Alleluia.

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 1 er avril…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 1er avril : saints du jour français ou en France.
    • St Hugues, évêque de Grenoble († 1132)

Hugues naît à Châteauneuf-sur-Isère, près de Valence, en Dauphiné. Pendant que sa mère le portait dans son sein, elle eut un songe où il lui semblait mettre au monde un bel enfant que saint Pierre, accompagné d'autres saints, emportait dans le Ciel et présentait devant le trône de Dieu. Cette vision fut pour ses parents un présage de hautes et saintes destinées ; aussi soignèrent-ils son éducation et n'hésitèrent-ils pas à favoriser sa vocation ecclésiastique.

Choisi, jeune encore, par l'évêque de Valence, pour être chanoine de sa cathédrale, il se vit, à vingt-sept ans, obligé d'accepter le siège épiscopal de Grenoble, devenu vacant. Il voulut recevoir l'onction épiscopale des mains de saint Grégoire VII qui, connaissant à l'avance son mérite et ses vertus, lui dévoila toute son âme et lui inspira un zèle ardent pour la liberté de l'Église et pour la sanctification du clergé.

Hugues trouva son évêché dans le plus lamentable état; tous les abus de l'époque y régnaient en maîtres. Le nouveau Pontife fit d'incroyables efforts pour raviver la foi et relever les mœurs ; ses efforts étant infructueux, il résolut de quitter sa charge et se réfugia au monastère de la Chaise-Dieu; mais bientôt le Pape, instruit de ce qui se passait, lui ordonna

Lire la suite de l'article