Archives quotidiennes :

« Il y a des jeunes Français qui se lèvent en disant : aujourd’hui je tuerai des Gaulois »

Unknown-38Le général Pierre de Villiers était à Nantes jeudi 15 mars pour présenter son livre Servir. Devant un amphithéâtre comble, l’ancien chef d’état-major des armées a répondu aux questions de l’auditoire avant de dédicacer son livre. Breizh.info était sur place.

Interrogé sur les deux menaces globales que peuvent constituer le djihadisme international et le retour aux États – puissances (Chine, Inde, Qatar, Russie, Turquie…), il a posé « deux tournants stratégiques majeurs » : la chute du Mur et les attentats des deux tours de New York en 2001.

« l’Histoire est une succession d’événements et non de ruptures brutales. L’énergie libérée suite à la chute du Mur a conduit au retour des Empires, le djihadisme est la suite de l’attentat des deux tours de New-York et même des années 1980 où se sont constituées ces cellules terroristes ».

Quand il était chef d’état-major, il recevait le matin à 8 heures un rapport sur les attaques terroristes dans le monde :

« il y en avait 3 à 5 par jour, avec des véhicules piégés, des mines, des engins explosifs, des tireurs, des embuscades. C’est une idéologie nihiliste. On tue, on viole, on égorge, on décapite, tous les jours à quelques heures de vol de Paris. C’est une menace distincte mais pas totalement disjointe du retour des Empires ». « Certains pays réarment de 5% par an depuis dix ans. Nous ne sommes pas près de les rattraper ».

« En Syrie, sur 20 km de côté, vous avez des soldats russes, syriens, iraniens, kurdes, turcs,

Lire la suite de l'article

Le gouvernement ne dément pas la suppression du quotient familial

Aujourd'hui, le député Gilles Lurton, Les Républicains, a interrogé le ministre suite à la nouvelle menace sur les familles, évoquée ce matin.

606712"Monsieur le Premier ministre, depuis quatre mois je travaille avec un de mes collègues de la majorité dans le cadre d’une mission d’information sur la politique familiale. Ce travail nous a permis de faire de nombreuses propositions. Je pense notamment au versement de la prime de naissance avant la naissance de l’enfant, disposition que le groupe Les Républicains avait défendue à l’automne dernier via un amendement, mais que votre majorité avait refusée. Je pense à la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle, à la multiplication des solutions d’accueil pour les jeunes enfants. Je pense, enfin, à l’universalité des allocations familiales. Cette universalité signifie que toutes les familles françaises, sans aucune distinction, bénéficient de cette politique. Elle repose sur l’idée que chaque enfant est une richesse pour notre pays et pour son avenir, et cela, quelles que soient les ressources de ses parents.

Monsieur le Premier ministre, aujourd’hui, ce principe est mis à mal par une proposition de votre majorité visant à supprimer le quotient familial. Il s’agit de la ligne rouge qu’il ne fallait pas franchir ! Pour nous, c’est la remise en cause du fondement de la politique familiale, qui veut qu’une famille qui a des enfants ne voie pas son niveau de vie diminuer par rapport à une famille qui n’en a pas. Nous n’acceptons pas cette proposition et nous refusons de nous

Lire la suite de l'article

La sédation profonde est utilisée comme une euthanasie

La sédation profonde et continue n’est pas une euthanasie, selon la Haute autorité de santé. Odile Guinnepain, infirmière en soins palliatifs et directrice de la plateforme « Nos mains ne tueront pas », commente dans Présent :

Unknown-36"Que pensez-vous de ces recommandations données par la Haute autorité de santé ?

Elles sont intéressantes, car l’HAS s’est reposée sur des recommandations faites, en 2012, par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (la SFAP) pour la sédation des personnes en souffrance, qui donnent des indications techniques précises pour s’adapter au patient, qu’il soit personne âgée, enfant ou adulte. Ces recommandations de la SFAP sont très bien faites en termes de dosage des produits et de l’évaluation de leur bénéfice sur les symptômes du patient. Le bémol que je mettrai cependant c’est que l’HAS reprend le terme de sédation profonde et continue, qui provoque l’inconscience jusqu’au décès. Je n’adhère pas du tout à cette notion-là : il n’y a pas forcément besoin d’endormir un patient et de le plonger dans l’inconscience pour faire disparaître des symptômes d’inconfort. Recourir à la sédation profonde l’empêche de vivre ses devoirs moraux et spirituels à l’approche de la mort. Or, la définition que donne la SFAP de la sédation n’est pas la même que celle de la loi : « La sédation est la recherche, par des moyens médicamenteux, d’une diminution de la vigilance pouvant aller jusqu’à la perte de conscience. » L’HAS détourne le terme de sédation au profit de la loi, ce qui change tout. Par ailleurs, l’HAS souligne que, si

Lire la suite de l'article

Picasso, un monstre

Thumbnail-8La féministe Sophie Chauveau publie le second tome de sa biographie de Pablo Picasso. Se détachant de la doxa, elle insiste sur sa perversité. À commencer par ses femmes et ses enfants.

«En étudiant Picasso, j'ai découvert le monstre»

Il faut souligner qu'il avait adhéré au Parti communiste en 1944, alors que le génocide ukrainien (Holodomor en 1932 et 1933) par les soviétiques était connu et avait fait des millions de morts. Alors que la guerre n’est pas terminée, le 5 octobre 1944, l’Humanité consacre la moitié de sa une à l’adhésion du grand peintre au Parti communiste français.

«Je suis venu au communisme comme on va à la fontaine. »

 

Lire la suite de l'article

LR et FN : Mais qu’est ce qu’ils attendent pour se parler au lieu de twitter

Sur l’occupation illégale de la basilique de Saint Denis :

Sur la politique familiale :

Sur l’immigration illégale :

Lire la suite de l'article

Le “spectaculaire progrès” du bébé médicament est abandonné

25 couples y avaient eu recours, mais seulement 4 greffes ont été réalisées :

"Les hôpitaux Necker et Béclère étaient les seuls en France à fabriquer des bébés médicaments, et ils ont arrêté de le faire depuis 2014… La technique consistait à produire des embryons par PMA et à sélectionner par diagnostic préimplantatoire celui qui est exempt de la maladie dont souffre un frère ou une sœur, et de l‘implanter dans l’utérus de la mère afin de pouvoir ensuite injecter à l’enfant malade du sang de cordon du fœtus, comme greffe de cellules souches. Cela avait été salué comme une grande avancée de la médecine, et personne ne s’inquiétait de ce que deviendraient des enfants qui apprendraient qu’ils ont été conçus en laboratoire dans l’unique but de soigner un frère ou une sœur. […] Les deux hôpitaux ont renoncé à cette pratique « après le décès d’un enfant malade pour lequel aucun des embryons conçus par DPI ne s’était révélé compatible »."

Cette affaire ne semble pas faire réfléchir les apprentis-sorciers d'aujourd'hui.

Commentaires (1)

Ces "médecins" sont les héritiers directs de Mengele…

Rédigé par : David | 20 mar 2018 16:45:58
____________________________________

Lire la suite de l'article

Angleterre : le cardinal Nichols demande aux directeurs d’école de ne pas proposer la théorie du genre

Le cardinal Nichols, primat d'Angleterre, a défendu aux chefs d’établissements scolaires catholiques de faire de quelque manière que ce soit l’apologie de la théorie du Genre. Il a déclaré, lors d’une réunion rassemblant les directeurs d’écoles libres catholiques, qu’au sein de leurs établissements,

« il [était] hors de question de proposer la théorie du Genre comme une alternative possible. » « Les élèves doivent bien prendre conscience qu’ils sont les parties intégrantes d’une société fondée sur des références morales clairement identifiées. » Ces « références » ne sont pas négociables, « elles sont données à la naissance ».

Pendant ce temps, la Cour constitutionnelle autrichienne, par une décision du 14 mars, a ouvert une procédure visant à l'abrogation de l'enregistrement officiel du sexe. Les 14 juges soutiennent que l'identité de genre et l'autodétermination sont l'un des aspects les plus intimes de la vie privée et que l'enregistrement du sexe à l’état civil (et l'inscription du sexe dans les certificats et documents d'identité) a donc des effets de construction identitaire. La Cour constitutionnelle a déclaré à titre préliminaire que les personnes ne devaient accepter que les assignations sexuelles d'État correspondant à leur identité de genre. L'État doit accepter des décisions individuelles pour ou contre un certain genre. La Cour constitutionnelle a déclaré qu’il n’existe pas d'obligation constitutionnelle d’enregistrement de sexe, mais que la constitution n’interdit pas non plus cet enregistrement. Si l'État opte pour l'enregistrement, il rend visible publiquement un aspect central et intime de la vie privée, l'État est donc

Lire la suite de l'article

Aude Mirkovic offre son livre à Marlène Schiappa au salon du livre

Aude Mirkovic hier au salon du livre :

« Offrir un bon livre est un service rendu à la personne et à la société entière. Cette évidence n'est pas seulement bonne à prêcher mais à mettre en pratique, je donne l'exemple ! »

Photo

Lire la suite de l'article