Archives quotidiennes :

19 mars à Paris, conférence sur le thème : “Pour un Etat juste et efficace”

Pierre Godicheau, économiste et président de l'association libérale et sociale (ALS) tiendra une conférence sur le thème "Pour un Etat juste et efficace"

Au cercle de l'aréopage, Parloir du Vieux Colombier, 9, rue du Vieux Colombier, Paris 6ème, m° saint Sulpice, le lundi 19 mars à 19h30.

Lire la suite de l'article

Créer des groupes se réunissant dans la pratique de l’oraison, contribuera à l’émergence de la Chrétienté du XXIème siècle

Arnaud de Beauchef présente à Notre Dame de Chrétienté son livre « L'Oraison pour tous, A l’école de la Sainte Trinité » aux éditions Nuntiavit : 

Beauchef"A l’heure de l’internet, de l’intelligence artificielle et de la réalité augmentée, y a-t-il encore un sens à penser et construire la Chrétienté de demain ?

Bien évidemment, si la Chrétienté est une « nostalgie en conserve », si elle est faite uniquement d’une relecture (parfois embellie) de l’histoire, nous percevons un hiatus profond entre cette aspiration un peu romantique et notre réalité quotidienne.

Comment sortir du dilemme ?

Il y a urgence à repenser la Chrétienté en revenant aux sources. Ce qui est proprement unique pour nous chrétiens se résume en deux points : d’une part, nous sommes à l’image et à la ressemblance de Dieu selon les termes de la Genèse et, d’autre part, nous sommes profondément aimés et sauvés par le Dieu trinitaire qui nous appelle à Sa Lumière comme nous le résume le Prologue de Saint Jean. Cette vision de l’homme est unique dans l’histoire de l’humanité. Aucune religion ou civilisation n’est partie de ces prémisses extraordinaires. De ce fait, nous sommes en ce monde co-créateurs : nous sommes capables de Dieu. Si nous sommes limités et mortels, nous savons que notre fin est « normalement » en Dieu. C’est précisément cela qui nous rend capables de créer une civilisation harmonieuse qui n’a pas peur des évolutions techniques. L’islam, parce qu’il a rejeté ces principes dès ses origines, est incapable

Lire la suite de l'article

La reconstruction de la flèche de la basilique de Saint-Denis est lancée

Smallprojet-remontage-flecheLe gouvernement avait donné son feu vert au projet de reconstruction de la flèche de la basilique de Saint-Denis en février 2017. Le coup d’envoi vient d’être lancé samedi. Évalués à 20 millions d’euros, les travaux, qui devraient durer au moins dix ans, seront financés grâce au mécénat et aux visites du chantier.

Érigées en 1219, la tour nord et la flèche médiévales – qui culminaient à 86 mètres – avaient été démontées pierre par pierre en 1845 après une tornade qui avait fragilisé l’édifice.

Le projet a vocation à devenir « un outil pédagogique » a souligné Patrick Patrick Braouezec, président de Plaine Commune et président de l’association « Suivez la flèche », qui a signé samedi la « convention-cadre » de ce projet qui réunit l’État, le Centre des monuments nationaux et l’évêché de Saint-Denis. Un « village de chantier » sera édifié, dans lequel et sur la basilique, tailleurs de pierre, forgerons et charpentiers feront la démonstration de leur savoir-faire.

Les travaux débuteront par une consolidation des fondations de la basilique. Le « remontage »de la tour devrait ensuite commencer en mars 2019.

Lire la suite de l'article

Monastère de la Transfiguration : un pigeonnier, des brebis… et une agora

Pour sa box des monastères de février, direction le monastère de la Transfiguration, en Dordogne : Divine Box vous raconte son histoire et ses petites anecdotes !

1Le Monastère de la Transfiguration, en Dordogne – Divine Box

Une république monastique

L’histoire du monastère de la Transfiguration commence il y a quelques siècles au Mont Athos, au nord de la Grèce. Cette presqu’île montagneuse, d’environ quatre-vingts kilomètres de long, est toute particulière car elle n’est habitée que par… des moines ! Cette présence monastique remonte au VIIe siècle, voire même au IVe siècle selon certaines sources. Aujourd’hui, environ deux mille moines vivent dans vingt grands monastères, datant pour la plupart du XIIIe-XIVe siècle. Le Mont Athos est ainsi une « république monastique », autonome par rapport à l’Etat grec, et même reconnue par l’Union Européenne ! Dingue, non ?

Le Rocher de Simon

Et justement, au Mont Athos, l’un des monastères s’appelle Simonos-Pétra. Il fut fondé sur un rocher dès le XIIIe siècle par saint Simon le Myroblite, un saint orthodoxe, à la demande d’une voix et d’une étoile qui brillait dans le ciel, le soir de la nativité. Rapidement s’imposa alors le nom de Simonos-Pétra, « le rocher de Simon », pour désigner le monastère. Bien plus tard, en 1978, le supérieur envoie trois moines français du monastère pour créer des dépendances en France. On y arrive, on y arrive !

2Astrid découvre les lieux avec l’une des soeurs du Monastère de la Transfiguration – Divine Box

La fondation

Le monastère de la Transfiguration,

Lire la suite de l'article

Appel de la Mission Rosa Mystica 2018

Rosamysitica3Rosa Mystica est une œuvre au service des plus pauvres d’entre les pauvres, aux Philippines. Médecins, infirmiers, aides-soignants du monde entier, depuis 10 ans, soulagent la souffrance aux Philippines, accompagnés de prêtres et de religieuses de la Fraternité Saint-Pie X.

La prochaine Mission Rosa Mystica débutera le 8 avril et s’achèvera le 15. Une semaine de labeur et de dévouement auprès des plus pauvres, pour les médecins, infirmiers et tous les volontaires qui cette année encore auront bien voulu la rejoindre. A quelques semaines de cet événement, les organisateurs se trouvent malheureusement en manque de médecins car plusieurs, parmi ceux qui devaient y participer, ont été empêchés pour de graves raisons de santé.

URGENT : la Mission a besoin de médecins ! Rejoignez-là ! Votre disponibilité et votre dévouement vous seront rendus au centuple !

Vous pouvez aussi aider la mission en faisant un don. Cette œuvre ne repose que sur la générosité de ses amis et de ses bienfaiteurs. Les volontaires comptent beaucoup sur vos prières, afin que la Mission se déroule dans les meilleures conditions et qu’elle puisse, grâce à la charité de tous, mener les âmes vers le Bon Dieu.

Pour tout renseignement, appeler le Docteur Jean-Pierre Dickès : 03 21 10 52 11 ou envoyer un courriel : jpdickes@gmail.com

Lire la suite de l'article

Restauration de la Chapelle royale du château de Versailles

Lu ici :

Chapelle_royal_versailles"Le 5 mars 2018, les travaux de restauration de la Chapelle royale du château de Versailles ont débuté : il faudra deux ans pour rendre à l’édifice sa splendeur.

La Chapelle royale est un bâtiment haut de 40 mètres et comportant deux étages, le second étant jadis réservé à la famille royale et aux princes du sang. Elle est la cinquième – et dernière – des chapelles qui se sont succédées dans le château, depuis Louis XIII.

L’intervention sur ce bâtiment, considéré aujourd'hui « en état de conservation précaire », va concerner en particulier la charpente, la toiture et le décor sculpté extérieur ; elle est financée par une fondation suisse.

Les offices à la chapelle rythmaient la vie du château : chaque jour, généralement à 10 heures, la cour assistait à la messe du roi. Celui-ci se tenait à la tribune royale, entouré de sa famille. Les dames de la cour occupaient les tribunes latérales. Dans la nef se trouvaient les officiers et le public. Le roi ne descendait de la tribune que pour les grandes fêtes religieuses où il communiait, pour les cérémonies de l’ordre du Saint-Esprit, pour les baptêmes et pour les mariages des Enfants de France qui y furent célébrés de 1710 à 1789.

La Chapelle royale est, avec la Galerie des glaces, un des lieux les plus fréquentés en France. Plus de 7 millions de visiteurs s'y pressent chaque année."

Lire la suite de l'article

Natalia, veuve d’Alexandre Soljenitsyne, «peinée» par le président Emmanuel Macron

Au Salon du livre, le chef de l'Etat a refusé de se rendre sur le pavillon russe. Réaction de Natalia, veuve d'Alexandre Soljenitsyne :

1035528654« J’avais l’impression, au vu de ce qui s’est passé, pas hier mais ces derniers mois, que le président Macron n’était pas le pire des amis de la Russie ». « J’avais l’impression qu’il était moins influencé par cette hystérie qui règne dans les médias occidentaux quand il s’agit de la Russie ». « Quand les diplomates ne savent plus se parler ça devient encore plus important que se parlent les artistes et les gens de la culture et des arts ». « Tourner le dos au dialogue avec les gens de la culture et des arts c’est extrêmement étonnant et ne sied pas à un leader politique français ».

La Russie est le pays invité d’honneur du Salon parisien et 38 auteurs russes sont présents. Le programme de la visite prévoyait une visite du Pavillon russe.

Lire la suite de l'article