Archives quotidiennes :

Grande neuvaine de prière au saint Enfant-Jésus pour la promotion d’une filiation vraiment humaine en France

Sans titre8ème semaine du dimanche 18 mars au samedi 24 mars

Thème de méditation de la 8ème semaine : La vie cachée de Jésus à Nazareth

Pour aider à méditer sur le thème de cette 8ème semaine

La vie de la Sainte Famille à Nazareth est notre modèle de vie chrétienne. La Sainte Famille y avait une vie de prière – prière silencieuse et prière à l'aide des psaumes sans doute ; les psaumes qui si souvent peuvent exprimer notre prière… et il est bon de les dire en essayant de nous mettre dans la psychologie de Jésus notamment lorsqu'il les chantait à Nazareth, avec Marie et Joseph.

Nazareth !… Lieu béni où la Sainte Famille avait une vie de prière, une vie joyeuse de famille et de travail, une vie toute d'attention aux autres. Et c'est là que se déroula la vie cachée de Jésus durant 30 ans ! d'après les estimations les plus probables. Sa vie publique elle se déroulera sur 2 ans et demi seulement…

Jésus passa donc 30 ans à Nazareth qui n'était qu'une petite bourgade d'à peine quarante maisons à l'époque d'après les fouilles… Alors nous pourrions penser : "Qu'est-ce que Jésus attendait pour monter à Jérusalem, alors qu'il n'y avait plus de prophète depuis des siècles… et que le peuple attendait impatiemment le Messie ?" Eh bien Nazareth fut son ermitage… son petit havre de paix, où il voulut passer de nombreuses années avant de s'engager dans sa vie publique et dans

Lire la suite de l'article

La lettre mutilée de Benoît XVI

Les grands communicants du Vatican devraient lire attentivement ce que le pape François a dit sur les "fakes news", car ils en ont commis une belle en instrumentalisant une lettre de Benoît XVI, écrite le 7 février et publiée le 12 mars pour souligner abusivement la continuité entre les deux pontificats, ce que ne disait pas la lettre.

Or, aujourd'hui, un paragraphe qui avait été masqué a enfin été dévoilé, suite aux pressions médiatiques. Et on comprend pourquoi en le lisant. Benoît XVI y critique l'un des auteurs des 11 livres sur le pape François (livres que Benoît XVI ne lira pas) :

366718260"Soit dit en passant, je voudrais signaler ma surprise, concernant la présence parmi les auteurs du Professeur Hünermann, qui durant mon pontificat a été à l'origine d'initiatives opposées à la papauté. Il a joué un rôle de premier plan dans la publication de “Kölner Erklärung”, qui, en relation avec l'encyclique “Veritatis splendor”, a attaqué avec virulence l'autorité magistérielle du pape, spécialement sur des questions de théologie morale. De même le “Europaische Theologengesellschaft” qu'il a fondé, s'est initialement illustré comme une organisation en opposition au magistère pontifical. Par la suite, le sentiment ecclésial de nombreux théologiens a mis obstacle à cette orientation, transformant cette organisation en un instrument normal de rencontre entre théologiens.

Je suis certain que vous comprendrez mon refus et je vous prie d’accepter mes cordiales salutations."

Lire la suite de l'article

Les adhérents du FN plébiscitent la famille

Interventions de Sandrine d’Angio, Maire des 13 et 14ème arrondissement de Marseille, Jordan Bardella, Conseiller régional d’Ile-de-France, France Jamet, Député français au Parlement européen, Conseillère régionale d’Occitanie, et Joëlle Melin, Député français au Parlement européen, qui a évoqué les soins palliatifs alors que 52% des adhérents sont pour la légalisation de l'euthanasie, lors du dernier congrès :

Les autres thématiques sont à retrouver ici.

Lire la suite de l'article

Nuit des Témoins : l’antidote au coma spirituel de notre pays

RCF Vendée recevait les invités de la nuit des Témoins jeudi 15 mars :

  • Mgr Ramon Castro Castro, évêque de Cuernavaca au Mexique
  • Mgr Kyrillos William Samaan, archevêque copte catholique d'Assiout en Egypte
  • le Père Paul-Elie Cheknoun, prêtre de la fraternité missionnaire Jean-Paul II, algérien musulman converti au catholicisme
  • Marc Fromager, directeur de l'AED.

Lire la suite de l'article

Avortement : le président argentin se prend pour Ponce Pilate

Presidente_Macri_en_el_Sillon_de_Rivadavia_(cropped)Alors que la bataille pour la défense de l’enfant à naître fait rage en Argentine, le président de la République Mauricio Macri a déclaré qu’il ne s’opposerait pas à un vote du Congrès légalisant l’avortement dans le pays.

Au pays du pape François, l’avortement est légal dans les seuls cas de viol, de difformité du fœtus ou lorsque la vie de la mère est en danger : c’est le juge qui décide au cas par cas. Mais le 20 mars, le Congrès – équivalent de l’Assemblée nationale – va peut-être changer ces dispositions et proposer d’élargir l’avortement à toute femme qui le désire, dans les 14 premières semaines de la grossesse.

Pourtant connu pour être hostile à l'avortement, le président de la République, Mauricio Macri, a annoncé qu’il ne s’opposerait pas au vote des députés.

Si le projet de loi devrait être adopté par le Congrès, sans grande surprise, il n’en sera peut-être pas de même au Sénat, plus conservateur, auquel le texte devra être ensuite soumis. Le chef de cabinet des ministres d'Argentine, Marcos Peña, a déclaré pour sa part que le gouvernement étudiait l’idée d’un référendum sur l’avortement, en cas de blocage.

Lire la suite de l'article

A Rome, les prélats rappellent aux élus que l’accueil des immigrés doit se faire avec prudence et discernement

Hervé de Lépinau, Conseiller départemental Front National de Vaucluse, conseiller municipal de Carpentras, était à Rome avec les 200 élus emmenés par les évêques du sud de la France. Il témoigne sur Boulevard Voltaire :

PQ6HM7NI_400x400"[…] Le moment fort a évidemment été l’audience privée avec le Saint-Père. J’ai eu l’occasion avec mon épouse d’échanger avec le Saint-Père et de lui confier des intentions de prière. Chaque participant a pu avoir un bref échange avec le pape. 

Nous avons également rencontré son secrétaire d’État, le cardinal Parolin, le Monsignore qui fait office de ministre des Affaires étrangères. Nous avons débattu des thèmes qui font l’actualité dans le monde, et plus particulièrement en Europe, et notamment la question des migrants et celles de bioéthique. Il était très intéressant de constater que l’Église reste fidèle à une approche permanente dans les fondements de l’analyse sur ces deux sujets. Sur les migrants, il y a bien un message évangélique d’accueil du migrant, de la personne en difficulté, mais les prélats nous ont rappelés que cet accueil doit se faire avec prudence et discernement, et en fonction des capacités d’accueil du pays concerné. On n’est donc absolument pas dans cette approche angélique et donc tronquée du discours du Saint-Père sur la question des migrants repris par les mouvements de gauche et la presse mainstream en France.

Ce voyage d’élus de sensibilités différentes a-t-il donné lieu a des relations cordiales ?

Nous avions en effet une parfaite transversalité sur l’échiquier politique. Nous avions le maire d’Arles qui

Lire la suite de l'article

Une film sur Saint Paul signe le retour de Jim Caviezel au cinéma

Paul, apôtre du Christ raconte les derniers instants de Paul (joué par James Faulkner), accompagné par Luc (joué par Jim Caviezel dont c’est le grand retour au cinéma après La Passion du Christ de Mel Gibson en 2004), en pleine persécution contre les premiers chrétiens à Rome sous Néron. Le film sortira le 2 mai en France.

12a075a1-4861-4033-9c5c-ff5d202ee03f

Lire la suite de l'article

Etats généraux de la bioéthique : le 21 novembre 2017 Bordeaux lançait un ballon d’essai

Unknown-27Sous couvert de consultation des citoyens, les « états-généraux de la bioéthique » peuvent donner lieu à quelques débats truqués. Pour en donner un avant-goût, voici le compte-rendu, rédigé par deux lecteurs du Salon Beige, d’un faux débat sur la « parenté pour tous » organisé dans un amphithéâtre de la faculté de droit de Bordeaux. Ce débat a eu lieu dans le cadre de la quinzaine pour l’égalité, la diversité et la citoyenneté organisée par Bordeaux métropole (voir nota ci-dessous). Pour lire le CR débat parenté pour tous fac BDX.

La Manif pour tous Gironde et les sentinelles de Bordeaux ont écrit une lettre ouverte au doyen de la faculté de droit et au président de l’université de Bordeaux dont il a été rendu compte sur le Salon Beige (post du 23/12/2017 à relire ici). Ces lettres ouvertes n’ayant pas fait l’objet de réponse de la part de ces 2 universitaires, le Salon Beige diffuse aujourd’hui le compte-rendu de ce faux débat truqué qui a eu lieu le 21 novembre 2017.

Ce compte-rendu a le mérite de décrypter la logomachie classique du lobby LGBT que l’on retrouve actuellement dans les forums de discussion et lors des interventions pendant les séances des états-généraux de la bioéthique :

  • L’émotion sert de paravent pour empêcher de réfléchir. « C’est beau tout l’amour que peut donner un couple homosexuel à un enfant ». Le but est d’empêcher de voir le caractère sordide de la GPA (arrachement programmé d’un bébé à sa mère) et de la PMA (fabrication d’un

Lire la suite de l'article

La question de l’unité de la droite , c’est le dépassement des boutiques politiques

Lors de la table-ronde qui se tiendra à Angers le 27 mars, sur l'unité de la droite, Thierry Mariani a envoyé une vidéo exclusive et le député Lorho viendra rejoindre les participants déjà annoncés :

Thumbnail-6Sur Boulevard Voltaire, Barbara Mazières explique :

"Depuis des décennies, la droite en France perd bataille après bataille. Même quand elle gagne des élections, elle perd car elle ne fait que gérer, laissant la culture, l’école, l’organisation de la société au monopole de la gauche.

Pourtant, comme l’a montré Guillaume Bernard dans son remarquable ouvrage, La guerre à droite aura bien lieu – Le mouvement dextrogyre, il y a un glissement de la société vers la droite. Mouvement de plus en plus sensible, dont la formidable mobilisation de la Manif pour tous a été une démonstration éclatante. Ce mouvement accentue la déconnexion des élites (fondamentalement ancrées dans l’idéologie post-soixante-huitarde) mais il n’arrive pas à se concrétiser politiquement.

Le problème vient essentiellement des partis politiques et de l’esprit partisan qu’ils ont généré. Ces partis, vivant sur un modèle déjà ancien, ne comprennent pas l’évolution de la société, et les apparatchiks qui les composent n’ont pour ambition, bien trop souvent, que de se faire une place au chaud, biberonnés d’argent public. Et quand ils parlent d’union, c’est derrière leur personne, dans un mouvement bien hiérarchisé dont ils seront le chef ! Beaucoup de politiques ne parlent d’union qu’en pensant fusion dans un mouvement centralisé. Ils cherchent des ralliés, pas des alliés.

De chef, il

Lire la suite de l'article