Archives quotidiennes :

En quoi est-il vraiment si important que la jeune française catholique jouant le personnage de Jeanne n’ait pas un visage d’une absolue blancheur ?

De Bernard Antony :

"Cela ne m’a pas étonné, le vieil ami Alain Sanders a été le premier à manifester aussitôt son accord total avec mon communiqué du 26 février de défense de la jeune Mathilde Edey Gamassou, catholique et française mais racistement injuriée pour avoir été choisie pour figurer Jeanne d’Arc alors qu’elle serait coupable de la provocation d’être métissée.

Alain, ce jour, m’envoie les lignes suivantes. Je les accepte de bon cœur comme j’ai considéré avec joie l’invitation lancée à Mathilde par Philippe de Villiers à venir chevaucher au Puy du Fou.

 Le droit à la ressemblance

Elle est des nôtres. Totalement. Sans réserve. Ce sont les seuls mots qui me viennent quand je lis les piètres diatribes racistes à l'égard de Mathilde Edey Gamassou. De père franco-béninois, de mère polonaise, tous deux catholiques pratiquants, elle a été élevée dans l'amour de la patrie et de la foi. Une jeune fille française.

Être français, ce n'est pas une couleur de peau, mais une couleur de cœur. Nous avons – et j'ai personnellement – trop d'exemples de ces "gens de couleur" qui étaient là quand d'autres, visages pâles de trouille, n'y étaient pas, pour ne pas nous tenir aux côtés de cette jeune fille de chez nous.

Alors, bien évidemment, il serait ridicule, et peut-être même provocatoire, de prétendre tourner un film sur la vie de Jeanne d'Arc en donnant le rôle à une jeune femme noire. Comme il serait ridicule de tourner un film sur la vie

Lire la suite de l'article

Une école coranique à Saint-Valérien (Yonne)

Saint-Valérien est une commune de l'Yonne comprenant moins de 2000 habitants. Mais elle a déjà sa mosquée et les musulmans viennent de déclarer l'ouverture d'une école à l'étage de cette mosquée. Scandalisé, le maire Jérôme Cordier a écrit au préfet :

1 2

Lire la suite de l'article

Dans les phases finales de la vie, le réseau familial constitue toujours un élément fondamental

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, a envoyé une lettre au président de l’Académie pontificale pour la vie, Mgr Paglia, à l’occasion d’un congrès international intitulé « Soins palliatifs : partout et par tout le monde. Soins palliatifs dans toutes les régions. Soins palliatifs dans toutes les religions ou croyances ». Organisé par l’Académie pontificale pour la vie, il se tient à Rome les 28 février et 1er mars 2018.

Traduction de la lettre par Zénit :

"Excellence,

Unknown-24Au nom du Saint-Père François et en mon nom personnel, je vous adresse mes salutations cordiales, ainsi qu’aux organisateurs et aux participants au congrès sur les soins palliatifs. Il s’agit de questions qui concernent les derniers moments de notre vie terrestre et qui mettent l’être humain face à une limite qui semble insurmontable pour la liberté, suscitant parfois rébellion et angoisse. C’est pourquoi, dans la société actuelle, on cherche de nombreuses manières à l’éviter et à le supprimer, négligeant d’écouter l’indication inspirée du psaume : « Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. » (89,12). Nous nous privons ainsi de la richesse qui, précisément se cache dans la finitude et d’une occasion de mûrir une manière de vivre plus sensée sur le plan personnel et social.

Les soins palliatifs, au contraire, ne cèdent pas à ce renoncement à la sagesse de la finitude et c’est là un autre motif de l’importance de ces thèmes. Ils indiquent en effet une redécouverte de la vocation plus profonde de la médecine, qui consiste

Lire la suite de l'article

Le lien est fait entre euthanasie et prélèvement d’organes

Unknown-22Le député Jean-Louis Touraine milite pour l'euthanasie et il est par ailleurs chargé d'une mission sur le don d'organes

En Belgique, depuis 2005, « les organes d’une quarantaine de personnes euthanasiées ont été prélevés ». Pour le professeur Jean-Bernard Otte, médecin chirurgien spécialiste des greffes de foie, il s’agit d’ « une source potentielle d’organes de plus en plus importante ».

A l’occasion d’une conférence qu’il donnait à l’Académie royale de Médecine de Belgique le 20 février 2018, il

« a exposé l'interrogation du comité d’éthique de Saint-Luc quant à la possibilité, pour les médecins, d’évoquer eux-mêmes, à leurs patients la possibilité de donner leurs organes, dès lors que ces patients auraient vu leur demande d'euthanasie validée, et pour autant bien sûr que l’affection justifiant leur euthanasie soit compatible avec le don d’organes ».

Dans l’assemblée, un médecin anesthésiste a évoqué, pour garantir la qualité des organes, qu’il soit envisagé de pouvoir « extraire les organes du patient à euthanasier avant sa mort, sous anesthésie générale »

Commentaires (3)

Touraine, encore lui !
Bien l'impression qu'il aspire à se faire le Binet de la loi euthanasique à venir.
Je sens qu'il faut faire quelque chose, là. Mais quoi ?

Rédigé par : Ferney | 2 mar 2018 15:16:22
____________________________________

Touraine ? Faut lui écrire. Commençons par là. Qui s'y colle ? J'ai deux adresses :
jl.touraine@laposte.net ainsi que www.jeanlouistouraine.fr

Rédigé par : Nihilobstat | 2 mar 2018 15:19:10
____________________________________

Combien de personnes euthanasiées en Belgique?
Des centaines apparemment…
On parlerait de 40 patients donneurs

Lire la suite de l'article

Les écoles hors-contrat hors-circuit ?

Analyse de Claude Meunier Berthelot pour les lecteurs du Salon beige :

Unknown-23«L’esprit qui nous anime, c’est l’esprit de liberté » dit JM BLANQUER. Qui l’eut cru ? au moment même où il « veut en finir avec les écoles hors contrat » (sic), écoles entièrement privées, entièrement libres, ne bénéficiant à ce titre d’aucune subvention de l’Etat ou des collectivités territoriales, écoles reconnaissant seulement devoir répondre à une obligation de résultat académique pré-établie et s’y soumettant d’autant plus volontiers que leur but est précisément de cultiver l’excellence.

Pour cette raison, elles refusent de devoir se calquer sur les délires anti-pédagogiques de l’Education Nationale dont l’indigence des programmes et la nocivité des méthodes n’est destinée qu’à produire des citoyens incultes et manipulables au gré de ceux qui nous détruisent.

Au nombre de 1300 en France, scolarisant environ 65 000 élèves – alors que les dispositifs d’ « éducation prioritaire » qui cultivent également l’excellence mais pour les élèves issus de l’immigration, scolarisent 1 200 000 élèves – le gouvernement a entrepris de mettre la main sur ces écoles hors contrat.

Raisons invoquées de la main-mise

Mais…pourquoi vouloir mettre la main sur des écoles qui se développent chaque année davantage et qui, dans l’immense majorité des cas, satisfont pleinement les parents ?

La raison officielle est celle de « lutter contre la radicalisation » en clair, de vouloir contrôler les écoles islamiques ! C’est clairement se moquer du monde, jouant sur la peur des Français pour les abuser de la façon la plus éhontée, leur faisant croire que la lutte contre la radicalisation

Lire la suite de l'article

Manifeste de la SFAP : Soulager et accompagner OUI. Donner la mort NON.

La Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs publie un manifeste à signer en ligne :

Capture d’écran 2018-03-02 à 14.24.26«Quand on me présente quelque chose comme un progrès, je me demande avant tout s'il rend plus humain ou moins humain», George Orwell

Inlassablement les projets et propositions de loi, les tribunes et les pétitions viennent et reviennent encore réclamer la légalisation du droit à mourir. Inlassablement nous sommes sollicités, interrogés, auditionnés pour donner notre avis et exposer nos arguments.

Nous soignants et bénévoles de la Société Française d'Accompagnement de Soins Palliatifs (SFAP) fédérons 10 000 soignants et 6 000 bénévoles, en contact quotidien avec des milliers de personnes en fin de vie et leurs proches, sommes opposés à une telle législation :

  • Elle viendrait à rebours de la révolution palliative en cours et des progrès sans cesse enregistrés dans le soulagement et l'accompagnement des personnes en fin de vie depuis 30 ans.
  • D'expérience très peu de patients nous disent souhaiter mourir et bien moins encore nous le redisent lorsqu'ils sont soulagés et accompagnés. Une « liberté de mourir » qui serait motivée par une souffrance non soulagée ne serait pas un choix libre. Alors même que les recommandations pour la mise en œuvre de la Loi Claeys-Leonetti de 2016 ne sont pas encore publiées, il nous semble essentiel de ne pas accroître la vulnérabilité des personnes malades par des évolutions législatives permanentes.
  • Une telle loi impliquerait de graves changements de notre pratique. Comment la transgression, même exceptionnelle, de l'interdit de tuer,

Lire la suite de l'article

A quand un quota de personnes intelligentes au ministère de la Culture ?

Le ministre de la Culture Françoise Nyssen a eu une riche idée : elle s'est prononcée jeudi en faveur de quotas de femmes dans le cinéma français.

Le 7 février, elle avait prononcé un discours engagé lors du comité ministériel pour l'égalité entre les hommes et les femmes. En faisant d'abord le constat que les femmes sont minoritaires dans plusieurs secteurs du monde culturel français :

"Moins d'un artiste sur quatre exposé dans un fonds régional d'art contemporain est une femme. Moins d'un long métrage sur quatre agréé en France est réalisé par une femme. Moins d'un tiers des œuvres programmées dans nos théâtres publics sont signées par des femmes."

Elle avait "assumé le recours aux quotas de progression, aux objectifs chiffrés".

En clair, des subventions seraient accordées aux projets menés par des femmes.

Commentaires (1)

Nous commençons à être habitué aux élus et autres membres du gouvernement ayant le cerveau gâté par le politiquement correct. La question est de savoir quand ce pays sera t'il délivré de ces bobos parlant aux bobos?

Rédigé par : Stephe | 2 mar 2018 12:28:17
____________________________________

Lire la suite de l'article

Mgr Ulrich verse 39000€ au MRJC

A une lectrice du Salon beige qui interrogeait le diocèse de Lille sur le financement du MRJC, Mgr Laurent Ulrich lui-même a répondu :

Images-8"Le diocèse de Lille apporte en effet une subvention annuelle de 39 000 € au fonctionnement du MRJC : il s'agit d'un mouvement de jeunes qui ne s'autofinance pas, et d'un mouvement qui exige un accompagnement si l'on veut que les jeunes progressent dans la foi et la vie chrétienne. Il est accompagné par un diacre du diocèse et deux animatrices en pastorale dont je connais la fidélité. Comme d’autres mouvements d’Église, le MRJC contribue à former des jeunes, à les éveiller à la responsabilité en faveur d’un développement humain intégral, comprenant le respect de la vie à naître [???], et fortement encouragé par l’encyclique Laudato Si’ du pape François. Le MRJC du diocèse de Lille est en interaction avec les autres mouvements de l’Église du diocèse, notamment dans nos maisons diocésaines. Je lui accorde ma confiance de pasteur comme à bien d’autres mouvements et associations de fidèles qui participent à l’annonce de l’Évangile dans la diversité des milieux et des réalités humaines. Il me paraît plus sage d'apporter à des mouvements une aide et de l'accompagnement pour aider à former leurs membres que de les mettre au ban de l'Église et de les laisser s'en éloigner.

Quant au CMR, Chrétiens en monde rural, il s’agit d’un mouvement d’adultes, très dynamique dans le diocèse. Les contributions de ses membres suffisent à le faire vivre et il

Lire la suite de l'article