Archives quotidiennes :

5ème semaine de la Neuvaine au Saint Enfant Jésus pour la promotion d’une filiation vraiment humaine en France

VDu dimanche 25 février au samedi 3 mars

Thème de méditation de la 5ème semaine : L'adoration des Mages

Pour aider à méditer sur le thème de cette 5ème semaine

L'Épiphanie

La fête de l'Épiphanie a été bien accaparée en Occident par des coutumes folkloriques : comme la galette et la fève qui désigne le roi… tout cela étant sans grand rapport avec l’Évangile… En soi, "épiphanie" signifie "manifestation" et, depuis les tous débuts de l'Église, on fête en ce jour la manifestation divine en notre chair du Verbe éternel qui s'est fait homme ! C'est le plus grand mystère du christianisme et l'Épiphanie fut historiquement la première fête de la Nativité. Traditionnellement, chez nos frères chrétiens d'Orient en particulier, on fête en ce jour de l'Épiphanie trois moments clé de la manifestation du Christ au monde : l'adoration des Mages qui souligne l'universalité de la mission de Jésus-Christ, le baptême de Jésus dans le Jourdain qui marque le début de la vie publique du Christ, et les noces de Cana qui marquent le début de sa mission de Salut du monde alors qu'il réalise là son premier miracle en transformant l'eau en vin des noces messianiques !… Et, même chez nous chrétiens d'Occident, une antienne de l'Épiphanie mêle ces trois événements : « Aujourd’hui, dans le Jourdain, l’Église s’est trouvée unie à son céleste Époux. Les Mages accourent à la fête avec des cadeaux, et les convives se réjouissent avec l’eau changée

Lire la suite de l'article

Du 9 au 11 mars: séminaire de l’Institut de Formation Politique

Image001L’Institut de Formation Politique s’adresse aux jeunes de 18 à 30 ans attachés à la primauté de la personne humaine, aux valeurs de liberté, d’enracinement et de responsabilité.

Son objectif est d’encourager et d’accompagner les jeunes qui veulent s’engager dans les médias, les universités, les associations ou en politique pour participer au redressement économique, moral et culturel de notre pays.

Organisées le week-end, ces formations à l’action mêlent :

  • Enseignements : fiscalité, islamisme, bioéthique, science politique…
  • Exercices pratiques : prise de parole en public, entraînement radio/télé…
  • Modules d’action : lutter contre la désinformation, contrer la dialectique marxiste…

Le prochain séminaire a lieu les 9, 10 et 11 mars à Paris. Inscrivez-vous vite !

http://www.ifpfrance.org/seminaire-niveau-1

Lire la suite de l'article

Naissances : 20% des prénoms sont d’origine musulmane en France

Valeurs Actuelles s'informe sur FDesouche :

Capture

Commentaires (6)

Eh oui : l'islamisation de la France est en marche. Notre soumission ne tardera plus…

Dieu permet cela en vue de restaurer sa lieutenance sur le Royaume de France !

Rédigé par : Nabulione | 24 fév 2018 11:08:48
____________________________________

En cette France post- et antichrétienne, nous préférons assassiner nos enfants in utéro (env 1/4 de million/an) plutôt que de leur donner la vie et de les élever. Les musulmans, eux, ne tuent pas leurs enfants. Voilà toute la différence. Et cette boucherie à l'échelle industrielle laisse la France totalement indifférente. Qui s'en soucie ? Personne ou quasiment.

Rédigé par : Apollos | 24 fév 2018 11:18:10
____________________________________

Ce chiffre est absolument effarant. Il y a bel et bien un "Grand Remplacement", qui est en train de faire disparaître la (vraie) France.

Rédigé par : Pierre | 24 fév 2018 11:28:24
____________________________________

Merci aux oisifs qui ne pensent qu'à eux et ne veulent surtout pas d'enfant pour perturber leur confort. Ce sont eux les responsables, avec leur mentalité hédoniste. Nous en connaissons tous…

Rédigé par : Arnaud | 24 fév 2018 12:16:54
____________________________________

Mais non, voyons, c'est insignifiant ! Le "grand remplacement" doit rester, dans l'opinion publique, une utopie catastrophiste, défendue par des paranos… pour qu'il ne soit pas freiné, et se réalise au plus vite !

Rédigé par : Exupéry | 24 fév 2018 12:51:03
____________________________________

Apollos,

"Nous", qui est ce nous ? personnellement j'en ai plus qu'assez de ce nous,

Lire la suite de l'article

40 Days for Life : 81 bébés sauvés

40-d-81-bebesLa coordination internationale des 40 Days for Life nous informe qu'au 23 février, 81 bébés à naître ont été sauvés de l’avortement !

Nous vous invitons à rejoindre la chaîne de prière “de l’arrière” : signalez que vous voulez y participer en confirmant votre adhésion à daniel.hamiche@gmail.com qui coordonne depuis des années cette chaîne de prière.

Lire la suite de l'article

Sifflé au salon de l’agriculture, Macron s’énèrve

Lire la suite de l'article

Mathilde Edey Gamassou – Jeanne d’Arc : nous sommes devant le contraire du multiculturalisme

Mathieu Bock-Côté déclare au Figarovox :

M"[…] Cela dit, l'affaire est devant nous et doit être pensée. Elle nous rappelle une chose: le politiquement correct en pousse certains vers le politiquement abject. Plus la société semble aseptisée, plus ceux qui veulent en contredire les dogmes le font de manière brutale. Cela crée un climat de paranoïa idéologique. L'idéologie multiculturaliste hystérise la société et pousse chacun dans une lutte contre tous.

[…] Aux États-Unis comme en France, depuis une trentaine d'années, une certaine gauche a racialisé les rapports sociaux, en croyant ainsi libérer les minorités et révéler le «privilège blanc» masqué par la nationalité. On voit le résultat: la racialisation des appartenances pousse à un resurgissement du racisme.

Les détracteurs de cette jeune fille dénoncent une dérive multiculturaliste, ce qui est le thème d'un de vos ouvrages. Font-ils un contre sens?

Le propre de la nation, c'est justement de transcender les appartenances raciales. C'est lorsqu'elle se défait qu'elles resurgissent, à la manière d'une régression vers les identités primitives. Il est surprenant qu'il faille rappeler que ce n'est pas dissoudre la France que de célébrer son génie assimilateur. Avec l'histoire de cette jeune Jeanne métissée, nous sommes devant le contraire du multiculturalisme, qui déconstruit la nation et confine au repli de chacun dans son identité d'origine. Il ne s'agit pas ici de demander à Morgan Freeman de jouer le rôle du général de Gaulle dans un film historique ou de demander à Jean Dujardin de jouer celui de Martin Luther King,

Lire la suite de l'article

L’appareil étatique s’est mis «en marche» pour faire obstacle à la création d’écoles libres

Adeline Le Gouvello, avocate, spécialisée dans les droits de la propriété intellectuelle et le secteur de l'enfance, publie une tribune sur la liberté scolaire dans le Figarovox :

Index"[…] face à un succès qui ne dément pas, l'État, loin de méditer sur les raisons profondes qui poussent des acteurs de la société civile à se lancer dans une entreprise pourtant longue, coûteuse et difficile, préfère couper court à ce phénomène agaçant: l'appareil étatique s'est ainsi mis «en marche» pour faire obstacle, par principe, à la création d'établissements scolaires.

[…] à côté de la place première reconnue aux parents, et seulement en second lieu, qu'intervient l'État qui doit alors aider les parents dans leur charge d'éducateur (CIDE [Convention Internationale des Droits de l'Enfant], art. 27-3) en rendant «l'enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous» (CIDE, art. 28-1 a) et l'enseignement secondaire accessible à tout enfant, gratuit ou avec une aide financière en cas de besoin (CIDE, art. 28-1 b).

Est-ce à dire qu'au regard de la CIDE, cette aide apportée par l'État est exclusive et qu'en dehors des établissements créés et promus par lui, l'enfant ne pourrait voir son droit à l'éducation garanti? Nullement, et le texte prend soin de le spécifier expressément en son article 29-2: «Aucune disposition du présent article ou de l'article 28 ne sera interprétée d'une manière qui porte atteinte à la liberté des personnes physiques ou morales de créer et de diriger des établissements d'enseignement, à condition que les principes énoncés au paragraphe

Lire la suite de l'article