Archives quotidiennes :

Affaire du MRJC et conscience du donateur : L’Eglise peut-elle continuer à financer un mouvement qui bafoue ses principes intangibles ?

De Cécile Edel, vice-présidente de la Marche pour la vie et présidente de Choisir la vie :

6a00d83451619c69e201bb09527ca2970d

Le flou demeure après le débat suscité par le MRJC sur le "droit fondamental à l'avortement". Au débat sur le fond s'ajoute le malaise lié à la question du financement de ce mouvement par l'Eglise. Loin d'être le simple versant matériel et secondaire de cet épineux dossier, cette subvention met en cause le respect de la conscience des contributeurs au denier du culte.

Consentir un don, c'est donner des moyens d'action ! Ainsi le croyant donne-t-il à l'Eglise pour œuvrer en accord avec l'Evangile et avec sa conscience.

Cette question de la conscience, Choisir la vie y est sensible depuis sa création. Nommée AOCPA (association pour l'objection de conscience à toute participation à l'avortement) quand elle fut créée, en 1982, notre association a d'abord en effet cherché à contourner les effets de la loi Roudy et du remboursement de l'avortement par le budget de l'Etat. L’objectif était alors que le contribuable ne soit plus obligé d’être complice d’un acte que sa conscience réprouvait. D'aucuns comprendront donc notre réactivité sur le sujet soulevé par "l'affaire" MRJC. Les 574 000 euros de subvention annuelle versés par l'Episcopat français font inévitablement de nous, donateurs, les complices d'une idéologie qu'il est sensé contrer et que nous combattons depuis plusieurs décennies. Nous ne pouvons l'accepter. 

La CEF a-t-elle clarifié la situation ?

L'expression, par voie de communiqué, d'une "distance" prise avec la Marche pour la Vie et

Lire la suite de l'article

Les 38 milliards d’euros des associations

De Francis Bergeron dans Présent :

Unknown-17"La France compterait 1 340 000 associations. Le premier problème que posent ces associations, c’est qu’elles vivent, pour beaucoup, de subventions. Le « chiffre d’affaires » du secteur représente 38 milliards d’euros. Il emploie 1,8 million de salariés, soit 10 % des salariés du privé. Dans la mesure où ces associations vivent d’aides publiques (ministères, régions, départements, municipalités…), ou de versements de particuliers en déduction fiscale, on devrait les additionner statistiquement aux fonctionnaires.

Ces associations, vivant de subventions, sont à la merci d’un changement dans leur distribution. Et quand une mairie ou un ministre veut fermer le robinet, nous sommes alors confrontés au chantage à l’emploi. D’où la pérennité d’associations qui n’ont plus d’utilité."

Lire la suite de l'article

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a bien financé une exposition pédophile

5d7xvCrTLa Région Auvergne – Rhône-Alpes a bien subventionné l’association des « Céphalopodes » à l'origine de l'immonde exposition mentionnée hier.

En effet, la Commission Permanente du 29/06/2017 a voté une subvention de 5.000 € TTC pour sa structure, une Galerie appelée « Les Limbes » à Saint-Etienne (rapport n° 557). Le groupe FN avait voté contre.

La Région justifiait sa subvention en disant à l'époque que les associations subventionnées

« doivent bien entendu répondre à des critères précis (direction artistique, qualité de la programmation, lieu adapté, actions de médiation, mise en réseau et partenariat avec d’autres structures…)… ».

Aujourd'hui, les représentants de la Région nient financer cette "programmation". Il faudra expliquer la différence entre financer une association et ne pas financer ses activités… En attendant, cette association revendique le soutien de la Région sur toutes ses programmations :

CeY6OWI1 copie

Capture d’écran 2018-02-09 à 09.11.38 Capture d’écran 2018-02-09 à 10.31.54

 
 

Lire la suite de l'article

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a bien financé une exposition pédophile

5d7xvCrTLa Région Auvergne – Rhône-Alpes a bien subventionné l’association des « Céphalopodes » à l'origine de l'immonde exposition mentionnée hier.

En effet, la Commission Permanente du 29/06/2017 a voté une subvention de 5.000 € TTC pour sa structure, une Galerie appelée « Les Limbes » à Saint-Etienne (rapport n° 557). Le groupe FN avait voté contre.

La Région justifiait sa subvention en disant à l'époque que les associations subventionnées

« doivent bien entendu répondre à des critères précis (direction artistique, qualité de la programmation, lieu adapté, actions de médiation, mise en réseau et partenariat avec d’autres structures…)… ».

Aujourd'hui, les représentants de la Région nient financer cette "programmation". Il faudra expliquer la différence entre financer une association et ne pas financer ses activités… En attendant, cette association revendique le soutien de la Région sur toutes ses programmations :

CeY6OWI1 copie

Capture d’écran 2018-02-09 à 09.11.38 Capture d’écran 2018-02-09 à 10.31.54

 
 

Lire la suite de l'article

Déloger un squatteur en ayant recours à la violence peut être puni de trois ans d’emprisonnement

Unknown-16Serge, 60 ans, invalide à 55 %, voit son appartement squatté, au retour d'un séjour à Nice, au chevet de son père malade… Il possède ce bien depuis 1992 dans une résidence à Neuilly-sur-Seine. Un logement estimé à 550 000 euros, squatté par un couple et deux enfants en bas âge, qui ne semblent pas être dans le besoin. Ce sont surtout des bons connaisseurs de la législation ubuesque.

Ils ont franchi le code d’accès à l’immeuble et démonté la serrure haute sécurité avec bloc-cylindres installée l’été dernier, au lendemain d’une tentative de cambriolage. Ils sont entrés par effraction, ont changé les serrures, modifié le contrat EDF… Le syndic a appelé le propriétaire pour le prévenir qu’un homme avait essayé de se faire passer pour lui afin d’obtenir un badge d’accès au parking. Suite au passage de l'huissier, pour constater l'occupation, il a été constaté qu'ils avaient remplacé la télé et le frigo par un écran géant dernier cri et un énorme frigo américain. Ils ont mélangé leurs meubles et leurs affaires et sont même allés jusqu’à équiper l'appartement d’une alarme reliée à leur téléphone portable.

Malheureusement, au-delà de 48 heures, les nouveaux occupants, même sans droit ni titre, sont en mesure d’invoquer le droit au logement. Le propriétaire est condamné à engager une procédure compliquée qui peut durer jusqu’à trois ou quatre ans. L’avocate Me Nejma Labidi explique :

«Dans ce cas, il faut déposer une requête auprès du tribunal de grande instance afin qu’un juge désigne un huissier qui

Lire la suite de l'article

Ne pas interpréter le pari bénédictin comme un appel à quitter le monde

Dans un nouvel entretien à La Nef, Rod Dreher, auteur du Pari bénédictin, répond aux quelques critiques autour de son ouvrage. Extraits :

Comment-etre-chretien-dans-un-monde-qui-ne-lest-plus-Le-pari-benedictin"[…] L’affaire est sérieuse, et je rejoins Emile Poulat lorsqu’il décrit la culture post-religieuse de l’Occident moderne : « sans référence à Dieu, abandonnée au jugement individuel ». Ce triste constat est moins évident aux Etats-Unis, où nombre d’habitants se disent encore chrétiens. Mais nous n’avons ici guère plus qu’un pseudo-christianisme qu’un sociologue renommé, que je cite dans mon ouvrage, appelle « déisme éthico-thérapeutique » (DET), qui est au fond un culte rendu à soi. Je me rappelle les paroles prophétiques de saint Jean-Paul II sur la « culture de mort » et de Benoît XVI sur la « dictature du relativisme ». Quoique laïc, Michel Houellebecq est lui aussi, à sa manière, un vrai prophète. Difficile à lire, son œuvre n’en est pas moins un diagnostic précis et exact de la maladie mortelle qui nous affecte : le piège du sentimentalisme, où sont empêtrés tant de chrétiens ; cette croyance que le monde entier nous aimera si nous sommes gentils et discrets.

[…] C’est exactement ce que je me suis demandé à la lecture de la critique du Pari bénédictin parue dans la Civiltà Cattolica. Son auteur, le père jésuite Andreas Gonçalves Lind, y rejette ma thèse au motif que je refuserais un « vrai dialogue » avec le monde. Ce qui est absurde. Bien sûr que nous devons discuter avec tous :

Lire la suite de l'article

Bénédiction du Pape François à l’occasion de la messe d’intronisation de “Marie qui guérit les couples”

Communiqué de L’Institut pour la Famille en Europe :

C04553_8e83315abeb34763b6679f72a6c1a81d~mv2_d_4000_2248_s_2"Merci au Saint-Père le Pape François pour sa bénédiction spéciale !

Le 3 février 2018, en l’église Notre-Dame de Solesmes (Sarthe), a été inaugurée et bénie la statue de « Marie qui guérit les couples » par Monseigneur Luigi Ventura, Nonce Apostolique en France. Voici quelques extraits de l’homélie qu’il a prononcée au cours de la messe célébrée en présence de Dom Philippe Dupont, Abbé de Solesmes :

« Je suis très heureux d’être là en tant que représentant du Saint-Père, le Pape François, qui ainsi apporte sa bénédiction spéciale en ce jour où la statue de la Vierge « Marie qui guérit les couples » sera bénie à la fin de la messe. Il y a aussi Mgr Yves Le Saux, Évêque du Mans et Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris, qui nous rejoignent par leurs prières et leur union spirituelle. (…)

Marie a été choisie pour être l’instrument afin de manifester l’amour de Dieu pour l’humanité. Il y a dans la vie humaine un lieu tout à fait particulier où l’amour de Dieu se manifeste et s’y concrétise. C’est dans l’amour d’un homme et d’une femme qui, dans le mariage, répondent au projet originel de la création pour faire une unité. Comme on le lit dans le livre de la Genèse. Dieu dit à Adam et Eve : « L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. » (Gn2.24). Cette même expression sera reprise par Jésus

Lire la suite de l'article

Jean-Marie Le Pen reste et restera le seul président d’honneur du FN

La cour d'appel vient de lui donner raison et le maintient dans ce titre dans des termes sans ambiguïté :

"(…)L'exclusion du Front national de M. Jean-Marie Le Pen en tant que membre n'a pas d'effet sur la qualité de président d'honneur dont il demeure investi […], en conséquence il devra être convoqué en qualité de membre de droit de toutes les instances. Monsieur Jean-Marie Le Pen pourra de nouveau siéger à toutes les instances (…)"

Réaction de l'intéressé interrogé par Le Figaro :

Cette décision vous permet, légalement, de vous rendre au prochain congrès du parti à Lille les 10 et 11 mars prochain, vous y rendrez-vous?

Cela paraît aller de soi! Il est très probable que je m'y rende. Ma fonction de Président d'honneur m'oblige à suivre les activités du Front National. Or, le congrès est le cœur des activités du parti. Je crois qu'une multitude de changements sont à l'étude. N'ayant pas été convié aux derniers bureaux politiques où de nouveaux statuts ont été discutés, je ne sais encore pas quoi en penser.

Le Front national a fait savoir qu'il vous interdirait pourtant l'accès au congrès?

Faire ce genre d'annonce à moi dont il connaisse le caractère souple… Je m'y rendrai s'il le faut avec le recours de la force publique. C'est une violation de la loi. C'est un défi à la cour d'appel et au tribunal. Marine le Pen ne respecte décidément ni la justice, ni même les statuts de son propre parti. Cet acharnement extraordinaire,

Lire la suite de l'article

Al Nosra abat un appareil russe à Idleb

Analyse d'Antoine de Lacoste pour les lecteurs du Salon beige :

Roman FilippovPour la première fois depuis le début de l’intervention russe en Syrie (décembre 2015), les islamistes ont abattu un avion russe. Il s’agit d’un Soukhoï SU-25 piloté par le major Roman Filippov. Il a réussi à s’éjecter mais en pleine zone ennemie. Vite encerclé par plusieurs dizaines de djihadistes, il s’est courageusement défendu avec son pistolet. Sur le point d’être pris, il a préféré se faire sauter avec une grenade plutôt que d’être pris vivant et de soumettre la Russie à un odieux chantage.

Son sacrifice n’est pas sans rappeler celui d’un autre officier, Alexandre Prokhorenko, mort en mars 2017 pour la reconquête de Palmyre. Encerclé par des combattants de Daesh, il avait commandé à l’aviation russe une frappe aérienne pour mourir en tuant un maximum d’islamistes.

Depuis cet incident, les Russes ont ordonné à leurs pilotes de voler au dessus de 5000 mètres, distance à partir de laquelle les missiles sol-air sont inopérants.

Les Russes ont pu récupérer le corps de leur pilote, ce qui en a étonné plus d’un. L’explication est simple : c’est l’armée turque qui s’en est occupée, ce qui en dit long sur son implantation à Idleb et sur son influence sur les islamistes qui avaient récupéré le corps.

Les spécialistes russes aimeraient aussi examiner les débris de l’avion afin de déterminer l’origine du missile : fabrication américaine, française ? Plusieurs hypothèses sont envisageables et il est important pour la suite des opérations militaires de connaître le

Lire la suite de l'article

Le mondialisme d’Emmanuel Macron

Analyse politique du dernier numéro de Politique Magazine :

58384668bc6aa78ced9f7f1be9e"L’homme de Davos

Jamais l’homme ne s’est plus révélé tel qu’il est et tel qu’il pense, que dans cette enceinte de la satisfaction mondialiste.

C’était le mercredi 24 janvier 2018 au Forum économique mondial de Davos, en Suisse. Le Président de la République française venait rendre compte devant le gratin de l’univers de sa mission et de sa vision. Non pas comme les autres chefs d’État qui y expriment les intérêts et les conceptions de leur pays pour faciliter d’éventuels accords ou signifier des désaccords, comme Donald Trump le fit le vendredi suivant, avec sa gouaille habituelle. Non, le chef de l’État français venait délivrer son message, publier sa foi, apporter son témoignage et manifester ainsi son adhésion profonde et –donc- « intelligente » aux normes édictées par la gouvernance mondiale ou, plutôt, par ceux qui prétendent l’exercer. Lui , comprenait ; lui, voyait ; lui, disait et le bien et le mal selon la norme définie par le magistère commun de cette bonne gouvernance.

Le globish

Alors, comble de satisfaction, pour lui, la salle était pleine : tous, ils étaient là ! Tous écoutaient ! Il a été le plus long des intervenants, et quel succès ! À la fin de son intervention, il a eu droit à une « standing ovation ». Et, merveille, se différenciant des chefs d’État qui usent tous par dignité de la langue de leur pays, lui, pour bien montrer qu’il sait aller au-delà de ses étroitesses nationales, il a parlé d’abord anglais : le

Lire la suite de l'article