Archives quotidiennes :

L’intox de la Franco-tunisienne rencontrée par hasard par Macron

Capture d’écran 2018-02-02 à 18.39.20Alors qu'il se déplaçait à Clermont-Ferrand, la semaine dernière, Emmanuel Macron a improvisé une balade nocturne dans les rues de la ville croisant, au passage, une badaude. Décrit comme «un hasard», l'échange a alors été filmé par l'Elysée et publié sur Twitter. Cette Franco-tunisienne, nommée Maha, évoque avec le président son désir de retourner en Tunisie. Ce dernier l'informe justement qu'il compte réaliser un voyage officiel à Tunis la semaine suivante. Emmanuel Macron propose alors à Maha de l'intégrer à l'équipe, le temps de la visite d'Etat. Promesse tenue : réalisant le trajet jusqu'à la capitale tunisienne avec l'avion présidentiel, Maha remercie alors le président. Emmanuel Macron, tout sourire, semble pleinement satisfait d'avoir concrétisé le désir de Maha :

«C'est le hasard qui a bien fait les choses. On s'est croisés, il était minuit dans les rues de Clermont-Ferrand».

Sauf qu'en réalité, tout aurait été planifié. Après enquête, Le Huffington Post révèle quelques archives qui font penser à un «coup de com'» très bien interprété. Maha Issaoui ne serait pas une simple promeneuse de Clermont. 2 semaines avant de rencontrer par «hasard» le président, Maha Issaoui a participé au «Tour de France de l'Egalité» de la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, en compagnie du préfet Jacques Billant (avec qui elle se fait photographier). Le même Jacques Billant que l'on voit, dans la vidéo Twitter, escorter le président de la République le jour de leur rencontre.

Capture d’écran 2018-02-02 à 18.46.03Lors de son interview pour RCF, le 2 janvier, elle revient sur son recrutement

Lire la suite de l'article

La discussion sur la proposition de loi sur l’euthanasie interrompue

Capture d’écran 2018-02-02 à 17.51.21Hier s'est tenue à l'Assemblée nationale la discussion de la proposition de loi déposée par le groupe de La France Insoumise sur l'euthanasie. A une heure du matin, alors que la discussion n'était pas terminée et que le vote sur cette proposition n'avait pas eu lieu, le président a décidé de lever la séance, ajoutant :

"Il appartiendra à la Conférence des présidents de fixer les conditions de la poursuite de la discussion de la présente proposition de loi".

Autrement dit, cette loi, si elle n'a pas été adoptée -et l'on peut s'en réjouir- elle n'a pas non plus été formellement rejetée. Et c'est bien pratique pour un gouvernement qui compte légaliser l'euthanasie avec la révision des lois de bioéthique. Lors de la discussion, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, n'a pas rejeté cette proposition de loi sur le fond. Elle a simplement déclaré qu'elle arrivait trop tôt :

"En tant que ministre et en tant que médecin, je me dois d’éviter deux écueils : l’irrésolution et l’impréparation. Pour nous préparer, prenons le temps de la réflexion, d’autant que le sujet de la mort est un sujet politiquement grave, qui engage la société tout entière. Comme le philosophe de la mort, Jankélévitch, le disait magistralement : « La mort n’est pas un objet comme les autres : c’est un objet qui, étranglant l’être pensant, met fin et coupe court à l’exercice de la pensée. La mort se retourne contre la conscience de mourir ! » Veillons tous ensemble, quelles que soient nos divergences politiques,

Lire la suite de l'article

Violences conjugales : pourquoi Mme Schiappa ne demande-t-elle pas la démission du maire de Carpentras ?

Extrait de la lettre ouverte de Marie Thomas de Maleville, conseillère départementale FN de Vaucluse et conseillère municipale de Carpentras, à Mme Schiappa :

QXJlWc2w_400x400"[…] Puisque vous vous permettez de commenter une affaire judiciaire qui n’en est qu’à ses débuts, puis-je vous faire une suggestion ? J’en connais une que le Code pénal qualifie de « violences conjugales ». Les étapes de la garde à vue, de la mise en examen, du jugement en première instance et même du jugement en appel ont été franchies depuis de longs mois et l’on en est actuellement au stade du pourvoi en cassation. Donc, votre prise de position sur le cas que je vais vous soumettre sera infiniment moins « casse-gueule » que celle que vous avez prise sur l’affaire Daval.

Il s’agit du cas de M. Francis Adolphe, maire de Carpentras, ancien membre du Parti socialiste et, depuis l’an passé, ardent soutien de M. Macron. Il a été condamné le 28 juin 2017 (vous étiez déjà secrétaire d’État) en appel par le tribunal correctionnel de Nîmes à huit mois de prison avec sursis, condamnation assortie d’une privation pour cinq ans de ses droits civiques et familiaux, ce qui n’est pas rien, surtout lorsqu’on est le premier magistrat de sa ville, officier de police judiciaire et officier de l’état civil. Un pourvoi est en cours : du fait de vos fonctions gouvernementales, vous ne pouvez ignorer que la cour d’appel a statué souverainement quant aux éléments de faits, la Cour de cassation n’étant là que pour contrôler l’application

Lire la suite de l'article

3 février : bénédiction de la statue « Marie qui guérit les couples »

C04553_bfd99756d34545b08f576e23d4c6e89d~mv2Le samedi 3 février 2018 à 11h15 en l'église paroissiale de Solesmes (72), le nonce apostolique en France, Son Excellence Mgr Luigi Ventura, bénira à l’issue de la messe la nouvelle statue placée sous le vocable de « Marie qui guérit les couples », en présence du TRP Abbé de Solesmes, Dom Philippe Dupont.

Avec le soutien et la bénédiction de l'Archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit.

A l'issue de la cérémonie, Mgr Ventura bénira les couples présents.

Lire la suite de l'article

Guillaume Bigot : Il faut arrêter de penser qu’il n’y a qu’une vision correcte

Guillaume Bigot, le directeur du groupe IPAG Business-School, dénonce la théorie du genre et se montre "très critique quant à la construction européenne" :

Unknown-12"Avec la théorie du genre, on assiste à une hostilité très puissante à l’égard de la masculinité héritée d’une société puritaine américaine qui supporte mal la sexualité féminine. Ni matriarcale, ni patriarcale, la France est fondée sur une relation de séduction mutuelle entre les sexes. Les femmes ne sont pas des hommes comme les autres que nie la théorie du genre. Dans la tradition française, la force masculine doit être mise au service de femmes placées sur un piédestal. Les femmes ne sont pas des victimes et les hommes des gorets ! A mesure que ce discours se développe on sent les tensions entre les sexes monter.

L’importation de cette vision made in USA chez nous est d’autant plus stupide que la femme française n’a pas à choisir entre un destin de « desperate wife » ou de « working girl » comme de nombreux pays en proie à un terrible phénomène de vieillissement démographique. La France porte un modèle efficace pour l’avenir de l’humanité. Pourquoi copier les États-Unis ?

Vous êtes également très critique quant à la construction européenne.

J’essaye de rappeler des évidences : l’Europe, ce n’est pas forcément la paix. Lorsque l’Europe a été unie, elle l’a toujours été par la guerre d’ailleurs, par Napoléon ou par Hitler en dernier lieu. Après avoir publié en 2005 « Le jour où la France tremblera : Terrorisme islamiste : les vrais

Lire la suite de l'article

La fille de Claude François : “C’est douloureux de ne pas avoir été élevée par ses vrais parents”

Capture d’écran 2018-02-02 à 14.33.34À la veille du 40e anniversaire de la mort du chanteur, décédé le 11 mars 1978 à l'âge de 39 ans, une femme de 40 ans se dévoile. Belge, Julie Bocquet est la fille cachée de Claude François. Dans le documentaire Claude François le dernier pharaon, qui sera diffusé le 2 mars prochain à 20h50 sur les chaînes Paris Première et RTBF, Julie Bocquet témoigne pour la première fois devant les caméras de télévision. Elle a été adoptée à la naissance et était âgée de 10 mois lorsque Claude François est mort. Sa mère biologique a entretenu une "relation suivie" de plusieurs mois avec Claude François, peu de temps avant la mort du chanteur.

"Le père de ma mère biologique ne lui a pas laissé le choix. Il m'a placée dans une famille d'adoption".

"À 17 ans, j'ai rencontré ma mère biologique (…) Ensuite, j'ai rencontré des gens proches de mon père, ceux qui ont travaillé avec lui par exemple, et ils m'en ont dit du bien. Au début, je rejetais tout de lui et éteignais la télé quand il apparaissait. Avec le temps, j'ai appris à mieux le connaître et à le faire entrer dans mon coeur".

"J'aurais préféré que ma mère biologique soit là pour témoigner elle-même de son histoire mais elle est discrète". "Être reconnue symboliquement. Je n'attends pas de grands changements. Ma vie est hantée par cette relation impossible, interdite, rompue brutalement. C'est douloureux de ne pas avoir été élevée par ses vrais

Lire la suite de l'article

Mgr Philippe Christory nommé évêque de Chartres

P-Christory-_DR__webLe Pape François a nommé ce vendredi 2 février, Mgr Philippe Christory évêque du diocèse de Chartres, il était jusqu’à présent curé de la paroisse de la Sainte-Trinité (Paris).

Ordonné prêtre le 27 juin 1992 pour l’archidiocèse de Paris, au titre de la Communauté de l’Emmanuel, Mgr Philippe Christory fut de 1992 à 1998, vicaire de la paroisse de la Sainte-Trinité ; aumônier de « Trinité Jeune » ainsi que du lycée Condorcet. Puis, il devint curé de la paroisse Saint-Nicolas des Champs, fonction qu’il occupa de 1998 à 2004. Entre 2001 et 2003, Mgr Christory fut également directeur spirituel du Séminaire de Paris et responsable de la Maison Saint-Martin de Tours (Séminaire de Paris).

En 2004, il fut mis à la disposition du diocèse de Fréjus-Toulon et devint curé in solidum de Sainte-Maxime et Cogolin, jusqu’en 2007.

Entre 2002 et 2011, Mgr Christory fut membre du Conseil international de la Communauté de l’Emmanuel. En 2007, il devint curé de la paroisse Saint-Laurent (à Paris) jusqu’en 2014 avant d’être nommé curé de la paroisse de la Sainte-Trinité, fonction qu’il occupa jusqu’à ce jour.

L’ordination épiscopale de Mgr Christory aura lieu le dimanche 15 avril en la cathédrale de Chartres.

Lire la suite de l'article