Archives quotidiennes :

Liberté d’expression : annulation de la condamnation d’Eric Zemmour par la cour de cassation

Eric-ZemmourAprès l'annulation de la condamnation de Christine Boutin, c'est au tour d'Eric Zemmour de bénéficier d'une annulation de sa condamnation pour "provocation à la haine envers les musulmans" par la cour de cassation. Christine Boutin avait déclaré que la décision la concernant "aiderait les uns et les autres, et particulièrement les chrétiens, à avoir une parole libre". Voici la réaction d'Eric Zemmour et le rappel des circonstances de sa condamnation par Valeurs Actuelles :

"(…) En octobre 2014, dans le cadre de la promotion de son livre « Le Suicide français », le journaliste du Figaro avait ainsi déclaré que les musulmans « ont leur code civil, c’est le Coran », qu’ils « vivent entre eux, dans les banlieues. Les Français ont été obligés de s’en aller ». Ajoutant : « Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. »

Un an plus tard, il était condamné à 3 000 euros d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans, et devait verser, selon les cas, 1 ou 1 000 euros de dommages et intérêts à des associations partie civile, comme SOS-Racisme ou la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). Une décision confirmée en appel, en 2016.

Le-suicide-francais-9782226254757_0« J’aimerais rappeler que c’est pour cette interview qu’i-Télé (devenue CNews, NDLR) m’a viré en 2014 (…). A l’époque, le ministre de l’Intérieur Bernard

Lire la suite de l'article

Mieux comprendre les réformes actuelles en Pologne

Depuis le retour au pouvoir en 2015 des conservateurs du PiS (Droit et Justice) en Pologne, un conflit latent a lieu entre Varsovie et Bruxelles. Il a pour objet principal la réforme de la justice polonaise et les quotas de migrants. Là où Bruxelles ou Emmanuel Macron voient une dérive autoritaire contraire à l'État de droit, le gouvernement polonais y voit une volonté d'ingérence étrangère visant à favoriser l'opposition libérale polonaise laminée lors du dernier scrutin.

Pour mieux comprendre ce à quoi aspirent les dirigeants actuels de la Pologne, le correspondant de TV Libertés Olivier Bault a interrogé plusieurs personnalités des partis au pouvoir ou proches d'elles :

  • Piotr Gliński, vice-Premier ministre en charge de la culture ;
  • Ryszard Terlecki, vice-président de la Diète de Pologne (Sejm), chef du groupe parlementaire du PiS ;
  • Wojciech Murdzek, député à la Diète de Pologne, issu du parti Porozumienie (Entente) allié au PiS ;
  • Marek Jurek, député européen polonais, du parti Prawica Rzeczypospolitej (Droite de la République) proche du PiS – groupe parlementaire ECR.

Lire la suite de l'article

RTL découvre la taqîya…en 2018

Mieux vaut tard que jamais :

"Boire, fumer, sortir en boîte, écouter de la musique, se raser la barbe… Tous ces interdits de l'islam radical deviennent autorisés dans le cadre de la taqîya, ou "technique de dissimulation". François Molins a évoqué mardi 23 janvier sur RTL cette pratique, interrogé sur les jihadistes de retour en France. "

Si les auditeurs et journalistes de RTL lisaient le Salon beige, cela ferait bien longtemps qu'ils sauraient ce qu'est la taqîya. Mais il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir :

La pratique de la taqiya (dissimulation) : article de La Petite Feuille Verte d'Annie Laurent publié en 2015

Hypocrisie saoudienne : article de juillet 2016 où Yves Daoudal explique la taqîya

Quel dialogue possible avec l’islam du Coran ? Point de vue d’un catholique : entretien avec Pascal Raines publié en avril 2017 où la taqîya est largement évoquée

Prétendre que les djihadistes trahissent l’islam est une erreur : entretien avec Annie Laurent de juillet 2017

Lire la suite de l'article

La Cour de cassation contextualise les insultes d’Act up contre LMPT

Communiqué de la Manif Pour Tous :

B_1_q_0_p_0"En août 2013, des militants d’Act Up Paris s’en sont pris à La Manif pour Tous et à sa présidente, jetant du sang et des préservatifs sur son lieu de travail, ils ont aussi placardé des affiches avec le logo de l’association barré de la mention « homophobe ». Blessée par cette agression, la présidente de La Manif Pour Tous a porté plainte : Laure Pora, Présidente d’Act Up a été condamnée pour injure publique, décision confirmée par la Cour d’Appel.

Dans un arrêt rendu ce 23 janvier 2018, la Cour de cassation casse cet arrêt, reprochant à la Cour d’Appel de ne pas avoir tenu compte du contexte de l’époque, celui d’un vif débat politique autour de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Si la Cour de cassation ne retire pas expressément à l’imputation d’homophobie son caractère injurieux, elle juge que ce vif débat justifiait, au moment des faits, une appréciation large des limites de la liberté d’expression.

Une attaque similaire ayant été renouvelée à Toulouse en juin 2017, dans un contexte très différent, une plainte pour injure publique est actuellement en cours d’instruction au TGI de Toulouse.

La Manif pour Tous rappelle qu’elle n’a jamais été mise en cause ou poursuivie pour une quelconque homophobie, pas plus que pour une insulte à l’égard de quiconque. Elle a au contraire toujours appelé au respect de toute personne et de l’intérêt général. Elle refuse cependant que l’on

Lire la suite de l'article

En Île-de-France, 38 % des femmes ayant eu un enfant sont immigrées

Quand on sait ce que représente le poids démographique de l'Ile-de-France (20% de la population française), il y a de quoi s'interroger sur la santé mentale de ceux qui disent que l'augmentation de l'immigration relève du ressenti. Qui peut nier, avec de tels chiffres, la réalité du phénomène démographique du Grand remplacement ? Voici quelques extraits d'une tribune publiée anonymement par un haut-fonctionnaire sur Figaro Vox :

"Les statistiques sur l'immigration rendues publiques hier révèlent l'ampleur des défis qui attendent Emmanuel Macron sur cette question. Si le gouvernement n'est pas responsable de la situation actuelle, il doit en revanche le saisir à bras-le-corps et ne pas se contenter d'effets de manche (…)

Les dernières statistiques révèlent une situation sérieusement préoccupante. L'augmentation du nombre des demandeurs d'asile en 2017 est spectaculaire. Ils étaient 20 000 en 1997, 61 468 en 2012, et pour la première fois, plus de 100 000 en 2017. Un rapport de la Cour des Comptes d'octobre 2015 souligne que 96 % d'entre eux, même déboutés, ne repartent jamais et deviennent donc illégaux.

En outre, la hausse de l'immigration régulière, mesurée par le nombre des «premiers titres de séjour» délivrés, est tout aussi marquée. En 2017, elle bat tous les records avec 262 000 étrangers supplémentaires. Ce chiffre est dans la continuité d'une évolution de long terme: 125 000 en 1995 ; 186 116 en 2002 ; 183 893 en 2008 ; 193 655 en 2012 ; 210 940 en 2014 ; 215

Lire la suite de l'article

Un article de La Croix confirme que la protection de la vie est un point non négociable du magistère de l’Eglise

Sans aller qualifier cet évènement de miracle, il s'agit déjà d'une bonne nouvelle de trouver un tel article dans La Croix :

"Un communiqué du Mouvement rural de jeunesse chrétienne se désolidarisant de la Marche pour la vie ce week-end et présentant l’avortement comme un « droit fondamental » a suscité une vive polémique.

L’avortement est-il un point non négociable de l’enseignement de l’Église catholique ? Cette question s’est invitée ce week-end sur les réseaux sociaux après la publication d’un communiqué du Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC). Alors qu’était organisée dimanche à Paris une Marche pour la vie, le mouvement héritier de la Jeunesse agricole chrétienne a voulu se démarquer et « créer le débat », en s’affirmant « solidaire des combats pour l’émancipation personnelle et collective ».

« Nous défendons le droit fondamental pour les femmes et les couples d’avoir recours à l’IVG », a tweeté son secrétaire national Hugues Boiteux. Avant de publier un nouveau communiqué, sous la pression de la Conférence des évêques de France (CEF). Le MRJC a finalement demandé à ce « qu’un espace de dialogue se rouvre au sein de l’Église sur l’IVG ».

Cette prise de position a suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux de la part de catholiques pour lesquels on ne peut se dire catholique et promouvoir l’avortement. C’est le cas du père Cédric Burgun, vice-doyen de la faculté de droit canonique de l’Institut catholique de Paris. « L’expression “droit fondamental” suppose que, dans certains cas, l’IVG pourrait être un bien, explique-t-il à La Croix. Or, l’Église

Lire la suite de l'article

Quand La Croix traite des “fakes news”… qu’elle propage

Dans le Numéro de ce jour (23/01/2018) du quotidien La Croix, on trouve de pleines pages consacrées aux "Fake news" :

LACROIX22fev2018-1

Et dans le même numéro on découvre un entrefilet pour corriger la "Fake News" publiée la veille dans ce même journal :

LACROIX 22Fev2018-2

"Le seule disponible à l'heure de notre bouclage" : comprendre qu'aucun journaliste de La Croix n'a daigné se mouiller pour aller couvrir la manifestation sur place. Ils ont préféré attendre au chaud la dépêche de l'AFP qui a évoqué ce fameux millier de manifestants, avant de corriger le chiffre dans la soirée, une fois que toute la presse fainéante l'avait recopié. "Fake new" vous dit-on.

Lire la suite de l'article

L’inégalité entre les femmes mères de famille et celles qui ne le sont pas est plus grande qu’entre hommes et femmes

Extrait d'un article de Présent :

Unknown-20"Voilà qu’une fois de plus, comme tous ses prédécesseurs, le ministre du Travail et celui de « l’égalité entre les femmes et les hommes » lancent une croisade pour l’égalité salariale entre les sexes. […] Ce que ces dames et, avant elles, les autres ministres, ne disent pas, c’est que l’inégalité entre les femmes mères de famille et celles qui ne le sont pas est plus grande qu’entre hommes et femmes. Autrement dit, ce n’est pas la femme qui est discriminée du point de vue salarial, mais la mère.

Selon l’enquête Familles et employeurs réalisée par l’Ined et l’Insee en 2004-2005, le salaire mensuel moyen des mères de deux enfants, dans le secteur privé, est inférieur de près de 12 % à celui des femmes sans enfant. Dans le public, qui dépend directement de l’Etat, donc des ministres que nous évoquons, cette différence subsiste à 6 %. La situation n’a pas changé depuis puisqu’elle s’est confirmée et même aggravée selon une étude plus récente, de 2016, du cabinet Glassdoor, spécialiste du marché de l’emploi : les femmes françaises qui ont au moins un enfant sont moins bien payées que celles qui n’en ont pas. Dans le détail, à poste égal, les femmes sans enfant gagnent 0,4 % de moins que les hommes. En revanche, celles qui ont eu au moins un enfant perçoivent un salaire inférieur de 12,4 % à celui des mâles.

Cela, par définition, frappe les mères qui ont un emploi, car il en est d’autres qui ont été discriminées « à la source », si l’on

Lire la suite de l'article

25 janvier : projection de La rébellion cachée à Senlis

La-rebellion-cachee-dvdLe Cercle St Rieul, dans le cadre de ses conférences, vous invite à la deuxième projection du Docu-drame, sur le génocide du peuple vendéen, pendant les années suivant la Révolution française et dont les conséquences sur notre époque sont importantes.

Le jeudi 25 Janvier à 20h15 salle St Rieul (8 Rue du Cimetière St Rieul ) à coté du Cinéma Jeanne d'Arc à Senlis.

Participation 5 €

Le réalisateur-producteur sera en ligne en direct des Etats-Unis.

Pour commander le DVD, cliquer ici.

Lire la suite de l'article