Archives quotidiennes :

Attaque de drones contre les bases russes en Syrie

Chronique d'Antoine de Lacoste pour les lecteurs du Salon beige :

Carte_syrieDans la nuit du 6 janvier, treize drones équipés d’explosifs ont été lancés contre les bases russes installées en Syrie : dix visaient la base aérienne de Hmeimim et trois la base navale de Tartous. Ces deux bases sont situées à l’ouest de la Syrie, dans la zone dite alaouite. 

Le Ministère russe de la défense a annoncé la destruction en vol de tous les drones, qui n’ont donc provoqué aucun dégât.

Ces drones ont été lancés depuis la province d’Idleb. Ce territoire situé au nord-ouest du pays, est devenu le réceptacle de nombreux combattants islamistes qui, au fil de leurs défaites, ont négocié leur reddition et ont été acheminés sous protection russe dans cette province.

C’est en 2016 que les Russes ont inauguré cette stratégie : proposer à tel ou tel groupe qui tenait un territoire dans une partie du pays, de se rendre et de partir avec familles et armes légères. Le but était bien sûr d’éviter des combats difficiles et donc coûteux en hommes tout en purgeant progressivement le pays de zones incontrôlées.

Les Syriens ont été difficiles à convaincre mais la stratégie a porté ses fruits et c’est ainsi qu’à l’ouest de Damas ou le long de la frontière libanaise, de nombreuses enclaves islamistes ont été libérées. Un long cortège d’autocars prenait alors le chemin de la province d’Idleb et l’armée russe veillait au bon déroulement des opérations.

Bien évidemment, chacun savait qu’un jour ou l’autre,

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson : “Défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal !”

Jean-Frederic-PoissonAvec le Parti de la France, le PCD de Jean-Frédéric Poisson est désormais le seul parti politique à défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle. Jean-Frédéric Poisson explique pourquoi sur Boulevard Voltaire:

Vous avez appelé les adhérents de votre parti à marcher pour la vie dimanche prochain. Est-ce la place d’un président de parti politique d’appeler à venir marcher pour la vie ?

C’est un problème tout à fait crucial qui n’est pas seulement un problème éthique. C’est aussi un problème politique. Derrière la défense du principe même de la dignité humaine se pose également la question de savoir comment on traite d’abord les plus faibles d’entre nous, qui sont des embryons humains. Deuxièmement, il est question de ce qu’on propose à toutes les femmes qui sont concernées par cette situation comme solution alternative éventuelle.
Ces deux questions sont des questions politiques. Il est donc légitime qu’un parti politique appelle ses sympathisants et ses adhérents à soutenir l’initiative de la Marche pour la vie.

Néanmoins, vous êtes le seul parti politique à l’avoir fait. Est-ce dû au fait que seul le PCD défend ces valeurs-là aujourd’hui ou y a-t-il une peur de s’engager sur ces sujets ? 

Il y a sans doute les deux. Que nous affichions clairement notre volonté de défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal puisque c’est dans nos statuts. Et nous sommes la seule formation politique à être dans cette situation.
Par ailleurs, le

Lire la suite de l'article

Donald Trump va intervenir lors de la March for Life

Vendredi 19 janvier à Washington aura lieu la 45e March for Life pour l'abrogation de l'avortement. A cette occasion, Jeanne F. Mancini, présidente de la March for Life, annonce que le 45e président des Etats-Unis, Donald Trump, s'exprimera depuis la Maison Blanche par satellite

Pendant ce temps en France, le ministère de la santé considère l'enfant comme une maladie à éliminer :

Lire la suite de l'article

Enquête sur un phénomène : l’infanticide néonatal

Depuis plusieurs années, le Centre européen pour le droit et la Justice (CEDJ) se bat pour que soit condamnée une pratique peu évoquée voire cachée : l’infanticide néonatal. A travers une longue enquête sur ce phénomène, le CEDJ veut éveiller les consciences et susciter une réaction effective des autorités européennes et notamment du Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe.

TV Libertés présente en exclusivité, un large extrait du documentaire du CEDJ et a demandé à un des responsables de cette ONG, Christophe Foltzenlogel, de répondre aux légitimes questions que suscitent ces informations passées sous silence.

Lire la suite de l'article

Buzzfeed confond désinformation et parodie

C'est assez cocasse de voir Libération démonter une désinformation (une "fake new" pour Macron) de Buzzfeed à l'encontre du FN :

Capture d’écran 2018-01-17 à 19.25.30"Il y a quelque chose d’assez gênant, à un moment où on parle beaucoup de fake news, à voir nombre de médias relayer toutes voiles ouvertes l’information de Buzzfeed selon laquelle le FN aurait fabriqué une fake news pendant la campagne sans jamais dire (ou à peine) qu’il s’agissait selon toute vraisemblance d’une parodie.

De quoi s’agit-il ? En mars 2017, Envoyé spécial consacre une enquête au FN et à ses «hommes de l’ombre». Le FN riposte dans la foulée avec une vidéo, diffusée d’abord par David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen. Surjouant les méthodes d’anonymisation de ce type de documentaire (pénombre et voix transformée jusqu’à la caricature), la vidéo met en scène un homme présenté comme membre de «l’équipe de Delphine Ernotte» qui raconte les collusions de cette dernière avec la Hollandie puis la Macronie, la politisation du service public et les censures éditoriales.

Le fond de cette riposte est grossier : discréditer l’enquête de l’émission du service public, moquer les témoignages anonymes et mettre en cause la réalité de ceux qui sont utilisés contre le FN. David Rachline, conseiller de Marine Le Pen pour la campagne, tweete d’ailleurs, à ce moment-là, assez explicitement. «Vous voyez, tout le monde peut faire "journaliste" chez France Télévisions…», écrit-il en relayant la vidéo.

L’affaire n’a guère d’audience à l’époque. Plusieurs médias penchant vers la droite de la droite s’amusent de la

Lire la suite de l'article

Trois remarques du FN suite à la l’annulation du transfert vers Notre-Dame des Landes

Intéressantes remarques de Pascal Gannat, conseiller régional FN des Pays de la Loire et vice-président du groupe :

B_1_q_0_p_0"La décision du Président de la République Emmanuel Macron et du gouvernement d’Edouard Philippe sur le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes appelle 3 réflexions

L’archaïsme du fonctionnement des institutions politiques et administratives, pratiquant l’opacité sur les contrats avec VINCI, incapables de prendre les décisions nécessaires dans des délais évitant les divisions et le blocage du développement de Nantes Atlantique depuis 10 ans, ainsi que du schéma des infrastructures de circulation autour de la Métropole Nantaise et cet aéroport.

-La tolérance inadmissible dont ont bénéficié des groupes ultra violents se disant Antifas, occupant des portions de la ZAD et saccageant régulièrement les centres villes de Nantes et de Rennes : leur évacuation et leur dissolution est un impératif de sécurité et de paix civile.

-L’erreur politique de la majorité de la droite et du centre de Bruno Retailleau puis de Christelle Morançais qui ont fait alliance avec le PS pour soutenir NDDL, puis ont fait voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle : ils ont été balayés aux législatives dans notre région et viennent de subir une réplique de ce tsunami avec la décision de ce jour. Ce n’est pas avec Emmanuel Macron que la droite LR rebâtira une majorité dans l’avenir, y compris en Pays de Loire aux prochaines élections régionales, mais avec la Droite nationale."

Lire la suite de l'article

L’unité dans la Sainteté

Le Frère Jean-Marc Miele sv a rédigé pour les lecteurs du Salon beige un texte pour l'unité des chrétiens, à l'occasion de la semaine pour l'unité des chrétiens du 18 au 25 janvier, afin de déposer les divisions entre chrétiens, malgré nos désaccords

Lire la suite de l'article

Stop aux fake news sur la GPA

La Manif Pour Tous dénonce les erreurs contenues dans une tribune publiée ce matin sur le site internet du Monde :

Capture"Dans une tribune publiée dans Le Monde, une centaine de personnes milite pour profiter de la révision des lois de bioéthique pour légaliser la GPA, c'est-à-dire le recours aux mères porteuses, ou à tout le moins en reconnaître les effets lorsqu'elle est pratiquée à l'étranger. En effet, la France s'honore, à juste titre, de refuser cette pratique aussi scandaleuse que dégradante, synonyme d'asservissement des femmes et de chosification des bébés qui font tous deux l'objet de contrats commerciaux.

Non, les enfants nés par GPA ne sont pas des petits fantômes de la République !

En intitulant leur tribune « On ne peut plus ignorer les enfants nés par GPA », les signataires laissent entendre que ces enfants seraient privés de droits. Une petite musique se fait régulièrement entendre pour dénoncer le fait qu'ils seraient des « petits fantômes de la République », sans reconnaissance ni droit. Cela est parfaitement faux. C'est ce qu'expliquait très justement Manuel Valls lorsqu'il était Premier Ministre. Dans une interview à La Croix, il qualifiait la GPA de « pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes. » « Il ne faut pas laisser dire non plus que ces enfants sont sans filiation ni identité. Ils ont une filiation et une identité, mais établies à l'étranger » précisait-il.

Le piège de la retranscription automatique à l'état civil

La

Lire la suite de l'article

Suivez la journée parlementaire pour la vie

Rappel du programme :

6a00d83451619c69e201b7c93d3026970b

1ère table ronde :

 

2e table ronde :

Les évolutions bioéthiques de l'année écoulée

Lire la suite de l'article

20 janvier : portes ouvertes de l’ICES

Samedi 20 janvier, l'ICES organise sa première journée portes ouvertes.

Pour les lycéens, c'est une expérience nécessaire pour choisir leurs études supérieures sereinement et comparer les établissements entre eux. Aujourd'hui, nous savons que la localisation de l’établissement est le premier critère de choix pour les études supérieures (source Le Figaro étudiant 2017).  Nous travaillons à faire de nos journées portes ouvertes de véritables évènements d'orientation et de convivialité avec nos étudiants (conférences académiques, stands, visites guidées, animations etc.). En effet, 80% des étudiants qui ont déjà rejoint l'ICES sont passés par les journées portes ouvertes.

Samedi 20 janvier et samedi 17 février 2018 (programme)

De 9h00 à 17H30 à l'ICES, Institut catholique de Vendée, 17 bd des Belges, 85000 La Roche sur Yon.

Capture d’écran 2018-01-15 à 23.18.58

Lire la suite de l'article