Archives quotidiennes :

Louisiane : Sofia Vergara est poursuivie en justice par ses embryons congelés

ImagesMardi 6 décembre, l'actrice américano-colombienne Sofia Vergara est poursuivie car ses deux embryons congelés conçus avec son ancien compagnon Nick Loeb lui réclament le droit à la vie. Ce sont bien les deux embryons "Emma" et "Isabella", selon les documents juridiques, qui sont identifiés comme les plaignants dans cette procédure lancée devant un tribunal de Louisiane.

En effet, en Louisiane, l'embryon est considéré comme une personne à part entière et bénéficie donc des mêmes droits qu'un être humain né. Une organisation établie pour les représenter a donc porté plainte pour eux.

Ces poursuites interviennent dans le sillage de la décision de l'ancien fiancé de l'actrice, l'homme d'affaires Nick Loeb, d'entreprendre les démarches pour suspendre ses propres poursuites contre elle. Il cherchait à obtenir la tutelle des embryons conçus par fécondation in vitro (FIV), conservés dans une clinique de Floride, afin de les mener à terme. Mais l'actrice de 44 ans veut qu'ils restent congelés indéfiniment.

Loeb avait signé en novembre 2013 un accord avec l'actrice, avant qu'ils n'entament un processus de fécondation in vitro. Ce contrat stipulait que ces embryons ne pouvaient être utilisés sans leur accord à tous les deux. Mais, après leur rupture en mai 2014, il a affirmé que leur accord ne précisait pas clairement ce qu'il en adviendrait en cas de séparation. Ce qui avait conduit l'ancien couple une bataille juridique de plusieurs mois.

Lire la suite de l'article

Nous assistons de la part de ceux qui sont pour l’avortement à une agressivité de plus en plus significative

Cécile Edel, présidente de l’association Choisir La Vie et vice-présidente de la Marche pour la Vie, a bien voulu répondre aux questions du Rouge & le Noir. Extraits :

43_adn_rs-e9aed"L’adoption l’année dernière de loi sur le délit d’entrave à l’avortement a-t-elle eu des conséquences pour les associations pro-vies ?

Concrètement, dans l’exercice de nos actions quotidiennes au service de la vie, non, pas spécialement, excepté pour les antennes d’écoute aux femmes enceintes, dont celle de Choisir la Vie « Sos femmes enceintes » qui, ont depuis l’an dernier subit une baisse significative d’appels en raison de la méfiance qu’a pu engendrer le vote de cette loi. Encore une fois d’ailleurs, ce sont les femmes enceintes en difficulté qui en sont les premières victimes car finalement, si on regarde bien, cette loi n’a apporté aucune solution ni à leur détresse, ni à leur souffrance.

En revanche un constat inquiétant : depuis le vote de cette loi, sur les réseaux sociaux ou dès qu’il y’a débat sur l’avortement, nous assistons de la part de ceux qui sont pour l’IVG, à une agressivité de plus en plus significative. Un climat malsain de délation et de dénonciation s’est instauré avec souvent des menaces de poursuites judicaires juste parce que nous avons osé écrire ou dire que nous étions contre l’avortement ou même tout simplement qu’un embryon n’était pas qu’un amas de cellules ! C’est très grave ! Nombreux sont ceux qui utilisent aujourd’hui cette loi (alors qu’ils n’ont même pas lu les termes de celle-ci) pour faire taire

Lire la suite de l'article

Tugdual Derville et Marek Jurek seront à la Marche pour la vie

W-sk3lLl_400x400Le Polonais Marek Jurek, Député européen, et Tugdual Derville, Délégué général d’Alliance Vita seront présents à la Marche pour la vie du 21 janvier.

Ils interviendront (parmi d'autres) juste avant le départ, Porte Dauphine, à 14h30.

Lire la suite de l'article

Nouvelle menace sur les écoles libres

D'Anne Coffinier :

Unknown-19"Une proposition de loi soutenue par la sénatrice Gatel n° 589 « visant à simplifier et mieux encadrer le régime d’ouverture des établissements privés hors contrat » sera examinée en première lecture le 21 février prochain au Sénat. Présentée par des centristes, elle ressuscite fort inopportunément et d’une manière à peine atténuée le projet que Najat Vallaud-Belkacem avait essayé de faire adopter in extremis par voie d’ordonnance.

On se souvient en effet que l’ancienne ministre de l’Education nationale, Mme Najat Vallaud-Belkacem, avait mené une offensive particulièrement musclée en direction des écoles indépendantes pour restreindre leurs conditions d’ouverture. Elle voulait transformer l’actuel régime de déclaration en régime d’autorisation, structurellement plus restrictif des libertés d’enseignement et d’entreprise. Son projet de réforme avait été rejeté par le Conseil constitutionnel, parce qu’il portait « une atteinte disproportionnée à la liberté constitutionnelle d’enseignement, indissociable de la liberté d’association » (décision n° 2016-745 DC du 26 janvier 2017.)

Malheureusement, c’est sous une forme renouvelée, mais tout aussi pernicieuse, que se présente une nouvelle menace sur les ouvertures d’écoles, tout en prétendant rester dans un régime de déclaration. Explications.

Cette proposition de loi consiste à soumettre l’ouverture des écoles, collèges et lycées privés hors contrat à un régime juridique particulièrement restrictif et dissuasif, qui a tout du régime d’autorisation sauf le nom :

1°Les délais d’opposition à l’ouverture seraient allongés à 2 mois (pour le maire) et 3 mois (pour les recteur, préfet, et procureur) au lieu de 8 jours actuellement pour le maire

Lire la suite de l'article

Ecologie : que la droite s’inspire d’un radicalisme de gauche

Extrait d’un article d’Ambroise Savatier (FN) dans L’Incorrect, à propos de la ZAD de Notre-Dame des Landes :

Arton13704-b6497“[…] La droite ne peut laisser ad vitam aeternam l’extrême gauche occuper seule le créneau de l’écologie. A l’avenir, peut-être s’avisera-t-elle dans un souci d’efficacité, d’emprunter à l’extrême gauche certaines formules d’actions militantes. Pour ce faire, elle devra s’affranchir de sa culture légaliste et assumer le risque de la radicalité. A bien y réfléchir, certaines franges de la droite cultivent déjà même une certaine affection pour le principe de la ZAD. Pour rappel, les lefebvristes de la Fraternité Saint Pie X détiennent la palme de la plus ancienne ZAD de France, avec 41 ans d’occupation illégale de Saint Nicolas du Chardonnet. Depuis 2012, La Manif pour Tous fait de la « famille bio » un écosystème à défendre contre les attaques du projet libertaire. En août 2016, l’abbé de Tanoüarn et ses fidèles occupent contre une ordonnance d’expulsion l’église Sainte Rita (Paris XVe) menacée de démolition par un promoteur immobilier, et dressent même une barricade pour bloquer les CRS venus les déloger. Dans un futur proche, ce ne sont pas les occasions qui manqueront pour la droite de scander son No pasarán contre le saccage de l’environnement et la pollution visuelle, à commencer par le projet du Center Parc de Roybon en Isère ou le projet de centre commercial géant Europa-City dans le Val d’Oise.

« Telle est la misérable condition des hommes, qu’il leur faut chercher, dans la société, des consolations

Lire la suite de l'article

Beaucoup de soignants quittent la profession, écœurés des actes mortifères qu’on leur fait commettre

Odile Guinnepain, infirmière en soins palliatifs et responsable de l’antenne « Nos mains ne tueront pas », a bien voulu répondre aux questions du Rouge & le Noir. Extraits :

43_main_rs-8738e"Une délégation de professionnels de santé sera en tête de la marche pour la première fois cette année. Pourquoi ce choix ?

Tout simplement pour faire entendre la voix des soignants sur toutes ces problématiques liées à la vie parce qu’on oublie qu’elles les concernent directement. Qui pratique les IVG, les IMG, qui délivre les MCU (moyens de contraception d’urgence), qui administre les sédations terminales dont beaucoup sont euthanasiques, qui administre les traitements et pratique les actes pour la PMA, … ? Ce sont des professionnels de santé : médecins, sages-femmes, infirmières, pharmaciens, etc… Par la force des choses, tous ces actes nécessitent l’intervention de soignants. Pour autant, cela ne signifie pas qu’ils le font aisément ou dans une consciencieuse indifférence ! Nous n’avons pas choisi ce métier pour détruire la vie. Nous l’avons choisi pour la servir !

C’est la raison pour laquelle nous serons présents en délégation à la MPV ; afin de manifester notre refus de participer et de nous rendre responsables de tous ces actes, et indirectement, de leurs conséquences ; mais aussi pour demander une clause de conscience beaucoup plus libre. Beaucoup de soignants quittent la profession, écœurés des actes mortifères qu’on leur fait commettre.

Quels sont les enjeux pour les professionnels de santé de la révision de la loi de bioéthique qui s’ouvre actuellement ?

Ils sont nombreux car les projets actuels

Lire la suite de l'article

254 actes de christianophobie en France signalés sur L’Observatoire de la Christianophobie en 2017

Imagehandler-ashxAutrement dit, 5 actes de christianophobie ont été commis chaque semaine en France l’année dernière. Ce nombre est légèrement inférieur à celui établi pour 2016, avec 265 cas signalés et documentés. De même, le nombre de département touchés entre 2016 et 2017 est assez similaire : 71 départements en 2016 et 69 en 2017.

La synthèse est à retrouver ici.

Lire la suite de l'article

Le SIEL appelle à participer à la 12ème Marche pour la Vie

De Brigitte Dussouds, Déléguée régionale SIEL de Ile-de-France, Responsable nationale Famille – Bioéthique :

Sans titre"Pour sa 12ème édition, la Marche pour la Vie réaffirmera à nouveau son attachement inconditionnel au respect de la vie, à une époque où la banalisation de l’avortement n’a jamais été aussi forte. Les défenseurs de la vie humaine entendent ainsi sauvegarder un modèle de société qui refuse le drame de l’avortement, en proposant pour cela une véritable politique de santé visant à diminuer les 220 000 avortements annuels.

La Marche pour la Vie revendique ainsi :

  • la mise en œuvre d’une politique de santé protégeant réellement les individus de leur conception à leur mort naturelle ;

  • l’application d’une politique visant à diminuer le nombre d'avortements, en proposant des alternatives à l'avortement et une véritable politique familiale, comme c'est déjà largement le cas dans la plupart des pays européens où ce nombre diminue d'année en année ;

  • le maintien de l'interdiction de l'euthanasie, ce qui passe par une volonté véritable d'appliquer enfin les décisions prises en faveur des soins palliatifs : le médecin ne doit pas soigner d'une main et tuer de l'autre ;

  • une reconnaissance de l'embryon humain en qualité de personne et non pas d’objet ou de matériau.

2018 sera l'année de la révision de la loi de Bioéthique, précédée des ‘’États Généraux de la Bioéthique’’. Autant dire que l'année 2018 sera celle de tous les dangers en ce qui concerne la Vie ! Ces menaces se dissimulent pour l’heure sous couvert d’opérations d'enfumage médiatique : le sondage biaisé du journal ‘’La Croix’’

Lire la suite de l'article