Archives quotidiennes :

La loi de 1905 est hérétique par la doctrine de l’Etat qu’elle suppose, un Etat qui se veut à la fois Dieu et César

Extrait d'un texte de l'abbé Viot sur la laïcité :

Viot-b"[…] Citons à ce sujet deux extraits du magistral discours de Combes à Auxerre le 4 septembre 1904, parce que résumant admirablement l’état d’esprit de la rupture de 1905, ainsi que sa signification, état d’esprit toujours à l’œuvre au sein de la majorité de nos politiques, tous partis confondus – il n’y a que des français catholiques pour ne pas le voir ! : « En séparant la convention diplomatique des articles organiques qui avaient déterminé les Chambres françaises à l’accepter, le Pape de l’époque [Pie VII qui avait refusé effectivement les articles organiques de 1802, accolés au Concordat de 1801], et après lui ses successeurs lui ont ôté son efficacité [mensonge manifeste car tout avait finalement bien fonctionné de 1801 à 1902], par cela même qu’il a annulé les règlements de police destinés à l’appliquer ». Combes avait ainsi beau jeu d’accuser Rome de violer un concordat qu’elle n’avait jamais accepté, taisant à dessein que, jusqu’à lui (non inclus), on avait toujours su faire preuve de pragmatisme de chaque côté. Combes voulait en finir : « Il est évident que la seule voie restée libre aux deux pouvoirs en conflit, c’est la voie ouverte aux époux mal assortis, le divorce, et de préférence, le divorce par consentement mutuel. Je n’ajoute pas remarquez le bien par incompatibilité d’humeur. Car il ne saurait être question dans l’espèce d’accès d’irritation et de mauvaise humeur. Il s’agit d’une chose bien autrement sérieuse et grave. Il

Lire la suite de l'article

Réfection de la façade de l’église Saint-Augustin à Paris

La fin de la restauration était prévue pour le mois de février 2018. Mais l’échafaudage a pu être enlevé juste à la veille de Noël. Sculpteurs, céramistes et doreurs ont travaillé notamment sur les 39 statues. Mais le plus impressionnant est sans doute la restauration de la grande rosace centrale sur laquelle 12 000 feuilles d’or ont été posées.

Capture d’écran 2018-01-07 à 19.50.58

L’arrière de l’édifice religieux, dans la perspective du boulevard Malesherbes, a besoin d’une nouvelle phase de travaux. Ce sera peut-être pour les prochaines années.

Lire la suite de l'article

“Interruption volontaire de vie, sans demande du patient”

Capture d’écran 2018-01-07 à 16.59.28Il me semble qu'il y a un mot beaucoup plus simple et moins euphémisant, hypocrite et orwellien pour dire "interruption volontaire de vie sans demande du patient"…

Mais non, en Belgique, Jacqueline Herremans, membre de la commission fédérale euthanasie et avocate, explique, suite à la démission d'un médecin qui refusait l'assassinat d'une personne âgée:

"Ce médecin me paraissait être un homme qui avait le souci du bien-être de la patiente. Il a sans doute été un peu dépassé par la situation. Jamais nous n’avons reçu une telle déclaration à la commission. Lorsque nous nous sommes interrogés sur la qualification à donner à cet acte, nous ne l’avons pas qualifié d’euthanasie mais bien d’interruption volontaire de vie, sans demande du patient"

Seul ce cas a fait débat. Mais chaque année, près de 2000 euthanasies ont lieu en Belgique. Légalement.

Lire la suite de l'article

On lui aurait demandé de fermer les yeux sur des anomalies de comptes de campagne

Un rapporteur de la Commission nationale des comptes de campagne révèle pourquoi il a décidé de démissionner :

Unknown-6"Le 20 novembre, les portes ont claqué dans le huis clos du 36, rue du Louvre, siège de la discrète Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). Une séance « longue, houleuse et difficile », au dire de notre témoin, qui s'est résigné à démissionner, la mort dans l'âme. « Vous ne m'offrez d'autre alternative que celle de me soumettre ou de me démettre », écrit Jean-Guy de Chalvron dans une lettre adressée au président de la CNCCFP, François Logerot, dont nous avons obtenu copie, paraphrasant la tirade de Gambetta. Durant toute sa carrière, cet inspecteur général de l'administration, aujourd'hui retraité, a été un grand serviteur de l'Etat, passé par dix ministères, de l'Industrie à l'Intérieur. Il fut aussi directeur de cabinet de Louis Mexandeau aux Anciens combattants. De solides gages de sérieux pour ce haut fonctionnaire qui met en avant dans sa lettre de rupture les « valeurs d'indépendance et de rigueur » qui l'ont toujours guidé. Que s'est-il donc passé pour qu'il en arrive là et rompe le silence ?

«La colère », nous explique-t-il, « révolté ». Pendant cinq mois, il a été l'un des deux rapporteurs chargés d'éplucher les 52 cartons de factures d'un grand candidat à la présidentielle. Or, il dit avoir déniché nombre de dépenses litigieuses qui ne pouvaient pas, selon lui, ouvrir droit à un remboursement par l'Etat, donc par le

Lire la suite de l'article

Journée spéciale “50 ans d’Humanæ Vitæ” pour tous les prêtres

Journee-pretres-22janvier2018Lundi 22 janvier 2018 de 9h à 17h au Centre Ozanam, 24 rue du Maréchal Joffre, 78000 Versailles.

Organisée par l'abbé Bruno Bettoli, avec des foyers-moniteurs du Centre Billings France https://www.methode-bil lings.com

Sujet : L’encyclique du Bx Paul VI et son application pastorale, notamment dans l’accompagnement des couples, dans l’esprit de la collaboration prêtres-foyers. Les exposés alterneront avec des échanges entre confrères et foyers-moniteurs.

Programme :

  • Les développements d’Humanæ Vitæ dans le Magistère depuis 50 ans, et leurs applications pastorales. Abbé Bruno Bettoli ; avec un document du père Basile osb
  • Humanæ Vitæ, cadeau prophétique pour les époux et pour les prêtres. Bertrand et Gabrielle Vialla
  • Le cœur du pasteur dans l’accompagnement des situations difficiles. Père Antoine-Marie Berthaud op
  • 50 ans après Humanæ Vitæ, la contraception, un drame de santé publique. Dr Marie-Adèle Declerck-Ecomard, médecin endocrinologue
  • L'apostolat entre foyers à la lumière des Bx Beltrame-Quattrocchi. Abbé Antoine de Roeck
  • Témoignage. Devenir foyer-moniteur fils et fille d'Humanæ VitæJérôme et Émilie Duthey
  • L’écologie intégrale : de nouvelles voies pour annoncer Humanæ VitæPère Michel crmd
  • Etude de cas pratiques sur l’accompagnement des foyers ; apports de la collaboration prêtres-foyers.

Messe possible à 17h15.

Participation libre aux frais de location de salle. Cantine sur place. Hébergement possible dans un presbytère ou chez un foyer de Versailles.

Renseignements et inscriptions bruno.bettoli@c atholique78.fr et 06 98 04 21 86.

Lire la suite de l'article

Le Mont-Saint-Michel au péril de la mer

Un photographe habitué du Mont-Saint-Michel a pris une vidéo insolite ce 3 janvier 2018 : sous l'influence du vent et de la marée, l'eau a jailli de la passerelle menant au Mont. On y voit la passerelle du Mont-Saint-Michel, de laquelle surgissent, sous la force et du vent, des jets d'eau impressionnants :

Lire la suite de l'article

Mgr Czeslaw Kozon, évêque de Copenhague, présidera le pèlerinage 2018 Summorum Pontificum

220px-Czeslaw_KozonEn 2018, le pèlerinage international du peuple Summorum Pontificum à Rome retrouvera sa date de prédilection et se tiendra du vendredi 26 au dimanche 28 octobre, pour le week-end du Christ-Roi. Le pèlerinage sera guidé par Mgr Czeslaw Kozon, évêque de Copenhague.

PROGRAMME PRÉVISIONNEL

Vendredi 26 octobre

  • De 11 heures à 17 heures – Rencontres Populus Summorum Pontificum à l'invitation de Paix Liturgique, de la Fédération internationale Una Voce et de Juventutem, Pontificia Università San Tommaso d’Aquino (Angelicum). Inscription : 30 euros, déjeuner compris
  • 18 heures – Messe d'ouverture du pèlerinage en l’église de la Très Sainte Trinité des Pèlerins

Samedi 27 octobre

  • 9h30 – Adoration Eucharistique (confessions)
  • 10h30 – Procession solennelle vers la Basilique St Pierre, sous la conduite de Mgr Kozon
  • 12 heures – Grand Messe Pontificale dans la Basilique St Pierre (autel de la chaire de Pierre), célébrée par SER Mgr Czeslaw Kozon, évêque de Copenhague, chœur dirigé par le maestro Aurelio Porfiri
  • 14 heures – Buffet pour le clergé (inscription requise) au Palais Cesi
  • 18 heures – Vêpres du Christ-Roi en l’église de la Très Sainte Trinité des Pèlerins

Dimanche 28 octobre

  • 9h30 – Messe du Christ-Roi en l'église de Jésus-et-Marie (ICRSP) pour les pèlerins désireux de participer à l'Angelus du Saint-Père
  • 11 heures – Messe pontificale du Christ-Roi célébrée par Mgr Kozon, en l’église de la Très Sainte Trinité des Pèlerins

Lire la suite de l'article

Le collège cardinalice compte 120 cardinaux électeurs

Lu ici :

Unknown-5"Au 20 décembre 2017, le collège cardinalice compte 120 cardinaux électeurs dont 20 créés par Jean-Paul II, 51 par Benoît XVI et 49 par le pape François. Des chiffres amenés à évoluer dans les prochains mois.

En effet, d’ici la fin du mois de mars 2018, le nombre des électeurs potentiels du futur pape va baisser à 114 : six cardinaux auront atteint la limite de l’âge canonique fixé à 80 ans pour voter lors du conclave.

Il s’agit des cardinaux Antonio Maria Vegliò (Italie), président émérite du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants, né le 3 février 1938 ; Paolo Romeo (Italie), archevêque émérite de Palerme (Italie) né le 20 février 1938 ; Francesco Coccopalmerio (Italie), président du Conseil pontifical pour les textes législatifs, né le 6 mars 1938 ; Manuel Monteiro de Castro (Portugal), grand pénitencier émérite, né le 29 mars 1938 ; Pierre Nguyễn Văn Nhơn, (Vietnam), archevêque de Hanoi, né le 1er avril 1938 et Angelo Amato (Italie), préfet de la Congrégation pour les causes des saints, né le 8 juin 1938.

Le collège des cardinaux compte encore 92 cardinaux non-électeurs.

L’élection du Pontife romain est réglée par la Constitution apostolique Universi dominici gregis promulguée par Jean-Paul II et qui fixe à 120 le nombre maximal de cardinaux électeurs."

Lire la suite de l'article

L’Epiphanie : la source saine du dialogue interreligieux, non pas un tiède dialogue de salon, mais du dialogue qui mène à l’unique Sauveur

Extrait de l'homélie de Dom Hervé Courau, abbé de Triors, en la fête de l'Épiphanie :

Adoration-des-Mages-1"Les Mages viennent de l’Orient, nous apprend S. Mathieu (Mt. 2,1) : la tradition a amplifié le sens de ces trois mots. Elle voit en eux des rois venus des trois continents qui jouxtent la Terre Sainte, celle-ci étant ainsi au carrefour des civilisations les plus anciennes, antérieures même à la culture gréco-latine. Cette tradition qui paraît passablement naïve, relève pourtant d’une intuition très juste : nous pouvons voir en effet dans l’adoration des Mages toutes les cultures et religions se soumettre à Jésus. Par eux, l’humanité entière se courbe ici avec déférence selon ce que prévoyait le psalmiste : le Seigneur règne, les peuples tremblent, le Seigneur règne, toute la terre exulte (Ps. 98 & 96).

Nous tenons là la source saine du dialogue interreligieux. Il ne s’agit pas là d’une attitude facile, d’un tiède dialogue de salon entre opinions qui ne compromet personne, mais au contraire, selon la formule ambitieuse du Bx Paul VI, il s’agit du dialogue du salut, c’est-à-dire le dialogue qui mène à l’unique Sauveur et nous compromet en lui ; voilà l’enjeu que se fixait à ce sujet le Concile, lumen gentium. Il faut préciser cela. Les sagesses venues d’Afrique, d’Asie et du monde indo-européen résument la recherche de toute l’humanité, cahin-caha bien souvent, mais aussi avec des splendeurs de désirs et de grande attente. Toutes, elles ont ici ou là leur noblesse à respecter et même à admirer, surtout en

Lire la suite de l'article