Archives quotidiennes :

COP 23 : Stanislas de Larminat sur Radio Notre-Dame

ELouis Daufresne recevra Stanislas de Larminat, demain comme "Grand témoin", sur Radio Notre Dame, à l'occasion de l'ouverture de la COP23 en Allemagne. Mardi matin mardi 7 novembre – 7h30-8h30 du matin

En direct:

En différé

Lire la suite de l'article

Adoption LGBT : le père condamné pour le meurtre de sa fille adoptée deux semaines auparavant

Comme dans cet article déjà relayé sur votre site, il faut lire attentivement celui-là pour comprendre qu'il s'agit de deux homosexuels ayant adopté cette petite fille de 18 mois, qui mourra à peine deux semaines après son adoption. L'homme a été reconnu coupable de meurtre par la justice  :

"Un père de 31 ans a été reconnu coupable lundi au Pays de Galles du meurtre de sa fille de 18 mois, moins de deux semaines après l’avoir officiellement adoptée avec son mari, en mai 2016 (…) 

Une autopsie a montré qu’elle avait souffert d’une triple hémorragie du cerveau, d’une hémorragie rétinienne et qu’elle avait eu le crâne brisé et plusieurs côtes cassées.

« Sa tête a été frappée contre une surface dure, ou bien un objet dur a été utilisé pour frapper Elsie à la tête », a déclaré le procureur Paul Lewis durant le procès, qui a duré plus de quatre semaines (…) 

Avant sa mort, Elsie avait déjà subi plusieurs blessures quand elle se trouvait seule avec l’accusé, dont une jambe cassée en novembre 2015, des hématomes à la tête en décembre et janvier 2016. En mars, elle avait été hospitalisée pour ce qui avait été présenté comme une chute dans les escaliers.

« Elle n’avait que 18 mois », a souligné le procureur. « Elle était sans défense et vulnérable. Elsie Scully-Hicks est morte parce que l’accusé l’a tuée ».

 

Lire la suite de l'article

Aucune des 4 républiques n’a imaginé effacer le nom des généraux Turot et Amey responsables du génocide vendéen

Il faut savourer la fin de cette vidéo où, en présence de Patrick Cohen, Vincent Hervouet dénonce le génocide des Vendéens à l'occasion de l'inauguration par Poutine du monument rendant hommage aux victimes du communisme :

"Les Russes fêtent Noël le 7 janvier, ils ne sont jamais synchrones avec le reste de l’Europe. Surtout, ils honorent les victimes du communisme quand ici on commémore la révolution d’octobre. Le mémorial est planté au centre de Moscou, boulevard Sakharov, ça tombe bien, le prix Nobel a été un dissident de première classe, après avoir été un héros de l’union soviétique. Ce retournement convient à Vladimir Poutine, qui a été un officier supérieur du Kgb avant de se révéler fils prodigue de la Sainte Russie. 

Le monument est un immense bas-relief de bronze qui fait froid dans le dos. Des silhouettes se confondent et forment un mur. C’est le mur du chagrin. Il est très haut et c’est normal, les Russes ont tant pleuré. Les communistes ont liquidé au moins 13 millions de Russes, la haine comme carburant de l’histoire, il fallait sans cesse jeter par-dessus bord une catégorie de la population désignée comme ennemie du peuple. Les Chrétiens ayant payé le prix fort, il y a eu plus de martyrs en Russie en 70 ans que dans le reste du monde en 2000 ans, le patriarche Kirill accompagnait le Président. Ensemble ils ont inauguré ce mur qui ne leur fait pas honte, c’est plutôt le contraire.

Vladimir Poutine a dit "

Lire la suite de l'article

FN : Eric Dillies maintient sa candidature face à Marine Le Pen

Eric Dillies, le patron du FN à Lille, avait fait savoir le 20 octobre qu'il souhaitait se présenter face à Marine Le Pen pour la présidence du parti. Pour être candidat, il faut le parrainage de vingt secrétaires départementaux du FN. Le candidat de dernière minute réclamait alors de changer le mode de parrainage et de reporter l'échéance du dépôt de candidature, fixé au 21 octobre.

Le 23 octobre, le bureau politique lui avait accordé une fin de non-recevoir, confirmant la candidature unique de Marine Le Pen lors du congrès prévu à Lille les 10 et 11 mars 2018.

Eric Dillies répond à L'Express:

"[…] Si Marine Le Pen le souhaite, elle peut donc être parfaitement reportée. Je persiste et signe donc et maintiens ma candidature. Mais ce maintien d'une candidature est de pure forme… On ne peut pas avoir d'élection sans élection. On ne peut pas avoir de débat sans débat. Et donc, on ne peut pas avoir un seul candidat, il en faut plusieurs. Nous venons de passer une période électorale difficile. Nous ne pourrons pas en tirer d'enseignements sans débat libre, loyal et sincère. Mais pour que la liberté, la loyauté et la sincérité soient au coeur de la démarche de refondation du parti, il faut que Marine Le Pen puisse permettre que le débat ait vraiment lieu.

En avez-vous parlé directement avec Marine Le Pen?

Avant le bureau politique du 23 octobre, je l'avais appelée pour lui en parler. Elle m'avait alors dit que c'était

Lire la suite de l'article

Tueur du Texas : quelques informations peu mises en exergue par les médias français

Comme Donald Trump l'avait laissé entendre depuis le Japon, c'est bien grâce à l'intervention d'un voisin armé d'un fusil que le tueur a fui et a été neutralisé :

"(…) Un voisin, entendant les coups de feu, est sorti de chez lui pour intervenir. Cet habitant qui n’a pas été nommé par les médias s’est saisi d’un fusil qu’il possédait et s’est mis à tirer sur le suspect. Ce dernier a alors quitté l’église, montant dans sa voiture pour prendre la fuite, rapporte ABC.

Le voisin a décidé de le pourchasser, aidé par un autre témoin de la scène (…) Durant leur course poursuite avec le tueur, les deux hommes ont eu le temps de téléphoner à la police. «Nous allions à environ 150 km/h à travers le trafic et les gens. Puis, au bout d’un moment, il s’est mis à ralentir et après ça, alors que nous étions à quelques mètres de lui, il a dévié de la route… Il a perdu le contrôle et nous nous sommes garés. L’homme avec moi est sorti avec son fusil pointé vers lui et à partir de là, il a arrêté de bouger, il n’est pas sorti de sa voiture». La police est arrivée environ 7 minutes plus tard. «Lorsque que les secours sont arrivés, ils nous ont fait reculer et ont pris soin de tout le reste». Les autorités n’ont pas précisé si le tueur s’est suicidé ou s’il a perdu la vie, touché par une balle."

Le

Lire la suite de l'article

24 novembre : conférence de Jean-Yves Le Gallou à Angers

Image005Le Cercle Anjou Conférences vous invite à la prochaine conférence / Débat avec Jean-Yves Le Gallou le 24 novembre 2017 à Angers, 20h salle Paul Bert (12, rue d’ASSAS à Angers) : sur le thème “La Tyranie Médiatique”

L’intervenant : Jean Yves Le Gallou, ENA,ancien député européen, président de la Fondation Polémia, animateur de l'émission i média sur TVLibertes.

L’entrée des conférences est libre, L’auteur dédicacera ses ouvrages

Nov 2017

Lire la suite de l'article

7 & 8 novembre : projection de La Rébellion cachée à Paris

R

La Rébellion cachée est projetée à Paris 17e deux jours d'affilée.

Mardi 7 novembre à 20h30 à Ste Odile et mercredi 8 novembre à 20h à St Ferdinand des Ternes. Venez nombreux !

Pour organiser une projection dans votre paroisse, contactez rebellion.rabourdin@gmail.com

Un mot pour vous demander si vous pourriez ajouter en dessous de toutes les annonces des projections de La Rébellion cachée le fait que le DVD est vendu ici: https://www.les4verites.com/produit/la-rebellion-cachee-dvd

Lire la suite de l'article

Le paganisme fêté à Ploermël : le “peuple de la nuit” incompatible avec la Croix qui écrase les ténébres

Ca s'est passé le 31 octobre

"Le festival Brocéliande fantastic à Ploërmel s’est terminé, hier soir, sur une touche à la fois sombre et festive. Le spectacle nocturne Dark noz a lancé la soirée de clôture de la Samhain place de la mairie. Ses sorcières, hommes-animaux et géants ont déambulé jusqu'à la salle des concerts.

Après dix jours d’animations et d’événements culturels, une nuit de la Samhain était organisée pour conclure en beauté le festival Brocéliande fantastic".

Ploermel-le-peuple-de-la-nuit-dans-les-rues(autres photos)

Lire la suite de l'article

Les nostalgiques de la Révolution bolchevique sont plus nombreux à Paris qu’à Moscou

Dans Les Echos, Stéphane Courtois met les pieds dans le plat :

"On établit souvent, surtout en Russie, un lien entre la Révolution française et la russe. C'est pertinent ?

CToutes les deux, après une première phase de révolution politique démocratique, en mars en Russie et en 1789 en France, basculent dans la dictature et la terreur, sauf qu'il faut de trois à cinq ans en France et huit mois en Russie. L'autre différence, c'est que les premiers acteurs de 1789, Mirabeau, Sieyès, etc., n'imaginaient pas qu'ils s'engageaient dans le renversement violent du régime, Robespierre et Saint-Just n'apparaissent que plus tard. Au contraire, en Russie beaucoup s'y préparaient depuis longtemps, au premier chef Lénine depuis l'exécution de son frère en 1887. La mythologie de gauche oppose souvent le « gentil » Lénine au « méchant » Staline dévoyant la révolution. C'est faux, Lénine montre clairement dans un discours dès avril qu'il prépare la guerre civile, avec des slogans comme « Pillez les pillards ». Durant trente années de radicalisation, Vladimir Ilitch Oulianov a théorisé et préparé un totalitarisme inédit dans l'Histoire. […]

Que reste-t-il de la révolution d'Octobre aujourd'hui ?

En Russie, 75 ans de Régime soviétique ont forcément façonné les mentalités, les gens sont habitués à obéir à la violence pure. Mais de quoi les Russes peuvent-ils être fiers sur cette période ? De pas grand-chose, hormis leur participation à la défaite de Hitler en mai 1945. Pourtant, d'août 1939 à juin 1941, Staline s'entendit à merveille avec les nazis. Le pacte de non-agression Molotov-Ribbentrop de l'été 1939, en

Lire la suite de l'article

Le directeur de campagne de Laurent Wauquiez accepte la PMA pour les LGBT

C'était bien la peine d'exclure les Constructifs…

Lire la suite de l'article