Archives quotidiennes :

La religion païenne des élites laïcistes : le réchauffement climatique

Unknown-3Kathleen Hartnett White a été nommée la semaine dernière par Donald Trump présidente du conseil de la Maison Blanche sur la qualité de l’environnement. Elle a déclaré en 2016 que la croyance au « réchauffement global » relève d’« une sorte de paganisme » des « élites laïcistes ». Il faut croire que Kathleen Hartnett White, en disant cela lors d’une émission conservatrice en ligne, The Right Perspective (« la perspective juste » ou « vu de droite ») en septembre 2016 a véritablement brisé un tabou. Désormais haut responsable du think tank climatosceptique Texas Public Policy Foundation, elle osait alors évoquer le « côté obscur » du discours et des méthodes des tenants du changement climatique d’origine anthropique.

Mme Hartnett White explique depuis longtemps que des exigences des réchauffistes – imposées à travers le GIEC, les COP successives, les Accords de Paris, les Objectifs du développement durable de l’ONU, ce n’est pas le fait de gens minoritaires et sans pouvoir – aurait pour effet de renvoyer les pays développés et notamment les Etats-Unis vers le XVIIIe siècle en portant atteinte à ce qui assure aujourd’hui la prospérité de nos sociétés : l’énergie. Lors de son émission de septembre 2016, elle déclarait :

« Il y a vraiment un côté obscur dans ce type de paganisme – c’est aujourd’hui la religion des élites laïcistes – que constitue évidemment le réchauffement climatique. »

Un paganisme associé avec le communisme. Dans la même émission, cette femme qui qualifie le CO2 de « gaz de la vie » – il est indispensable à la croissance des végétaux et surtout bénéfique, comme le

Lire la suite de l'article

“L’Eglise […] ne peut admettre à la communion eucharistique les divorcés remariés”

Puisque l'on fête aujourd'hui saint Jean-Paul II, que certains vénèrent tout en jetant son enseignement aux oubliettes, rappelons ce que ce saint pape de la famille écrivait dans Familiaris consortio :

22687805_1998739423703187_6044978154908997136_n84. L'expérience quotidienne montre, malheureusement, que ceux qui ont recours au divorce envisagent presque toujours de passer à une nouvelle union, évidemment sans cérémonie religieuse catholique. Et comme il s'agit là d'un fléau qui, comme les autres, s'attaque de plus en plus largement aux milieux catholiques eux-mêmes, il faut d'urgence affronter ce problème avec la plus grande sollicitude. Les Pères du Synode l'ont expressément étudié. L'Eglise, en effet, instituée pour mener au salut tous les hommes, et en particulier les baptisés, ne peut pas abandonner à eux-mêmes ceux qui – déjà unis dans les liens du sacrement de mariage – ont voulu passer à d'autres noces. Elle doit donc s'efforcer, sans se lasser, de mettre à leur disposition les moyens de salut qui sont les siens.

Les pasteurs doivent savoir que, par amour de la vérité, ils ont l'obligation de bien discerner les diverses situations. Il y a en effet une différence entre ceux qui se sont efforcés avec sincérité de sauver un premier mariage et ont été injustement abandonnés, et ceux qui par une faute grave ont détruit un mariage canoniquement valide. Il y a enfin le cas de ceux qui ont contracté une seconde union en vue de l'éducation de leurs enfants, et qui ont parfois, en conscience, la certitude subjective que le mariage précédent, irrémédiablement détruit,

Lire la suite de l'article

“A titre personnel, je refuse l’esclavage, mais que les autres décident comme ils veulent, je suis pour le droit à choisir”…

Franck Abed évoque l'ouvrage de Stéphane Mercier, docteur en philosophie de l’Université catholique de Louvain où il fut assistant et chargé de recherches et chargé de cours, La Philosophie pour la vie :

Mercier"En février 2017, il a donné un cours à ses étudiants pour les amener à une réflexion globale sur la question cruciale de l’avortement : « j’ai proposé à mes étudiants de réfléchir par eux-mêmes sur un argumentaire vigoureux certes, mais strictement philosophique, en faveur du respect dû à tout être humain depuis sa conception ». Il explique que son intention ne relevait pas de l’embrigadement : « sans rien imposer à qui que ce soit, sinon de réfléchir, de faire preuve d’esprit critique et d’entendre les arguments rationnels  ». Il est mis sur la touche puis poussé vers la sortie pour avoir défendu le droit naturel et émis des critiques contre l’idéologie du genre. Cela en dit long sur les universités et autres écoles qui se parent du titre de catholiques… Ce livre reprend, avec de légères retouches, le cours donné par Stéphane Mercier à ses étudiants.

L’ouvrage commence par une citation biblique très éclairante : « Ouvrez la bouche pour le muet, et pour soutenir la cause de tous les enfants qui ne font que passer  » (Livre des proverbes 31-8). Par la suite l’auteur précise sa pensée en expliquant ce qui suit : « un avortement ne peut pas être réduit à un acronyme qui se donne toutes les apparences d’être inoffensif : IVG  ». De manière raisonnée et raisonnable, Mercier a voulu

Lire la suite de l'article

République tchèque : les partis anti-immigration en tête

UnknownLe taux de participation aux élections en République tchèque qui se sont tenues vendredi et samedi a été sensiblement identique à celui des législatives précédentes en 2013 (59,58%). Cette année, 60,84% des quelque 8,3 millions d’électeurs se sont rendus aux urnes dans près de 15 000 bureaux de vote. Dans l’histoire de la République tchèque, la participation la plus forte remonte à 1996 avec un taux de 76,4%, la plus faible à 2002 avec 58%.

Vainqueur dans les quatorze régions du pays, le mouvement ANO (OUI en tchèque), populiste de centre-droit, a recueilli un total de voix légèrement supérieur à 1,5 million, très loin devant son premier poursuivant, le parti conservateur ODS (Parti démocrate civique) avec près de 550 000 suffrages pour 25 mandats à la Chambre des députés.

La campagne d'ANO fondée sur la lutte contre la corruption, contre l’accueil des immigrés et la zone euro, lui aura permis de remporter 29,7 % des voix aux législatives, soit 78 sièges sur 200. 

Le parti de droite nationale SPD, anti-immigration et anti-UE, et celui d’une formation « anti-système », le Parti pirate tchèque, ont fait une percée spectaculaire en remportant 10,6 % (22 sièges) et 10,8 % (22 sièges) des suffrages. Andrej Babis a proposé des négociations à tous les partis entrés au Parlement pour former une coalition et le gouvernement.

Les sociaux-démocrates ČSSD, sortants, sont les grands perdants de ces législatives et paient leur manque de fermeté sur l'immigration. Néanmoins, la précédente coalition était dirigés par le ČSSD avec… ANO. On pourrait donc se retrouver avec un

Lire la suite de l'article

Conférence d’un imam dans une église

Hassan-BelmajdoubJeudi 16 novembre en l’église de la Trinité à Bordeaux, une conférence sera donnée par l’imam de Mérignac, Hassan Belmajdoub, sur “La rencontre de l’autre en toute sincérité“. 

Hassan Belmajdoub a été l’un des membres fondateurs (avec Fouad Alaoui) de la branche locale des des frères musulmans, et il est désormais le président de l’association des musulmans de Mérignac.

Lors d’un entretien donné dans sa mosquée à un prédicateur radical (Rachid Haddach), Hassan Belmajdoub énumère une liste de « personnalités » venues prêcher dans sa mosquée. La plupart appartiennent à la mouvance radicale ou salafiste comme Mohamed François, Nader Abou Anas ou Rachid Abou Houdeyfa. Rachid Abou Houdeyfa est l’imam de Brest qui déclarait que « ceux qui écoutent de la musique seront transformés par Allah en singe ou en porc » ou encore à propos des femmes qui ne portent pas le voile : « elle ne doit pas s’étonner que les frères, que les musulmans ou non-musulmans abusent d’elle » !

Lire la suite de l'article

Il reste encore au moins un dirigeant LR pour défendre Sens Commun

Lire la suite de l'article

Poutine : la programmation génétique de l’homme plus effrayante qu’une bombe nucléaire

Capture d’écran 2017-10-22 à 15.18.41Vladimir Poutine a déclaré lors du Festival international de la jeunesse à Sotchi que la programmation génétique de l'homme selon des caractéristiques données serait possible dans un avenir proche et que cela pourrait être plus effrayant qu'une bombe nucléaire.

«On peut pratiquement imaginer qu'un homme puisse créer un homme selon des caractéristiques spécifiées. Il peut être mathématicien ou un brillant musicien, mais il pourrait également être un militaire capable de combattre sans peur, sans compassion, sans regret et sans douleur». «Vous comprenez que l'humanité peut entrer dans une ère très complexe et importante de son évolution et existence et, ce qui est le plus probable, qu'elle le fera prochainement. Et ce que je viens de dire peut être plus effrayant qu'une bombe nucléaire».

D'après Vladimir Poutine, l'humanité ne doit jamais oublier la moralité de ses actes, puisque son absence pourrait conduire à la destruction de l'homme.

«Quand nous faisons quelque chose et quoi que nous fassions, nous ne devons jamais oublier les fondements moraux et éthiques de notre cause. Tout ce que nous faisons doit contribuer au renforcement de l'être humain et non à sa destruction».

Lire la suite de l'article

Vivre le deuil comme un chemin de retrouvailles…

CaptureLa mort d’un être cher nous fait vivre un vrai dénuement. Perdre un parent, un époux, un ami est probablement l’une des plus grandes pauvretés, car il ne s’agit pas d’abord d’une réalité matérielle qui nous échappe, mais d’un être spirituel, irremplaçable.

Pour ceux qui souhaitent approfondir leur vie spirituelle pour mieux vivre le décès d’un proche, Life éditions vient de faire paraître une neuvaine pour entrer dans l’espérance : Vivre un deuil avec Marie (imprimatur Mgr Marc Aillet). S’il en est une qui peut nous comprendre c’est bien Elle, n’a t-elle pas connu l’épreuve de la mort de son époux saint Joseph, de son seul Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ ?

Face à la mort d’un proche, il est donc indispensable de réagir en premier lieu au plan spirituel, car c’est là que la blessure est la plus profonde, la plus déstabilisante.

Le corps peut-être présent, mais s’il n’est plus animé, si l’âme l’a quitté, celui-ci n’est plus le médiateur habituel de la présence de la personne aimée. Il faut la chercher ailleurs, en dehors des perceptions sensibles.

Cheminer sur cette voie, par une intense vie sacramentelle et de prière, permet de mieux vivre la période du deuil. Car l’absence d’un être aimé sans la perspective de retrouvailles dans la prière pour son salut, ou sous la motion du Saint-Esprit, serait absolument insupportable. Aimer puis plus rien ? Ce serait vraiment absurde. Et tout ce qui est ici-bas nous parle d’un accomplissement, d’une finalité, d’un sens. Après la pluie il y a toujours le

Lire la suite de l'article

Divine Box lance un nouvel abonnement de bières trappistes

Un peu plus de 6 mois après son lancement, et avec déjà 2000 box expédiées, Divine Box continue encore et toujours de grandir avec ses box de produits monastiques ! Mais pour ne pas trop asphyxier la production artisanale de certaines abbayes, Côme et Astrid, les fondateurs, se sont diversifiés vers … les bières trappistes !

Depuis le 17 octobre, vous pouvez vous abonner à leur box de bières trappistes. Chaque mois chez vous, une sélection de 6 bières trappistes, 3 sous-bocks, ainsi que le « petit guide des bières trappistes » (très bien illustré pour tout comprendre), et un poster à gratter de bières trappistes. « Dans les classements, les bières trappistes figurent parmi les meilleures au monde » se réjouit Astrid ! Qu’espère Divine Box avec cette deuxième formule ? Cela tient en trois points : faire (re)découvrir à leurs abonnés le goût de la (vraie) bière, les faire voyager dans le monde fascinant de la bière trappiste et, bien sûr, continuer à soutenir les abbayes !

0

Bière d’abbaye et bière trappiste : quelle différence ?

1« En réalité, cela n’a rien à voir » nous explique Côme. Une bière d’abbaye doit seulement « faire référence » à la vie monastique. Mais malheureusement, de plus en plus de bières d’abbayes n’ont de monastique que le nom d’une abbaye, parfois disparue et n’ayant jamais brassé de bière ! « Cela fait de l’ombre aux vraies bières brassées par les moines dans les abbayes, comme la Saint-Wandrille ou les bières trappistes » regrette Côme. Car pour arborer

Lire la suite de l'article