Archives quotidiennes :

La Hongrie ou l’honneur de l’Europe

A la mi-octobre, le gouvernement hongrois a organisé la première conférence gouvernementale d'aide aux chrétiens persécutés. Le site national Catholic register en a fait en anglais un compte-rendu assez complet, traduit en français par le Visegradpost. Extrait.

Le deuxième jour, le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a annoncé que la Hongrie et l’Italie avaient accepté d’unir leurs forces pour aider les chrétiens persécutés. Il a souligné que la volonté de la Hongrie de défendre les chrétiens ne signifie pas « être contre les autres » mais que le politiquement correct « ne nous permet pas de parler et de représenter les intérêts des chrétiens comme nous le souhaiterions ».

« Combien de fois disons-nous spécifiquement le mot chrétiens ? Zéro, » a-t-il dit. « Nous disons “protéger les minorités ou les communautés”, mais nous n’osons pas parler de la protection des chrétiens. C’est inacceptable. »

« Cette hypocrisie politiquement correcte doit changer, » a-t-il dit. « Nous ne devons pas utiliser deux poids deux mesures, comme si la persécution des chrétiens était la dernière forme acceptable de discrimination ». Il a ajouté que la Hongrie « prendrait les initiatives dont elle est capable pour attirer les institutions internationales et les impliquer dans la protection des chrétiens persécutés et de ceux dans le besoin. »

Lire la suite de l'article

Depuis janvier, l’armée de terre au combat a perdu 3 tués, 79 blessés et une vingtaine de véhicules

Et la menace est de plus en plus forte

"Lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, dans le cadre des discussions budgétaires en cours, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, a rappelé une évidence (qui ne l’est peut-être pas pour tout le monde) : il n’existe, pour les soldats qu’il commande, « aucune mission calme, ni à l’extérieur, ni sur le territoire national » (…)

Au total, d’après le dernier bilan qu’il a donné pour 2017, 79 soldats français ont été blessés en opération et « plus d’une vingtaine de véhicules » ont été détruits. Ce genre de communication, de la part d’un haut responsable militaire, est plutôt rare. Il fut une époque (notamment pour l’Afghanistan) où il était compliqué d’obtenir de tels chiffres (…)

Au durcissement des modes d’action de l’adversaire, il faut ajouter la « diversification des conflictualités ». Selon chef d’état-major, l’armée de Terre « confrontée à des menaces couvrant tout le spectre des relations de puissance qui, fait important, peuvent se combiner. »

Habituellement, on distingue deux dialectiques : celle du fort au fort (c’est à dire entre puissances, avec tout ce que cela suppose en termes de moyens, d’influence et de stratégie), et celle du fort au faible (avec, a expliqué le CEMAT, des adversaires dissymétriques de second ordre mais capables de se regrouper rapidement, d’utiliser ponctuellement des technologies militaires de pointe et de mener des actions plus conventionnelles).

Le général Bosser en a défini une troisième : celle du « fort

Lire la suite de l'article

Christine Boutin met fin à sa carrière politique

4ri4xauN_400x400L’ex-candidate à la présidentielle Christine Boutin, 73 ans, a annoncé samedi qu’elle allait démissionner de son mandat de conseillère départementale des Yvelines. Elle met ainsi fin à 40 ans de carrière politique.

« Je suis une femme comblée. Je suis fière de ces 40 années ». « Je suis heureuse de ne pas avoir renié mes convictions ».

Selon Christine Boutin, c'est l'adoption de la loi Veil en 1975, dépénalisant l'avortement, qu'elle compare « à un coup de poignard dans le cœur », qui est à l'origine de son engagement en politique.

Christine Boutin a débuté en politique en 1977 comme conseillère municipale et était élue du canton de Rambouillet depuis 1982. Sa remplaçante Clarisse Demont prendra sa place au lendemain du 31 octobre.

Député de 1986 à 2007 (où elle s’était fait connaître en 1998 lors du débat sur le Pacs), Christine Boutin avait pour fief la 10e circonscription des Yvelines, vaste territoire rural et conservateur, qu’elle a ensuite cédé à l’actuel président du PCD Jean-Frédéric Poisson, et qui a été remporté en juin dernier par Aurore Bergé, qui a retourné sa veste au profit de La République en Marche.

Après avoir fondé son propre mouvement, le Forum des républicains sociaux (FRS), elle se présente à l'élection présidentielle de 2002, à laquelle elle arrive avant-dernière en recueillant 1,19 % des suffrages au premier tour. Elle est ministre du Logement et de la Ville, puis uniquement du Logement, du 18 mai 2007 au 23 juin 2009.

Le 17 mai 2014 à Paris, lors d'une

Lire la suite de l'article

Le marxisme sous Macron : non à la lutte des classes opposant hommes et femmes !

Les ficelles sont vieilles et les méthodes éculées mais les Français sont des veaux, disait Charles De Gaulle. Voilà pourquoi #balancetonporc marche si bien sur Twitter. Et pourtant, l'éloge de la virilité vient d'une femme :

"Les pudibonds qui pensent régler le problème en séparant hommes et femmes, parce que les uns seraient des porcs incapables de se maîtriser et les autres des proies potentielles, nous préparent un monde à la fois sordide et dangereux.

C'est un déferlement. Le problème n'est pas dans le fait que des femmes clament enfin leur colère de se voir traitées comme de la viande par des goujats plus ou moins puissants et plus ou moins entreprenants. Voilà qui serait même plutôt salutaire. Car il est des limites dont le franchissement relève de l'agression. Mais en cette période d'éruption générale, on ne peut retenir une pensée émue pour un être dont le sort n'a que peu de chances d'émouvoir les modernes porte-parole de la souffrance féminine: l'homme normal.

Entendons-nous bien: l'homme normal n'est pas ce personnage des milieux politiques ou médiatiques, forcé par sa notoriété à devancer les exigences d'une foule numérique avide de vengeance plus que de justice, et faisant assaut d'un féminisme surjoué …( suite payante sur lefigaro.fr)"

Lire la suite de l'article

Sexe, fric et politique : de DSK à Weinstein

Après l’affaire du producteur hollywoodien, Harvey Weinstein, le harcèlement dans la classe politico-médiatique déferle la chronique. Si l’on en croit les journalistes, toutes les femmes seraient ou seront victimes d’attaques masculines à caractère sexuel. Il faut à tout prix condamner cette nouvelle catégorie de prédateurs tout désignés : les hommes blancs de plus de 50 ans.

C’est ainsi que l’Inquisition s’empare de Twitter pour mêler autour du #balancetonporc, véritables prédateurs sexuels et hommes qui se risquent encore à aborder les femmes. Un mélange des genres pervers qui décrédibilisent les vraies victimes tout en bousculant les relations sociales entre les hommes et les femmes.

Dans ce numéro de la Semaine Politique, Elise Blaise reçoit Bérénice Levet et interroge Elisabeth Lévy pour décrypter l’unanimisme qui s’est emparé de la classe politique, où, à force d’obsession de l’égalité FEMMES – HOMMES, l’on crée une société où les deux s’affrontent.

Lire la suite de l'article

Ultra droite : la menace d’attentat qui fait pschiiiit

Une émission de TV Libertés présentée par Jean-Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp.

  • Ultra droite la menace d’attentat qui fait pschitt : Émoi dans les médias : interpellation des membres d’une cellule d’ultra droite accusée de préparer un attentat. Une belle occasion d’amalgame avec le FN et l’Action française. Sauf qu’un article de 2 pages du Monde dégonfle l’affaire. Il n’y a rien de tangible dans ce projet d’attentat.
  • Si les immigrés n’étaient pas venus, « la France aurait 5.6 % de médecins en moins, 14.3 % d’ouvrier en moins… » Le média digital BRUT a diffusé un clip de propagande expliquant que rien n’aurait été possible en France sans l’immigration. La diffusion de ce clip pose un problème fondamental en termes de liberté d’expression : affirmer le contraire, affirmer que l’immigration n’est pas bénéfique pour la France reviendrait à s’exposer à des sanctions judiciaires pour provocation à la haine raciale.
  • Balance ton porc : la culpabilité de l’homme blanc dominateur : Après l’affaire Weinstein, la parole des femmes sur le harcèlement sexuel se libère. Avec le hashtag #balancetonporc, cette « libération » est devenue dénonciatrice, et même revancharde. De leur côté les médias n’ont ciblé que l’homme blanc dominateur, sans soulever les problèmes de harcèlement liés à l’immigration.
  • Les tweets de la semaine
  • Bobard calculette pour RFI ! Le 14 octobre avait lieu à Belfast une manifestation pour la légalisation de l’avortement. Alors que les médias anglo-saxons évoquaient des centaines de manifestants, RFI a multiplié ce chiffre et a parlé de milliers de manifestants.
  • Omar Sy Knock out

Lire la suite de l'article

Élections législatives tchèques : Babis, un milliardaire anti-migrants et eurosceptique, fait figure de favori

A_Babiš_2015_(1)La Chambre des députés se compose de 200 députés élus pour un mandat de quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal à liste ouvertes dans 14 circonscriptions électorales. Les sièges sont répartis à la plus forte moyenne. 

Les Tchèques ont voté vendredi au premier jour des législatives de deux jours, dans lesquelles le mouvement d’Andrej Babis (Action des citoyens mécontents ANO), qualifié de « Trump tchèque », fait figure de favori. Il se présente comme le candidat anti-système mais a occupé le fauteuil de ministre des Finances du gouvernement sortant pendant plus de trois ans. Il a vu son  immunité parlementaire levée après des soupçons de détournement de subventions européennes mais il reste le grand favori des élections législatives de cette fin de semaine… L'homme d'affaires d'origine slovaque répète que « l'Etat doit être géré comme une entreprise » et plaide pour « la Tchéquie d'abord ! ». Il a érigé un empire économique autour de son groupe d'agro-industrie Agrofert et possède plusieurs médias dont la première radio privée tchèque. A la tête de la deuxième fortune du pays, il se joue des frontières entre pouvoir économique, politique et médiatique. 

ANO_Logo.svgSelon les sondages, son mouvement populiste ANO devrait sortir grand vainqueur du scrutin auquel quelque huit millions d’électeurs étaient invités, et obtenir entre 25% et 30% des voix, loin devant les sociaux-démocrates (CSSD) du Premier ministre sortant, Bohuslav Sobotka (13 %) et les communistes (10,5 %). 

Le scrutin pourrait aussi catapulter au parlement, voire au gouvernement, le parti SPD (« Liberté et démocratie directe ») du Tchéco-Japonais Tomio Okamura. Cette formation

Lire la suite de l'article

La modération des réseaux sociaux, arme de subversion massive ?

Selon le site "gatestone institute", les modérateurs de réseaux sociaux comme facebook, recrutés pour chaque langue dans des pays de main d'oeuvre à bas prix, et donc pour les francophones à forte représentation musulmane, censureraient de façon assez systématique les contenus défavorables à l'Oumma.

Extrait du site:

  • Les sites Internet des grands médias français sous-traitent la modération des commentaires à des sociétés dont le personnel est généralement situé dans les pays francophones à bas coût de main d'œuvre, en Afrique du Nord et à Madagascar. En France, la rumeur accuse Facebook d'en faire autant. Facebook ne confirme ni n'infirme.

  • La seule chose que l'on constate est que les islamistes haineux continuent de proliférer sur Facebook, alors que les anti-islamistes sont harcelés et voient leurs comptes fermés.

  • Les islamistes chassent en meute sur Facebook. Une fois qu'ils ont repéré quelqu'un qui leur déplait, ils le dénoncent à Facebook comme « raciste » ou « islamophobe » et leurs comptes sont supprimés.

Si l'analyse nous semble plausible, on notera toutefois que les faits manquent de détails quant à leur relation et de sources référencées, et plus généralement que le gatestone institute est un organe de réflexion au service du mondialisme (voir son comité de direction ici, et chercher des précisions sur n'importe quel moteur de recherche), qui se plait à évoquer les risques de guerre civile liés à l'invasion migratoire, quand son idéologie en est la cause principale.

Lire la suite de l'article

Archimede_14c6cf-d9d74

De la politique au pari bénédictin, tenir les deux bouts de la chaine

Belle tribune, claire et synthétique, de Jean-Pierre Maugendre (titre original: limites et grandeur de la politique), qui invite chacun à l'action, selon son état, sa situation et ses talents.

La foire électorale temporairement close, chacun est retourné vaquer à ses occupations domestiques. Emmanuel Macron a commencé à déployer, timidement, le programme sur lequel il a été élu : réforme du code du travail, augmentation de la CSG, promotion de la PMA pour tous, etc. En un refrain déjà mille fois répété, les vaincus des dernières joutes électorales se préparent pour les prochaines échéances et en appellent au rassemblement, chacun souhaitant réunir les autres … derrière lui. Les catholiques, un peu conscients, s’émeuvent de l’extension de la PMA aux couples de lesbiennes, y voyant une rupture anthropologique qui a, en fait, déjà eu lieu depuis bien longtemps. Ainsi va, mal, notre vie politique.

Politique d’abord ?

Le célèbre slogan maurrassien «  Politique d’abord  », qui constitue le titre du chapitre VIII de la troisième partie de La Démocratie religieuse, est précédé de l’éclairant récit des mésaventures des cloches de Suresnes. Une souscription venant d’être lancée pour remplacer les cloches de l’église de Suresnes, fondues pour ériger un bronze d’Émile Zola, le maître de Martigues observe à la fois certes la générosité mais aussi l’inanité du geste. À peine installées, ces cloches pourront être légalement déposées pour « servir à quelque statue du traître Dreyfus ». Une nouvelle souscription permettra de réinstaller des cloches qui seront alors envoyées à la fonte « pour la

Lire la suite de l'article

“On ne compte plus les affaires entre producteurs et animateurs gays qui abusent de leurs jeunes stagiaires.”

Anaïs Maquiné-Denecker travaille depuis 17 ans dans le monde des médias et de la télévision. Interrogée par Public, l'ex-rédactrice en chef d'E=M6 a tenu à dire qu'il y avait également des Harvey Weinstein à la télévision française :

"On ne compte plus les affaires entre producteurs et animateurs gays qui abusent de leurs jeunes stagiaires."

Lire la suite de l'article